Accueil > alpes maritimes, éco/emploi, dév. durable, paca, politique, réforme collectivités, société, territoires, transport, vichniewsky/ee > André Aschiéri, Europe Ecologie : « Nous proposons la création de 10 000 emplois dans les Alpes-Maritimes »

André Aschiéri, Europe Ecologie : « Nous proposons la création de 10 000 emplois dans les Alpes-Maritimes »

.

Nice-Premium – 23/02/2010

.

Avant les élections régionales des 14 et 21 mars 2010, André Aschiéri, tête de liste des Alpes-Maritimes pour Europe Ecologie, répond aux questions de Nice Premium. Il analyse les points positifs, les points faibles de son parti et revient sur les engagements d’Europe Ecologie pour les citoyens des Alpes-Maritimes.

.

Nice Premium : Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’alliance avec l’Alliance Ecologiste Indépendante de Patrice Miran ?

André Aschiéri : Sans vouloir polémiquer sur ce sujet, je ne dirai que deux choses : le choix des alliances éventuelles devrait être clair, il ne l’est pas pour l’AEI. Ensuite lorsque l’on se présente devant les électeurs, il faut savoir respecter ses engagements. La personne qui conduit cette liste a fait la preuve par le passé qu’il ne respectait pas la parole donnée ni même sa signature.

Nice Premium : Comment vivez-vous le départ de Teresa Maffeis ? Pourquoi, selon vous, est-elle partie ?

André Aschiéri : Teresa Maffeis est une militante des droits de l’homme exemplaire. J’ai beaucoup d’admiration pour son action et son engagement. Une sixième place lui a été proposée sur notre liste. Ce qui est une place susceptible d’être éligible. Au vu de son engagement associatif, elle souhaitait figurer plus avant sur la liste, sous réserve de retirer sa candidature. Tout en la regrettant, je respecte sa décision.

Nice Premium : Selon vous, quels sont les points positifs de Europe Ecologie par rapport aux autres partis représentés ?

André Aschiéri : L’échec de Copenhague est l’échec des grands dirigeants de la planète. La protection des citoyens face aux dérèglements climatiques passe par les territoires. La Région jouera un rôle croissant dans la solidarité et la sécurité collective. Elle aidera à mettre en œuvre la transformation écologique de l’économie pour mieux vivre ensemble dans le respect de la nature. Cette réponse à la conjonction des crises financière, économique, sociale, écologique et politique, seule Europe Ecologie est en capacité de la porter. Parce qu’Europe Ecologie porte la synthèse du projet démocratique, social et écologique. Les autres formations ont conservé les schémas de pensée du XIXe siècle, au mieux du XXe, qui sont sans commune mesure avec les défis du XXIe siècle. Comme l’a écrit Albert CAMUS, toutes les générations ont eu l’ambition de refaire le monde, la responsabilité de notre génération est peut-être plus grand encore, il s’agit pour elle d’empêcher que le monde ne se défasse.

Europe Ecologie est seule à s’ouvrir aussi largement aux compétences de la société civile, et aux projets portés par les associations. Les Verts ont su faire toute la place à ceux qui viennent d’horizon divers et engagés comme Greenpeace, la Fondation de Nicolas Hulot, Cap21, Régions et Peuples Solidaires ou encore des personnalités comme Eva Joly ou Laurence Vichnievsky, Philippe Mérieu, Augustin Legrand pour refonder un projet politique à la hauteur des enjeux de notre temps. Moi-même, je n’appartiens à aucun parti politique, on m’a pourtant proposé de conduire la liste des Alpes-Maritimes.

Europe Ecologie porte également une nouvelle vision de la gouvernance afin de permettre aux forces vives de participer à l’élaboration des politiques publiques (organisations professionnelles, associations, élus, experts, techniciens), dans la transparence et en évaluant l’utilité sociale et environnementale des mesures engagées. Voilà pourquoi le vote Europe Ecologie est si différent, tellement porteur d’espoirs.

Nice Premium : Comment prévoyez vous de répondre aux attentes des citoyens ?

André Aschiéri : La création de 40 000 emplois (10 000 dans les Alpes-Maritimes) par la transformation écologique de l’économie (nouveau mode de construction pour économiser l’énergie et réduire les gaz à effet de serre, pour une agriculture paysanne et une alimentation saine…) Des transports accessibles, fiables et réguliers, particulièrement dans le domaine des TER, de la compétence de la Région. Avec l’objectif de mettre en place un titre unique de transport pour la Région permettant d’accéder au bus, au Ter et au train avec le même billet. Augmenter la fréquence des trains au ¼ d’heure sur les lignes littorales et à la ½ heure sur Cannes-Grasse, Nice-Cannes et électrifier Nice-Breil.

Nice Premium : Quels sont les points faibles de votre programme ?

André Aschiéri : Le point faible, c’est la réforme territoriale qui menace d’amputer la Région de sa compétence générale et donc d’interdire à la Région de soutenir l’action des communes, des associations qui interviennent dans les domaines de culture, du sport, de l’éducation et qui font la richesse de nos territoires. Cette réforme privera ainsi la Région de son autonomie financière, donc des moyens d’intervention. Autre faiblesse, le gouvernement a décidé de raccourcir le mandat régional à 4 années. C’est très court pour réaliser tout ce que nous proposons, il y aura des chantiers ouverts qui ne seront pas terminés. On a le sentiment que l’Etat n’aime ni les collectivités locales ni les communes. Il semble vouloir tout faire pour supprimer le lien entre les élus de proximité et les citoyens. Alors même que la décentralisation a prouvé son efficacité. Il est facile de s’en rendre compte lorsque l’on observe la qualité des collèges gérés par les départements et des lycées gérés par la région. Cette recentralisation qui ne veut pas dire son nom est très grave et constitue une baisse de la qualité du service public.

Nice Premium : Quel score espérez vous à l’issue des régionales dans les Alpes Maritimes ?

André Aschiéri : Bien entendu, j’espère que de nombreux citoyens nous accorderons leur confiance. Pour inverser le sens de l’histoire, les écologistes doivent pouvoir peser sur les décisions et les orientations de l’action régionale. Au-dessus de 10% ce sera un succès. Approcher les 15% serait la preuve que les citoyens sont prêts à changer les comportements des politiques mais aussi leur propre comportement dans la vie de tous les jours pour plus de sobriété et de solidarité.

Nice Premium : Pensez-vous faire des alliances, si nécessaire ?

André Aschiéri : Oui. Pour conduire l’action de la Région, il faut une majorité. Cette majorité nous la bâtirons avec ceux qui croient au progrès social et environnemental. Nos partenaires naturels sont ceux avec qui nous avons travaillé durant les 6 dernières années. Je n’en vois pas d’autre.

par Stéphane Goujon

Advertisements
  1. 24 février 2010 à 11:05

    Bonjour,

    je suis réellement surprise de la réaction publique d’André Aschiéri relative à mon départ de la liste Europe Ecologie, où il sous-entend que j’aurais pu accepter la sixième place, mais que je désirais être mise plus en avant. J’ai sous les yeux une lettre écrite de sa main au mois de janvier, dont je livre à nouveau le contenu : « Je suis très heureux que tu sois sur notre liste Europe Ecologie à une place éligible (la 4e). Ton CV associatif et militant plaide largement pour toi. Je ne connais cependant pas notre rapport de force avec la tête de liste de la Région et « l’équipe » de Marseille. Je ferai le maximum, avec Serge Rodrigues et Joëlle Faguer, pour que tu sois à la place demandée par les Verts des Alpes-Maritimes. J’avais mis une condition pour conduire la liste des AM : avoir le mandat pour une liste unique au 2e tour avec les listes de gauche autour de Michel Vauzelle qui a bien respecté ses élections pendant son mandat » (le texte, plus en situation, est aussi sur http://www.teresamaffeis.fr). Je rappelle ainsi que l’obtention de cette 4e place n’était pas un caprice de ma part, mais qu’elle fut décidée par un VOTE des militants du 06 – puis retirée par une décision non soumise au vote par le staff de Laurence Vichnievsky, afin d’imposer une candidate dont elle se sentait plus proche.

    C’est ce décalage entre le discours affiché de transparence et la pratique bien moins démocratique au sein d’Europe Ecologie qui m’a amenée à quitter cette liste.

    Teresa Maffeis

  2. david liberté
    7 mars 2010 à 9:29

    bonjour
    je peux certifier la réalité de la déclaration de madame téresa maffeis
    il n’y a qu’a reprendre les mails qui précédent cette affaire,ceux qui voulaient de madame teresa, et ceux qui n’en voulaient pas, effectivement monsieur andré aschieriest bien au courant de la chose,car si il n’y est pas,c’est un manque d’intéret, et alors que fait il dans cette galère ?
    david de mouans sartoux

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :