Accueil > identité nationale, levraud/modem, listes, mariani/ump, paca, politique, pratique, société, territoires, vaucluse > Revue de presse du 14 janvier 2010: Liste UMP, Romain Lautier, Liste Modem, Mariani

Revue de presse du 14 janvier 2010: Liste UMP, Romain Lautier, Liste Modem, Mariani

Thierry Mariani : Le cinquième de liste sera un Avignonnais
Vaucluse Matin par La Rédaction du DL le 14/01/10 à 05h05
Chef de fille de l’UMP pour les régionales de mars prochain en Paca, le Valréassien Thierry Mariani lançait officiellement lundi sa campagne dans le Vaucluse.
Un ancrage géographique, dont il a voulu faire un argument de campagne : « Les électeurs vauclusiens ont là une chance unique d’élire l’un des leurs à la présidence de leur région, alors que le département ne représente que 11 % du corps électoral de Paca ».
À ses côtés, se tenaient les ténors et militants locaux du mouvement. Parmi eux, Jean-Michel Ferrand, qui a accepté de conduire la liste du parti dans le département
« J’avais moi-même été désigné pour le faire », a expliqué Thierry Mariani, mais j’ai pensé qu’il était plus intéressant de laisser la place à quelqu’un de reconnu pour me permettre de quadriller la région, où j’ai un déficit de notoriété à combler ».
Le programme de l’UMP révélé après le 30 janvier
Le poste avait d’abord été proposé à Marie-Josée Roig, mais « elle a décliné compte tenu de ses occupations à la mairie d’Avignon », poursuit-il. Autre argument de campagne : l’union de la droite, des centristes, des chasseurs, de la gauche moderne et villiéristes que M. Mariani oppose à l’éclatement de la gauche régionale. « Ils ne doivent pas être si fiers que ça du bilan de la présidence Vauzelle pour se diviser », lance-t-il. Une majorité sortante accusée de bloquer les projets gouvernementaux, mais aussi le plan de relance. Emploi et sécurité, seront les deux mots-clés du programme de l’UMP, qui sera révélé après le 30 janvier

La date à laquelle la commission nationale d’investiture entérinera le nom des candidats. Il faut dire que les ténors du mouvement semblent se livrer une véritable bataille d’influence en sous main pour imposer leurs poulains. La 5e place a notamment suscité les convoitises.

« Il y a une semaine, je vous aurais dit, ce sera forcément un Avignonnais. Le député de la circonscription a d’ores et déjà exprimé son choix et je ne vois pas comment nous pourrions ne pas en tenir compte », a lancé Thierry Mariani. « Je ne vois pas comment, en effet » a renchéri la députée-maire d’Avignon.

Exit donc Jérôme Clément ? Le maire n’en démord pas : son candidat, Romain Lauthier, a reçu le soutien du comité local de circonscription.
Jean-François GARCIN Paru dans l’édition 84A du 14/01/2010

Connaissez-vous Romain Lautier?
Par La Rédaction d’Avignews le 13/01/10 à 17h56

Il y a encore quelques semaines, il était « le petit jeune du cabinet qui règle les problèmes du quotidien ». Depuis peu, le microcosme politique bruisse sur son passage… Avignews.com vous explique pourquoi.

Il est jeune, brun ténébreux et plutôt beau gosse…. Il s’appelle Romain Lautier. Certains le connaissent par ses fonctions de Vice-président des Jeunes Actifs UMP 84, d’autres pour son rôle de collaborateur de cabinet du maire d’Avignon (depuis 2008 avant il était son assistant parlementaire) , d’autres sûrement comme fervent supporter de l’OM! Jusqu’ici très discret, il « sort du bois » et s’expose médiatiquement « parce que c’est le moment » explique t-il, pas forcément très à l’aise dans le costume de l’interviewé, lui qui voulait être journaliste.
Mais aujourd’hui, ce fils de fonctionnaires avignonnais a choisi de « s’engager » en acceptant de représenter la première circonscription sur la liste départementale pour les Régionales.
« La vie politique, c’est une question de timing » dit-il. Alors, lorsque les instances départementales UMP ont cogité pour trouver le bon candidat (avec la volonté évidente de faire trébucher le « jeune loup de l’UMP », lire ci-dessous) , Romain Lautier est apparu comme l’homme de la situation. « C’est vrai que ça faisait quelques temps que les militants me disaient de m’engager » reconnait-il, de là à rêver d’un mandat…
La liste sera connue fin janvier
Alors bien-sûr, ce n’est pas fait. La liste officielle sera dévoilée à la fin du mois de janvier. Emportera t-il la très convoitée 5e place? Pas mal d’éléments plaident en sa faveur. Adhérant -d’abord au RPR- puis à l’UMP depuis 1999, Romain a « mouillé la chemise » dès la campagne des municipales contre Elisabeth Guigou. « Je n’étais pas encarté et j’ai décidé de pousser la porte des permanences de tous les candidats aux municipales, pour voir ». Visiblement, un froid polaire régnait dans celle de la socialiste parisienne… « Je n’ai pas accroché du tout. J’ai toujours eu horreur des parachutages, des gens qui se servent d’un mandat local à des fins nationales » explique t-il sans viser personne…
Ni fils spirituel, ni « toy boy »
Puis, l’ancien étudiant de Sciences Po à Aix a rencontré le maire en campagne. Le courant passe et ce qu’apprécie le jeune Romain, parfois en désaccord sur des sujets nationaux, « c’est qu’elle ne m’a jamais demandé de me taire parce que j’étais jeune. J’ai toujours eu une écoute attentive de sa part ». Ni « fils spirituel », ni « toy boy » du maire, il définit sa relation avec l’élue assez simplement. « C’est le maire, on peut dire ce qu’on pense, y a un vrai dialogue possible. Après, elle décide ».
Pétri de valeurs sociales léguées par son héritage paternel, Romain dit ne pas avoir, pour l’instant « à rougir » de la politique de sa patronne. « De toute façon, je suis trop entier pour accepter une situation qui serait contraire à mes valeurs ». Ses valeurs, justement: laïque à 200%, il croit dur comme fer aux chances d’égalité qu’offre la République française. « Gaulliste social », il a sans doute versé une larme à la mort de Philippe Séguin lui qui, écolier à Sixte Isnard, récitait par coeur la composition du gouvernement…
Pour autant, le jeune homme ne se prédit pas de destin national. « Je n’ai pas les dents qui rayent le parquet et je n’ai pas une capacité à me projetter très loin dans le futur ». 2012, lui évoque presque spontanément le titre d’un film américain quant à 2014… « Si d’aventure j’avais ma place parmi 52 noms, pourquoi pas mais d’ici là »… De l’eau aura coulé sous le pont d’Avignon… et de la neige aura blanchi les trottoirs de la ville!
Pourquoi Romain Lautier est le candidat idéal pour Marie-Josée Roig?
« La cinquième place sera pour un Avignonnais qui rassemble et qui aura l’aval du député-maire ». Voila le portrait du candidat idéal à la 5e -et symbolique- place sur la liste UMP des Régionales 2010 emmenée par Thierry Mariani. La phrase est de lui, lors du lancement officiel de la campagne qui s’est fait à Avignon en présence de Jean-Michel Ferrand (tête de liste pour le Vaucluse) et Marie-Josée Roig. Ce « rassembleur estampillé Roig », ce pourrait bien être Romain Lautier, chargé de mission auprès du maire et fervent admirateur de l’édile (voir portrait ci dessus). Officiellement, et il n’en démord pas, c’est lui qui aurait proposé au maire d’Avignon « d’y aller ». Mais la polémique Jérôme Clément (pour ceux qui aurait raté un épisode, cliquez ici) laisse libre cours à une version moins audacieuse et amène à penser que Romain Lautier a tout d’un « candidat imposé » pour faire barrage aux ambitions du jeune loup de l’UMP. Stratégiquement, Marie-Josée Roig ne pouvait pas « faire monter » un jeune élu de sa majorité : Tomas Redondo par exemple, benjamin du conseil municipal. Il fallait, déjà, un encarté UMP. Mais pas un élu avignonnais, ç’eut été pris comme un signe trop évident de succession potentielle. Romain Lautier était tout désigné: plus jeune que Clément, il permet au maire de démontrer que sa longévité politique ne la coupe pas des jeunes actifs. De plus, elle le connait depuis plusieurs années et sait pouvoir compter sur sa loyauté tant comme collaborateur que comme lien avec les militants de la première circo. Elle sait aussi qu’il n’aura pas l’audace de penser aux législatives à l’instar d’un Jérôme Clément et qu’il ira « servir » là où son devoir -et les parlementaires du Vaucluse- l’appelera.

MoDem: un médecin en Paca
Le Figaro/AFP 13/01/2010 Mise à jour : 21:41

Le président du MoDem François Bayrou a annoncé qu’il proposerait Catherine Levraud, gériatre à l’hôpital d’Arles, pour conduire la liste du parti centriste aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Catherine Levraud, âgée de 49 ans, est médecin à l’hôpital d’Arles où elle est responsable du pôle gériatrique. Après avoir été, de 1987 à 2004, militante des Verts – elle a notamment été conseillère régionale en Paca et présidente du groupe Verts et apparentés de 2005 à 2007 -, elle a adhéré au Modem deux mois avant les élections municipales de 2008 auxquelles elle a participé sous étiquette Modem en tant que tête de liste à Arles. Les militants souhaitaient « un candidat rassembleur, qui ait une attitude militante et qui partage nos valeurs », a déclaré dans une vidéoconférence M. Bayrou depuis son bureau parisien aux militants aixois.
« Je voulais quelqu’un enraciné dans la région et non pas un parachutage dans cette région où il n’y a presque que des parachutés », a-t-il poursuivi, citant Jean-Marie Le Pen (FN), Laurence Vichnievsky (Europe-Ecologie) et « dans une moindre mesure Michel Vauzelle », président socialiste sortant. Cette candidature va être soumise au vote des militants « d’ici lundi ou mardi », selon François-Xavier de Peretti, conseiller municipal d’Aix et membre du Modem, précisant qu’il n’y avait pas d’autre candidat.

L’UMP Thierry Mariani lance la campagne des régionales en PACA
Le Petit Niçois jeudi 14 janvier 2010

Le député du Vaucluse a été choisi pour être tête de liste afin de remplacer le PS Michel Vauzelle à la présidence de la région PACA. Il bénéficie du soutien sans faille du ministre et maire de Nice, Christian Estrosi, et d’Éric Ciotti, député et président du Conseil général.
Tous unis derrière Thierry Mariani pour remporter la région, les 14 et 21 mars. C’est en substance le message adressé le 11 janvier par les principaux élus de la majorité du département.Lors de la présentation de sa liste pour les régionales, Thierry Mariani a annoncé qu’il révélerait son programme début février (sur lequel nous reviendrons dans nos prochaines éditions).Toutefois, il a affirmé qu’il serait basé sur les thèmes de la sécurité et de l’emploi. Ces lignes directrices seront adaptées en fonction des réalités de chaque département de la région PACA.Sur le fond, la tête de liste de l’UMP a affirmé que « Nous sommes là pour lutter contre la gauche qui depuis 12 ans se maintient à la région. Nous sommes les seuls adversaires crédibles face à Michel Vauzelle. Il ne faut pas de dispersion des votes extrêmes. » Une manière de revendiquer le vote des frontistes pour lutter contre « l’un des derniers représentant de la génération Mitterand. »Et d’enfoncer le clou : « Les électeurs du FN ne sont pas à jeter dans un ghetto. Nous disons à tous ceux qui veulent que ça change dans la région de voter pour nous au premier tour. »
« Nous sommes maltraités par la région »

De même, il s’est dit ouvert à l’opposition : « Il faut un fonctionnement différent de cette région avec une opposition qui ait un véritable rôle » au sein du Conseil régional. En plus de « s’inscrire pleinement dans une politique nationale que nous revendiquons », la tête de liste a fait le procès du bilan de la majorité Vauzelle.Il a notamment stigmatisé la politique des transports, où, selon lui, la région n’assume pas ses responsabilités sur les bus ou sur les trains express régionaux dont l’augmentation du cadencement ne reçoit pas de crédit. A charge pour les départements, et surtout les A.-M. de palier ensuite ces carences.À ce titre, Éric Ciotti a estimé que « ce sont leurs compétences et c’est nous qui payons ! » De même, « nous sommes maltraités par la région. Là où un habitant des Alpes-Maritimes a droit à 100 € de subvention, un habitant des Bouches-du-Rhône a droit à 150 €. »Pour résumer l’esprit de sa campagne, Thierry Marinai a assuré « qu’on se présente uni, nous défendrons le même programme au premier et au second tour. On a la cohérence […] Il n’y a pas de double discours chez nous. Tous les mouvements de la majorité sont représentés. Nous avons fait l’union dès le premier tour. »Rendez-vous dans deux mois pour connaître le verdict des urnes.
Yann Masson

Vote des étrangers: Mariani dénonce un « coup » du PS
Le Figaro/AFP 13/01/2010 Mise à jour : 18:35

Thierry Mariani, tête de liste régionale (UMP) en Paca, a estimé à propos de la proposition de loi PS en faveur du vote des étrangers en France, que la « ficelle est un peu grosse », tout en critiquant Eric Besson pour avoir relancé cette idée peu avant les régionales. « La ficelle est un peu grosse (…). Cela fait 30 ans que le PS nous fait le coup (…). Et comme par hasard, Martine Aubry nous ressort cela avant les régionales », a déclaré le député du Vaucluse au Post.fr.
« Son objectif est clair: chercher à faire remonter le FN désespérément. D’autant que le PS sait très bien que sa proposition de loi n’a aucune chance d’aboutir », a-t-il ajouté. « Dans ma région, le président PS (du conseil régional) sortant, Michel Vauzelle, rêve que le FN soit à 10% aux régionales. Aubry adopte la même stratégie au niveau national », a estimé le député du Vaucluse.
M. Mariani a par ailleurs fustigé « la position totalement maladroite » du ministre de l’Immigration, Eric Besson, qui s’est déclaré favorable à l’octroi aux étrangers non ressortissants de l’Union européenne du droit de vote aux élections locales, à deux mois des élections régionales. « Chacun a le droit d’avoir ses convictions mais quand on est ministre, on doit d’abord regarder le calendrier avant de parler », a-t-il ajouté.

55% des Français favorables au vote des étrangers aux élections locales
Libération/AFP 14/01/2010 à 08h24

Mercredi, Frédéric Lefebvre (UMP) affirmait que les Français ne veulent pas en entendre parler aujourd’hui, après que le PS eut proposé mardi une loi du PS en ce sens.
55% des Français sont favorables au vote des étrangers (hors UE) aux élections locales, tandis que 42% y sont opposés, selon un sondage CSA pour le Parisien-Aujourd’hui en France publié jeudi.
23% sont très favorables et 32% assez favorables à l’extension du droit de vote pour les élections locales, c’est-à-dire municipales, cantonales et régionales. 20% y sont assez opposées et 22% très opposées.
77% des personnes favorables sont des sympathisants de gauche contre 28% de sympathisants de droite.
Le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, avait affirmé mercredi que la majorité entendait «respecter» la position des Français qui ne veulent pas «entendre parler aujourd’hui» de l’octroi du droit de vote aux étrangers.
La première secrétaire du PS Martine Aubry a annoncé le dépôt à l’Assemblée nationale d’une proposition de loi sur la question du vote, prenant au mot le ministre de l’Immigration Eric Besson, qui s’y est récemment déclaré favorable à long terme.
La patronne du PS a aussi interpellé Nicolas Sarkozy, qui s’était également prononcé en faveur du droit de vote des étrangers lors de la campagne présidentielle en 2007, sans toutefois retenir cette option dans son programme.
L’idée d’accorder le droit de vote aux étrangers pour les élections locales ne date pas d’hier, puisqu’elle faisait déjà partie des 110 propositions de François Mitterrand pour la présidentielle de 1981. Une fois au pouvoir, le président socialiste avait jugé que le pays n’était pas prêt à cette réforme.
Le député UMP Thierry Mariani a reproché mardi à la gauche de «raviver les tensions» à des fins électoralistes, accusant le PS de ressortir «les vieilles ficelles qui ont fait le succès de Mitterrand».
(Source AFP)

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :