Accueil > coppola/fdg/pc, le pen/fn, levraud/modem, mariani/ump, paca, politique, territoires, vauzelle/ps, vichniewsky/ee > En PACA, Le FN pèsera sur le duel Vauzelle-Mariani

En PACA, Le FN pèsera sur le duel Vauzelle-Mariani

La Croix – 04/02/2010 7:59

Le président socialiste sortant Michel Vauzelle veut faire du scrutin un référendum contre la politique de Nicolas Sarkozy

Dans la région, les campagnes électorales ont toujours été plutôt musclées. Celle-ci ne déroge pas à la règle. À peine était-elle lancée que les attaques ont volé bas entre les deux principaux candidats. Depuis qu’il a été désigné tête de la liste UMP, Thierry Mariani, député du Vaucluse, a concentré ses tirs sur son adversaire socialiste, Michel Vauzelle, président sortant depuis 1998 et favori des sondages.Thierry Mariani, qui a saisi à plusieurs reprises la commission des comptes de campagne, fustige les dépenses de communication du « dernier représentant de l’ère Mitterrand ». Et ne manque pas une occasion de rappeler qu’une enquête judiciaire est en cours sur l’attribution par le conseil régional de subventions à de fausses associations. « J’avais moi-même saisi le parquet il y a deux ans », se défend Michel Vauzelle. Et la contre-attaque fuse : « Monsieur Mariani, porte-voix de Nicolas Sarkozy, a siégé huit fois en six ans tout en continuant à toucher ses indemnités.»Entre les deux hommes, la bataille s’annonce frontale. L’UMP, arithmétiquement majoritaire dans la région – elle compte 34 députés sur 40 et dirige toutes les grandes villes –, espère reconquérir la région mais sait qu’elle n’a aucune chance en cas de triangulaire avec le FN. « Le seul enjeu de l’élection, c’est de savoir si une fois de plus Le Pen sauvera le soldat Vauzelle », assure Thierry Mariani.

Persuader les électeurs du FN de voter utile

Or, le président du FN qui, à 81 ans, mène ici son dernier combat électoral, compte bien rééditer le score réalisé par son parti en 2004 (22,95 %). Et se prend même à rêver d’une «quadrangulaire » avec Europe Écologie qui « nous donnerait toutes nos chances » au second tour. Aux dernières élections européennes, sa liste n’a rassemblé dans la région que 10,73 % des voix, juste au-dessus de la limite pour se maintenir au second tour.

Ce qui explique que l’UMP ait choisi une tête de liste qui, de son propre aveu, a toujours été « très actif à l’Assemblée nationale sur les questions d’immigration et de sécurité ». « Monsieur tests ADN », le surnomment ses adversaires de gauche, en référence à l’amendement polémique qu’il a fait adopter en matière de regroupement familial.

Thierry Mariani ne rechigne d’ailleurs pas à avouer que son objectif est de persuader les électeurs du FN de voter utile. Le candidat UMP pourrait être aidé par la division des voix de l’extrême droite, dont certaines se porteront sur les listes Ligue du Sud de Jacques Bompard.

Les écologistes entendent peser sur la future majorité

Apparemment pas de quoi inquiéter Michel Vauzelle, 65 ans, qui brigue son troisième mandat et se dit confiant. « Chaque sondage donne la gauche gagnante dans tous les cas », martèle-t-il.

Cependant, à la différence des deux scrutins précédents, le président de la région partira seul au combat, ses partenaires de « l’alliance de l’Olivier », les communistes et les Verts, ayant décidé de présenter des listes autonomes au premier tour. Avec des objectifs ambitieux pour Europe Écologie, puisque sa tête de liste, la magistrate Laurence Vichnievsky n’ambitionne rien moins que de gouverner la région. « Nous avons un projet de transformation globale de la société alors que le PS propose une simple reconduite de la gestion actuelle, juge-t-elle. La région a besoin d’un changement d’équipe et il est évident que ma désignation revêt ici une dimension symbolique. »

Certes, il sera difficile aux écologistes de rééditer leur score des européennes (16,29 % dans la région), mais ils entendent peser sur la future majorité. Tout comme le candidat du Front de gauche, le communiste Jean-Marc Coppola, qui veut prendre date pour l’après-régionales « afin de construire une vraie alternative de gauche à Sarkozy ».

Michel Vauzelle lance un appel à l’union

Sans compter qu’une appartenance à la majorité sortante « n’empêche pas de tirer le bilan de l’action menée », observe Catherine Levraud, ancienne Verte, aujourd’hui tête de liste du MoDem. « Et de dire qu’on peut faire mieux en matière d’environnement, de santé et surtout de TER. »

Affaibli au premier tour face à une droite unie, Michel Vauzelle a donc choisi de « nationaliser » les enjeux de la campagne et de faire du scrutin un référendum contre la politique de Nicolas Sarkozy. « Face à une droite qui n’a jamais été aussi dure et destructrice, ce n’est pas le moment de se diviser », martèle le président sortant. Signe d’une certaine nervosité, il a pris argument d’un sondage indiquant une forte remontée du FN pour lancer un nouvel appel à l’union dès le premier tour.

Céline ROUDEN

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :