Accueil > éco/emploi, éducation/formation, coppola/fdg/pc, paca, politique, pratique, programmes, listes & sites, société, territoires, transport > Emploi, transports, lycées: 3 interviews de Jean-Marc Coppola, Chef de file du Front de Gauche pour la Région PACA

Emploi, transports, lycées: 3 interviews de Jean-Marc Coppola, Chef de file du Front de Gauche pour la Région PACA

bdr13.pcf.fr – 06 février 2010

Des outils politiques pour l’emploi :

Interview de Jean-Marc Coppola dans La Marseillaise

Jean-Marc Coppola, Chef de file du Front de Gauche pour la Région PACA. Transports, lycées, formation en tête des investissements.

4 février 2010

La Marseillaise. Votre avis sur la politique de la région en matière de finances ?

Jean-Marc Coppola. La région a fort peu de marge d’intervention car sa fiscalité ne représente que 5% de la fiscalité locale. Il faut remettre les choses à leur juste proportion. L’endettement est assez faible et les capacités de remboursement sont équivalentes à quatre ans d’exercice. Ceci n’a pas empêché une dynamique d’investissements dans les transports, les lycées, la formation. .En consacrant également 6% de son budget à des actions volontaristes pour la culture, le sport, le patrimoine. Petits moyens, faible emprunt, faible dette et dynamique d’investissement, les finances de la région sont gérées au mieux et les recettes fiscales n’ont pas augmenté depuis 2006. L’argument de la droite qui crie à l’endettement et à une pression fiscale démesurée n’est donc pas recevable.

La Marseillaise. Alors, mieux faire dans quel domaine ?

Jean-Marc Coppola. Nous ne nous sommes pas assez saisi des outils politiques dont nous disposons, et de l’intervention citoyenne, pour favoriser la création d’emplois en sollicitant les banques qui ont les clés de l’économie. Plutôt que de réfléchir uniquement en terme d’argent public, agissons pour que les banques déboursent quatre ou cinq euros là où la région en met un… Nous devons aussi exiger de l’Etat une dotation plus forte pour les transports, les équipements et infrastructures alors que sa part ne fait que diminuer. Nous devons aussi agir fortement pour une réforme territoriale qui ne vide pas les action des collectivités de leur contenu mais, au contraire, développe une vraie décentralisation, qui rapproche les citoyens, donne plus de poids au élus locaux, et instaure une fiscalité plus juste et plus dynamique dans l’optique d’un développement social et écologique.

Propos recueillis par Michel Del Picchia (La Marseillaise, le 4 février 2010)

.

Transports :

Les infrastructures existent, il manque juste la volonté

La tête de liste du Front de Gauche, Jean-Marc Coppola, soutien la réouverture de la ligne ferrée Plan d’Orgon-Avignon.

4 février 2010

La période électorale est l’occasion de ressortir les projets laissés en jachère. Dans le nord du département c’est l’association pour le renouveau de la ligne Barbentane Avignon Plan d’Orgon qui s’y colle. Dans cette région qui doit son développement au chemin de fer autant qu’au canal d’irrigation construits à la même époque (1870), la réouverture de la ligne est une question cruciale depuis l’arrêt du fret en 1998.

Une étude réalisée en 2002 établit un potentiel quotidien de 2000 voyageurs dans le secteur nord Alpilles vers Avignon. De quoi remettre au goût du jour le trafic. voyageurs, arrêté en 1945. Mais le rail existe encore. « La ligne irrigue tout le nord des Bouches du Rhône, c’est une opportunité unique. Avec l’augmentation de la démographie, on table à présent sur 4000 voyageurs jour Dans cette zone rurale beaucoup vont travailler jusqu’à Avignon » explique le président de l’association d’usagers Christian Truphemus.

Un participant à cette rencontre prône les avantages d’une liaison directe avec la Préfecture du Vaucluse, dotée d’un centre universitaire. « Ca éviterait de payer une chambre à nos enfants ». « Les infrastructures sont là, il suffit juste de rajouter les wagons, bref il manque juste de la volonté… » souligne un des membres de l’association.

Un transport de masse de proximité

Pour M. Truphemus, un nouveau transport de masse éviterait ainsi l’engorgement des routes passant par « les deux ponts sur la Durance et leurs bouchons quotidiens. Le projet acté d’un troisième pont ne fera que déplacer le problème ».

La tête de liste du Front de Gauche Jean-Marc Coppola s’est rendu mardi après-midi à Châteaurenard, répondant à l’invitation de l’association d’usagers. Le candidat aux régionales est membre de l’équipe Vauzelle depuis que le Président (PS) est arrivé à son poste il y a 12 ans.

La proposition de M. Coppola incluant les villages de St Andiol, Barbentane et Orgon est en fait une version améliorée du projet porté par la Région d’une ligne TER Châteaurenard-Avignon.

Le financement d’une telle extension ne devrait pas être un problème selon M. Piel le Vice-Président de la région délégué aux transports.

« Si nous arrivons de nouveau aux responsabilités, nous mettrons le sujet sur la table » a-t-il promis, expliquant qu’un kilomètre d’autoroute était vingt fois plus coûteux que l’équivalent rail. D’autre part « la Région et l’État ont mis 15 milliards dans la LGV Marseille Nice et les TER attenants. Avec le réseau ferroviaire existant qu’il suffirait de remettre en service, on a de quoi changer la vie des gens pour pas très cher ».

L’utopie est la réalité de demain disait Victor Hugo…

Sébastien Besatti (La Marseillaise, le 4 février 2010)

.

Des lycées à taille humaine pour améliorer les conditions de vie des lycéens:

Trois questions à Jean-Marc Coppola

Jean-Marc Coppola est tête de liste régionale du Front de Gauche et Candidat dans les Bouches-du-Rhône. Il est Conseiller régional depuis 1998.

28 janvier 2010

La Marseillaise. Les lycées sont l’une des principales compétences de la région. Comment appréciez-vous le bilan de la majorité de gauche dans ce dossier ?

Jean-Marc Coppola. Depuis 1998, date de l’arrivée de la gauche aux affaires de la Région, nous avons répondu pour l’essentiel aux besoins en matière de construction et de rénovation. Par exemple, nous avons pris en compte la nécessité de bâtir des structures sportives pour qu’aucun établissement scolaire n’en soit dépourvu.

De même, l’effort de la majorité a été conséquent en faveur du quotidien des lycéens, avec la signature de la convention de la vie lycéenne. Pour l’avoir présidé pendant plusieurs années, j’ai pu également jugé l’intérêt du conseil régional des jeunes, véritable lieu d’apprentissage de la citoyenneté et de responsabilité.

La Marseillaise. Quelles sont vos propositions pour la prochaine mandature ?

Jean-Marc Coppola. Je souhaite que nous jouions un rôle politique plus affirmé dans l’opposition aux projets gouvernementaux en matière d’éducation, que ce soit la réforme des lycées, de remise en cause de la formation des enseignants ou de la réduction des effectifs. Même si beaucoup a déjà été fait, il faut également poursuivre la construction des lycées en prenant en compte l’exigence d’une autre qualité de la vie. C’est pourquoi nous devons ambitionner d’aller vers des lycées à taille humaine. Ils permettront non seulement à améliorer les conditions de vie des lycéens mais permettront de limiter les déplacements. Ce qui est loin d’être négligeable.

Il est également indispensable de créer des postes parmi les personnels techniques. Aujourd’hui, leur nombre ne permet pas de répondre aux besoins. Comme il faut renforcer les secteurs qui permettent d’accompagner le parcours scolaire : psychologues, infirmières…

La Marseillaise. La région en a-t-elle les moyens ?

Jean-Marc Coppola. C’est en effet une question cruciale. D’autant qu’en matière de construction, c’est l’Etat qui décide en dernier ressort alors que sa participation financière est toujours moindre. Elle est de l’ordre de 15% aujourd’hui, alors qu’en 1986, les régions étaient aidées au franc près.

La réforme en cours des collectivités locales ne peut qu’aggraver cette réalité. Il reviendra à la future majorité régionale d’agir pour obtenir les moyens de sa politique.

Propos recueillis par Christian Digne (La Marseillaise, le 28 janvier 2010)

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :