Accueil > le pen/fn, paca, politique, territoires > Le Pen ironise sur Fillon et appelle à la « révolution patriotique »

Le Pen ironise sur Fillon et appelle à la « révolution patriotique »

Le Parisien – 30/02/2010

Le président du Front National Jean-Marie Le Pen a ironisé samedi à Paris sur l' »impuissance » de François Fillon qu’il a baptisé « Fidel Castré », avant d’appeler à la « révolution patriotique » pour les prochaines élections régionales dont il lançait la campagne de son parti.
M. Le Pen qui présentait lors d’un conseil national élargi à Paris ses têtes de liste et son programme, a estimé « scandaleux et diffamatoire » de la part du Premier ministre d’accuser le FN, lors d’un déplacement vendredi à Toulon, de faire le jeu des socialistes en Provence-Alpes-Côte-d’Azur.


« Je sais bien qu’on reconnaît au Premier ministre sa qualité de fidélité mais qu’on me permette aussi de critiquer son impuissance. C’est ce qui fait dire à un certain nombre de mauvaises langues qu’on l’appelle Fidel Castré », a ironisé M. Le Pen sous les applaudissements de quelque 300 élus et responsables.
François Fillon avait appelé vendredi les électeurs à « se mobiliser dès le premier tour » et affirmé que « voter pour les partis extrémistes » revenait au final à « voter pour les socialistes ».
Le Premier ministre « s’est permis de dire que le FN ferait la victoire de Michel Vauzelle », président PS et candidat à sa propre succession en Paca, a ajouté Jean-Marie Le Pen, affirmant : « C’est la forme de scrutin choisie par le gouvernement » qui en serait responsable.
Jean-Marie Le Pen, tête de liste FN en Paca, s’en est également pris devant la presse, à l’issue du conseil national, à son adversaire UMP Thierry Mariani, qui « a parlé une fois pendant son mandat régional, a assisté 6 fois (aux séances) et a touché 72 fois le chèque ».
Le président du FN lançait sa dernière campagne avant qu’il ne quitte ses responsabilités à la tête du parti, fin 2010 ou début 2011.
Refusant l’idée d’une « dernière campagne » de manière générale, il a tenu à préciser devant la presse qu’il « délaissait un certain nombre de responsabilités pour (se) consacrer à d’autres ».
« Je viens d’être élu député européen, je serai probablement élu conseiller régional. C’est déjà, sur le plan politique, deux responsabilités importantes », a-t-il dit, réaffirmant que son parti pourrait se maintenir au second tour dans « une dizaine de régions ».
Le président du FN avait auparavant appelé à la « révolution patriotique » pour les élections à venir, ce qui signifie selon lui, entre autres, le « principe naturel de la préférence nationale » ou la « remise en cause de l’immigration massive ».
Insécurité dans les transports ou les lycées, « fléau du chômage » ou « respect de la vie », proposition d’un service militaire facultatif de six mois, ont été déclinés par le patron du Front, qui a également dénoncé dans les conseils régionaux « les délibérations scandaleuses passées par la gauche embourgeoisée avec l’assentiment servile de la droite des affaires ».
Politique de baisse de pression fiscale, de logement en faveur des « Français d’abord », maintien des services publics en milieu rural, suspension de subventions aux entreprises qui délocalisent comme aux « côteries gaucho-artistiques », aides aux productions locales, création de « Pass Culture et sport » ont notamment été évoqués dans le programme du FN.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :