Une ligne politique ultra Orange

20 minutes –  le 08.02.10
.

Profil : Dentiste de 66 ans, Jacques Bompard est maire d’Orange (Vaucluse) et conseiller général. Elu en 1995 à Orange sous l’étiquette Front National – il y sera réélu en 2001 et 2008 -, il quitte le parti en 2004 et rejoint le MPF de Philippe de Villiers… dont il claque la porte au début de cette année, rejetant le rapprochement avec l’UMP. Quelques mois auparavant, fin août, il avait lancé la Ligue du Sud, en référence à la Ligue du Nord italienne. C’est avec ce mouvement, qui réunit d’anciens cadres locaux du FN et des identitaires côté Alpes-Maritimes, qu’il se lance dans la course à la région.

Score aux régionales de 2004 : Le mouvement n’était pas encore constitué lors du dernier scrutin.

Diagnostic régional : Jacques Bompard a beau s’être éloigné du FN, il en a gardé l’un des refrains : droite et gauche, blanc bonnet et bonnet blanc. « Jusqu’à présent, cela se joue entre de vieux acteurs autour d’une vieille pièce, avec toujours le même épouvantail… Et quand l’un ou l’autre sont aux affaires, ils font la même chose ! » Des deux mandatures Vauzelle, il dénonce la fiscalité « qui a été multipliée par trois ». « Et qu’a-t-il fait en plus ? Rien, assure-t-il. Il a gaspillé l’argent public en finançant des associations farfelues ! » Des éventuelles qualités de ses adversaires à droite dans ce scrutin ? « Soit ils ont mal géré quand ils étaient aux affaires, soit ils n’ont jamais géré ! » A ce constat, la Ligue du Sud veut opposer une gestion s’appuyant sur l’expérience d’Orange, qu’elle veut transposer à l’échelon régional.

Prescriptions : Au programme de la Ligue du Sud, la sécurité, avec notamment la création d’une brigade régionale des transports, le « localisme », avec la mise en place d’une « prime à la proximité » ou encore le « développement de l’identité du sud » : « La Région ne versera plus un seul centime à des associations faisant la promotion des cultures et coutumes étrangères sur notre sol », n’hésite pas à prôner le mouvement… Avec cette ligne très radicale, la Ligue espère bien grignoter suffisamment de voix au FN pour lui barrer la route des 10 % de suffrages, sésame nécessaire pour un maintien au second tour. Un scénario qui, d’ailleurs, arrangerait bien les affaires de Thierry Mariani, le candidat de la majorité. S’il dément catégoriquement les rumeurs d’un accord secret avec l’UMP, Jacques Bompard se dit ouvert à une future alliance, « si certains points de notre programme sont pris en compte ».

Devise : « Défendre les gens d’ici. »

Stéphanie Harounyan
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :