Thierry Mariani (5 articles)

Régionales-PACA: « Tout a fait gagnable » (UMP)

Europe 1 – 15/06/2010

.

Le tête de liste UMP en région PACA, Thierry Mariani a estimé lundi à Marseille, que ce scrutin était  » tout à fait gagnable » et s’est dit « décidé à jouer [sa] chance jusqu’au bout« . Thierry Mariani s’est dit également confiant par les réserves de voix  » extrêmement importantes » selon lui. Christian Estrosi, le maire de Nice et ministre de l’Industrie, présent sur place, a également évoqué « une complicité forte depuis François Mitterrand, entre la gauche et le Front national« . Dans cette région, l’UMP est arrivé en tête du premier tour devant le président socialiste sortant, Michel Vauzelle.

.

Paca: Mariani (UMP) croit en la victoire

Le Figaro/Afp – 15/03/2010

.

La tête de liste UMP en région Paca, Thierry Mariani, arrivé en tête à l’issue du premier tour des élections régionales avec 26,60% des voix, a estimé aujourd’hui à Marseille que ce scrutin était « tout à fait gagnable » et s’est dit « décidé à jouer [sa] chance jusqu’au bout ».

« Ce matin, une nouvelle élection a commencé. Pour nous, elle est tout à fait jouable et tout à fait gagnable. On est décidé à jouer notre chance jusqu’au bout », a déclaré Thierry Mariani, entouré à son QG de campagne de Christian Estrosi, maire de Nice et ministre de l’Industrie, Hervé Morin, ministre de la Défense, et Hubert Falco, maire de Toulon, secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants.

Thierry Mariani s’est dit « sincèrement convaincu que nos réserves (de voix, ndlr) sont extrêmement importantes ». A ce propos, Christian Estrosi a dit n’avoir « aucun doute sur le fait qu’un grand nombre de nos électeurs se trouvent parmi les abstentionnistes ». Concernant le vote FN, Thierry Mariani a affirmé que « peut-être, avec la crise, les choses n’étaient pas aussi simples et n’allaient pas aussi vite qu’ils [les électeurs, ndlr] le souhaitaient ».

.

Régionales : l’UMP peut-il rebondir en Paca d’ici dimanche ?

La Provence – 15/03/2010

Vauzelle (24,17 %), Mariani (23,65%) sont au coude à coude, talonnés par un FN à plus de 20 %.

Au premier tour, Thierry Mariani a obtenu 26% des voix en Paca. Photos V Farine et V. Suau.

Si Thierry Mariani a viré en tête au premier tour au Paca, les 26% de la liste UMP sonnent comme un désaveu autant national que local. Revue des pistes stratégico-politiques qui s’offrent à lui pour redresser la barre à défaut d’inverser la tendance.

1/ Sarkozy c’est Sarkozy, moi c’est moi

Une des clefs de l’échec de l’UMP lors de ces élections régionales, c’est bien évidemment le vote-sanction contre Nicolas Sarkozy. En se démarquant du président de la République, Thierry Mariani pourrait donc trouver un semblant d’allant, d’enthousiasme, de liberté. Problème, le député du Vaucluse est étiquetté 100% sarkozyste, ce qui explique d’ailleurs qu’il ait été retenu pour cette élection après la défection d’Hubert Falco. Reproblème, l’UMP a décidé d’adopter une stratégie totalement inverse en organisant ce soir un meeting dans chaque région, pour donner une impression d’ensemble derrière Nicolas Sarkozy. En Paca, il aura lieu à Marseille, au Florida Palace. Ce qui est plutôt bien vu : c’est bien dans les Bouches-du-Rhône et particulièrement dans la cité phocéenne où l’UMP a fait un maigre 22% qu’il convient de porter l’essentiel de l’effort.

2/ A la recherche des abstentionnistes

Avec une abstention de 54% en Paca, dix points de plus que celle des régionales de 2004, l’UMP dispose d’une sérieuse réserve de voix. D’autant qu’en analysant le vote bureau par bureau, on constate que cette désaffection des électeurs a fonctionné de manière différentielle : en clair, on a moins voté dans les bureaux traditionnellement acquis à la droite que dans ceux de gauche. Ramener l’abstentionniste vers les bureaux de vote, c’est là le meilleur moyen pour l’UMP de limiter les dégâts. Autant dire que depuis dimanche, les équipes de Thierry Mariani décryptent les listes d’émargement, pour relancer tous ceux qui ont fait défaut…

3/ Tendre la main aux électeurs du Front national

Reprendre au Front national ce qu’on lui avait pris en 2007… Dès dimanche soir, Thierry Mariani a lancé un appel appuyé aux électeurs de Jean-Marie Le Pen, au nom de l’efficacité. Mission difficile… D’abord, parce le parti lepéniste a retrouvé des couleurs grâce aux déçus du sarkozysme, que l’on imagine mal redécouvrir des attraits à l’UMP en moins d’une semaine. Ensuite parce que Jean-Marie Le Pen sera là et bien là au second tour : même si le FN perd toujours quelques points en deuxième semaine, son président fera tout pour conserver son magot retrouvé. Enfin, parce que si Mariani est classé à la droite de l’UMP, ses années de bagarre avec Jacques Bompard dans le Nord-Vaucluse jouent contre lui dans les rangs de l’extrême droite.

4/ Opération recentrage vers Europe écologie

Europe écologie, ce n’est pas les Verts… Environ un quart des électeurs des défenseurs de l’environnement proviendraient des rangs de la droite et du centre, ce qu’indiquent les sondages comme une analyse des bureaux de vote. Il y a donc là un gisement que Thierry Mariani pourrait creuser en brandissant le drapeau du « Grenelle ». Sauf qu’il est toujours difficile de courir plusieurs lièvres à la fois et donc de séduire en même temps les électeurs du Front national et la mouvance écolo-centriste.

5/ La mobilisation des alliés négligés

Révolution chiraquienne portée à son sommet par Nicolas Sarkozy, la stratégie de l’UMP consiste à avaler ses alliés pour créer une liste ou une candidature unique et ainsi créer une dynamique qui creuse l’écart dès le premier tour… Le hic, c’est que les déçus de son camp ne disposent plus de soupape de mécontentement. Toujours est-il que Thierry Mariani pourrait relancer ses alliés, comme le Nouveau centre, le CPNT ou le MPF, pour venir à la rescousse. Reste qu’au vu des crispations qui ont marqué les premières heures de la campagne, pas sûr que tout le monde soit disposé à faire le job… surtout pour assumer les conséquences d’une défaite annoncée.

Fred Guilledoux

.

Régionales : trois ministres au secours de Mariani

LCM/La Provence – 15/03/2010

.

Thierry Mariani a tenu ce soir un meeting de campagne au Florida Palace à Marseille en présence de plusieurs parlementaires, de ses colistiers et avec à ses côtés le ministre de la Défense Hervé Morin, par ailleurs président du Nouveau Centre.

Pour lutter contre l’abstention, le candidat UMP chef de file de la droite en région a appelé ses concitoyens à se mobiliser pour les « quelques jours qu’il nous reste« . « Nous avons été en tête parce que nous sommes unis et avons un projet pour la Région. Nous devons continuer à porter cet espoir car nous sommes convaincus que nous sommes la seule alternative crédible. »

Voir la vidéo

.

Thierry Mariani lance l’offensive

Métro – 15/03/2010

La tête de liste UMP appelle les abstentionnistes et les électeurs du FN à le rejoindre au second tour. Mariani pense que l’élection est “jouable”

S’il existait dans cette campagne un prix de la combativité, Thierry Mariani, la tête de liste UMP en Paca pour les régionales, en serait certainement gratifié. Arrivé en tête du premier tour avec 26,6 % des suffra­ges, devant le socialiste Michel Vauzelle et Jean-Marie Le Pen qui to­talisent respectivement 25,8 % et 20,3 %, le candidat de la majorité présidentielle a multiplié hier les coups de griffe contre ses adversaires.

Première cible de ses attaques : Michel Vauzelle, qui a finalisé lundi la fusion de sa liste avec celle d’Europe écologie et du Front de gauche. “Les soldes et le bradage ont commencé”, a raillé Thierry Mariani, faisant référence aux négociations entre les trois formations. Entouré des ministres Hubert Falco, Christian Estrosi et Hervé Morin et de têtes de liste départementales, Thierry Mariani a répété a l’envi : “Cette nouvelle élection (le second tour) est jouable et gagnable. Nous pensons que tout est possible.”

Pour y parvenir, la tête de liste UMP, qui ne dispose pas de réserve de voix (contrairement à son adversaire socialiste), a appelé à une “mobilisation” des 55 % d’ab­stentionnistes au premier tour des élections. Quant au vote massif pour le FN, Thierry Mariani refuse d’y voir un désaveu de la politique du gouvernement. Pour lui, il s’agit plutôt d’un message envoyé au président de la République pour lui dire : “Réalisez votre programme, restez sur vos valeurs et occupez-vous encore plus des questions de sécurité.”

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :