Régionales Paca 2010 : analyses et réactions BOUCHES DU RHONE (7 articles)

Bouches-du-rhône: abstention record et PS en tête

France 3 -15/03/2010

Dans les Bouches-du-rhône le taux d'abstention pour les élections régionales a augmenté de plus de 17 points Dans les Bouches-du-rhône, le taux d’abstention est élevé-55,89%- et Michel Vauzelle arrive largement en tête-29,46%-

Si les accords se concrétrisent entre le PS-29,46%- et Europe Ecologie-10,17%- la gauche est assurée de remporter le élections dans les Bouches-du-rhône, dimanche prochain lors du 2d tour des élections régionales. Le Front de Gauche arrive en 5eme position-7,97%-, tandis que le NPA et LO totalisent 8,63% des voix.

Arrivée en tête au niveau régional avec 26,60%, l’UMP n’obtient que 22,03% dans les Bouches-du-rhône talonné par le Front National qui avec 20,54% des voix, crée la surprise. L’extrême droite totalise 22,36% des voix, avec une Ligue du sud portée par Jacques Bombard qui obtient 1,82%-au niveau régional le score monte à 2,69%-.

ABSTENTION RECORD LES BOUCHES-DU-RHONE

Dans le région, ce sont les électeurs des Bouches-du-Rhône avec 55,88%  d’abstention, qui se sont le moins déplacés pour aller voter, juste après les Alpes-Maritimes-56,82%-  suivi par le Var-55,64%-. En 2004, ce taux dans les Bouche-du-Rhône était de 38,11. Il augmente donc de 17,77 points pour ces élections régionales.

Muriel Gensse

Cliquez ici pour retrouver les résultats dans les Bouches-du-Rhône

..

La Marseillaise – 15/03/2010

.

Régionales : « Un coup de semonce pour Sarkozy » (Caselli, PS)

La Provence – 15/03/2010

Eugène Caselli, président PS de Marseille Provence Métropole, a réagi aux résultats du premier tour des élections régionales : « Je suis très heureux que le PS soit redevenu le premier parti de France. Michel Vauzelle devrait arriver devant l’UMP et possède une réserve considérable de voix. À lui, maintenant, de rassembler l’ensemble des forces de gauche pour gagner largement cette élection et donner un coup de semonce au gouvernement du président Nicolas Sarkozy. Je constate, par ailleurs, une poussée du Front National en France et particulièrement dans notre région. Il faut y voir le résultat de la crise sociale et du discours sécuritaire tenu par la droite sans apporter de résultats. Mais aussi, la tenue du débat sur l’identité nationale en pleine campagne électorale ». .

Régionales : « Le jeu est ouvert » (Tian, UMP)

La Provence – 15/03/2010

Dominique Tian, député UMP, a réagi aux résultats du premier tour des élections régionales : « Avec un électeur sur deux aux urnes, le jeu est ouvert. C’est le moment de mobiliser les gens. Il faut leur faire sentir qu’ils se sont trompés en votant FN. Le seul but de Le Pen est d’avoir des conseillers régionaux pour lui permettre d’être candidat à la présidentielle. Mais l’important c’est la région et le seul capable de la gérer c’est Thierry Mariani. »

.

Régionales : « Un cri du cœur du peuple » (Jibrayel, PS)

La Provence – 15/03/2010

Henri Jibrayel, député PS, a réagi aux résultats du premier tour des élections régionales : « Je suis heureux des résultats dans mon secteur même si à Verduron, le FN fait un gros score, supérieur à ceux qu’il avait faits dans les dix dernières années. C’est inquiétant et c’est la conséquence de la politique du gouvernement. À travers ce scrutin, on constate un désaveu envers Sarkozy dont les réformes vont dans le sens contraire de celui que les gens attendent. C’est un cri du cœur que le peuple a lancé ce soir. Le gouvernement doit comprendre qu’il doit revoir sa copie parce qu’il met l’économie du pays en danger. »

.

Régionales : « Moins d’un électeur sur huit a voté Vauzelle » (Muselier, UMP)

La Provence – 15/03/2010

Renaud Muselier, vice-président UMP de MPM, a réagi aux résultats du premier tour des élections régionales : « Je suis impressionné par l’absence de participation. Mais ce n’est pas surprenant vu qu’il n’y a eu aucun débat sur le fond. Débat que refusent les présidents sortants. Moins de la moitié des électeurs s’est déplacée et il faut souligner l’importance du vote FN. Mais c’est toujours le cas quand il y a une forte abstention. Ce n’est pas un scrution national et je pense que, du coup, la campagne n’a pas intéressé. Sur le plan local, la participation a été faible également. Il faut noter que moins d’un électeur sur huit a validé la politique de Michel Vauzelle. Je constate que le FN reste en position très haute et que Mariani a fait une belle campagne. Il faut maintenant qu’il y ait une mobilisation des électeurs au second tour. Et il faut qu’il y ait un débat entre les deux, trois, voire quatre candidats de la région. »

.

Les marseillais ont-ils jeté leur carte d’électeur à la poubelle ?

marsinfos – 15/03/2010

Les marseillais ont-ils jeté leur carte d’électeur à la poubelle ?C’est une vraie claque. Les électeurs en ont assez. Et cette fois ils l’expriment. Beaucoup en France, encore plus en Paca et énormément à Marseille. Marseille, capitale française de l’abstention, avec 60 % des électeurs qui ne se sont pas déplacés. Et qu’on ne vienne pas nous dire que c’est parce qu’il faisait beau. C’est bien connu, le soleil brille rarement ici les jours d’élections.

Marseille capitale française de l’extrême-droite. Avec 21 % des voix le FN et sa tête de liste Stéphane Ravier font quasiment le même score que la liste UMP, menée par le Député Bernard Deflesselles avec 22 % ! Une très grosse claque à Marseille pour l’UMP. Le PS arrive largement en tête avec près de 30 % pour Michel Vauzelle, dans la cité phocéenne. C’est bien mieux que sur la région Paca, ou l’UMP Thierry Mariani franchit le premier tour avec 27%, contre 26% pour Michel Vauzelle. Quant à Europe Ecologie, ce parti paie sans doute son erreur de casting avec sa tête de liste Laurence Vichnievsky. Trop parisienne, trop nouvelle en politique, trop distante. Un petit 11 % en Paca, et un tout petit 10 % à Marseille pour sa tête de liste. C’est pas terrible du tout.

.

Lire la suite sur le site de marsinfos

.

Vauzelle plébiscité dans son fief camarguais

La Provence – 15/03/2010

Michel Vauzelle lors de son arrivée à son quartier général de campagne, hier, vers 21 heures, à Marseille.

Michel Vauzelle lors de son arrivée à son quartier général de campagne, hier, vers 21 heures, à Marseille. "J'ai représenté l'anti-sarkozysme dans cette région", assure le président sortant du Conseil régional, dans un discours très national. Photo patrick nosetto

Sans surprise, la Ville a donné à l’Arlésien 45, 43 % dans 31 bureaux sur 33.

Les résultats sont tombés tôt hier soir. Et pour cause: avec 45,6% de votants, les comptes ont été vite faits et la tendance s’est tout aussi rapidement manifestée. Au total, le « régional » et « local » de l’étape, Michel Vauzelle, également député d’Arles, a obtenu 45,43% des suffrages (soit 7 547 voix). Et si l’on y regarde de près, il a raflé des voix au Front de gauche, défendu un peu mollement par le maire PCF Hervé Schiavetti et qui atteint 6,80% (1 130 voix). Michel Vauzelle fait de même du côté d’Europe Écologie: en Camargue, cette notion-là ne séduit pas et c’est historique. Laurence Vichnievsky n’a pas dépassé les 6,39% des suffrages, soit un petit millier de voix. Bref, il semble bien que Michel Vauzelle ait fait le plein et cela n’était pas, totalement pour déplaire au maire. Sauf que l’on n’a pas sabré le champagne en mairie. Parce que si l’UMP Thierry Mariani obtient 15,57% des suffrages (2 586 voix), le parti de Jean-Marie Le Pen lui, est presque au même niveau qu’en 2004: il pointe en deuxième position, avec 17,92% des suffrages. Certes, le « jeu » des abstentions lui a fait perdre plus d’un millier de voix. Il n’empêche: il est second.

Pas écolo pour deux sous

Alors bon: évidemment, au second tour, la messe est dite à Arles. À suffrages égaux, la gauche atteindrait plus de 58% et pourrait même se passer d’un accord avec Europe Écologie. Il est du reste intéressant de se pencher un instant sur le « cas » des Verts en Camargue: en zone urbaine, la magistrate Laurence Vichnievsky passe la barre des 10%, atteignant même 16% à la Roquette. Dans les quartiers populaires, elle s’effondre (2,95% à Barriol), et dans les villages, elle ne dépasse le seuil des 6% qu’au Sambuc. Bref, le message écolo ne séduit pas dans cette terre. Dans ces hameaux, Jean-Marie Le Pen fait, lui, d’excellents scores, sauf à Mas-Thibert où Vauzelle dépasse les 60% des voix et à Salin où, derrière le PS, le Front de gauche réalise son meilleur score (19,23%), laissant 10% des suffrages seulement à Thierry Mariani. Bref, pas de surprise dans la ville chérie du président sortant de la Région. Sauf que, visiblement, être Arlésien n’y suffit pas, même si l’on est ancienne élue d’Arles et ancienne conseillère régionale: Catherine Levraud, tête de liste du MoDem, paie très cher à la fois le désintérêt pour l’écologie qu’elle a longtemps représenté au sein des Verts, et son engagement au sein du parti de François Bayrou: elle n’obtient que 367 voix au total (2,21%) et risque fort de disparaître de l’échiquier politique local. D’où cette « morale » entendue à l’issue des résultats: « Pour elle, nul n’est prophète en son pays. Vauzelle lui, il a prouvé qu’on peut l’être à condition d’abord, d’avoir le pouvoir… »

Silvie ARIES

.

La Provence – 15/03/2010

.

Réactions de J.C. Gaudin et J.N. Guérini


Réactions de B. Deflesselles et K. Ghendouf

j

Régionales : à Marseille, l’UMP s’interroge sur son score

La Provence – 16/03/2010

Avec 22,37% des voix, la ville est quatre points sous la moyenne régionale

Bernard Deflesselles et Renaud Muselier lors de la campagne des régionales à Marseille. - Photo Cyril Sollier

Le chiffre est brut, pour ne pas dire brutal. En obtenant 22,37% des voix à Marseille, la liste UMP emmenée dans les Bouches-du-Rhône par Bernard Deflesselles a réalisé son score le plus bas depuis la création du mouvement, en 2002. Devancée par le PS (29,6%) et talonnée par le FN (21,48%), elle est à près de 4 points de la moyenne nationale (26,18%) et à plus de 4 points du résultat régional (26,6%).

Le chiffre interpelle, même si les scores obtenus lors des scrutins régionaux de 1998 (25,52%) et 2004 (26,37%) sont également bas, comparés à ceux des autres élections depuis 1997. Cette petite claque interroge d’autant plus dans une ville gérée par la droite, où le ticket Gaudin-Muselier avait récolté 41,03% des suffrages au premier tour des municipales 2008 et où la droite républicaine avait totalisé 32,47% des voix aux européennes 2009.

« Cela prouve que cette ville n’est pas forcément de droite, assène Maurice Battin, septième sur la liste et membre du cabinet de Jean-Claude Gaudin. C’est une ville populaire qui a porté cette fois son vote vers la gauche et le Front national. » Au-delà du constat, Maurice Battin avance une explication.

« J’ai fait ma matrice en tenant compte de l’évolution sociologique. Le rapport de forces n’a pas changé, mais dans cette région à forte attractivité, les nouveaux électeurs de droite se sont plus installés dans le Var et les Alpes-maritimes qu’ici. Si on se base sur la sociologie des européennes 2009, on est à 27%. » Ce qui reste en deçà du score d’il y a un an.

L’analyse ne s’arrête pas là. Tête de liste UMP en 2004, Renaud Muselier propose un autre chiffre. « Avec 61% de participation en 2004, on avait eu 66000 voix à Marseille. Avec 42,8% en 2010, on en obtient 43000. C’est 23 000 de moins, quand Vauzelle en perd 9000 et Le Pen 1200. Cela signifie que nos électeurs ne se sont pas déplacés. On n’est pas dans la nasse. »

L’abstention amoindrirait donc la chute. « Si le taux de participation avait été le même, note Bernard Deflesselles, ce serait plus ennuyeux. » Reste à savoir pourquoi la droite a boudé les urnes. Problème de notoriété? « Cela ne tient pas à la personnalité des candidats, assure Maurice Battin, même si Jean-Claude Gaudin aurait sans doute fait mieux ici. »

Renaud Muselier concède, sans s’étendre sur le vote sanction, qu’il « existe un problème national et qu’il faut se poser des questions. » Mais il préfère considérer le désintérêt pour la chose régionale. « En 2004 aussi, on perd lourdement. Cela ne nous a pas empêché de gagner après. On récupérera les nôtres lors des prochains scrutins. »

Une affirmation qui demande à être vérifiée alors que l’électorat devient « plus versatile. Il est à l’image d’une société qui zappe », remarque Bernard Deflesselles. À la présidentielle 2007, ajoute Maurice Battin, « Nicolas Sarkozy était devant dans 117 des 119 communes du département. Ce n’était pas normal et le retour du balancier est tout autant excessif. Mais il valide la théorie des courants selon laquelle le vent qui souffle à Marseille touche toute la région. » Marseille qui abrite 20% de l’électorat régional. Marseille qui restera donc un indicateur instructif au second tour.

François TONNEAU

.

Régionales : Vitrolles, bastion abstentionniste

La Provence – 16/03/2010

Vitrolles au lendemain du 1er tour : "50 % d'abstention dans la gueule, et tout le monde est content!" - Photos Guillaume Ruoppolo

Quand les chauffeurs de poids lourds pèsent leur chargement sur la bascule de la zone des Estroublans, ils prennent rapido un café à la guinguette attenante, tenue depuis 9 ans par Yves, un Vitrollais de 49 ans qui a tous ses tampons sur sa carte d’électeur. Sauf celui du premier tour des régionales.

« Il faisait beau », le temps a filé, il a oublié. Ou fait semblant, dans une commune où l’abstention grimpe à 62%. « Ils ont pris 50% d’abstention dans la gueule. Et dimanche, tout le monde était content ! » Face à un parking en terre rempli de camions polonais, il sert le café au verre avec un soupçon d’amertume. « Les salariés n’ont plus un euro pour le petit noir du matin. La crise n’est pas pour tout le monde quand je vois les banquiers qui affichent des bénéfices extraordinaires… »

Les candidats aux régionales ne paieront pas toute l’addition de sa colère : au second tour, il ira voter. Laurent Dupont, ferronnier de 45 ans, était à son bureau de vote à 8h05. Seul passionné au milieu d’artisans et de commerçants démobilisés. « L’enjeu des régionales a été mal expliqué. Quand les dirigeants politiques en parlent, c’est ambiance cour de maternelle. Je ne connais pas la langue qu’ils causent. C’est sûrement que je n’ai pas fait assez d’études… ».

Laurent Dupont est un ironique. De l’autre côté de l’A7, Jonathan fêtait hier ses 18 ans sur le parvis de la gare routière. Deux jours trop tard pour voter dimanche prochain. Pas grave ! Sous sa casquette américaine vissée sur le côté, il a rêvé de mille cadeaux d’anniversaire, mais jamais d’une carte d’électeur.

À ses côtés, Quentin, 20 ans, sans emploi, qui ne vote pas « parce qu’il ne s’intéresse pas trop aux programmes politiques », Jean-Michel, 21 ans, lycéen, dans le même cas puisque « les candidats ne font pas ce qu’ils ont promis pendant la campagne », Christian, 18 ans, qui « s’en fout », Cyril, 17 ans, qui se demande, « honnêtement, à quoi ça sert de voter ».

Jamais ils ne parlent entre eux de politique. Leurs parents les ramènent-ils parfois sur le chemin des isoloirs ? « Ma mère non plus ne vote pas », précise Christian, employé dans la restauration. Un beau-père l’incite à passer aux urnes. Il en tiendra compte. « À la prochaine présidentielle. »

Il s’en trouve tout de même un pour annoncer qu’il se déplacera dimanche. Jean-Michel, le plus âgé. Pour le FN. Que Vitrolles -mais aussi Marignane- ait aussi peu voté dimanche n’étonne pas la politologue Virgine Martin (Euromed-Management). « Il y a une forme de radicalisme dans cette abstention. Ce n’est pas du désintérêt pour la chose publique. »

Ces villes « à fort potentiel protestataire » s’abstiennent « pour les mêmes raisons qui les ont amenées à voter Front national ». Les déçus du sarkozysme « s’extrême-droitisent ou finissent par jeter l’éponge », la droite parlementaire étant trop peu implantée pour les retenir.

Alors qu’en face, PS et Front de gauche sont mieux armés face à une liste écologiste « qui ne correspond à rien ici ». Deux des trois candidats, Vauzelle et Le Pen, ont prévu cette semaine une halte à Vitrolles-Marignane. Dans l’espoir de rallier ce bastion abstentionniste.

.

Résultats définitifs élections régionales 2010 Paca: Bouches-du-Rhône

elections.interieur.gouv.fr

.

RESULTATS 1er TOUR*

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 1 281 031
Abstentions 715 942 55,89
Votants 565 089 44,11
Blancs ou nuls 14 355 1,12 2,54
Exprimés 550 734 42,99 97,46
Liste conduite par Voix % Exprimés
M. Pierre GODARD (LEXG) 13 391 2,43
M. Jean-Marie LE PEN (LFN) 113 119 20,54
Mme Isabelle BONNET (LEXG) 3 640 0,66
M. Jean-Marc COPPOLA (LCOP) 43 914 7,97
Mme Catherine LEVRAUD (LCMD) 14 030 2,55
M. Patrice MIRAN (LAUT) 13 020 2,36
Mme Laurence VICHNIEVSKY (LVEC) 55 987 10,17
M. Thierry MARIANI (LMAJ) 121 348 22,03
M. Jacques BOMPARD (LEXD) 10 021 1,82
M. Michel VAUZELLE (LSOC) 162 264 29,46

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des %Exprimés peut ne pas être égale à 100,00% .

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :