Accueil > éducation/formation, godard/npa, levraud/modem, paca, politique, pratique, programmes, listes & sites, société, territoires, vauzelle/ps > Enjeux du service public régional de formation permanente et d’apprentissage et propositions des candidats du Modem et du NPA

Enjeux du service public régional de formation permanente et d’apprentissage et propositions des candidats du Modem et du NPA

L’urgence nationale d’un service public

La Marseillaise – 11-02-2010

Formation professionnelle. Pour les jeunes et les adultes, les régions sont compétentes dans un domaine décisif pour l’emploi. Leurs actions est handicapées par les choix du gouvernement.

Au même titre que les transports ferroviaires régionaux ou la construction des lycées, la formation professionnelle est au cœur « du métier » des régions depuis 1999. Une responsabilité stratégique qui touche à la fois les jeunes, les adultes, les chômeurs et qui demeure en lien étroit avec les questions économiques et de lutte pour l’emploi.
Selon la loi du 13 août 2004, la région « définit et met en œuvre la politique régionale d’apprentissage et de formation professionnelle des jeunes et des adultes à la recherche d’un emploi ou d’une nouvelle orientation professionnelle ». Sa mission n’est pas seulement d’exécuter la mise en œuvre d’orientations mais bien d’en décider le contenu et le périmètre. Le conseil régional élabore un plan régional de développement des formations professionnelles qui définit les actions de formation professionnelle des jeunes et des adultes et favorisant un développement cohérent des filières de formation.

Désengagement de l’Etat

Chaque année, les régions arrêtent également un programme d’apprentissage et de formation professionnelle continue qui, indiquent les textes, poursuit deux objectifs : « faciliter la construction de parcours individualisés d’accès à la qualification et élever le niveau de compétences professionnelles tout au long de la vie ».
Malgré le désengagement de l’Etat et les politiques gouvernementales qui poussent à la marchandisation de la formation professionnelle, le bilan des régions penche du côté positif.
La Région Languedoc-Roussillon a consacré en 2009 un budget de plus de 238 millions d’euros à la formation et à l’apprentissage. Un budget qu’elle a placé en constante augmentation depuis 2004 (+ 113,8 %). Elle a signé des contrats avec 350 organismes de formation et permis, en moyenne par an, à 34 000 stagiaires de bénéficier d’une formation. Cela représente 55 % des demandeurs d’emploi formés en Languedoc-Roussillon.
En PACA, même tendance. Le budget consacré à la formation est le premier de la région avec 320 millions d’euros par an et 36 millions d’euros pour la rémunération des stagiaires.
Pour conduire sa politique, elle a créé un service public régional de formation permanente et d’apprentissage qui est fondé, soulignent ses responsables, « sur les principes de continuité, de proximité, de gratuité, d’accessibilité, de qualité et de pluralisme ».
Les jeunes sortis du système scolaire sans qualification (6 % en France – 10 % dans l’Académie de Nice et 5 % dans celle d’Aix Marseille) font l’objet d’une attention prioritaire de la région, l’accès des jeunes à des emplois durables et de qualité étant la finalité.

Université régionale des métiers
En outre, la région PACA est à l’origine de « l’Intervention Régionale pour l’Investissement social » (IRIS), un fonds financier régional en faveur de la formation professionnelle. Comme elle est l’initiative de la création de l’Université régionale des métiers qui doit s’implanter à Marseille. Ce lieu aura pour vocation de devenir « un véritable pôle d’orientation, de formation et d’apprentissage tout au long de la vie ».
Malgré leur efficacité réelle, toutes ces mesures n’ont pu que limiter les dégâts produits par les choix de Nicolas Sarkozy et du gouvernement orientées vers les logiques de marchandisation de la formation qui se manifestent notamment par les procédures d’appel d’offre ou par la casse de l’outil public de l’AFPA. D’où l’importance, pour la gauche, de proposer la création d’un nouveau service public de la formation professionnelle et de l’insertion professionnelle. Il s’agit de démocratiser l’accès à la formation pour le plus grand nombre en travaillant notamment sur la question des financements qui, dans ces secteurs, sont trop souvent opaques et enchevêtrés.

C.D.

Sécuriser le parcours pro, sortir la formation du cadre marchand

La Marseillaise – 11-02-2010

Photo Marie-Laure thomasPierre Godard, tête de liste du NPA et Catherine Levraud, tête de liste Modem, jugent le bilan de l’équipe sortante en terme de formation professionnelle ainsi que leurs propres préconisations dans le domaine. Regards croisés.

Quel regard portez-vous sur le bilan de la Région en terme de formation professionnelle ?

Pierre Godard (NPA):  » C’est la pagaille dans la collecte de la taxe d’apprentissage et dans sa ventilation alors que l’Etat continue de ponctionner cette taxe. La Région ne parvient pas à encadrer les organismes de collecte et leur travail. Il n’y a pas d’évaluation pédagogique et cela va du meilleur au pire…Les salariés de ce secteur sont mal payés et précarisés. Pour nous, les fonds publics doivent être réservés au bien public. La responsabilité de l’Etat n’est pas négligeable mais celle de la Région est première. Il y a aussi un problème quant à la logistique dans la formation. Le logement, la restauration, le transport ne sont pas à la hauteur. Ceci dit, nous constatons des efforts pour écarter les organismes les plus inconsistants et douteux. Est aussi positive la concentration des efforts sur les diplômes de premier niveau (BEP, CAP, etc). »

Catherine Levraud (Modem):  » La Région n’a pas mis, nous semble-t-il, suffisamment l’accent sur des formations qualifiantes dans le domaine des métiers liés à la mer. Avec des centaines de kilomètres de littoral, beaucoup d’entreprises de ce secteur créateur d’emplois en ce moment cherchent des personnes hautement qualifiées. C’est le cas, par exemple, dans la réparation navale de plaisance. Nous pouvons dire la même chose dans le secteur de la santé. Dans notre région existe une population vieillissante qui nécessite un accompagnement, notamment dans le cadre de soins infirmiers. Dans le même ordre d’idée, la formation dans le domaine de l’aide à la personne mérite une attention beaucoup plus soutenue de la part de la Région car les besoins existent et se développent dans ce secteur. »

A partir de votre constat, vous proposez quoi ?

Pierre Godard (NPA): « Créer un établissement public sur l’ensemble du secteur de formation qui chapeauterait les CFA, la formation continue, les filières sanitaires et sociales, les missions locales. Cette structure superviserait la collecte de la taxe et sa répartition ainsi que la prime à l’apprentissage destinée aux employeurs qui s’élève à 50 millions d’euros. Cela permettrait d’enrayer le fort recul des postes d’apprentissage. Cet établissement public, avec des antennes dans les préfectures et sous-préfectures, permettrait aux personnes concernées par leur formation de tout avoir à disposition en un même lieu. De leur besoins jusqu’à la bonne structures et au bon patron d’apprentissage.  »

Catherine Levraud (Modem): « Nous proposons donc des formations qualifiantes en rapport avec ce que je viens de dire et dans le cadre du Plan régional de formation. Cela concerne donc le médico-social et toutes les filières liées à l’environnement. La Région doit également favoriser l’accès à des stages dans les entreprises dans le cadre d’un travail de formation. Nous proposons encore la création d’un guichet unique pour les jeunes qui puisse leur permettre de s’orienter plus aisément lorsqu’ils doivent envisager leurs choix professionnels. Enfin, il nous semble que la Région doit mettre beaucoup plus fortement l’accent sur le développement des filières techniques dans l’enseignement. »

Propos recueillis par
Michel Del Picchia

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :