Iter: Lellouche et Borloo

Projet Iter: Lellouche juge « lamentable » l’accord PS-écologistes

Romandie news – 18/03/2010

PARIS – Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche, qui fut l’émissaire du gouvernement pour l’implantation du réacteur Iter à Cadarache en 2003, a jugé « lamentable » l’engagement du PS de ne pas verser de nouvelle subvention régionale au projet.

« Au moment où ce programme entre dans sa phase de réalisation, c’est un signal affligeant qu’envoient les responsables socialistes de la région à l’Europe et à nos partenaires internationaux », a affirmé M. Lellouche dans un communiqué publié mercredi.

Parmi les points de l’accord conclu par les trois listes de gauche pour le second tour des élections régionales en Provence Alpes Côte d’Azur, Europe Ecologie a obtenu l’assurance qu’aucun euro supplémentaire ne serait versé pour financer l’équipement industriel de recherche d’Iter qui relève de l’Etat.

La région Paca a déjà versé 152 millions d’euros pour les différents aspects du projet (enseignement, infrastructures et machine).

Ce vaste projet expérimental réunit UE, Japon, Chine, Russie, Etats-Unis, Corée du Sud et Inde. Il vise à prouver que la fusion thermonucléaire peut fournir de l’énergie au monde.

.

Borloo déçu de l’accord PS/Verts contre l’Iter en Paca

Lesindiscrets.com – 18/03/2010

Le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo a regretté que le Parti socialiste rejoigne Europe Écologie dans leur volonté de ne pas subventionner le projet de fusion thermonucléaire Iter en région Paca.

Parmi les points de l’accord conclu par les trois listes de gauche pour le second tour des élections régionales, Europe Écologie a obtenu l’assurance qu’aucun euro supplémentaire ne serait versé pour financer l’équipement industriel de recherche d’Iter qui relève de l’État. La région Paca a déjà versé 152 millions d’euros pour les différents aspects du projet (enseignement, infrastructures et machine), implanté à Saint-Paul-les-Durance (Bouches-du-Rhône).

« De manière désinvolte, on dit finalement on n’en veut pas chez nous, mais ce n’est pas possible », a-t-il insisté: « moi, franchement, aller expliquer aujourd’hui aux Japonais qui nous financent, aux Américains qui nous financent, aux Européens, aux Sud-Coréens, finalement vous n’êtes plus les bienvenus, ça me fout les boules ».

Officiellement lancé en 2006, Iter avait été évalué en 2001 à quelque dix milliards d’euros (moitié pour la construction, moitié pour le fonctionnement). Il doit être financé à 90% par les sept membres du projet, notamment par l’Union européenne, qui est le principal contributeur (environ 45%) et doit permettre la construction de 39 bâtiments.

.

Jean-Louis Borloo tente l’écolo-show

20 minutes – 18/03/2010

politique Le ministre de l’Ecologie était hier à Marseille pour soutenir Thierry Mariani (UMP)

Défilé de l’UMP, printemps 2010.Demain, François Fillon à Marseille, Xavier Bertrand à Carpentras et même Christian Estrosi accourent pour soutenir le candidat de l’UMP en Paca, Thierry Mariani, en difficulté pour le second tour.

Ferry-boat solaire
Hier sur le Vieux-Port, Jean-Louis Borloo, le plus vert des ministres du gouvernement, a tenté le grand écart. Objectif de l’exercice : convaincre les électeurs d’Europe Ecologie (10,9 %) de reporter leurs voix sur l’UMP, tout en critiquant leur choix. Après un petit tour de ferry-boat, désormais solaire, au cas ou l’on n’aurait pas bien compris le thème du jour, puis un bain de foule millimétré, Jean-Louis Borloo s’élance. « Le vrai programme du développement durable, c’est le tien, Thierry. » L’intéressé, arrivé en retard, laisse les caméras se focaliser sur le ministre et hoche la tête. « La France a décidé de jouer les énergies de proximité, poursuit l’animateur du Grenelle de l’Environnement, et cette région n’est pas en avance. » Puis vient la question du réacteur de fusion nucléaire Iter, la droite s’inquiétant du soutien de la région, après le rapprochement entre Europe Ecologie et le PS. « C’est le sujet de l’humanité, dixit Jean-Louis Borloo. On va dire aux Européens, aux Coréens, ou aux Japonais qui financent avec nous Iter : “Non, finalement vous n’êtes plus les bienvenus” ? » Peu importe que Europe Ecologie, opposé à Iter, et le président sortant socialiste Michel Vauzelle, se soient rejoints sur un point : d’accord pour les 152 millions de soutien déjà votés, mais pas de crédits supplémentaires. Peu importe aussi que le coût global du projet avoisine les 10 milliards d’euros. « C’est le symbole », élude Jean-Louis Borloo.

laurent berneron

.

Régionales : la leçon de politique de Borloo

La Provence – 18/03/2010

Bain de foule sur le Vieux-Port, accueil chaleureux des militants qur le quai, traversée du Vieux-Port en ferry-boat et conférence de presse express… Jean-Louis Borloo était en visite à Marseille aujourd’hui pour soutenir la tête de liste UMP en Paca,  Thierry Mariani, à quelques jours du second tour des élections régionales. Petite leçon de politique.

voir la vidéo sur le site de La Provence

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :