Accueil > alpes maritimes, bompard/lds, paca, politique, société, territoires > Philippe Vardon, Ligue du Sud :  » Nous sommes un rassemblement populaire »

Philippe Vardon, Ligue du Sud :  » Nous sommes un rassemblement populaire »

Nice Premium – 09/03/2010

.

Philippe Vardon, porte-parole et directeur de campagne de la Ligue du Sud dans les Maritimes s’engage auprès des citoyens. Il dévoile la totalité des points de son programme à Nice-Premium.

Nice-Premium : Selon vous, quels sont les points positifs de la Ligue du Sud par rapport aux autres partis représentés ?

Philippe Vardon : La réponse est dans votre question : nous ne sommes justement pas un parti, comme les autres. Nous sommes tout au contraire un rassemblement populaire, issu d’une rencontre à la base, localement, entre des élus de la région (maires, conseillers généraux, conseillers régionaux) et des militants détachés des partis parisiens. Alors que notre région est trop souvent une zone d’atterrissage pour parachutistes électoraux aguerris venant chercher une élection facile, nos listes départementales sont composées exclusivement de gens d’ici. Des candidats qui sont nés, travaillent, vivent et seront enterrés sur cette terre, qui y sont profondément liés vous l’aurez compris. La Ligue du Sud est une coalition régionale éloignée des petites querelles partisanes et des jeux d’appareil ou d’influence, nous souhaitons seulement défendre ce que nous pensons être juste pour notre région et ses habitants. Enfin, contrairement à la majorité des candidats, notre tête de liste régionale, Jacques Bompard –maire d’Orange et conseiller général de Vaucluse- possède un bilan d’élu local exceptionnel. Baisse constante des impôts dans sa commune (et cela sans baisser les investissements en équipements et services aux habitants) ; Orange reconnue comme ville la plus sûre du Vaucluse il y a seulement quelques semaines alors que l’insécurité explose dans tout le département. Rien d’étonnant à ce qu’il était réélu trois fois à la tête de sa ville, dont deux fois dès le 1er tour ! Les qualités d’un gestionnaire exceptionnel, s’appuyant sur un programme réellement alternatif et une équipe composée de vrais gens d’ici ; c’est ce que propose la Ligue du Sud aux électeurs de PACA.

N-P : Comment prévoyez-vous de répondre aux attentes des citoyens ?

P.V : Notre programme s’appuie sur quatre axes majeurs : identité, efficacité, sécurité et localisme. S’appuyant sur des quatre axes, nous mettons en avant 15 mesures phares pour réellement changer les choses : (Identité)
- L’arrêt immédiat des subventions aux associations faisant la promotion des cultures ou coutumes étrangères à notre région, la France ou l’Europe.
- Une aide financière pour l’apprentissage des langues et cultures locales dans les lycées.
- Un plan de rénovation du patrimoine architectural et culturel de la région.
- Le refus total de la discrimination positive, véritable discrimination envers les Français de souche. (Efficacité)
- Baisse de la fiscalité dès la première année en mettant fin aux embauches de complaisance et aux subventions inutiles ou illégales.
- Fin de « la politique de ville » consistant à déverser des millions d’euros sur les cités afin de tenter (vainement en plus !) d’y acheter la paix civile.
- Soutien accru de la région à l’apprentissage et aux filières offrant des débouchés locaux, pour permettre de « vivre et travailler au pays » à nos jeunes.
- Accent mis sur les liaisons Rail Route Fleuve en matière de transports. (Sécurité)
- Création d’une Brigade Régionale des Transports, s’inspirant du modèle des forces de sécurité de la RATP, ayant comme mission de chasser la racaille dans les Trains Express Régionaux (TER).
- Partenariats avec la SNCF et les communes pour renforcer la sécurité dans les gares.
- Création d’un service régional d’aide aux victimes et de chantiers d’intérêt régional ou les délinquants devront travailler pour dédommager les préjudices subis.
- La région prendra toute sa place, avec les communes et l’Etat, dans la sécurisation du territoire. (Localisme)
- Mise en place d’une politique audacieuse de prime à la proximité pour détaxer tant les embauches que les produits selon des critères de proximité géographique.
- Développement de systèmes de micro-crédits et d’épargne sociale et communautaire.
- La région favorisera et développera les circuits courts entre producteurs et consommateurs en s’appuyant sur le modèle des AMAP (Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne).

N-P : Dans plusieurs tracts vous évoquez la question de la sécurité, quels sont les principaux engagements du parti sur ce sujet ?

P.V. : J’ai déjà évoqué ce point à travers nos mesures phares pour la région. Le sujet le plus urgent et essentiel me semble être de rétablir la sécurité dans les transports. Suite à des agressions sordides dans les TER, nous avons effectué pendant plusieurs semaines des rondes de sécurisation régulières dans les trains le soir et nous nous sommes aperçus qu’il était bien rare d’y croiser ne serait-ce qu’un contrôleur. Ainsi, bien souvent, des femmes seules rentrant du travail se retrouvent seules avec des bandes de racailles qui -si elles ne vont pas toujours jusqu’à l’agression physique- les intimident ou les insultent. Comment expliquer aux gens qu’ils doivent avoir un comportement « écologiquement responsable » et emprunter les transports en commun si c’est la loi de la jungle qui règne dans ceux-ci ? Développer les transports en commun, c’est à nos yeux tout d’abord y rétablir la sécurité. La région doit s’y employer.

N-P : Quel est l’intérêt pour vous d’être associé aux Identitaires ? Sur quels points vous rassemblez vous ?

P.V. : Nous avons répondu positivement à l’appel à l’union lancé par le maire d’Orange, Jacques Bompard, tout d’abord parce que c’est un élu efficace et courageux. Nous avons déjà eu l’occasion de discuter et d’échanger au cours des rencontres et débats politiques qu’il organise annuellement avec son association « l’Esprit Public », et nous avions constaté la concordance de nos points de vue sur de nombreux sujets. Ces élections ont été l’occasion de transformer une sympathie réciproque en collaboration politique. Refus des partis politiques parisiens sclérosés, envie de défendre le bien commun et les gens d’ici avant les gens d’ailleurs, volonté de refonder la politique et l’économie sur des bases localistes en rupture avec les schémas mondialistes ; voilà les idées fortes qui sont le trait d’union entre Jacques Bompard et les Identitaires de, Nissa Rebela. Pour être un peu plus pragmatiques, Nissa Rebela a pu apporter à la Ligue du Sud une solide implantation et de très nombreux militants sur le Pays Niçois, et c’est même à travers toute la Provence que des Identitaires ont apporté leur soutien militant à la liste et figurent sur les sections départementales de celle-ci.

N-P : Quel score espérez vous à l’issue des régionales dans les Alpes Maritimes ?

P.V. : Notre offre politique est nouvelle, et donc malheureusement peu représentée dans les médias qui préfèrent toujours s’intéresser aux éternelles « grosses écuries » soutenues par les « grands partis », et il est donc très difficile ce se risquer à des pronostics. Il est en tous cas évident que, nous appuyant sur l’implantation locale de Nissa Rebela et ses bons résultats récents (Benoît Loeuillet –tête de liste de la Ligue du Sud dans les Alpes Maritimes et secrétaire général de Nissa Rebela- a réalisé un score de 8% en septembre dernier dans le 6e canton de Nice), c’est certainement dans notre département que la Ligue du Sud réalisera l’un de ses meilleurs résultats.

 Pauline Arnal

.

Les candidats aux régionales 2010 en PACA ont la parole : la liste Ligue du Sud

Marseille Premium – 08/03/2010

.

Les élections régionales approchent et Marseille Premium continue de laisser la parole aux listes pour présenter leur programme et leur candidat. Aujourd’hui, c’est la Ligue du Sud qui répond à nos questions. Menée par Jacques Bompard, la liste marginale d’extrême droite est créditée de 2% d’intentions de vote au premier tour selon une étude TNS Sofres/ Logica publiée le 11 février (réalisée pour France Télévisions, Radio France et Le Monde).

1 – Quels sont les grands thèmes de votre programme ? Il y en a au moins quatre. L’identité, la sécurité, le localisme et une gestion efficace. Je développerai le premier : l’identité, c’est poser la question : notre région va-t-elle encore rester longtemps provençale et française ? Immigration et islamisation ne sont ni des fantasmes, ni des concepts, mais des faits et des faits qui avancent. Contrairement aux autres listes, nous apportons une réponse différente à cette question. Nous ne nous félicitons pas, comme la gauche, de cette submersion migratoire, nous n’y collaborons pas comme l’U.M.P. dont les maires, à Nice, à Marseille, facilitent, parfois en contournant les lois sur la laïcité, la construction de grandes mosquées ; enfin, nous pensons différemment que Jean-Marie Le Pen lorsqu’il prétend dans la presse que : « les cinq piliers de l’Islam sont compatibles avec les coutumes françaises ». Nous sommes donc le seul mouvement de résistance à cette entreprise de défrancisation de notre région.

2 – Quels sont, selon vous, les principaux défis auxquels la région P.A.C.A. devra faire face ces prochaines années ? Une démographie écrasante qui ne découle pas d’une natalité importante, mais d’un double phénomène : des riches retraités venus du Nord de l’Europe pour s’installer sur la Côte et des immigrés venus de partout pour s’entasser dans les cités. Au milieu, coincés, les gens de la région. Ceci a un coût en terme environnemental, de transports, mais aussi d’insécurité, de logement, etc… On tiers-mondise la Provence. Ce sont les classes moyennes et populaires qui ont commencé à en payer le prix.

3 – Quel bilan dressez-vous de la politique du Conseil régional présidé par Michel Vauzelle ? Un bilan en forme d’apparence. Michel Vauzelle est un homme avenant, qui sait soigner son image. Mais, sur le fond, il gère comme un socialiste, c’est-à-dire qu’il creuse l’endettement, qu’il augmente les impôts, et cela afin de financer nombre des gaspillages comme les Maisons de la Région qui ne servent à personne sinon au P. S., ou des subventions en masse à des foultitudes d’associations, hors des compétences de la Région, mais conformes à l’idéologie de gauche.

4 – Quels sont les points forts de votre candidat Monsieur Bompard ? C’est un homme qui a fait ses preuves de gestionnaire. Il sait piloter une collectivité, contrairement aux autres candidats. Sa ville, Orange, a été classée à plusieurs reprises comme la mieux gérée de France ou de la Région. Récemment, elle a été aussi décrétée la plus sûre en terme de sécurité.

5 – Quel regard portez-vous sur les autres listes ? Quels sont leurs points positifs selon vous ? Leur point fort tient en une seule chose : ils sont connus en tant que marque politique : U.M.P., P.S. ou F.N., tout le monde connaît. C’est un gros avantage par rapport à un mouvement jeune comme le nôtre.

6 – La campagne pour les Régionales vous semble-t-elle plus difficile que les autres ? Pourquoi ? Aucune campagne n’est difficile quand on joue à armes égales. Ce n’est hélas pas le cas. Quand on a dix fois moins d’argent ou de temps d’antenne, comme c’est notre cas, on part avec un énorme handicap.

7 – Pensez-vous que les électeurs se sentent concernés par les Régionales ? Les Régionales, comme les Européennes, sont des élections compliquées pour les électeurs. Un maire, un conseiller général, un député, cela leur « parle » plus qu’un conseiller régional qui n’a pas une assise locale. C’est dommage et sans doute voulu par les partis et leurs états-majors parisiens qui ne veulent pas de vraie décentralisation. Une vraie décentralisation, ce serait une vraie indépendance financière des Régions. Or, celles-ci ne fonctionnent qu’avec l’argent de l’Etat. On pourrait changer les choses en relocalisant une partie de la T.V.A. au profit des collectivités locales, dont la Région.

 Sophie Amsili

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :