Accueil > 2nd tour, bonnet/lo, paca, politique, pratique, programmes, listes & sites, territoires > Lutte Ouvrière: Les régionales en porte-voix

Lutte Ouvrière: Les régionales en porte-voix

20 Minutes – le 03.02.10

.

Profil : Enseignante en lycée professionnel, 44 ans, adhérente de Lutte ouvrière (LO) depuis vingt ans, Isabelle Bonnet est membre de la direction nationale du parti depuis 2000 et porte-parole régionale depuis 2006. Elle a été candidate aux régionales, législatives et municipales, sans être élue.

Score aux régionales de 2004 : 2,69 % des suffrages exprimés (48 680 voix), au sein d’une alliance LO-LCR.

Diagnostic régional : Depuis douze ans, Paca est dirigée par la gauche, « et je ne vois pas en quoi ça a changé la vie des travailleurs ou permis de mieux résister aux bas salaires, à la précarité, à l’exploitation et aux attaques contre les services publics », tranche Isabelle Bonnet. Pour Lutte ouvrière, la région est un exemple concret des effets du libéralisme économique. Le parti réclame « l’arrêt des subventions aux patrons », et dénonce les aides publiques attribuées aux entreprises privées, notamment dans la microélectronique, la réparation navale ou le transport maritime. LO se place cependant dans une perspective plus large, souhaitant avant tout faire campagne sur des problématiques nationales, en faisant appel directement au peuple. « On a vu lors des grèves du printemps dernier que les directions syndicales n’avaient aucune proposition sur la suite du mouvement, estime Isabelle Bonnet. Or, pour des luttes, il faut se préparer. »

Prescriptions : En solo dans un scrutin sans proportionnelle intégrale, LO a peu de chances d’avoir des élus. « Mais si nous en avons, nous siégerons, assure Isabelle Bonnet. Nous avons eu une vingtaine d’élus dans les régions entre 1998 et 2004, ils ont été la voix et les oreilles des travailleurs, ils nous ont appris beaucoup de choses, notamment où vont les subventions aux entreprises, car en général, rien ne filtre. » Pour autant, LO estime que « ce n’est pas avec un bulletin de vote que l’on pourra changer les choses » et cherche à créer un rapport de force pour obtenir des mesures nationales comme l’interdiction des licenciements, une nouvelle répartition du travail, le maintien des pensions de retraite ou la construction de HLM « sans faire appel aux sociétés privées ». « Quand on voit les sommes dépensées pour sauver les banques ou l’automobile, on voit que l’argent existe », martèle Isabelle Bonnet. LO veut saisir l’opportunité des régionales « pour populariser [ses] idées ».

Sa devise : « Ce n’est pas aux salariés de payer la crise du capitalisme ».

Frédéric Legrand

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :