Accueil > 2nd tour, bompard/lds, le pen/fn, paca, politique, territoires > La Ligue du Sud défie Le Pen dans son jardin

La Ligue du Sud défie Le Pen dans son jardin

Le Point/AFP – 09/02/2010

.

Union d’identitaires et de « félons », la Ligue du Sud que conduit l’ex-FN Jacques Bompard aux régionales en Paca, défie Jean-Marie Le Pen dans son dernier combat électoral, avec l’ambition non avouée de se positionner pour l’après-Le Pen. La liste, qui s’inspire de la Lega Nord italienne, a été lancée en septembre à Orange (Vaucluse), ville dont Bompard est maire depuis 1995. Le Mouvement pour la France (MPF), son parti depuis 2006, venait de rallier l’UMP pour le scrutin de mars.

Depuis, Bompard a quitté le camp villiériste. On trouve autour de lui nombre de dissidents du Front national, comme l’avocat Ronald Perdomo, qui a créé en 2008 un Front régional rassemblant neuf des 19 élus FN de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Michèle Carayon, membre du Parti de la France (PDF) de Carl Lang, et le mégrétiste Hubert Savon, toujours au Mouvement national républicain (MNR), sont à ses côtés. La tête de liste régionale du Front en 2004, Guy Macary, a lui rejoint la Ligue en Vaucluse, comme d’autres cadres ou élus FN dans le Var et les Alpes-Maritimes. Ces exclus nient tout esprit revanchard, mais ne digèrent pas la succession programmée de Jean-Marie Le Pen par sa fille Marine et la mise à l’écart des « anciens ».

Le Pen jugé ringard

À quelques mois de la passation de pouvoir, annoncée pour 2011, leur alliance avec la jeune mouvance identitaire n’est pas anodine. « Ils sont dans une position attentiste. On ignore encore quelle sera la ligne de Marine Le Pen », observe le politologue Jean-Yves Camus. « Il n’y aura pas de deuxième Le Pen », affirme Perdomo, partisan d’un retour à la « méthode d’origine », celle des enracinements locaux, à rebours d’un parti trop centralisé. « Avec les identitaires », dit-il, « on prend date pour les dix ans à venir ». Le rapprochement des générations a été « facilité » par le bras droit de Bompard, André-Yves Beck, longtemps à la croisée du FN et de courants radicaux, et ses « liens amicaux » avec Fabrice Robert, président du Bloc identitaire. Celui-ci a vu le jour en 2003 à la dissolution d’Unité radicale, dont un membre, Maxime Brunerie, avait tenté de tuer Jacques Chirac. Connu jusqu’alors pour ses « soupes au cochon », le Bloc, qui revendique 2.000 adhérents, s’est structuré en parti politique lors d’une convention à Orange en octobre, avant de s’allier à la Ligue pour les régionales. Les identitaires, qui ont fait jeu égal avec le FN lors d’une récente cantonale partielle à Nice, leur fief, conduisent la liste dans les Alpes-Maritimes face à Jean-Marie Le Pen. Le leader de Nissa Rebela, Philippe Vardon, 30 ans, est prompt à le ringardiser : « Le Pen aujourd’hui, c’est Chevènement, lance-t-il. Et je vois mal la différence entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. » La Ligue du Sud propose une « autre voie », cocktail « d’identité, d’efficacité, de sécurité et de localisme ». Elle s’appuie sur la gestion du maire d’Orange, réélu au premier tour en 2001 et 2008, et le discours singulier des identitaires, radical contre « l’islamisation » du pays, teinté d’écologie et pour une Europe des régions.

En Paca, où l’extrême droite enregistre encore de gros scores, le credo pourrait séduire. « Si l’on vote avec ses tripes, on vote pour la Ligue », confirme l’ancien élu FN Jean-François Collin, qui anime à Hyères (Var) une petite structure « sur les débris du Front et du MNR ». Mais les sondages situent la Ligue loin derrière Le Pen et « la raison commande encore de voter pour lui ». Le scrutin de mars est un galop d’essai. « Avec un bon résultat, l’aspect fédérateur de notre démarche ira croissant », espère Bompard.

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :