Accueil > alpes de haute provence, alpes maritimes, éco/emploi, dév. durable, paca, politique, pratique, programmes, listes & sites, société, territoires, transport, vichniewsky/ee > En campagne avec…Laurence Vichnievsky (Europe Écologie) en Paca : La juge verte mise à l’épreuve

En campagne avec…Laurence Vichnievsky (Europe Écologie) en Paca : La juge verte mise à l’épreuve

Le Dauphiné Libéré – 18 février 2010

PhotoElle a une petite mine ce matin, la candidate. La faute des sondages ? « Non, ils nous accordent entre 13 et 15 %, c’est très bien. Comme ça on pèsera » anticipe Laurence Vichnievsky. Si elle est pâlichonne, c’est la faute à une bronchite tenace. Alors pas question de traîner dans les courants d’air ou de patauger dans la neige. Au menu de la journée entre Gap et Embrun, une figure imposée : le repas bio avec les colistiers même si elle « rêve d’un bon steak ».

« Pas d’argent pour les routes et autoroutes »

Mais comment la juge de l’affaire Elf est-elle tombée en politique ? « Ce sont des rencontres » commence-t-elle avant d’avouer : « Le déclic, c’est Éva Joly ». Aux Européennes, Éva et Dany ont cassé la baraque. Ça donne des idées…

Et voilà la juge Vichnievsky parachutée en Provence-Alpes-Côte-d’Azur. « Parachutée, non, j’ai une résidence dans le Var et des attaches dans le Vaucluse ». Dont acte. N’empêche l’immersion d’une juge réputée inflexible dans une région aux mœurs politiques pas toujours très nettes fait un choc : « Je ne suis pas madame Propre, même si mon parcours a pu compter dans ma désignation. Les gens y ont sans doute vu un gage de rigueur, de pondération et d’impartialité ». Des qualités étrangères à ses concurrents ? « En fait, pendant 30 ans j’ai été dans le service public. Se lancer ensuite en politique, c’est assez cohérent. De plus, il y a une volonté de renouveler le personnel politique, j’ai pensé que je pouvais être de ceux-là ». L’exemple italien des magistrats de l’opération « mains propres » recyclés dans la politique a pris son temps pour franchir les Alpes…

Donc depuis octobre, la juge verte est mise à l’épreuve. Du marathon électoral. Un jour sur le littoral, le lendemain à la montagne : « Ce contraste est passionnant ». Un peu éreintant aussi…

« J’ai un avantage, je peux avoir une vision qui n’est pas perturbée par les enjeux électoralistes ». Elle ne s’en prive pas : « Je suis pour la suppression des départements. L’échelon pertinent, c’est la région avec des compétences élargies. C’est elle l’interlocuteur de l’Europe ».

Dans ces Hautes-Alpes enclavées, elle n’avance pas masquée : « Pas d’argent pour les routes et les autoroutes, les petites routes de montagne, je les connais, je fais de la moto. J’ai passé mon permis la même année que le concours d’entrée dans la magistrature. Mon plaisir est de respirer les parfums, d’admirer les paysages, pas de foncer ». Laurence Vichnievky annonce encore la couleur : « Les TER avant la ligne LGV Nice-Paris. Pour les stations, dommage qu’on ait tout misé sur le ski, je ne veux pas fermer les pistes, mais pas question d’en ouvrir de nouvelles ». « Quant à Iter, il faudra voir si juridiquement on peut redéployer l’argent régional prévu pour ce projet ».

Mine de rien Laurence Vichnievsky a aligné là tous les sujets de fâcherie avec les socialistes de Paca : « On discutera tous les dossiers mais il y a des seuils au-delà desquels on ne peut pas aller ». Les voilà prévenus…

En revanche, la juge tient mordicus à son image. Pour cela, elle répète à l’envi qu’elle ne figurera pas au deuxième tour « sur une liste avec des personnes mises en examen ou condamnées pour atteinte à la probité ». Que les casiers judiciaires un peu douteux lèvent la main… »D’ailleurs, dans la mesure du possible » confesse-t-elle, « j’ai fait très attention à ma liste du premier tour ». Madame le juge aurait-elle mené l’enquête sur ses colistiers ? « Non, j’ai consulté Google tout simplement ». Internet, preuve irréfutable de vertu, il suffisait d’y penser…

.

REPÈRES/carte d’identité
Laurence Vichnievsky a 54 ans. Elle est mère de trois enfants.
  • Entrée dans la magistrature en 1979, elle a exercé dans différents tribunaux et à la Chancellerie.
  • De 1991 à 2001, elle a été juge d’instruction, puis premier juge d’instruction au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris. Elle a instruit l’affaire Elf avec Eva Joly ainsi que l’affaire des frégates de Taïwan.
  • De 2001 à 2007, elle a présidé le tribunal de grande instance de Chartres avant d’être nommée avocat général près la Cour d’appel de Paris

Georges BOURQUARD

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :