Accueil > 2nd tour, dév. durable, mariani/ump, paca, politique, société, territoires, vaucluse > Xavier Bertrand : « L’accord PS-Verts est un faux accord »

Xavier Bertrand : « L’accord PS-Verts est un faux accord »

La Provence – 19/03/2010

Xavier Bertrand, nº1 de l'UMP est en Vaucluse.

Xavier Bertrand, nº1 de l'UMP est en Vaucluse. - BEP

Après Jean-Louis Borloo hier, Christian Estrosi, Hervé Morin et Hubert Falco avant-hier, c’est au tour de François Fillon à Marseille et de Xavier Bertrand, patron UMP, dans le Vaucluse, de soutenir les listes de la majorité présidentielle.

– Il semble que la fronde monte à l’UMP après les mauvais résultats du 1er tour ?
Xavier Bertrand :
C’est la mobilisation des abstentionnistes qui doit monter. La seule chose que je veux indiquer, c’est que l’on tire les enseignements d’un scrutin, à l’issue de ce scrutin. Ce n’est pas à la fin de la première mi-temps que l’on fait le commentaire sur le match.

– Quel message pour les abstentionnistes qui ne croient plus aux promesses présidentielles ?
X. B. :
Le coeur de notre électorat nous est fidèle, faute de quoi nous ne serions pas aujourd’hui en tête dans dix régions. Et il y a des réserves de voix à droite et au centre. La région, cela ne parle pas suffisamment aux Français, voilà pourquoi la réforme des collectivités locales va donner de la lisibilité à notre système. Moi je dis aux Français, la sortie de crise se joue aussi dans votre région.

– Comment l’UMP en Paca peut-elle s’en sortir dans cette triangulaire avec le FN ?
X. B. : Par une mobilisation supplémentaire. Personne n’est propriétaire de ses voix au second tour. Il faut que nous ayons encore davantage de mobilisation. Un électeur d’Europe Écologie n’est pas condamné à voter avec la gauche et l’extrême gauche au deuxième tour. Il est libre de son choix. Et nous avons 60% des électeurs d’Europe Écologie qui disent ne pas vouloir d’accords d’états major. Enfin, un électeur qui voterait FN laissera la région au Parti socialiste.

– Socialistes et écologistes ont trouvé un accord, notamment sur le projet Iter, ce qui n’était pas si évident ?
X. B. :
Les petits arrangements annoncés signifient que sur le projet Iter, ils n’iront pas plus loin que ce qui a été prévu. Or il faut faire le maximum pour conforter Iter. Nous nous sommes tous battus pour avoir ce projet qui est une chance pour la région et pour l’emploi. Il faut continuer à accompagner ce projet. Aujourd’hui, l’accord entre socialistes et Verts est un faux accord.

– Est-ce que la Corse est perdue pour la droite ?
X. B. : Il faut là aussi de la mobilisation en plus. Disons-le très clairement.. un+un+un+un à gauche, cela ne fait pas quatre ! Il y a tellement de rancoeurs … La visite de Nicolas Sarkozy et ses appels du pied à Paul Giaccobi n’ont-ils pas brouillé les cartes ? La liste de la majorité, la liste de l’UMP, c’est clairement celle de Camille de Rocca-Serra. Il n’y a aucune incertitude là-dessus.

– Votre position à l’égard des nationalistes, portés désormais par un électeur sur trois ?
X. B. : L’élection en Corse se jouera entre la gauche et la droite et le centre. Il n’en est pas autrement.

Propos recueillis par Philippe Minard (GHM)

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :