4 vice-présidences pour EE en PACA

 

REGIONALES 2010/RHONE ALPES ET PACA: Les discussions ont abouti : la gauche réalise l’union

Le Dauphiné Libéré – 17/03/2010

La nuit de lundi à mardi a été courte pour les états-majors des partis de gauche (PS, Europe Ecologie, Front de Gauche) et cela tant en Rhône-Alpes qu’en Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Leur tâche a consisté à réaliser la fusion entre les trois composantes, autrement dit trouver les voies et moyens pour dresser une seule liste à partir des trois qui s’étaient présentées aux électeurs dimanche dernier.

Par bien des aspects, cet exercice s’apparente à un casse-tête car outre les questions d’équilibres purement politiques, il doit respecter la parité homme-femme et… les susceptibilités. S’il est agréable d’accueillir les bonnes volontés sur une liste avant le premier tour, il est plus délicat d’évincer des candidats qui n’ont pas forcément démérité dans la perspective du second, et cela dans le seul but de faire de la place aux concurrents d’hier… Grincements de dents assurés.

Au-delà de ces questions de personnes, la fusion suppose également que les programmes des uns et des autres soient amendés pour les rendre compatibles. Et enfin, il faut trouver le bon accord sur la distribution des vice-présidences.

PACA : ITER ET LES ROUTES COMME POINTS DE FRICTIONS

En Paca, Michel Vauzelle, le président sortant socialiste, s’est félicité d’être parvenu à un accord « dans le calme ». Il faut dire que les premiers jalons avaient été plantés avant le 14 mars avec Europe Ecologie et le Front de Gauche.

Deux dossiers sensibles, Iter et les routes, ont cependant freiné les discussions. Sur le premier, Iter à Cadarache où il s’agit de créer un prototype de fusion thermonucléaire, Laurence Vichnievsky (Europe Ecologie) a obtenu que la Région « ne verse aucun euro de plus ». Paca a déjà abondé pour 70 millions d’euros, somme sur laquelle elle ne reviendra pas mais il était prévu qu’elle s’engage à hauteur de 150 millions. Le solde n’est plus d’actualité…

Europe Ecologie : 4 vice-présidences en Paca, 6 en Rhône-Alpes

Autre sujet brûlant, les routes. Europe Ecologie a admis que les Alpes-de- Haute-Provence et les Hautes-Alpes avaient besoin d’un coup de main. En revanche, le budget affecté en général aux transports sera corrigé pour aboutir à terme à ce que 2/3 des financements aillent au rail et le tiers restant à la route.

Enfin, Europe Ecologie obtiendrait comme elle le revendiquait quatre vice-présidences: la santé-solidarité; l’environnement-climat-énergie; le foncier-logement et surtout les transports, portefeuille traditionnellement propriété du Parti communiste. Sur ce point, c’est le Front de Gauche qui a dû lâcher du lest…

RHÔNE-ALPES : « UNE NOUVELLE GOUVERNANCE »

En Rhône-Alpes, les trois familles politiques ont acté « un contrat de mandature » avec des nouveautés comme « la formation tout au long de la vie » ou encore la création de maisons de santé. Dans le domaine économique, la nécessité d’aider les entreprises en difficulté est reconnue mais l’encouragement à leur reconversion, thème cher aux écologistes, est également gravé dans le marbre.

La principale innovation se niche dans « une nouvelle gouvernance », plus transversale: elle consistera à coordonner des actions de la Région jusque-là cloisonnées, à l’instar de la formation désormais abordée du lycée à la formation professionnelle.

Au registre des vice-présidences Europe-Ecologie revendiquait la première: pour l’Isérois Bernard Soulage, « la première vice-présidence revient naturellement à la formation politique arrivée en tête », c’est-à-dire le PS qui totaliserait 7 vice-présidences. En revanche les écologistes peuvent compter sur six vice-présidences au total, dont une « super vice-présidence » à l’éducation. Dans le précédent mandat, les Verts détenaient quatre vice-présidences.

Enfin du côté du Front de Gauche, il a fallu en rabattre. Au début de la négociation, ils exigeaient 19 postes éligibles sur les listes nées de la fusion. Il semble qu’ils devront se contenter de 9 à 11 sièges… En échange, il hériterait d’une vice-présidence.

Georges BOURQUARD
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :