Régionales : Le TER, un enjeu de taille

La Provence – 08/03/2010

Plusieurs milliers de Trains express sont annulés chaque année. Photo Franck Pennnat

On estime que 100 000 personnes empruntent tous les jours l’un des 700 trains en circulation

La plupart des candidats n’ont pas échappé au voyage. Presque devenu un rituel en ces temps de campagne. Jean-Marc Coppola, tête de liste du Front de gauche en région, a été l’un des premiers à effectuer un trajet dans un train express régional (TER), au départ de Marseille, pour sensibiliser les passagers à un thème fort de campagne. Pas des moindres en l’occurrence. Il s’agit ni plus ni moins, pour son parti, que de proposer la gratuité des transports à l’avenir. « Une mesure sociale et écologique, qui n’a rien de démagogique », répétait-il encore mardi lors d’une réunion devant les cheminots à Marseille. Le défi est de taille.

On estime que 100000 personnes empruntent tous les jours l’un des 700 trains en circulation en région sur les 1000 km de voies existant en Paca. Problème: le manque criant de fiabilité de cet équipement et les retards systématiques constatés sur les lignes. Michel Vauzelle, candidat PS à sa propre succession, est le premier à déplorer ces dysfonctionnements récurrents. Le président de l’exécutif est conscient de la nature de l’enjeu. Et n’arrête pas de dénoncer le « manque de moyens en personnel » mis à disposition.

Il déplore une politique de la SNCF calquée, selon lui, sur un modèle national qui « ne remplit pas ses engagements » et fondée sur un manque criant d’effectifs. Dans un tract distribué à plusieurs milliers d’exemplaires, Michel Vauzelle reproche pêle-mêle à la société nationale « de ne pas avoir affectéles mêmes moyensqu’aux TGV, de ne pas respecter ses engagements de qualité de service et de ne pas avoir investi les bénéfices ». Il faut dire que le Conseil régional a consacré l’an dernier 390 millions d’euros en dépenses de fonctionnement, sur un budget total de 1,8 milliard.

À l’UMP, Thierry Mariani, son principal rival dans cette campagne, critique lui aussi les manquements répétés, les défaillances quasi systématiques des trains. Et s’indigne fermement de la « galère » infligée à tous les utilisateurs des TER, de nature à dissuader les voyageurs les plus téméraires.
 
La droite appelle à la création d’une autorité régionale des transports, copiée sur celle de la région parisienne, qui viendrait réguler l’ensemble du système. Idée à laquelle souscrit la candidate du MoDem, Catherine Levraud. Qui évoque également la nécessité, entre régions, de se rapprocher pour établir un schéma d’ensemble cohérent en matière de transports.

Les Verts souscrivent eux aussi à la même démarche. En insistant sur l’idée de mettre en place une tarification unique. À l’Alliance écologiste indépendante, on propose la création d’un syndicat mixte des transports ayant « vocation à rassembler tous les acteurs institutionnels ». Autant de positions et de propositions qui pourraient trouver des axes évidents de convergence après la campagne. Pour que les usagers puissent en tirer un maximum de bénéfices.

Philippe FANER 

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :