Accueil > coppola/fdg/pc, paca, politique, territoires > « Nous sommes la
 révolution de la gauche »

« Nous sommes la
 révolution de la gauche »

L’Humanité – 21/01/2010 – Marseille

Mardi soir au dock des Suds, lancement, en présence d’un millier de personnes, du Front de gauche en Paca, emmené par Jean-Marc Coppola, qui a énoncé les propositions de sa liste.

Fantaisie ou clin d’œil  ? En tout cas, la disposition en V des chaises imageait à la perfection l’état d’esprit du lancement, mardi soir au dock des Suds, du Front de gauche en Provence-Alpes-Côte d’Azur  : faire gagner la gauche. Un millier de personnes et quelques intervenants ont porté la même ambition  : créer, selon les mots d’Anne Mesliand, syndicaliste, universitaire, tête de liste dans les Bouches-du-Rhône, « un pôle où s’ancre le besoin d’un changement de société ».

un futur débouché pour le mouvement social

Faire gagner la gauche, c’est, lapalissade, d’abord défaire la droite, ont répété plusieurs orateurs. « Pas question de nous mettre un Sarkozy bis dans la région », a déclaré Jacques Lerichomme (Gauche unitaire). « Sarkozy veut faire de cette élection un test national. Nous le prenons au mot, nous aussi nous voulons en faire un test national », a lancé Luc Léandri (Parti de gauche) ,tandis que Jean-Marc Coppola, tête de liste régionale, a évoqué « un référendum sur la politique du gouvernement ». Mais faire gagner la gauche, c’est aussi promouvoir son « renouveau », comme l’a rappelé Pierre Dharréville, secrétaire de la fédération communiste des Bouches-du-Rhône  : « Nous sommes l’audace de la gauche, nous sommes la révolution de la gauche. » Et peut-être un futur débouché pour le mouvement social, comme l’a souhaité Jean-Luc Botella, syndicaliste CGT à La Poste  : « Ce que j’attends du Front de gauche, c’est une perspective pour continuer le combat que nous menons dans la rue. » On notait également la présence de Jean-Paul Moatti, chercheur qui sera candidat, Pascal Galéoté, secrétaire du syndicat CGT du Port autonome de Marseille, et Richard Martin, directeur du Théâtre Toursky. Pour Jean-Marc Coppola, « le triple effet Front de gauche, c’est  : le renforcement de la gauche en Paca, le rejet de la politique de la droite et le début de la construction d’une alternative dans le pays ». « Ne comptez pas sur moi, ni sur le Front de gauche, pour critiquer tous azimuts le bilan de la majorité régionale », a-t-il poursuivi ,avant d’avancer des propositions  : gratuité des TER, une Maison publique de l’eau, un fonds régional pour un nouveau mode de développement social et écologique.

Christophe Deroubaix

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :