Les dossiers locaux qu’ils défendraient à la région

La Provence – 22 février 2010

.

Trois candidats confient leurs priorités locales, s’ils étaient élus

.

Jacques Brès (Parti radical)

Deux accès A51 pour manosque

Cadre administratif au CEA de Cadarache, Jacques Brès (parti radical), 54 ans, adjoint au maire de Manosque, est deuxième sur la liste départementale menée par Thierry Mariani (UMP) pour ces élections régionales. La première de ses priorités est d’assurer la continuité de l’autoroute 51 vers Grenoble: « Peu importe le tracé, mais il faut que ça aboutisse, car cet axe de circulation manque aux entreprises qui veulent s’implanter ici. » estime-t-il. « Sans compter que pour le tourisme aussi, ce serait un plus, notamment pour l’accès aux stations des Alpes du Sud. » L’adjoint au maire chargé notamment des travaux pense aussi à sa ville: « Pour fluidifier la circulation à Manosque et dans les communes environnantes, il faut que l’on s’entende sur un schéma directeur. Il faudrait, comme dans toutes les villes, créer depuis l’autoroute un accès nord et un accès sud. Le premier pourrait se faire au niveau de Volx vers le rond-point de La Madeleine, le second vers le rond-point des pompiers, entre Manosque et Sainte-Tulle. »

Dans le secteur des transports, Jacques Brès évoque le projet de gare multimodale à Manosque et l’amélioration du réseau ferré, sans toutefois se prononcer sur la réouverture de la ligne vers Digne: « Je n’y suis pas défavorable, mais la décision viendra au vu des résultats de l’étude en cours. Le problème, c’est que la voie traverse l’usine à Château-Arnoux et que les installations ne sont plus aux normes. Certes, les besoins existent, notamment pour les étudiants et lycéens de Digne. Mais ce projet, fort coûteux, aurait plus de poids avec l’ouverture d’une troisième voie en direction de Nice, pour un vrai désenclavement. »

———————————————————————————————————

Martine Carriol (PC)

La rénovation du lycée Esclangon

Conseillère régionale sortante, Martine Carriol a plusieurs dossiers manosquins prioritaires en tête, concernés au premier chef par le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur. « Les lycées sont de la compétence de la Région. Le lycée Félix-Esclangon, qui a bénéficié de l’ouverture du lycée des Iscles, doit être désormais rénové. Cela doit se faire en 2012, et ce serait un grand honneur pour moi de l’inaugurer  entièrement rénové  aux côtés de Michel Vauzelle. Il en est de même pour le lycée des métiers Martin-Bret qui doit affirmer encore plus son identité avec des locaux neufs, pour les enseignants notamment, et un accueil rénové et fonctionnel.

Je souhaite aussi porter le projet de voir nos trois lycées pouvoir bénéficier de produits frais de pays pour leurs restaurants scolaires. Il y a des fabricants de yaourts ou de biscottes ici, de légumes, fruits, viandes… Cela « boosterait » nos producteurs locaux, et privilégierait les circuits courts de distribution. «  Martine Carriol souhaite également que les transports (compétence du Conseil régional) via le TER, soient gratuits sur toute la Région. « Cela serait une première en France, et ça éviterait à bien des gens de prendre leur voiture; pour peu que les horaires soient respectés. Mais je porterai aussi le dossier d’une rénovation de la gare SNCF, prévue depuis plusieurs années. » Conseillère régionale et municipale, Martine Carriol souhaite néanmoins une remise à plat des critères d’attribution des subventions, « car on ne peut pas tout soutenir, dit-elle. Mais je souligne aussi que la Ville de Manosque a toujours fait passer directement ses dossiers à la Région. Jamais par mon intermédiaire; même quand j’étais favorable au projet présenté. »

————————————————————————————————————

Jean-Marie Berkhoff (FN)


Désenclaver le territoire

Vétérinaire à la retraite, spécialisé dans les animaux tropicaux, Jean-Marie Berkhoff, en tête de la liste départementale du Front National, nourrit plusieurs projets, notamment celui de désenclaver les Alpes. « Il faut finir l’autoroute A51 pour développer le territoire alpin, car sans accès il n’y a pas d’économie« , explique-t-il. « On gagne du temps au Sud en payant, on en perd au Nord sur le deuxième tronçon. À partir de Manosque, il faut absolument monter jusqu’à Gap, Grenoble… Pour Digne, une « deux voies » dans les deux sens serait peut-être une solution. »

L’aménagement du territoire mais aussi l’aide aux petites et moyennes entreprises sont ses priorités pour soutenir l’économie. « Au lieu de saupoudrer de subventions tous azimuts les associations, il faut développer les PME qui créent de l’emploi. Le Front National souhaite aider les agriculteurs et les entreprises. Il y a beaucoup à faire dans le département. On a l’exemple d’Arkéma, qui est passé de 800 à 350 salariés avec des plans sociaux successifs. On pourrait faire pression sur ces multinationales. »

En terme de finances, le tourisme est aussi un point fort. « Un désenclavement permettrait également d’accueillir plus de touristes, car celui qui va bronzer à Nice ne connaît pas forcément les beautés de la montagne de Lure. » Dynamiser l’économie est la clef du programme du Front National. « Sur Manosque, il faut revitaliser le centre ville, plutôt que de construire à l’infini sur des terres agricoles. Et les problèmes au quartier des Serrets doivent également être résolus, pour que cette population ne se replie pas sur elle-même. »

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :