Accueil > politique, sondages/analyses, territoires > Le recul des Verts profite au PS

Le recul des Verts profite au PS

Le Figaro – 08/02/2010

.

Les listes socialistes auraient 17 points d’avance sur les listes écologistes, selon le baromètre OpinionWay-Le Figaro-LCI.

Pour les Verts, c’est la cote d’alerte. Ils espéraient tenir la dragée haute au PS le 14 mars, les voilà revenus à leur rôle de force d’appoint de la gauche. Crédités de 10% des voix le 14 mars prochain dans le baromètre OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro et LCI, les listes des amis de Cécile Duflot et de Daniel Cohn-Bendit reculent de quatre points par rapport à la dernière enquête, réalisée il y a deux mois. Quatre points intégralement récupérés par le PS, qui passe ainsi de 23 à 27% des intentions de vote.

À gauche, c’est donc comme si la parenthèse des européennes se refermait. Au soir du 7 juin, PS et Verts avaient fait jeu quasi égal (16,48% et 16,28%). C’était, voulaient croire les écolos, l’amorce d’un renversement historique à gauche. Début octobre, encore, le premier baromètre OpinionWay pour les régionales donnait les deux forces politiques au coude-à-coude : 19% pour le PS, 16% pour Europe-Écologie. Depuis, l’écart n’a cessé de se creuser, passant donc de trois points il y a quatre mois à dix-sept points aujourd’hui. Certes, Daniel Cohn-Bendit et Cécile Duflot n’ont eu de cesse de mettre en garde contre l’euphorie de leurs propres militants en rappelant que Dominique Voynet n’avait obtenu que 1,57% à la présidentielle de 2007 et qu’un score à deux chiffres aux régionales serait déjà un beau succès. Un sondage Ifop publié la semaine dernière leur a pourtant fait miroiter une victoire en Alsace. Mais une cigogne ne fait pas le printemps écologiste.

Un score national de 10% leur laisse au contraire craindre de ne pas être en mesure de se maintenir au second tour. Ce qui signifie se retrouver en situation de faiblesse et de dépendance vis-à-vis du PS lorsqu’il s’agira de fusionner les listes entre les deux tours.

Les listes de la majorité restent stables

La difficulté pour les Verts est désormais d’échapper à la spirale infernale pour eux du «vote utile». Car, récupérant les quatre points perdus par eux, le PS se rapproche au premier tour des listes de la majorité.

Avec 30% des intentions de vote, l’UMP et ses alliés centristes ou villiéristes restent stables d’une enquête à l’autre. Ce score leur permet de rester en tête au premier tour au niveau national. Un niveau insuffisant cependant pour espérer reconquérir beaucoup de régions, puisque l’UMP reste privée de réserves de voix. Une consolation pour Nicolas Sarkozy : l’UMP reste stable alors que l’enquête a été réalisée au lendemain d’une séquence chahutée pour le parti majoritaire (relaxe de Dominique de Villepin, conseil national houleux…). Un signe que le socle de l’UMP reste solide. Invité du «Grand Rendez-Vous» d’Europe 1 dimanche, le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, a d’ailleurs pris le pari que «le grand chelem de Martine Aubry n’aura pas lieu» et qu’il y aura des «bonnes surprises pour la majorité présidentielle».

Le MoDem enfin confirme qu’il a du mal à exister dans cette compétition régionale, autrefois scrutin favorable à l’UDF. En recul de deux points, le parti de François Bayrou se rapproche du seuil des 5% en deçà duquel il ne pourra même pas fusionner ses listes.

.

Le sondage dans son intégralité (en pdf)

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :