D’Avignon à Valréas, Bayrou joue les élus de proximité

La Provence – vendredi 12 février 2010

Le leader du MoDem a visité un atelier de couture et la maternité menacée

Entouré notamment de Nadine Péris (à gauche), Catherine Levraud et le maire Guy Morin, François Bayrou a fait de la maternité de Valréas le temps fort de sa visite hier.Il n’est pas venu « en campagne électorale », le jurerait presque sur l’ourlet de son pardessus bleu marine qu’on lui a rapiécé à l’atelier de l’association Babel, située dans le quartier de Saint-Chamand. A Avignon comme à la maternité de Valréas, hier, François Bayrou a simplement joué les élus de proximité. Au côté de Catherine Levraud toutefois, tête de liste du MoDem dans la région Paca pour l’échéance du 14 mars. On sourit, mais le leader du Mouvement Démocrate s’est déplacé « à Avignon, car c’est l’une des choses les plus utiles qui soit ».

D’abord dans une structure d’aide à la réinsertion par la couture qui répond à un « besoin essentiel » en « donnant un travail, de la liberté et de l’épanouissement à des femmes ». Balayant d’un revers de main les « insignifiants » mauvais sondages qui situent le MoDem sous la barre des 5%, nécessaires pour pouvoir se panacher, il dit davantage se fier au contact « des vrais gens » pour lesquels la Région peut, justement « faire bien plus. Sa grande priorité doit être l’emploi, qui génère l’équilibre d’une famille. Des initiatives, comme celle de Babel, doivent être multipliées. Ensuite, elle doit s’occuper de l’éducation: elle ne doit pas que construire les murs des lycées, elle doit aussi construire les enfants, leur transmettre les petits secrets que seuls les parents aisés sont parfois en mesure de donner ».

L’ancien ministre de l’Education aimerait donc « une collectivité plus proche » des gens qui auraient les numéros de portables des conseillers régionaux « que personne ne connaît » et qui leur répondraient « vous avez un besoin, on va s’occuper de vous ». Un discours réitéré sous la neige de Valréas. A la maternité pas encore tout à fait fermée, le député des Pyrénées Atlantiques plaide en faveur du maintien des services dans les zones rurales.

« On a eu le même problème à Oloron, dans ma région, où on a réussi à garder la maternité en se battant comme des loups, glisse-t-il. Votre affaire n’est pas perdue, car vos arguments sont sérieux ». Guy Morin, maire (DVD) de Valréas apprécie, invite au château de Simiane où se tient la mairie et du vin pour réchauffer. « Nous avons des projets de relocalisation des entreprises et de développement du tourisme et de la cosmétique », indique l’édile qui attend du concret. Et sourit lorsque François Bayrou le reprend sur la prononciation de son nom. « Si vous voulez être mon ami, il faut dire Baïrou. Sinon je dirai Morine. » Appréciant « le discours de proximité », Guy Morin évite toutefois les amitiés politiques trop voyantes. Après avoir reçu Vauzelle (PS), Bompard (Ligue du Sud) et Bayrou (MoDem), il attend les candidats d’Europe Ecologie. Qui ne seront pas en campagne non plus. A. PLESSIER et F.TONNEAU

.

Le maire appellera à voter pour le candidat le plus concret

La Provence – mercredi 10 février 2010

Le maire de Valréas a demandé à tous les candidats aux Régionales de faire leurs propositions pour sauver la maternité de sa ville fermée depuis juillet dernier. Guy Morin a précisé qu’il appellerait à voter pour le candidat qui aurait les propositions les plus concrètes.

Une vingtaine de parents qui luttent pour la réouverture de cette maternité ont occupé ce matin le bureau du directeur de la cohésion sociale (ex-Ddass). Après décision de justice, l’autorisation de réouverture a été accordée par l’Agence régionale hospitalière (ARH) mais la situation est dans l’impasse. Les parents en colère avaient emmené en cadeau des couches usagées et les ont balancées dans le bureau du directeur.

Le préfet s’est dit « extrêmement choqué des agissements d’un groupe d’une quinzaine de personnes qui, tels des voyous, ont saccagé le bureau du directeur départemental de la cohésion sociale à la cité administrative d’Avignon. Ils entendaient défendre ainsi le maintien de la maternité de Valréas alors même que le directeur départemental de la cohésion sociale n’est plus en charge de ce dossier depuis le 1er janvier« . D’ailleurs ce même directeur a lancé aux manifestants qu’il auraient dû décharger leur colère (et les couches) dans le bureau du préfet.

La Provence

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :