Le Pen … (3 articles)

A une semaine des régionales, Le Pen s’en prend à l’Islam

Le Monde – 07/03/2010

.

Jean-Marie Le Pen, le 5 mars, à Marseille.

AFP/ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

A une semaine du premier tour des élections régionales, Jean-Marie Le Pen a dénoncé, dimanche 7 mars, « la présence islamiste en France », affirmant que les mosquées y « poussent comme des champignons ». Le président du Front national, tête de liste en Provence-Alpes-Côte d’Azur, tenait à Marseille son dernier meeting avant le premier tour. « Les minarets sont comme la burqa le symbole de la présence islamiste en France », a-t-il lancé devant plusieurs centaines de militants. « Les mosquées poussent comme des champignons et le chant du muezzin ne tardera pas à retentir dans nos rues », a-t-il poursuivi.

Dans la salle du Palais des Congrès de Marseille, les militants du Front National de la jeunesse brandissaient leurs affiches « Non à l’islamisme », représentant une femme portant un niqab noir devant une carte de France aux couleurs algériennes et cernée de minarets.
La justice doit statuer lundi sur la demande d’interdiction de cette affiche formulée par plusieurs associations antiracistes, dont la Licra.

« Cette affiche qui montre le drapeau algérien sur la carte de France n’est qu’une reprise du motif du tee-shirt porté par des jeunes Français de papier », a justifié Jean-Marie Le Pen. « Ce drapeau algérien fait aussi référence aux hordes de supporters qui ont défilé par milliers derrière le drapeau fellagha », a-t-il ajouté, en référence à la qualification de l’Algérie pour la Coupe du Monde de football 2010 en novembre dernier.

« CE N’EST PAS LA REPRISE, MAIS LA RE-CRISE »

Durant plus de deux heures de meeting, consacrées pour une bonne part à l’immigration et à l’islamisme, Jean-Marie Le Pen s’en est pris également à la politique de Nicolas Sarkozy. « Ce qui va arriver, ce n’est pas la reprise, mais la re-crise », a-t-il dit. « Seule une politique rationnelle de patriotisme économique permettra de remettre la France sur les rails. Mais il ne faut pas compter pour cela sur Nicolas Sarkozy qui est au service de ses amis du Fouquet’s Club « , a-t-il ajouté.

Il a également dénoncé un échec sur la sécurité. « Les Français sont floués, on maquille les statistiques à tour de bras. Les causes profondes de l’insécurité ne sont pas traitées par celui qui prétendait nettoyer les racailles au ‘Krcher' », a-t-il dit.« Vous êtes un grand diseur et un petit faiseur », a-t-il lancé à l’adresse du président de la République.

LEMONDE.FR avec Reuters

.

Régionales : Le Pen s’attaque à Jacques Bompard

La Provence – 07/03/2010

.

Jean-Marie Le Pen a tenu un meeting cet après-midi devant ses militants à Marseille. Surfant sur ses thèmes habituels, le leader du mouvement s’est longuement étendu sur l’immigration, la situation sociale et les conséquences de la crise. Il s’en est notamment pris à ses adversaires UMP et PS en affirmant que « voter UMP ou PS, c’est demander à changer de cabine sur le Titanic qui est en train de couler« .

En marge de cette réunion, pendant la conférence de presse qui l’a précédée, Jean-Marie Le Pen a attaqué vertement Jacques Bompard, candidat de la Ligue du sud. Ayant rappelé que ce dernier se réclame de la Ligue du Nord, parti séparatiste italien, il a affirmé : « pour la Ligue du Nord italienne, les nègres commencent au sud de Milan. Dans la philosophie de la Ligue du Nord, il est un bougnoule« .

Philippe Faner

Le Pen, derniers feux

 Libémarseille – 08/03/2010

ELECTIONS DES 14 ET 21 MARS. C’est la guéguerre de l’extrême droite. Candidat aux régionales en Paca, le chef du FN a balancé un Scud contre le maire d’Orange, dimanche, en meeting à Marseille.

C’est sans doute sa dernière campagne, et Le Pen emploie toujours les mêmes méthodes.

Il réserve d’abord, devant la presse, un Scud pour le maire d’Orange, Jacques Bompard (extrême droite). Cet ex du FN menace de lui grapiller quelques voix en se présentant sous une étiquette, la Ligue du Sud, inspirée de la Ligue du Nord italienne.

« Pour la Ligue du Nord, les nègres commencent au Sud de Milan, assène Le Pen. Pour eux, [Bompard] est un bougnoule. Mais M.Bompard ne le sait pas. »

Au-delà de ce dérapage, le chef du FN n’aborde en rien la politique régionale: elle ne l’intéresse pas.

« C’est de la France qu’il s’agit », cette France blanche et chrétienne, menacée de « disparaître » face à « l’immigration massive ».

Dénonçant les « supermarchés hallal » et les mosquées « qui poussent comme des champignons », au point que « l’appel du muezzin ne tardera pas à se faire entendre dans nos rues », Le Pen fait son miel des débats de ces derniers mois (burqa, viande hallal).

Légèrement voûté, multipliant les habituels amalgames et exagérations, il assure: « Nous ne sommes pas racistes, nous sommes patriotes! Nous ne sommes pas xénophobes, nous sommes francophiles! »

L’obsession du FN sur ce sujet a pourtant été illustrée, au cours du même meeting, par la tête de liste dans les Bouches-du-Rhône, Stéphane Ravier, qui a affirmé: « Nous sommes déjà devenus des étrangers dans notre propre pays. »

Selon Ravier, « le peuple historique sera remplacé par une population plus exotique qui, sans déclaration de guerre, sans coup de fusil, aidée par les idiots utiles de l’UMPS, est en train de nous imposer ses moeurs, ses coutumes, ses traditions ».

Quant à Le Pen, il assure: « Si demain la burqa est autorisée, elle sera obligatoire dans certaines parties du territoire », celles tenues selon lui par des « islamistes ».

Outre l’immigration et l’insécurité, Le Pen exhibe d’autres marchandises en rayons, comme le pessimisme économique: « Ce qui va arriver, ce n’est pas la reprise, mais la re-crise. »

Il s’étonne aussi des inondations meurtrières en Vendée: il aimerait bien qu’on désigne les responsables, notamment parmi les autorités qui ont laissé construire en zone inondable ou n’ont pas procédé à des évacuations après l’annonce de la tempête: « Personne ne se sent coupable?! »

Le Pen assure aussi la défense des automobilistes, « seuls justiciables pour lesquels Sarkozy fait preuve de fermeté » et « contre lesquels on va multiplier surveillances et radars ».

Crédité de plus de 10% par les sondages en Paca, il se défend d’être là uniquement pour faire perdre la droite, comme elle le lui reproche: « L’UMP sait qu’elle a déjà perdu et cherche un bouc émissaire dans le FN. »

Mais à 81 ans, Le Pen avoue qu’il passera bientôt le flambeau. « Pour 2012, il sera raisonnable de penser à des gens plus jeunes », a-t-il dit dimanche devant la presse.

Sa fille Marine peut se préparer. « Mais ça ne veut pas dire que je vais arrêter de faire de la politique », ajoute-t-il.

Il va lui rester son mandat de député européen, plus un probable de conseiller régional en Paca.

M.H.

.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :