Accueil > bonnet/lo, paca, politique, territoires > Les candidats aux régionales en PACA ont la parole : la liste Lutte Ouvrière

Les candidats aux régionales en PACA ont la parole : la liste Lutte Ouvrière

Marseille Prémium – 24/02/2010

A l’approche des élections régionales, Marseille Premium donne la parole aux candidats. Aujourd’hui, c’est Lutte Ouvrière qui répond à nos questions. Menée par Isabelle Bonnet, la liste est créditée de 2% d’intentions de vote selon une étude TNS Sofres/ Logica publiée le 11 février (réalisée pour France Télévisions, Radio France et Le Monde).

GIF - 57.3 ko

Isabelle Bonnet, candidate LO en PACA © Marseille Premium

Marseille Premium : Quels sont les grands thèmes de votre programme ?

Lutte Ouvrière : Notre candidature permettra aux salariés, aux chômeurs, aux retraités, d’exprimer leur colère. Nous serons les seuls à dire que la situation est catastrophique pour les travailleurs, avec un chômage en hausse constante (malgré les dénégations du gouvernement), la peur de perdre son emploi pour les travailleurs qui en ont un, la peur d’arriver en fin de droits pour ceux qui sont déjà au chômage. Et pour ceux qui travaillent, bien souvent à temps partiel, les salaires, sont insuffisants, tout comme les pensions de retraite. Nous serons les seuls à dire, que tout ceci n’est pas une fatalité, qu’il n’y aucune raison que le monde du travail fasse seul les frais d’une crise dont il n’est nullement responsable, une crise provoquée par les banquiers spéculateurs et grands capitalistes. Prenons sur les profits accumulés des grandes entreprises pour maintenir les emplois.

MP : Quels sont, selon vous, les principaux défis auxquels la région PACA devra faire face ces prochaines années ? LO : La région n’est pas épargnée par la crise. Les plus pauvres côtoient les plus riches. Le chômage est un scandale. Il faut interdire les licenciements. Il faut partager le travail entre tous, sans diminution de salaire évidemment car il est aberrant que certains s’usent au travail, tandis que d’autres subissent le chômage ou le temps partiel imposé. Les patrons nous disent que ce n’est pas possible ? Eh bien vérifions-le, en contrôlant leurs comptes. Et on verrait alors que les profits accumulés depuis des années permettent largement de maintenir les emplois. Et surtout, les travailleurs ne doivent compter que sur eux-mêmes, que sur leurs luttes. Notre région connaît un problème également de logements, qui sont en nombre insuffisant et beaucoup trop chers. Nous sommes pour un grand service public du logement. L’argent public de la région devrait servir au service public. Il faudrait que l’Etat ou la région, construisent des logements à des prix abordables, sans passer par des intermédiaires, des promoteurs, des privés qui ne cherchent que le profit. Il faudrait que les collectivités locales, tout comme l’Etat utilisent l’argent public pour créer des emplois utiles, dans les services publics, les écoles, les hôpitaux…

MP : Quel bilan dressez-vous de la politique du Conseil régional présidé par Michel Vauzelle ? LO : Pas plus que les autres régions dirigées par des socialistes, la nôtre n’a pu s’opposer aux licenciements, aux fermetures d’entreprises (comme par exemple les sous-traitants de la Sollac autour de Fos sur Mer ou Arkema dans les Alpes de Haute Provence).En réalité, toutes les régions mènent la même politique : arroser les patrons de subventions sous prétexte de maintenir ou de créer des emplois. Mais cela ne sauvegarde rien du tout. . Par exemple, dans la région, l’an dernier Texas Instrument a touché de l’argent des collectivités locales, alors même qu’il licenciait. Il ne s’agit pas là d’une petite entreprise en difficulté, mais d’une multinationale, c’est scandaleux.

MP : Quels sont les points forts de votre candidate Mme Bonnet ? LO : Isabelle Bonnet, dira clairement aux travailleurs, qu’ils n’ont pas d’illusion à se faire sur tel ou tel homme politique. Le monde du travail ne doit compter que sur ses propres forces. Les travailleurs produisent tout dans cette société ; ils ont les moyens, par des luttes d’ensemble, de mettre un coup d’arrêt aux attaques du patronat et des politiciens à son service. C’est cela qu’il faudra préparer. Et en attendant, nous mettons en avant, dans cette campagne, des objectifs, pour des luttes futures : l’interdiction des licenciements, le partage du travail entre tous, le contrôle des comptes des capitalistes par les salariés, l’arrêt des subventions aux patrons, l’argent public pour les services publics.

MP : Quel regard portez-vous sur les autres listes ? Quels sont leurs points positifs selon vous ? Nous ne voulons pas entrer dans les combinaisons politiciennes. Nous le répétons, les travailleurs ne doivent pas se faire d’illusion sur les uns ou les autres des partis qui se sont succédés au gouvernement ou dans les exécutifs régionaux. Le vote pour la liste Lutte Ouvrière signifiera que la résignation, c’est fini, que nous ne comptons que sur nous-mêmes, sur nos mobilisations pour changer notre sort.

MP : La campagne pour les régionales vous semble-t-elle plus difficile que les autres ? Pourquoi ? LO : Les militants de Lutte Ouvrière sont présents toute l’année, dans les entreprises, dans les quartiers populaires. Aussi la campagne pour les régionales n’est-elle pas plus ou moins difficile que la campagne pour des élections nationales. Nous mettons en avant, dans cette campagne, des objectifs, pour des luttes futures : l’interdiction des licenciements, le partage du travail entre tous, le contrôle des comptes des capitalistes par les salariés, l’arrêt des subventions aux patrons, l’argent public pour les services publics.

MP : Pensez-vous que les électeurs se sentent concernés par les régionales ? LO : Non, les électeurs du monde du travail, ceux que nous rencontrons, se sentent surtout concernés par leurs difficultés quotidiennes : le chômage, la précarité, les bas salaires. Nous leur donnons l’occasion, en votant pour les listes Lutte Ouvrière, d’exprimer leur colère, de dire qu’ils ne se résignent pas.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :