Accueil > mariani/ump, paca, politique, territoires, vauzelle/ps > La plénière du 08 février vu par le Dauphiné Libéré et La Marseillaise

La plénière du 08 février vu par le Dauphiné Libéré et La Marseillaise

CONSEIL REGIONAL PACA: Dérapage autour de Haïti

Dauphiné Libéré –  09/02/10

L’aide apportée par la Région à Haïti aurait dû faire consensus. Michel Vauzelle, rappelant le terrible tremblement de terre qui a détruit l’île au début janvier, a souligné que Paca avait réagi dans les 48 heures. 370 000 euros ont été débloqués (450 000 si l’on intègre la participation d’Air France et de la Société du Canal de Provence), une mission forte de 20 volontaires est partie sur place et il est projeté d’installer deux stations de potabilisation de l’eau. En outre, la Région va participer à la construction d’un lycée en partenariat avec l’Association des Régions de France et elle va également apporter sa contribution à la reconstruction de l’université d’Haïti en lien avec l’université de Nice.

Ce programme salué sur tous les bancs de l’hémicycle a connu un gros couac lorsque Monique Robineau (UMP-Bouches-du-Rhône) s’étonna qu’une telle délibération « vienne si tard devant l’assemblée » et surtout lorsqu’elle évoqua le détournement de subventions aux associations, subventions qui auraient permis d’apporter une aide plus conséquente.

Tollé sur les bancs de la majorité et colère de Michel Vauzelle : « je ne comprends pas, madame, que l’on vous ait fait faire le sale boulot ». Et le président d’ajouter : « cela relève de la politique politicienne la plus dégradante ».

Après avoir rappelé que dans l’affaire des subventions « la Région est plaignante », il soumettait aux voix cette délibération. Pas une ne manqua pour l’adopter.

G.B.

.

CONSEIL REGIONAL PACA: Un budget proche de 2 milliards d’euros

Dauphiné Libéré –  09/02/10
.

Présenté par Jean-Louis Joseph (PS-Vaucluse) le budget 2010 de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur flirte avec les 2 milliards d’euros (1,953 milliard pour être précis). L’investissement s’élève à 682 millions (contre 657 l’année précédente) et pour la quatrième année consécutive les taux et les tarifs de la fiscalité régionale restent inchangés.

Pour le vice-président en charge des finances, l’Etat manque à ses devoirs. Jean-Louis Joseph estime en effet que l’Etat doit 76 millions d’euros à la Région pour la période 2004/2009 en raison de transferts de charges non compensés et il estime que pour 2010, l’ardoise se montera à 55 millions. Pour l’année en cours, la dotation de l’Etat n’augmentera que de 0,4 %.

Cette année, la Région compte investir 189 millions dans les lycées et 177 dans les transports et d’ici 2012, 100 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques équiperont les lycées.

Évidemment, cette politique n’est pas du goût de l’opposition et Thierry Mariani (UMP- Vaucluse) ne s’est pas privé de souligner que la majorité de gauche « prélève deux fois plus d’impôts en 2010 qu’en 1998 » et qu’en 12 ans « elle n’a fait que doubler les prélèvements et les déficits ». « Vous avez la gestion la plus calamiteuse des régions de France » a conclu le concurrent UMP de Michel Vauzelle aux prochaines élections régionales.

G.B.

CONSEIL REGIONAL PACA: Vent de campagne sur l’hémicycle à l’occasion de l’examen du budget primitif 2010

Dauphiné Libéré –  09/02/10
.

En examinant le budget 2010 du Conseil régional un mois avant le premier tour de scrutin, il ne fallait pas s’attendre à ce que le vent de la campagne électorale reste à la porte de l’hémicycle. Il a même soufflé en rafales ce lundi matin tant cette dernière séance avant le renouvellement de l’assemblée régionale était l’occasion de tirer des bilans.

Pour Michel Vauzelle (PS) la Région a fait ce qu’elle devait faire. Elle a mis « 3 milliards dans les TER depuis 1998, investi dans les lycées » et aussi assumé les « charges dont l’Etat s’est débarrassé ». Et « elle continuera à le faire en 2010 », référence faite au budget présenté par Jean-Louis Joseph (lire ci-contre).

Évidemment, ce n’est pas la même partition qu’entendait jouer l’opposition. Son chef de file, Thierry Mariani (UMP-Vaucluse), moqué sur les bancs de la majorité pour ses multiples absences lors de ces six dernières années, estime que « l’exécutif s’est enfermé dans une spirale du saupoudrage ».

S’appuyant sur un article d’un journal économique, le leader de l’UMP a pointé Provence Alpes Côte d’Azur, « la région de France la plus endettée et la dernière pour les dépenses d’investissements. »

« Un vote formel »

« Cessez vos attaques contre l’Etat » a-t-il déclaré à l’adresse de Michel Vauzelle, « c’est lui qui assure la moitié du train de vie de la Région ». Selon lui, « les TER sont boudés par les voyageurs et les soutiens à l’emploi réservés au monde associatif ». Cela lui valait une réponse cinglante du président sortant : « vous prétendez faire à la Région ce que Sarkozy fait à la France, quel malheur… »

Sur tous les bancs, l’on tirait le bilan de cette mandature. Pour Jean-Marc Coppola (PC-Bouches-du-Rhône), « il y a parfois eu des désaccords dans la majorité, mais ce que nous avons fait, nous l’avons fait ensemble ». Et de rappeler à ses collègues que le vote « du budget aujourd’hui est formel puisqu’il y aura une nouvelle assemblée en mars ».

Budget : la majorité l’adopte, l’UMP et le FN votent contre

Jean-Louis Bouguereau (FN-Var) s’interrogeait : « M.Mariani a-t-il l’étoffe pour diriger cette région ? Je ne le pense pas ». Plus généralement, le Front National rappelait que « 90 % des dossiers ont été votés par l’UMP et que l’UMP a épousé toutes les dérives de la majorité »….

Bref, le ton de la campagne qui se poursuit pendant encore plus d’un mois était donné.

Au moment du vote du budget, la majorité l’adoptait comme un seul homme, le FN et l’UMP votant contre.

Numéros d’équilibristes

Cette séance pas comme les autres a cependant donné lieu à quelques numéros d’équilibristes inhabituels. Ainsi Catherine Levreaud (Verts-Bouches-du-Rhône) s’est abstenue lors du vote…en se présentant comme MoDem !

En revanche Chantal Lamouroux a voté pour mais en se présentant comme « Ecologiste indépendant » alors qu’elle appartient au groupe… socialiste..

Georges BOURQUARD
k

Des chiffres et des mots pour la dernière séance

La Marseillaise – 09/02/2010
.
Conseil régional. L’ultime plénière avant les élections, dont le sujet principal était le budget primitif, a entraîné de vifs échanges entre l’actuelle majorité et l’opposition.Le budget primitif, présenté hier en séance plénière de la Région, la dernière avant les élections de mars, a donné lieu à de vifs échanges entre la majorité et l’opposition. Après que Jean-Louis Joseph, avec sa rigueur habituelle, ait présenté le document, annonçant par là même que, pour la quatrième année consécutive les impôts n’augmenteraient pas, l’assistance va s’échauffer avec l’intervention, virulente, de Thierry Mariani, tête de liste UMP contre Michel Vauzelle.
Pour le candidat de droite en effet, rien ne trouve grâce à ses yeux dans les douze ans de présidence de Michel Vauzelle, avant de conclure : « Cette gestion, celle qui nous est présentée aujourd’hui comme un modèle d’efficience est en réalité une gestion de faillite. » Rien moins que cela. Ce à quoi Michel Vauzelle rétorque : « Vous avez inscrit sur votre local : « ce que Sarkozy a fait pour la France, je vais le faire pour la Région ». C’est à dire le chômage, l’endettement, la baisse du pouvoir d’achat. »
Pour Jean-Marc Coppola, groupe communiste et partenaires : « L’avantage avec monsieur Mariani, c’est qu’à chaque phrase il donne le bâton pour se faire frapper. »

Jacques Olivier, président du groupe Verts, avance pour sa part : « Monsieur Mariani, c’est demain on rase gratis. » Alors que le FN, porté par le dé bat sur l’identité nationale, interroge : « Monsieur Mariani, lorsque vous serez derrière nous au 2e tour, que ferez-vous ? »
Reste un document qui affiche la volonté de contribuer à la relance. Jean-Louis Joseph explique : « C’est un effort sans précédent qui donnera du travail à nos entreprises, qui permettra de créer des emplois et de répondre aux besoins des habitants et des territoires de la région. » Il poursuit : « Malgré le contexte institutionnel très défavorable avec les réformes calamiteuses du Gouvernement qui sont en projet, nous poursuivrons une politique de développement dynamique et ambitieuse. » De rappeler également les restrictions composées par la sous-compensation des transferts de charges de l’acte II de la décentralisation : « Cette dernière représente pour nous 76 millions d’euros en écart cumulé depuis 2005. »

Mais la Région entend poursuivre son action en matière de développement de la région (680 millions d’investissement public en 2010) ; la promotion de l’emploi (424,8 millions) ; la défense du service public ; du développement durable ; de l’ouverture sur l’Europe et la Méditerranée.
Pour Thierry Mariani, ce budget : « c’est dépenser plus pour dépenser mal », avant de rendre hommage à la gestion de Jean-Claude Gaudin.

Jean-Marc Coppola mesure l’ampleur du chemin parcouru par cette majorité : « Nous avons quasiment triplé le nombre de TER, agi pour faire grandir la démocratie culturelle, lutter pour une agriculture régionale vivante, etc. Nous avons choisi d’être dans une majorité avec d’autres, nous l’assumons sans complexe. Pas sans désaccords parfois. Mais ce que nous avons fait nous l’avons fait ensemble. » Avant de dénoncer, parlant de la réforme des collectivités : « Il s’agit ni plus ni moins d’une forme de coup d’Etat. » De plus, pour lui : « Une nouvelle ère est nécessaire face à la crise et au déferlement du capitalisme. »

Il annonce voter ce budget avant de lancer : « La force que nous avons pour demain, c’est notre capacité à créer des dynamiques populaires, à créer de l’espoir que la gauche ne doit pas décevoir. C’est l’expérience de cette Région qui avance depuis 12 ans parce que nous savons nous rassembler pour agir. »

C’est la même tonalité constructive que l’on retrouve chez Jacques Olivier, les Verts. Patrick Allemand, PS, reprendra point par point les propos de Thierry Mariani, afin de les dénoncer. Avant que Christophe Castaner, PS, n’achève le débat : « Monsieur Mariani, six ans d’absence, mais quel retour. »

Michel Caire

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :