Accueil > levraud/modem, politique, territoires > François Bayrou appelle à sanctionner les dérives du pouvoir aux régionales

François Bayrou appelle à sanctionner les dérives du pouvoir aux régionales

L’Express Par AFP, publié le 24/01/2010 à 11:57 – mis à jour le 24/01/2010 à 17:37

PARIS – Le président du Mouvement démocrate François Bayrou a lancé dimanche à Paris la campagne de son parti pour les régionales en appelant les républicains et les modérés à profiter du scrutin pour sanctionner « les dérives » du pouvoir de Nicolas Sarkozy.

François Bayrou participe, le 24 janvier 2010 à Paris, à un meeting pour lancer la campagne du MoDem pour les élections régionalesAFP/Boris Horvat

François Bayrou participe, le 24 janvier 2010 à Paris, à un meeting pour lancer la campagne du MoDem pour les élections régionales

« Notre présence indépendante dans toutes les régions de France a un sens précis. C’est le moyen pour les Français d’adresser un message qui aura un sens national et un sens régional« , a expliqué le leader centriste à la Maison de la chimie.

L’ex-candidat à la présidentielle s’est exprimé devant près d’un millier de militants, dont les 22 têtes de listes régionales MoDem, officiellement investies dans la matinée par le conseil national du parti.

« Le vote démocrate aura un sens national » parce que Nicolas Sarkozy « a décidé de faire de cette élection un plébiscite pour la politique qu’il conduit à la tête de la France« , a-t-il expliqué.

« Nous en prenons acte et disons que les électeurs ont le devoir de faire entendre qu’il y a des dérives, des abus, des dérapages qui sont des atteintes aux « valeurs » qui fondent notre République et qui ne sont pas acceptables à la tête de la France« , a-t-il martelé en citant en exemple l’affaire du salaire et de la double casquette d’Henri Proglio, à EDF et chez Veolia.

« Et le moyen le plus efficace pour le faire, c’est un bulletin de vote et un bulletin de vote démocrate« , a-t-il expliqué.

Concernant l’enjeu régional, M. Bayrou a expliqué ne pas participer à « cette entreprise schizophrénique qui voudrait qu’il y ait tous les pouvoirs à la droite au sommet de l’Etat et tous les pouvoir à la gauche dans les régions, grand chelem d’un côté contre grand chelem de l’autre« .

Henri Proglio, patron d'EDF et de Veolia, le 20 janvier 2010 à l'entrée de MatignonAFP/Archives/Patrick Kovarik

Henri Proglio, patron d’EDF et de Veolia, le 20 janvier 2010 à l’entrée de Matignon

« Les seuls qui peuvent éviter cette déchirure-là sont les démocrates« , a-t-il plaidé.

« Il y a eu des pressions diverses et variées par des gens qui auraient souhaité que nous ne soyons pas présents pour aller nous réfugier sur les listes des uns et des autres« , a-t-il indiqué.

Des militants MoDem ont récemment rejoint la liste PS de Ségolène Royal en Poitou-Charentes, d’autres sont en négociation avec Europe Ecologie.

« Pour nous, l’essentiel, ce n’est pas d’être élu mais de porter nos valeurs« , a approuvé la chef de file MoDem en PACA, Catherine Levraud. « Nous souhaitons bien sûr avoir des élus mais nous n’irons pas à genou« , a-t-elle ajouté.

Evoquant sans le nommer le parti des Verts dont il a été le secrétaire national, Yann Wehrling, tête de liste en Alsace, a ironisé sur « ceux qui ont la tête et les chevilles qui enflent » mais « qui courent moins vite« .

« La différence de notre programme avec celui des Verts, c’est qu’il est faisable, réaliste, chiffré. On peut le faire« , a-t-il lancé.

M. Bayrou a expliqué pour sa part vouloir faire en sorte que la région soit « la collectivité la plus importante pour aider les gens dans leur vie quotidienne » en formulant « douze propositions pour la vie des régions« .

Il a notamment plaidé pour de « nouvelles responsabilités » en matière « d’orientation des élèves et pour l’intégration de ceux qui sortent sans diplôme du système éducatif« . Il a également proposé un « service +garantie stages+ pour tous les jeunes » et la mise en place d’un « plan régional de santé« .

« Nous voulons l’alternance mais pas celle de l’union de la gauche. Pour cela, il faut que nous soyons forts pour construire l’arc central dont le pays a besoin« , a expliqué M. Bayrou. « Oui, c’est un risque, mais il n’y a pas de vie sans risque« , a-t-il conclu.

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :