Accueil > listes, mariani/ump, politique, pratique, territoires > Régionales : la majorité boucle ses listes d’union dans la douleur

Régionales : la majorité boucle ses listes d’union dans la douleur

Les Echos – 04/02/10

Minimiser la grogne à droite. Et tenter, surtout, de faire diversion. C’est l’objectif visé par les ténors de la majorité qui, prenant l’opinion à témoin, se sont relayés hier dans les médias pour pointer du doigt les  » terribles «  divisions de leurs adversaires aux élections régionales de mars.  » Nous sommes rassemblés, contrairement à la gauche, rassemblés avant le premier tour « , a insisté François Fillon sur Europe 1, interrogé sur les dissensions provoquées par la composition des listes de la majorité.  » Comment faire croire «  que le PS, les Verts, le Modem et l’extrême gauche  » vont s’entendre pour la suite « , a renchéri sur France 2 le secrétaire général du parti, Xavier Bertrand, tandis que Jean-François Copé, le chef de file des députés UMP, jugeait sur France Info préférable de  » crever l’abcès «  avant de partir en campagne. Plutôt que, comme les socialistes, dans l’entre-deux-tours.

 » Ca grogne partout « 

Officiellement, la majorité a presque bouclé ses listes. Selon l’entourage de Jean-Claude Gaudin, le président de la commission des investitures de l’UMP et du comité de liaison de la majorité, ne restent que  » quelques petits ajustements «  sur des places non éligibles, notamment dans la Loire, la Haute-Garonne et le Vaucluse. Et les listes en Corse et en outre-mer, qui seront arbitrées dans les prochains jours. Mais ces ultimes  » ajustements «  suscitent des réticences et, même dans les circonscriptions où la messe est dite, le climat est loin d’être apaisé.  » Ca grogne partout « , constate un haut responsable de l’UMP. A tel point que certains redoutent que les listes qui seront déposées la semaine prochaine en préfecture ne soient pas toujours conformes aux derniers arbitrage…

 » Les sacrifiés sont vent debout et les parlementaires qui les soutiennent aussi « , admet Arlette Grosskost, qui n’a finalisé sa liste dans le Haut-Rhin qu’hier, après le  » glissement «  d’un Nouveau Centre  » de la neuvième à la onzième place « , et espère pouvoir siffler  » la fin de la partie « . La mauvaise humeur des troupes s’est manifestée mardi dans le huis clos de la réunion du groupe UMP à l’Assemblée, comme le week-end dernier lors du conseil national du parti, lorsque les listes métropolitaines n’ont été approuvées qu’à 60 % des 700 délégués présents. Dans la foulée, le député du Nord, Thierry Lazaro, qui devait figurer en deuxième place sur la liste de Valérie Létard, avait jeté l’éponge, fustigeant la  » copinocratie «  et déplorant que 12 candidats UMP seulement figurent parmi les 20 premiers dans son département.

Places cédées aux alliés

Si les troupes râlent, c’est parce que l’UMP a dû  » amputer «  son propre contingent de candidats. La faute à la diversité (27 places éligibles ont été réservées aux  » minorités visibles « , contre 2 en 2004), au désir de renouveler les listes (à 63 % selon le parti) et, surtout, à l’unité voulue par Nicolas Sarkozy dans l’espoir de créer une dynamique après le premier tour. L’UMP a ainsi cédé 80 places éligibles au Nouveau Centre, 13 au MPF de Philippe de Villiers, 10 aux chasseurs de CPNT, 4 ou 5 à Gauche Moderne et 4 aux Progressistes. Les ex-RPR n’ont pas tous apprécié. Pas plus que les centristes de l’UMP qui, reçus hier par Nicolas Sarkozy à l’Elysée, ont eu le sentiment que  » les derniers arrivés sont les mieux traités « .  » On s’étrangle un peu ! « , lâche un ancien UDF.

Reste à savoir si ces grincements de dents, qui brouillent le lancement de la campagne de la majorité, laisseront des traces profondes.  » Dans 48 heures, ce sera oublié « , assure un chef de file départemental rompu à l’exercice. Et de prévenir, plus grinçant, dans une allusion aux sondages :  » Le problème, c’est l’issue de la bataille. Si c’est une défaite, cela voudra dire que la stratégie et les candidats étaient mauvais. « 

PIERRE-ALAIN FURBURY
Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :