Accueil > 2nd tour, coppola/fdg/pc, dév. durable, listes, paca, politique, pratique, société, territoires, transport, vauzelle/ps, vichniewsky/ee > Liste Vauzelle, Alliance de l’Olivier (4 articles)

Liste Vauzelle, Alliance de l’Olivier (4 articles)

Michel Vauzelle joue l’union

Métro – 16/03/2010

Jean-Marc Coppola, Laurence Vichnievsky et Michel Vauzelle.

Jean-Marc Coppola, Laurence Vichnievsky et Michel Vauzelle. Photo : R.Poulain/ Metroreporter

La liste PS, Front de gauche et Europe écologie a été déposée mardi en préfecture. C’est Michel Vauzelle qui la conduira.

Comme il l’avait annoncé lundi, Michel Vauzelle, tête de liste PS pour les régiona­les, a déposé une liste commune avec ses alliés du Front de gauche et d’Europe écologie en vue du second tour.

“Nous sommes très proches sur le plan éthique. C’est pour cela qu’un accord a été trouvé rapidement”, s’est félicité mardi matin Michel Vauzelle, après le dépot de ses listes en préfecture.

Les négociations en vue de rédiger une liste et un programme communs ont été bouclées mardi soir. Plusieurs divergences existaient sur la question du financement des infrastructures routières et d’Iter par la Région et sur la gratuité des transports ferroviaires.

Au final, les écologistes ont reçu l’assurance de Michel Vauzelle que “aucun euro ne sera versé” au-delà des 70 millions de subventions engagées pour le projet Iter de fusion thermonucléaire.

Concernant les transports, Laurence Vichnievsky, tête de liste Europe écologie a expliqué avoir obtenu que “la priorité soit donnée au ferroviaire, dont les investissements représenteront le double de ceux destinés au routier”.

Enfin, un programme d’isolation thermique des logements datant d’avant 1975, un des engagements d’Europe écologie, pourra être lancé. Concernant la gratuité des transports pour tous, une des revendications de la liste du Front de gauche, Michel Vauzelle a estimé mardi qu’“il faut commencer par ceux qui en ont le plus besoin : les jeunes, les étudiants et les chômeurs”.

Déclarations

Interrogé sur le taux d’abstention historique au premier tour des régionales (55 % en Paca), Michel Vauzelle a estimé qu’il “devrait se réduire” au second tour. L’abstention est selon lui “la conséquence de la gouvernance dure de Nicolas Sarkozy sur le plan social”. “On vous dit travailler plus pour gagner plus. En réalité, c’est l’inverse qui se produit.”
Accusé par Thierry Mariani de refuser le débat depuis le début de la campagne, Michel Vauzelle a répondu “Je ne débats pas avec une personne qui viendra la bave aux lèvres me renouveller ses insultes”, ni concernant Jean-Marie Le Pen, avec “un personnage fascisant qui représente un danger pour notre Région”.

.

Régionales : les trois listes du second tour sur orbite

La Provence – 16/03/2010

Le Pen, Mariani et Vauzelle s'affronteront lors du second tour. Photos LP

La fusion entre le PS, Europe écologie et le Front de gauche n’a pas été une partie de plaisir…

C’est fait ! La préfecture de région vient de communiquer les listes pour le second tour des élections régionales en Paca. Comme prévu, trois concurrents sont en lice : Thierry Mariani pour l’UMP, Jean-Marie Le Pen pour le Front national et Michel Vauzelle à la tête de l’Alliance de l’Olivier, qui rassemble trois listes qui portaient des couleurs différentes au premier tour (la sienne, celle de Laurence Vichnievsky pour Europe écologie et celle de Jean-Marc Coppola pour le Front de gauche).

Du côté de l’UMP et du Front national, pas de surprise, ce sont les mêmes que celles du premier tour. C’est d’ailleurs un argument que Thierry Mariani a martelé tout au long de la campagne : « Chez nous, c’est un candidat, une liste, un programme, une élection. Chez Vauzelle, on se tape dessus pendant des mois et on se rabiboche entre les deux tours, on défend trois programmes et on en bricole un quatrième dans l’urgence… ».

Si la règle de fusion entre les listes de gauche était connue depuis longtemps (la proportionnelle au vu des résultats du premier tour), les discussions n’en ont pas moins été longues entre les équipes de Michel Vauzelle, Laurence Vichnievsky et Jean-Marc Coppola. Deux nuits durant, chaque décimale a été rudement discutée, car elle permettait à un camp de récupérer ou non un élu en puissance.

A ce petit jeu, quelques grincements de dents n’ont pas manqué de pimenter les rencontres et poussé à des mouvements de troupes internes aux différentes formations. Notamment au Front de gauche, où l’on n’appréciait guère de se voir crédité de 10 conseillers régionaux alors que le PCF en avait 22 jusqu’à présent. De manière surprenante, Jean-Marc Coppola qui se présentait au premier tour dans les Bouches-du-Rhône se retrouve donc dans le Vaucluse. Et qui plus est en neuvième place, une position éligible uniquement en cas de large victoire… (1) Il n’est d’ailleurs pas le seul à se promener : c’est aussi le cas d’Hervé Ferdinand-Richard, écologiste qui troque les Bouches-du-Rhône pour les Alpes-Maritimes et une place éligible sur le fil.

Par ailleurs, Europe écologie qui aurait bien aimé récupérer une tête de liste départementale a dû rabattre ses prétentions. En première ligne dans les six départements, on trouve les cinq candidats qui entouraient Michel Vauzelle dimanche  dernier : Christophe Castaner dans les Alpes de Haute-Provence, Joël Giraud dans les Hautes-Alpes, Patrick Allemand dans les Alpes-Maritimes, Robert Alfonsi dans le Var et Jean-Louis Joseph dans le Vaucluse.

Selon « Nice-Matin », les discussions auraient été particulièrement complexes concernant les Alpes-Maritimes, le responsable socialiste Patrick Allemand ayant tiqué de se retrouver « minoritaire » sur la liste, coincé les écologistes et les communistes, d’autant qu’il avait déjà ouvert la porte aux radicaux et aux chevénementistes pour le premier tour. Enfin, dans les Bouches-du-Rhône, il semble qu’un bras-de-fer ait opposé Michel Vauzelle et Jean-Noël Guérini, le patron de la fédération PS, à l’heure de désigner ceux qui allaient figurer sur la liste et ceux qui allaient sortir comme Yves Vidal, le maire de Grans. Au final, c’est la ligne Vauzelle qui l’a emporté. Jusqu’à la prochaine fois…

(1) A l’inverse, le communiste Frédéric Meyer qui était la tête de liste Front de gauche dans le Vaucluse disparaît totalement.

.

Régionales : la tectonique des plaques dans la liste de gauche

La Provence – 16/03/2010

On pensait fusion, comme convenu, mais on n’imaginait pas déménagement. C’est une inattendue liste de gauche (PS, Verts, Front de gauche) qui sera soumise au vote des Vauclusiens dimanche. A la faveur des tractations et des compromis, des candidats vauclusiens en position éligible disparaissent ou reculent d’un cran et font place à des candidats des Bouches-du-Rhône, comme la communiste Stéphanie Van Muysen, conseillère sortante et élue (PC) au conseil municipal d’Arles… Le communiste Frédéric Meyer, tête de liste Front de gauche dans le Vaucluse, disparaît totalement.

Visiblement, il n’y avait pas de place pour tout le monde dans les Bouches-du-Rhône et c’est le Vaucluse qui joue les structures d’accueil y compris pour le leader du Front de Gauche, Jean-Marc Coppola, que l’on retrouve en neuvième position sur la liste vauclusienne de Michel Vauzelle. Une position qui ne l’assure pas de retrouver un poste à la Région dimanche soir.

.

Paca: union de la gauche et langue de bois

Libémarseille – 16/03/2010

REGIONALES. PS, Europe Ecologie et le Front de gauche ont déposé leur liste commune mardi matin en préfecture. Pour le programme, et le détail des concessions communes, il faudra attendre.

Sur Iter, le mot qui fâche entre PS et Europe Ecologie, qui ne veut plus que la Région finance ce méga-projet expérimental de fusion thermo-nucléaire, en construction à Cadarache, les adversaires d’hier se sont mis d’accord.

Comment? Facile: en entretenant le flou.

Le PS peut continuer à dire qu’il finance Iter, projet qu’il estime nécessaire, et les écolos affirmer que la Région ne donnera plus un kopeck.

Laurence Vichnievsky (Europe Ecologie, 10,92% au premier tour) affirme, ce mardi: « Nos amis socialistes s’étaient déjà engagés à ce qu’il n’y ait plus un euro à l’avenir sur ce projet. »

Mais il n’a pas été possible de stopper les financements en cours (70 millions d’euros), comme Europe Ecologie l’exigeait avant le premier tour.

« Nous aurions souhaité redéployer les fonds déjà engagés, dit la magistrate. Ce n’est pas possible. Je peux le comprendre. »

Donc, la Région poursuit son financement d’Iter.

Autre point délicat, cette fois avec le Front de gauche: les transports.

Jean-Marc Coppola (6,11%) militait pour la gratuité des TER. Il ne l’a pas obtenue.

« Mais c’est inscrit comme une volonté de tendre vers ça », précise l’élu PC.

Michel Vauzelle ajoute: « Tout ce qui va dans le sens de la gratuité pour les transports publics est une bonne ligne. Mais il faut commencer par ceux qui en ont le plus besoin: les jeunes, les étudiants, les personnes qui n’ont pas de travail. »

Et c’est ainsi que, assis sur la banquette d’un café marseillais, les trois leaders, souriants, se félicitent d’un « bon accord ».

« Il y a beaucoup plus de points de convergence que d’autres points », assure Coppola.

L’important, c’est surtout d’être élus, dimanche. Et ça semble bien parti. Les listes communes sont là. Le slogan est devenu « Notre Région rassemblée, solidaire et écologique ».

Laurence Vichnievsky mange son croissant. Elle se dit « heureuse du rassemblement ». Heureuse, aussi, de ce « nouveau partenariat ». Oubliées, les critiques. « Nous avons signé un bon accord. » Lequel, au fait?

« On n’entrera pas dans les détails du programme », élude Michel Vauzelle (25,8% au premier tour).

Le président sortant préfère taper sur ses adversaires. On l’interroge sur le traditionnel débat d’entre les deux tours.

Un débat? Quel débat? Vauzelle (PS) n’ira pas.

Car Thierry Mariani (UMP, 26,6%) « fait uniquement campagne sur l’injure et la diffamation ».

Vauzelle assène: « Je n’ai pas l’intention de donner une tribune à un personnage qui viendra la bave aux lèvres. » Eh bé.

« Je lui enverrai mes avocats après la campagne pour lui demander des comptes de ce qu’il a dit sur moi. »

Et avec Le Pen (20,29%)? « Pas de débat non plus avec un personnage fascisant. »

Circulez, y a rien à voir.

M.H.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :