Accueil > bouches du rhône, mariani/ump, paca, politique, préfet/état, société, territoires, vauzelle/ps > La visite de N. Sarkozy versant politique (5 articles)

La visite de N. Sarkozy versant politique (5 articles)

.

A Marignane, Nicolas Sarkozy ne fait pas campagne pour les régionales, selon Jean-Claude Gaudin

Nouvel Obs – 04/03/2010

Le sénateur-maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a exclu toute portée électoraliste dans le déplacement du président Nicolas Sarkozy jeudi en région Provence-Alpes Côtes d’Azur (PACA), à l’occasion de la clôture des Etats généraux de l’industrie et à dix jours du premier tour des élections régionales.

« Nicolas Sarkozy fait son métier de président », a confié M. Gaudin à des journalistes, tandis que le chef de l’Etat visitait la chaîne de montage du Super Puma dans l’usine d’Eurocopter de Marignane, en bordure de l’aéroport marseillais.

« Il fait son boulot, il ne fait pas les élections. Les élections, c’est nous. Et on va vous surprendre parce qu’on va les gagner. Enfin je n’en suis pas si sûr… », a-t-il ajouté, tout sourire, au milieu dans la foule accompagnant le président de la République, où se mêlaient le député Thierry Mariani, chef de file UMP en PACA pour les régionales, et le socialiste Michel Vauzelle, président sortant du conseil régional. AP

.

Nicolas Sarkozy présente sa nouvelle politique industrielle

L’Express – 04/03/2010 (voir fin de l’article)

.

 MARIGNANE, Bouches-du-Rhône – Nicolas Sarkozy a présenté les grandes lignes d’une politique industrielle visant à enrayer l’érosion de l’industrie française et de l’emploi dans ce secteur.

Nicolas Sarkozy a présenté les grandes lignes d'une politique industrielle visant à enrayer l'érosion de l'industrie française et de l'emploi dans ce secteur. Le président de la République a tiré les conclusions des Etats généraux de l'Industrie devant près de 1.500 personnes réunis dans l'usine Eurocopter de Marignane, près de Marseille. (Reuters/Claude Paris/Pool)

Le président de la République a tiré les conclusions des Etats généraux de l’Industrie, lancés l’automne dernier, devant près de 1.500 personnes réunis dans l’usine Eurocopter de Marignane, près de Marseille.

« J’ai la profonde conviction qu’un pays qui n’a pas d’industrie n’a rien à vendre et finit par s’appauvrir« , a-t-il déclaré. « Je conteste l’idée qu’il convient de donner la priorité absolue aux services et d’abandonner l’industrie. »

La part de l’industrie manufacturière dans la valeur ajoutée marchande est en France de 16%, alors que la moyenne est d’environ 22% dans la zone euro et atteint 30% en Allemagne.

(…)

L’organisation des Etats généraux de l’industrie avait été inspirée par les syndicaux, dont la CGT. Mais aucun des leaders des grandes centrales n’avait fait le déplacement de Marignane. Seule la présidente du Medef, Laurence Parisot était venue.

En revanche, les chefs de file du Parti socialiste et de l’UMP pour les élections régionales des 14 et 21 mars en Provence-Alpes-Côte d’Azur, le président sortant du conseil régional Michel Vauzelle et Thierry Mariani, ont accompagné Nicolas Sarkozy dans sa visite de l’usine Eurocopter.

Le candidat socialiste a estimé que la venue de Nicolas Sarkozy à dix jours d’un scrutin difficile pour la majorité présidentielle était « électoral« . Ce que le sénateur maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin s’est empressé de démentir.

« Le président fait son boulot de président, il ne fait pas les élections. Les élections, c’est nous. Et on va gagner ! » a-t-il dit à des journalistes, avant d’ajouter en aparté: « Je n’en suis pas si sûr. »

.

Aubry raille l’agitation de Sarkozy

AFP – 04/03/2010

Martine Aubry, première secrétaire du PS, a commenté les annonces du président Nicolas Sarkozy sur l’industrie en estimant que les « discours et l’agitation ne viendront pas compenser l’absence de politique industrielle depuis 2002 ».

Avec les secrétaires nationaux du PS Guillaume Bachelay (industrie), et Aurélie Filippetti (questions énergétiques), Mme Aubry a affirmé dans un communiqué que « les déclarations grandiloquentes, les coups de menton et les convocations à répétition des patrons de multinationales à l’Elysée ne remplaceront jamais une politique industrielle de long terme ».

« Cette politique manque à la France depuis 2002 et N. Sarkozy n’a rien fait depuis 2007 pour y remédier », juge Mme Aubry, pour qui ces dernières années, « un demi-million d’emplois industriels ont été détruits, alors que 70.000 avaient été créés entre 1997 et 2002, quand la gauche était au pouvoir, preuve qu’il n’y a pas de fatalité ».

« Ce énième discours présidentiel n’est pas d’intérêt général, mais de pure opportunité électorale », assure Mme Aubry.  « Personne n’est dupe, à commencer par les salariés et les entrepreneurs dans la tourmente : à dix jours des régionales, le président de la République cherche à occulter l’abandon industriel dont les libéraux sont responsables », juge-t-elle.

.

Les déplacements très stratégiques de Nicolas Sarkozy

Blog Le Monde/La Campagne des Régionales – 05/03/2010

.

Il l’a dit clairement, le 25 janvier, à Laurence Ferrari, puis devant les téléspectateurs de TF1 : Nicolas Sarkozy ne s’engagerait pas dans la campagne des régionales. “Non ! Le rôle du président de la République n’est pas de faire campagne pour les présidents de région”. Pourtant, les déplacements du chef de l’Etat depuis le début de l’année semblent l’amener fréquemment dans les régions où l’UMP place ses espoirs de conquête. Il suffit, pour le constater, de prendre l’agenda du président de la République:

– Le 18 janvier, il se rend à Mayotte, où il apporte “un soutien discret à Didier Robert”, tête de liste UMP en région Réunion, selon La Croix .

–  Le 2 février, le chef de l’Etat se rend en Corse, officiellement “sur le thème du développement durable”. En pratique, il profite du voyage pour tenir une réunion devant 600 militants UMP et les responsables du parti dans l’Ile de Beauté, en évoquant les régionales et la nécessité de se mobiliser. Il est d’ailleurs accompagné du secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand. L’Express.fr avait interrogé l’Elysée sur ce déplacement. La présidence avait répondu que Nicolas Sarkozy avait eu “un déjeuner privé et une réunion privée” en marge de son voyage officiel, ce qui ne changeait “strictement rien au coût de son déplacement”. 

– Le 9 février, Nicolas Sarkozy est en déplacement “sur le thème de l’avenir des territoires ruraux”. Une fois encore, l’agenda officiel n’indique pas le lieu de ce déplacement. Il s’agit du Loir-et-Cher, en région Centre. L’accompagne, entre autres, le secretaire d’Etat au commerce, à l’artisanat et aux PME, Hervé Novelli. Qui se trouve être également tête de liste UMP dans la région, où il faisait figure de favori jusqu’à de récents sondages le plaçant en difficulté.

– Le 18 février, il se rend en Haïti et en Martinique. Mais aussi – l’agenda officiel ne l’indique pas – en Guyane, où Rodolphe Alexandre, maire UMP de Cayenne, a de sérieuses chances de l’emporter.

– Le 1er mars, jour de l’ouverture de la campagne officielle, Nicolas Sarkozy fait un déplacement exceptionnel en Vendée et en Charentes Maritimes après la tempête. Il visite la côte en compagnie du président du conseil général de Vendée, Philippe de Villiers, qui n’est pas candidat, mais reste une figure de la droite. Arrivé à La Rochelle, le chef de l’Etat refuse que la présidente de région, Ségolène Royal assiste à la réunion de travail organisée à la préfecture.

– Le 2 mars, il est à Laon, dans l’Aisne pour un déplacement centré sur “l’avenir de la fonction publique”. L’UMP n’a que peu de chances de l’emporter en région Picardie, où le président socialiste sortant, Claude Gewerc, fait figure de grand favori. La candidate du parti présidentiel, Caroline Cayeux, est tout de même parmi les invités lors du discours du chef de l’Etat. Le matin même, il avait reçu à l’Elysée Valérie Pécresse, candidate UMP en Ile-de-France. Une convocation qui intervient au lendemain de la publication d’une longue interview du chef de l’Etat dans la revue Architecture d’Aujourd’hui, sur le thème… du Grand Paris.

– Le 4 mars, Nicolas Sarkozy part “en province” pour évoquer des Etats généraux de l’Industrie. Une fois encore, l’agenda ne précise pas le lieu de ce déplacement. Il s’agit d’une usine Eurocopter de Marignane (Bouches-du-Rhône), en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, où il est accueilli par le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, accompagné du candidat de l’UMP, Thierry Mariani. Un déplacement que M. Gaudin ne peut s’empêcher de justifier auprès de journalistes : “Nicolas Sarkozy fait son métier de président, il fait son boulot, il ne fait pas les élections. Les élections, c’est nous. Et on va vous surprendre parce qu’on va les gagner. Enfin je n’en suis pas si sûr…”

Cette série de coïncidences commence à faire grincer des dents au sein de certains partis. Jeudi 4 mars, un candidat MoDem a choisi d’évoquer franchement le sujet. Christophe Grudler, tête de liste de la formation centriste en région Franche-Comté, dit avoir appris par la presse que le chef de l’Etat viendrait mardi 9 à Morteau et à Pontarlier, deux communes du Haut-Doubs. La Franche-Comté est l’une des régions susceptibles de basculer à droite et la tête de liste de l’UMP n’y est autre qu’Alain Joyandet, secrétaire d’Etat à la Coopération.

Christophe Grudler a donc écrit à l’Elysée une lettre ouverte expliquant que “si, en tant que Francs-Comtois, nous sommes toujours heureux d’accueillir le président de la République, président de tous les Français, nous sommes en revanche choqués de le voir transformé en ‘chef de bande’, venu promouvoir l’un des siens à la veille du scrutin, notamment en visitant deux villes, Morteau et Pontarlier, dont les maires figurent sur la liste régionale”. Un appel qui n’a pas eu beaucoup d’effet. Vendredi 5 mars, le journaliste Jean-Claude Bourdin, de RMC, annonce sur Twitter que Nicolas Sarkozy donnerait une interview au Figaro Magazine, qui sortirait le 13 mars, à la veille du scrutin.

Samuel Laurent

.

« Nicolas Sarkozy n’est plus le Président des Français mais celui d’un parti : l’UMP »

vauzelle2010.fr – 05/03/2010

Aujourd’hui, à l’occasion de la clôture des Etats généraux de l’Industrie chez Eurocopter (Marignane), Michel Vauzelle est revenu sur la présence du chef de l’Etat à 10 jours du premier tour des élections régionales. Pour la tête de liste del’Alliance de l’Olivier : « Nicolas Sarkozy n’est plus le Président des Français mais celui d’un parti : l’UMP. »

.

.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :