Accueil > éco/emploi, bouches du rhône, paca, politique, société, territoires, vauzelle/ps > Vauzelle rencontre les « Atmel »

Vauzelle rencontre les « Atmel »

La Marseillaise – 04/03/2010

.

PS. Le président-candidat déplore les effets de la mondialisation financière.

«Un invraisemblable gâchis humain ». PHOTO MARIE-LAURE THOMAS

C’est l’histoire, malheureusement banale, de salariés et de territoires victimes de la mondialisation financière. Au pied de la Ste Victoire, sur le site de Rousset spécialisée dans les nouvelles technologies, une multinationale américaine de microélectronique Atmel, décide début 2009 que son aventure provençale est terminée. Les résultats sont en berne? Certainement pas, ils sont au beau fixe. Mais les actionnaires en veulent encore plus. D’où une délocalisation vers des contrées où l’exploitation forcenée des travailleurs permettra un taux de profit maximum.
Tant pis pour les centaines de salariés, souvent très qualifiés. Tans pis pour une région où le chômage est déjà très haut. Tans pis pour les collectivités locales, dont le conseil régional, qui ont largement financé les besoins de la multinationale.
Aujourd’hui, alors que quelques centaines d’emplois sont déjà passés à la trappe sans que l’Elysée et le gouvernement n’aient levé le petit doigt, une partie de la production est reprise par l’allemand Lfoundry. Une nouvelle partie du personnel se retrouve sur le carreau mais pour les salariés qui restent l’espoir demeure. Même sans enthousiasme. C’est ce dont ils ont témoigné, hier à Rousset, en rencontrant le Président-candidat de la région Michel Vauzelle.
« Atmel s’en va pour se garantir des bénéfices très importants », explique l’un des membres de la délégation. « Nous nous sommes battus pour sauver l’emploi, ajoute l’un de ses camarades. Mais nous avons été abandonnés, ignorés au plus haut sommer de l’Etat. Aujourd’hui, nous avons envie de croire au projet industriel. Mais il faut nous aider ».
Alors que la Région avait subventionné Atmel à hauteur de près d’un million d’euros, Michel Vauzelle déplore « l’invraisemblable gâchis humain » et s’en prend « à cette logique financière, spéculative (…), à ces grandes sociétés qui imposent leur loi, à ce gouvernement ultra-libéral qui n’a pas de moral, pas de respect pour les gens, qui refuse le dialogue social et démocratique. Une attitude révoltante ».
Pour le candidat socialiste, « c’est la substance même de notre région qui s’en va à l’étranger. Que va-t-il rester si cette logique se poursuit? ». Il s’engage à ce que la région « mette tout en œuvre » pour aider les salariés. Pour ceux qui quittent l’entreprise, il évoque le fond régional de formation, l’IRIS. Pour ceux qui restent, il rappelle l’effort fourni en faveur des emplois maintenus « 2500 euros par emploi ».

Le remboursement des aides
Interrogeant la délégation de salariés, il demande « faut-il demander à Atmel le remboursement des aides accordées? Il y a trop de grosses entreprises qui nous demandent de l’argent en nous menaçant de délocaliser en cas de refus. Certaines empochent l’argent puis s’en vont. Désormais, elles devront rembourser sinon nous irons en justice ».
La réponse des salariés ne s’est faite attendre. « Ils devront rembourser », rétorquent-ils à l’unanimité, souhaitant que la somme récupérée soit utilisée sur le site de Rousset.

CHRISTIAN DIGNE

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :