Accueil > mariani/ump, paca, politique, sondages/analyses, territoires > L’UMP décentralise le lancement de la campagne régionale

L’UMP décentralise le lancement de la campagne régionale

(AFP) – 25/01/2009

PARIS — L’UMP a décidé de décentraliser le lancement de sa campagne régionale dans la foulée d’un conseil national qu’elle réunira samedi matin à Paris sans ses alliés électoraux de la majorité, contrairement à ce qui était initialement prévu, a indiqué lundi Dominique Paillé.

L’UMP devait initialement lancer sa campagne des régionales et présenter l’ensemble des listes communes pour les scrutins des 14 et 21 mars avec ses alliés -Nouveau Centre, Gauche moderne, Progressistes Mouvement pour la France (MPFR) et CNPT- à Paris.

« Nous avons changé de format » à la demande des candidats qui conduiront les listes régionales de la majorité présidentielle, a expliqué le porte-parole adjoint.

Ce qui devait initialement être un « événement majoritaire devant regrouper l’ensemble de nos partenaires qui sont avec nous sur les listes électorales » a été « réduit à un conseil national statutaire de l’UMP » qui se déroulera sur une matinée pour entériner les listes régionales et évoquer les thèmes de la campagne, a expliqué à l’AFP M. Paillé.

Dans la dernière ligne droite avant la finalisation des listes communes, le Nouveau Centre a menacé de reprendre son autonomie dans certaines régions s’il n’obtenait pas les places demandées. Restait en négociation le principe d’une troisième tête de liste régionale, avec Patrick Gob en Guadeloupe, et de deux autres têtes départementales.

La Gauche Moderne (présidée par l’ex-socialiste Jean-Marie Bockel) qui revendique notamment une place éligible pour l’ex-maire de Pau, Yves Urietta, a elle aussi demandé à être « respectée » par l’UMP.

Selon M. Paillé, le changement de « format » du Conseil national de samedi restreint au seul parti majoritaire, n’a rien à voir avec l’irritation de ses alliés. Les têtes de listes « ont simplement estimé qu’il valait mieux lancer la campagne de province plutôt qu’à Paris », a-t-il ajouté.

« Chacun d’entre eux le fera donc dans sa région avec ses partenaires de la majorité », a-t-il dit, citant le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire (tête de liste UMP en Haute Normandie), Caroline Cailleux (UMP) en Picardie ou Alain Joyandet (UMP), secrétaire d’Etat à la Coopération, en Franche-Comté.

Quant aux places réservées aux partenaires, « le dernier mot appartient à la Commission nationale des investitures (CNI) » de l’UMP, qui tiendra sa dernière réunion vendredi, a-t-il précisé. « Il y aura des listes communes associant l’UMP, le Nouveau Centre, la Gauche Moderne, les Progressistes, le MPF et CNPT partout », a-t-il assuré.

L’UMP évoquera la question des listes régionales à l’occasion d’un bureau politique qui se tiendra mercredi à l’Assemblée nationale.

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :