Accueil > 2nd tour, identité nationale, le pen/fn, mariani/ump, paca, politique, société, territoires > 8 % des électeurs de Sarkozy en 2007 ont voté Front national au premier tour

8 % des électeurs de Sarkozy en 2007 ont voté Front national au premier tour

Les Echos – 17/03/2010

Qui sont les 2,22 millions de Français (11,42 % des voix) qui ont voté pour le FN dimanche ? L’analyse du vote et un sondage OpinionWay-Fiducial pour « Le Figaro », LCI et RTL, effectué auprès de plus de 9.300 personnes, permettent de dresser un portrait-robot de ces électeurs.

Des hommes de 35 à 49 ans. C’est une constante du vote d’extrême droite ; elle n’en est pas moins flagrante. Si l’on en croit l’étude d’OpinionWay, les deux tiers des électeurs du Front national (64 %) au premier tour des régionales sont des hommes. La classe d’âge la plus représentée est celle des 35-49 ans : 15 % d’entre eux (contre 8 % pour les plus de 60 ans) ont choisi un bulletin Front national. « Ce sont eux qui sont le plus affectés par la crise économique », explique Bruno Jeanbart, le directeur général adjoint d’OpinionWay.

Des classes populaires. L’analyse révèle un clivage sociologique très fort. Alors que 5 % seulement des cadres et professions intellectuelles ont voté Front national, c’est le cas de 17 % des catégories populaires. Une proportion encore un peu plus élevée parmi les ouvriers. Un électeur FN sur cinq appartient à cette catégorie professionnelle et deux sur cinq aux milieux populaires. Pas moins de 19 % des ouvriers ont soutenu le parti d’extrême droite, contre 17 % pour l’UMP (le PS caracolant loin devant avec 27 %). A la présidentielle de 2002, Jean-Marie Le Pen était arrivé en tête du vote ouvrier (24 %), devant Jacques Chirac et Lionel Jospin. Près de 16 % des chômeurs ont par ailleurs soutenu le FN dimanche.

Dans le Nord-Est et le Sud-Est. La France est quasiment coupée en deux, bien plus nettement qu’aux dernières européennes. C’est dans sa partie est, au Sud comme au Nord, que le FN a obtenu ses meilleurs scores. Notamment en Paca et dans le Nord-Pas-de-Calais, avec Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine. Tous deux ont réalisé les plus fortes hausses par rapport au scrutin de 2009. A l’inverse, sur la façade atlantique, le FN a obtenu au mieux 8,3 % (en Aquitaine).

D’anciens électeurs de Le Pen. Les candidats frontistes, qui ont recueilli les voix de 76 % des électeurs de Le Pen en 2007, se vantent surtout d’avoir fait revenir dans leur escarcelle ces électeurs que lui avait ravis Nicolas Sarkozy. « Sur 100 électeurs FN, 20 avaient voté Sarkozy à la présidentielle », explique Bruno Jeanbart. Présenté autrement, 8 % de ceux qui avaient voté UMP à la présidentielle ont cette fois choisi le FN, comme 20 % des électeurs de Philippe de Villiers. A l’inverse, 2 % des électeurs de Le Pen en 2007 se seraient tournés vers la majorité aux régionales et 10 % d’entre eux vers le PS. Le caractère contestataire du vote de dimanche saute aux yeux : 60 % d’entre eux se sont prononcés en fonction « des enjeux nationaux ». En pensant à l’immigration, à la sécurité et à « la manière dont le pays est gouverné ».

PIERRE-ALAIN FURBURY

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :