Accueil > bouches du rhône, culture, mariani/ump, paca, politique, territoires > Mariani : « les électeurs du FN ont la clé du scrutin »

Mariani : « les électeurs du FN ont la clé du scrutin »

La Marseillaise – 22 février 2010

Mariani en meeting à Marignane, pas vraiment en toute innocence.

Thierry Mariani. photo ML THOMAS

Mariani en meeting à Marignane, pas vraiment en toute innocence. Le choix n’était pas innocent. Tenir meeting à Marignane, ville longtemps dirigé par l’extrême-droite, en présence du ministre du budget Eric Woerth, concrétisait la volonté politique de Thierry Mariani et de l’UMP de séduire et donc de récupérer une large partie de l’électorat de Jean-Marie Le Pen.

D’ailleurs, le chef de file de la droite régionale n’esquive pas le sujet. « Ceux qui votent pour le Front national ont la clé du scrutin » déclare le député de Vaucluse devant quelques centaines de ses supporters. A ces électeurs frontistes, il demande « de ne pas se laisser manipuler » et de se souvenir que la gauche l’a emporté en 2004 alors qu’elle était « minoritaire ». Dans une formule étonnante, Thierry Mariani ajoute : « quelle que soit la valeur » de Jean-Marie Le Pen, « il n’est là que pour faire un dernier tour de piste et ne veut pas s’occuper » des problèmes concrets. « Vauzelle est mon seul adversaire » lance-t-il.

Avant lui, le maire de Marignane, Eric Le Dissès, avait préparé le terrain à cet appel, prononçant un discours que la droite extrême n’aurait pas réfuté. « Il faut faire la guerre aux assistés, (…) à ceux qui profitent de nos largesses », assène-t-il. Puis il prend pour cible « une certaine immigration qui se vent de plus en plus communautariste » et attaque les parlementaires algériens qui, voulant faire condamner les crimes commis pendant la guerre d’Algérie, attisent « une violence anti-française sur notre propre territoire ».

Voilà pour la droite autoritaire. Il est revenu à Eric Woerth de présenter le visage libéral de l’UMP. Un rôle qu’il joue sans se forcer. Le ministre du budget qui déclarait récemment vouloir « purger » les relations entre l’Etat et les collectivités locales et dénonçait les « dépenses galopantes » des régions, considère que PACA « n’a pas été bien gérée ». « La fiscalité régionale a dérapé par les dépenses ont dérapé » estime celui qui est la cheville ouvrière de l’augmentation de nombreuses taxes nationales. Selon lui, les régions « demandent plus d’autonomie » pour l’utiliser « contre l’Etat ». Justifiant la réforme des collectivités locales qui interdira aux régions de conduire des politiques volontaristes, il lance un savoureux « pourquoi la région PACA s’occupe-t-elle de culture ? ». Les acteurs régionaux du monde de la culture apprécieront. CHRISTIAN DIGNE

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :