Accueil > paca, politique, territoires, vauzelle/ps > L’affaire qui empoisonne Paris Match! (4 articles)

L’affaire qui empoisonne Paris Match! (4 articles)

L’affaire qui empoisonne le PS à Marseille

Paris-Match – 02/03/2010 (1ère version)

.La justice est sur le point de boucler son enquête sur les subventions attribuées par le conseil régional à des associations fictives.

Etonnante illustration de l'article proposée par Paris-Match! Cliquez pour agrandir l'image

La justice est sur le point de boucler son enquête sur les subventions attribuées par le conseil régional à des associations fictives.par François Labrouillère Elles portent des appellations au-dessus de tout soupçon : Octet formation, Sport image, Prédi Nord, Follow up ou encore Le Lieu. Leurs statuts affichent de nobles objectifs tels que : « Réhabiliter l’image et l’environnement des infrastructures des cités nord de Marseille. » Pourtant ces associations loi de 1901, généreusement subventionnées par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, seraient des structures fantômes. Les fonds distribués par la Région auraient servi pour l’essentiel à enrichir leurs dirigeants : de petits caïds des quartiers défavorisés de la cité phocéenne. En contrepartie, ceux-ci se seraient fait fort de convaincre familles et amis de voter socialiste aux échéances électorales. Et de remplir les meetings d’une ­figure locale du PS, la blonde députée Sylvie Andrieux, par ailleurs vice-présidente du conseil régional où elle était chargée de la « politique de la ville ».

Deux années d’enquête

A l’issue de deux années d’enquête où une vingtaine de personnes ont déjà été mises en examen, le juge d’instruction de Marseille Franck Landou – celui qui avait décortiqué les comptes de l’OM – a ­débusqué plus de 700 000 euros de subventions, indûment versées, entre 2005 et 2007, aux associations suspectes. De l’argent utilisé pour distribuer des salaires fictifs aux dirigeants de ces coquilles vides ou régler tout un bric-à-brac de dépenses personnelles n’ayant rien à voir avec la réhabilitation des cités : ordinateurs, réfrigérateurs, voitures, même une Mercedes et une « pompe à béton » pour une petite entreprise de construction ! Mis en examen, Roland Balalas centralisait les demandes de subventions et les transmettait à la Région. Devant le juge, ce membre du Parti socialiste ne conteste pas le caractère politique « électoraliste et clientéliste » de l’utilisation qui a pu être faite de ces financements. Or Balalas n’était autre, depuis 2002, que l’assistant parlementaire de Sylvie ­Andrieux. Il était aussi secrétaire général du groupe PS au conseil régional. ­Aujourd’hui, le juge Landou est sur le point de boucler son ­enquête. Il lui reste à entendre Sylvie ­Andrieux, dont la mise en examen n’est pas exclue, qui n’a pas donné suite à ­notre appel. Et à demander des explications à Michel Vauzelle, le président de la ­Région, qui, dès octobre 2007, avait alerté la justice. Ces ultimes investigations ne devraient toutefois pas intervenir avant les élections régionales des 14 et 21 mars.

Yannick Vely – Paris Match

Sylvie ­Andrieux

 

Samia Ghali

 

 

Quand Paris-Match confond Sylvie Andrieux et Samia Ghali

marsinfos – 02 mars 2010

Copie d'écran du site Internet de Paris Match

A 2 semaines du premier tour des régionales, le site internet de Paris Match, revient bien opportunément sur les récentes « affaires » du Conseil régional PACA. C’est normal, ca fait partie du jeu. Un article qui revient sur ce dossier de subventions à des associations qui auraient été détournées à des fins « clientélistes et politiques ». La justice enquête, on en saura  sans doute plus au lendemain des Régionales.

Si on apprend donc pas grand chose de nouveau dans cet article, on retient surtout que Paris Match ne sait pas bien faire la différence entre la « blonde » Sylvie Andrieux et la « brune » Samia Ghali…, on s’en aperçoit sur la photo, elle a été recadrée et la blonde « Andrieux » a disparue… et évidemment les commentaires ne sont pas tendres…

.

Samia Ghali à la place de Sylvie Andrieux : la bourde de Paris Match

La Provence – 03 mars 2010 .

 Sur son site internet, Paris Match revient sur l’affaire des subventions attribuées par le Conseil régional Paca à des associations fictives. Si le journaliste parle bien de « la blonde députée Sylvie Andrieux«  – directement mise en cause dans cette affaire – la photo qui illustre son article met en scène la brune Samia Ghali avec la légende suivante : « Sylvie Andrieux, députée UMP des Bouches-du-Rhône« …

Une bourde relevée par nos confrères de Marsinfos et par les lecteurs de Paris Match qui s’en donnent à coeur joie, comme loulou qui écrit : « dommage d’avoir recadré la photo, car on devine les cheveux blonds de Mme Andrieux sur la gauche de la photo… » L’article a été publié hier mais Paris Match n’a toujours pas modifié l’illustration… 

.

L’affaire qui empoisonne le PS à Marseille

Paris-Match – 02/03/2010 (2nde version)

..

La justice est sur le point de boucler son enquête sur les subventions attribuées par le conseil régional à des associations fictives.

François Labrouillère – Paris Match

Photo modifiée + erratum

La justice est sur le point de boucler son enquête sur les subventions attribuées par le conseil régional à des associations fictives.par François Labrouillère Elles portent des appellations au-dessus de tout soupçon : Octet formation, Sport image, Prédi Nord, Follow up ou encore Le Lieu. Leurs statuts affichent de nobles objectifs tels que : « Réhabiliter l’image et l’environnement des infrastructures des cités nord de Marseille. » Pourtant ces associations loi de 1901, généreusement subventionnées par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, seraient des structures fantômes. Les fonds distribués par la Région auraient servi pour l’essentiel à enrichir leurs dirigeants : de petits caïds des quartiers défavorisés de la cité phocéenne. En contrepartie, ceux-ci se seraient fait fort de convaincre familles et amis de voter socialiste aux échéances électorales. Et de remplir les meetings d’une ­figure locale du PS, la blonde députée Sylvie Andrieux, par ailleurs vice-présidente du conseil régional où elle était chargée de la « politique de la ville ».

Deux années d’enquête

A l’issue de deux années d’enquête où une vingtaine de personnes ont déjà été mises en examen, le juge d’instruction de Marseille Franck Landou – celui qui avait décortiqué les comptes de l’OM – a ­débusqué plus de 700 000 euros de subventions, indûment versées, entre 2005 et 2007, aux associations suspectes. De l’argent utilisé pour distribuer des salaires fictifs aux dirigeants de ces coquilles vides ou régler tout un bric-à-brac de dépenses personnelles n’ayant rien à voir avec la réhabilitation des cités : ordinateurs, réfrigérateurs, voitures, même une Mercedes et une « pompe à béton » pour une petite entreprise de construction ! Mis en examen, Roland Balalas centralisait les demandes de subventions et les transmettait à la Région. Devant le juge, ce membre du Parti socialiste ne conteste pas le caractère politique « électoraliste et clientéliste » de l’utilisation qui a pu être faite de ces financements. Or Balalas n’était autre, depuis 2002, que l’assistant parlementaire de Sylvie ­Andrieux. Il était aussi secrétaire général du groupe PS au conseil régional. ­Aujourd’hui, le juge Landou est sur le point de boucler son ­enquête. Il lui reste à entendre Sylvie ­Andrieux, dont la mise en examen n’est pas exclue, qui n’a pas donné suite à ­notre appel. Et à demander des explications à Michel Vauzelle, le président de la ­Région, qui, dès octobre 2007, avait alerté la justice. Ces ultimes investigations ne devraient toutefois pas intervenir avant les élections régionales des 14 et 21 mars.

  

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :