Autoroute A51

La liste conduite par Chantal Eyméoud a été présentée hier… l’UMP en ordre de marche

Dauphiné Libéré – le 10/02/10

C’est dans son fief d’Embrun que Chantal Eyméoud a présenté hier la liste qu’elle conduit aux élections régionales. Une localisation en forme de double symbole. D’abord pour démontrer que la campagne peut être « décentralisée » dans la troisième ville du département.

Ensuite parce qu’Embrun est son bastion depuis les élections municipales de 2001.

Enfin, pourrait-on ajouter, Chantal Eyméoud démarre cette campagne dans un environnement qui lui est favorable, alors que la municipalité de Briançon est désormais à gauche, et celle de Gap un objet politique pluriel et non identifié au sens partisan du terme.

« La diversité de la majorité présidentielle »

La candidate tient à rassurer. Sa liste a été composée « dans la sérénité » et reflète « la diversité de la majorité présidentielle. »

Elle-même se définit comme « une femme de centre droit avec un esprit libre ».

Elle est la seule à avoir l’expérience de ce scrutin. Pour ses cinq colistiers, c’est la première candidature à l’échelon régional.

Jean Cointe, chef d’entreprise gapençais et numéro 2 sur la liste, est le suppléant de la députée Henriette Martinez. Il y est aussi le premier des UMP, sachant que Chantal Eyméoud est membre du Nouveau centre. Ce gaulliste explique que l’UMP haut-alpine a « pris acte » de la volonté exprimée par la fédération nationale de confier la tête de liste à une candidate issue d’un parti allié à l’UMP. Des propos qui peuvent sembler peu enthousiastes mais qu’il tempère aussitôt : « On n’est pas là pour casser la baraque, mais pour faire élire le maximum de conseillers de la majorité présidentielle ».

En troisième position, Catherine Chauvin est adjointe au maire de Saint-Chaffrey. Sans être impliquée dans un parti politique, elle soutient la majorité présidentielle.

Alain Durand, 1er adjoint à Chorges et président du Pays Gapençais, voit dans Chantal Eyméoud, une « figure de rassemblement » derrière laquelle il s’est rangé, soucieux de promouvoir à ses côtés le développement économique et l’aménagement du territoire.

L’A 51 sera un des axes de campagne

En cinquième et sixième positions, figurent deux jeunes espoirs de l’UMP. Alexandra Boisramé, élue à Ancelle et avocate à Aix-en-Provence, a pris sa première carte aux jeunes du RPR à l’âge de 15 ans.

Enfin, Alexandre Mougin, Gapençais de 19 ans, se présente comme « le plus jeune candidat de France ».

Cette liste a reçu le soutien de Pierre Bernard-Reymond. Le sénateur UMP, également conseiller régional d’opposition, se dit « très déçu » par la politique menée par Michel Vauzelle à la tête de la Région. « Je pensais que c’était un grand bonhomme qui allait gérer la Région en respectant l’opposition. Il s’est comporté comme un politicien et à aucun moment nous n’avons eu droit au chapitre. » Et s’appuyant sur des classements établis par des journaux spécialités, il fustige « médaillé d’or de la dette, lanterne rouge de l’investissement et second en France pour les hausses de fiscalité ».

Le sénateur évoque aussi le combat pour l’A 51 – le dernier ? – dont Chantal Eyméoud a décidé de faire un axe fort de sa campagne.

Un projet auquel souscrit évidemment Jean-Yves Dusserre, président du conseil général, qui affiche lui aussi son soutien à la liste Eyémoud et un « besoin d’une vraie solidarité de la Région ».

Lionel ARCE-MENSO
.

Polémique autour du projet d’A51 au conseil régional

Alpes1 – 10/02/2010

L’extension de l’A51 au centre d’un règlement de compte lundi lors de la séance du conseil régional. Les conseillers régionaux PACA devaient se prononcer au titre de la concertation avec la région Rhône-Alpes, sur une directive d’aménagement global du territoire. A cette occasion, le sénateur du 05 et conseiller régional UMP Pierre Bernard Reymond, a proposé un amendement pour que soit inscrit le projet de l’extension de l’A51. Mais selon lui, le président de la région qui est chef de file PS pour les élections régionales, a fait marche arrière. « En privilégiant une possible alliance politique au second tour des régionales avec les écologistes ».

A gauche, on se défend de toute manœuvre politique, malgré la campagne. On assure que Michel Vauzelle « reste favorable à l’extension de l’A 51 », selon Christophe Castaner, vice-président de la région PACA.

Michel Vauzelle, doit adresser prochainement au préfet de la région Rhône-Alpes, Jacques Gérault, une lettre qui affirme la nécessité d’être interconnecté avec la région Rhône-Alpes par une liaison rapide et sûre et ce, dans les meilleurs délais.

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :