Accueil > 2nd tour, bompard/lds, le pen/fn, paca, politique, territoires > La Ligue du Sud défie Le Pen dans son jardin

La Ligue du Sud défie Le Pen dans son jardin

Le Point/AFP – 09/02/2010

.

Union d’identitaires et de « félons », la Ligue du Sud que conduit l’ex-FN Jacques Bompard aux régionales en Paca, défie Jean-Marie Le Pen dans son dernier combat électoral, avec l’ambition non avouée de se positionner pour l’après-Le Pen. La liste, qui s’inspire de la Lega Nord italienne, a été lancée en septembre à Orange (Vaucluse), ville dont Bompard est maire depuis 1995. Le Mouvement pour la France (MPF), son parti depuis 2006, venait de rallier l’UMP pour le scrutin de mars.

Depuis, Bompard a quitté le camp villiériste. On trouve autour de lui nombre de dissidents du Front national, comme l’avocat Ronald Perdomo, qui a créé en 2008 un Front régional rassemblant neuf des 19 élus FN de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Michèle Carayon, membre du Parti de la France (PDF) de Carl Lang, et le mégrétiste Hubert Savon, toujours au Mouvement national républicain (MNR), sont à ses côtés. La tête de liste régionale du Front en 2004, Guy Macary, a lui rejoint la Ligue en Vaucluse, comme d’autres cadres ou élus FN dans le Var et les Alpes-Maritimes. Ces exclus nient tout esprit revanchard, mais ne digèrent pas la succession programmée de Jean-Marie Le Pen par sa fille Marine et la mise à l’écart des « anciens ».

Le Pen jugé ringard

À quelques mois de la passation de pouvoir, annoncée pour 2011, leur alliance avec la jeune mouvance identitaire n’est pas anodine. « Ils sont dans une position attentiste. On ignore encore quelle sera la ligne de Marine Le Pen », observe le politologue Jean-Yves Camus. « Il n’y aura pas de deuxième Le Pen », affirme Perdomo, partisan d’un retour à la « méthode d’origine », celle des enracinements locaux, à rebours d’un parti trop centralisé. « Avec les identitaires », dit-il, « on prend date pour les dix ans à venir ». Le rapprochement des générations a été « facilité » par le bras droit de Bompard, André-Yves Beck, longtemps à la croisée du FN et de courants radicaux, et ses « liens amicaux » avec Fabrice Robert, président du Bloc identitaire. Celui-ci a vu le jour en 2003 à la dissolution d’Unité radicale, dont un membre, Maxime Brunerie, avait tenté de tuer Jacques Chirac. Connu jusqu’alors pour ses « soupes au cochon », le Bloc, qui revendique 2.000 adhérents, s’est structuré en parti politique lors d’une convention à Orange en octobre, avant de s’allier à la Ligue pour les régionales. Les identitaires, qui ont fait jeu égal avec le FN lors d’une récente cantonale partielle à Nice, leur fief, conduisent la liste dans les Alpes-Maritimes face à Jean-Marie Le Pen. Le leader de Nissa Rebela, Philippe Vardon, 30 ans, est prompt à le ringardiser : « Le Pen aujourd’hui, c’est Chevènement, lance-t-il. Et je vois mal la différence entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. » La Ligue du Sud propose une « autre voie », cocktail « d’identité, d’efficacité, de sécurité et de localisme ». Elle s’appuie sur la gestion du maire d’Orange, réélu au premier tour en 2001 et 2008, et le discours singulier des identitaires, radical contre « l’islamisation » du pays, teinté d’écologie et pour une Europe des régions.

En Paca, où l’extrême droite enregistre encore de gros scores, le credo pourrait séduire. « Si l’on vote avec ses tripes, on vote pour la Ligue », confirme l’ancien élu FN Jean-François Collin, qui anime à Hyères (Var) une petite structure « sur les débris du Front et du MNR ». Mais les sondages situent la Ligue loin derrière Le Pen et « la raison commande encore de voter pour lui ». Le scrutin de mars est un galop d’essai. « Avec un bon résultat, l’aspect fédérateur de notre démarche ira croissant », espère Bompard.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :