Accueil > alpes maritimes, paca, politique, services publics, société, territoires, vauzelle/ps > Michel Vauzelle : « La République est en péril ! »

Michel Vauzelle : « La République est en péril ! »

Nice en mouvement – 20 février 2010

Peut avant son meeting à Valbonne, Michel Vauzelle, président de la région Provence Alpes-Côte d’Azur, avait convoqué la presse et les représentants syndicaux, à Nice, pour évoquer la dégradation des services publics dans les Alpes-Maritimes et dans notre région.

Celui qui est à l’initiative de la pétition « la plus signée par les français », comme l’a rappelé Patrick Allemand, portant sur l’inscription à notre Constitution d’une Charte des services publics « afin de garantir le droit pour tous à des services publics de qualité et de proximité » est particulièrement inquiet face à « un gouvernement ultra-libéral qui a dans l’idée d’imposer à la France un modèle de société à l’américaine. »

Le Parlementaire socialiste à cité quelques exemples, ici en PACA, de la conséquence de la politique du gouvernement

Extraits de son intervention à la presse :

Sur l’Hôpital St Roch et le service public hospitalier : « L’hôpital St Roch est un parfait exemple de la manière dont le gouvernement déclasse le service public. Initialement destiné à devenir un grand pôle de santé publique, promis aux usagés niçois depuis des années, il accueillera finalement les bureaux de la Communauté urbaine. Estimé entre 70 et 100 millions d’euros, le CHU a été vendu 55 millions. Cette somme ne sera même pas réinvestie puisque cela représente la moitié du surcoût du chantier de l’hôpital Pasteur II et qu’au final ces 55 millions ne serviront qu’à payer les intérêts d’emprunt. Une fois de plus on a bradé les bijoux de famille en s’appuyant sur une logique comptable. »

« Dans le même temps, le système de financement des hôpitaux dit tarification à l’activité (plus on délivre d’actes, moins ils sont rémunérés) étrangle tous les CHU de France, d’autant que les activités dites « non-rentables » comme la réanimation ou les blocs de chirurgies lourdes restent prioritairement à la charge de l’hôpital et que les partenariats public/privé font passer des pans entiers de la santé dans les établissements privés. Cela se traduit par une diminution des effectifs (70 postes en moins, en 2 ans, au CHU de Nice) et des fermetures de lits qui ne sont pas compensées. »

« La santé s’éloigne vers les centres où vivent les privilégiés. Quelques exemples : la fermeture des services d’alcoologie, de pédiatrie et de deux centres de géronto-psychiatriques à Digne, la fermeture d’un centre psychiatrique à Forcalquier, la fermeture de la chirurgie, d’un centre de psychologie pour enfants et des soins continus polyvalents à Sisteron, la fermeture de la radiothérapie à Gap, la fermeture de la maternité à la Seyne, la fermeture de la chirurgie et des soins continus à Valréas… »

Sur le service public éducatif : « C’est la suppression de 40 000 postes dans l’Education Nationale, dont plus de 15 000 en PACA… Dans les Alpes-Maritimes, à la rentrée scolaire 2009-2010, en élémentaires-primaires, c’est 55 fermetures de classes pour 20 ouvertures, soit un solde négatif de 35… La disparition des RASED, qui pour cette rentrée représente 30% des fermetures sur le département (23 en élémentaire et 7 en maternelle)… La fermeture des Classes d’Intégration Scolaires accueillant les enfants handicapés… la suppression de 400 postes dans les lycées de la région…  »

Sur le service public judiciaire, l’ancien ministre de la Justice à rappelé que :

« la réforme de la carte judiciaire c’est : la suppression de 172 Tribunaux d’Instance, 23 de Tribunaux de Grande Instance, 55 Tribunaux de commerce, 62 Conseils de Prud’Hommes » citant en exemples : « la suppression des tribunaux d’instance de Forcalquier, Barcelonnette, Briançon, Arles, Hyères et d’Apt ; la suppression des tribunaux de commerce de Menton, d’Arles, de Brignoles et de St-Tropez. La suppression des Conseils de Prud’Hommes de Briançon, de Manosque, de Menton, de Salon de Provence et de Carpentras. »

En matière de sécurité : « L’UMP fait de l’insécurité son fond de commerce. La réalité c’est 9 000 postes supprimés dans les forces de police et de gendarmerie » … « A Nice, ce ne sont pas moins de 6 commissariats qui ont été fermés ces dernières années : celui de Cernuschi, de Dabray, de La Californie, de Châteauneuf, de Smollet et celui de la Promenade du Paillon » rappelant que « le commissariat Foch a été sauvé par une pétition lancée par les élus de Gauche. »

Citant également l’exemple de la SNCF et de la poste, où les facteurs lui ont offert un tee-shirt en remerciement à son soutien, le Président de la Région a déclaré : « La République en péril ! ».

Publié par NeM le 20.2.10

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :