Accueil > bouches du rhône, paca, politique, portraits, pratique, territoires, vauzelle/ps > Patrick Mennucci, ce fils de pub

Patrick Mennucci, ce fils de pub

Marseille, un autre regard – 14/02/2010

« Y’a un problêême? Je ne vois pas de problêêmes, donc Y’a pas de problêêmes ! » Patrick Mennucci est un pur produit de la classe politique marseillaise. Il en connaît toutes les arcanes. De l’inextricable appareil socialiste national aussi. Volontiers gouailleur, charmeur, intelligent, basique, provocant, fin à ses heures, c’est aussi un bulldozer qui passe toujours en force.

Il en va de sa puissance vocale comme de sa corpulence. Si on perçoit la sensibilité sous la carapace, il la maîtrise assurément. Un romantique qui sait ? Un dévoreur d’abord. De pouvoirs surtout. « J’ai fait l’école du vice » répète-t-il à l’envi, à savoir celle du Mouvement des Jeunes socialistes, sans se départir du sourire de ceux qui ont une haute estime d’eux-mêmes et qui rient spontanément de leurs propres blagues.

Rien d’irréprochable, bien des hommes politiques ont cette tare. On ne fait pas de la politique par hasard, le désir d’être aimé et reconnu en est sûrement l’un des moteurs communs. Les psychanalystes, les prêtres et tous les sages le discerneraient bien vite. Reste que certains élus sont plus humbles, plus pragmatiques aussi.

Son parcours politique est, pour l’heure, uniquement fondé sur une omniprésence presque sarkozienne dans les médias. Chaque jour décline une idée, une volonté, une colère, une pétition, une répulsion, un bon mot… Mais la praxis, l’acte posé, le concret, le pouvoir d’agir sur la vie de ses concitoyens, fondement même de l’engagement politique, sont aussi minces que les discours ont besoin de mégaphones pour exister.

Lire la suite sur le site de Marseille, un autre regard

14/02/2010 – 23h30: depuis quelques heures ce lien ne fonctionne plus! et pour cause, l’article a disparu:  Voir  le « Chut » de Remi Leroux sur fini-parti +  commentaires + marsinfos

Nouveau lien pour un article retravaillé (15/02/2010)  sur le site de Marseille, un autre regard

+ nouvel article (16/02/2010) de marsinfos: « De la difficulté d’informer dans les Bouches-Du-Rhône »

+ nouvel article de fini-parti (17/02/2010):  « L’histoire du portrait disparu de Patrick Mennucci… qui exaspère Jean-Noël Guérini »

Advertisements
  1. remileroux
    14 février 2010 à 9:37

    L’article original a disparu, avez-vous vu ?

    • olibrius
      15 février 2010 à 1:11

      oui, nous avions remarqué que le lien ne fonctionnait plus mais, de mémoire, plusieurs éléments nous amènent à penser que l’auteur peut y retravailler:
      – le lien d’une vidéo proposée ne fonctionnait pas,
      – au moins une erreur (pardon à l’auteur de l’article): il attribuait à JM Ferrand la mairie de Carpentras (F. Adolphe) alors qu’il est député UMP de la 3ème circonscription du Vaucluse,
      – enfin et surtout, et encore pardon à l’auteur, l’article, s’il se voulait louablement impertinent et corrosif, n’atteignait pas réellement son objectif car manquant, à notre avis, de contenu et de perspective …
      voilà pour votre légitime question de journaliste, peut-être quelque peu empressée …

      nous sautons sur l’occasion et le temps de répondre à votre précédent commentaire qui est lisible ici: https://pacaencampagne2010.wordpress.com/2010/02/01/michel-vauzelle-defend-avec-austerite-son-bilan-et-balaye-avec-mesure-les-critiques-de-thierry-mariani/#comments
      et qui à l’époque nous avait
      – quelque peu froissé sur la forme: tout en trouvant intéressante notre initiative, vos propos: « se permettre », « autorisation », la propriété de « vos » contenus (par ailleurs en ligne) nous avait un tantinet irrité …,
      – mais légitiment interrogé sur le fond sur notre action qui se veut certes militante, ressource mais aussi respectueuse du travail des autres et notamment des journalistes indépendants, également interrogé sur les problèmes de droits des articles, de modèle économique « internet » qui pourrait permettre de rémunérer et/ou valoriser le travail des professionnels …,
      sans réelles réponses à ces questions importantes et toujours dans l’objectif, même humble (261 visiteurs maxi), de pouvoir fournir à tous une revue de presse numérique la plus complète possible… nous avions donc accéder à votre demande de limiter nos reprises à quelques paragraphes et de permettre la lecture de vos articles sur votre site …

      Il est donc aujourd’hui cocasse et aussi interrogeant que vous repreniez un « élément » de notre action comme base d’un certes « chut article »:
      – cocasse car j’imagine que vous eussiez apprécié de pouvoir consulter sur notre site(?) la totalité de l’article de « Marseille, un autre regard » afin d’approfondir votre analyse, votre hypothèse …
      – interrogeant sur les questions de la mémoire d’internet, du fameux droit à l’oubli (même après quelques heures) et de leurs corollaires en termes de méthodologie d’investigation journalistique spécifique aux médias numériques: la maturation des questionnements, le recoupement des informations …

      espérant vous avoir un peu amusé et interrogé, nous vous souhaitons une excellente nuit
      Au plaisir de vous relire et vous assurant encore de notre respect pour la qualité et la vaillance de votre travail
      pacaencampagne2010

  1. 17 février 2010 à 3:09

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :