Accueil > 2nd tour, alpes maritimes, mariani/ump, paca, politique, société, territoires, var > UMP Paca: votez Estrosi! votez Falco!

UMP Paca: votez Estrosi! votez Falco!

« Voter pour Thierry Mariani c’est voter pour Christian Estrosi »

Nice matin – 19/03/2010 

  

Gaston Franco, la co-tête de liste UMP-majorité présidentielle dans les Alpes-Maritimes avec Dominique Estrosi-Sassone a cité Jean Ferrat hier à l’occasion d’une réunion publique à l’hôtel Plaza à Nice. 

C’est bien la seule fois de toute la soirée qu’un hommage a été rendu à une personnalité de gauche. Le reste du temps, Michel Vauzelle et ses nouveaux partenaires d’Europe-Ecologie et du Front de gauche, dont les listes ont fusionné pour le 2nd tour, ont passé un sale quart d’heure – et même plus – en présence d’un public nombreux et enthousiaste.Le député Eric Ciotti, président du conseil général, a parlé de « combinazione » à propos d’une fusion qui, ainsi que l’a souligné, Christian Estrosi a donné lieu à des transferts de candidats entre départements. « Ils ont organisé une transhumance électorale » brocardait Eric Ciotti. « Le président élu ne sera qu’un président otage qui devra subir au quotidien le chantage des plus extrémistes de sa liste » ajoutait Christian Estrosi.Mais Michel Vauzelle n’est pas encore reconduit et la droite azuréenne compte bien se battre jusqu’au bout pour inverser la tendance. Eric Ciotti a sorti sa calculette : « Il nous faut convaincre 5 % des électeurs inscrits, s’ils votaient pour notre liste dimanche nous gagnerions la Région. »

« Voter FN c’est voter pour la gauche »

Ces électeurs, la droite espère les trouver chez les abstentionnistes du 1er tour. Mais aussi chez ceux qui ont fait le choix de Jean-Marie Le Pen dimanche dernier : « Voter FN au 2nd tour c’est voter pour la gauche » a insisté Dominique Estrosi-Sassone. S’adressant à ceux « qui ont eu un mouvement d’humeur et qui se désespèrent qu’on n’ait pas totalement gagné la guerre » contre l’insécurité, Christian Estrosi a énuméré les mesures tant nationales que locales prises ces dernières années se félicitant de leurs premiers résultats, la baisse de la délinquance.Il annonçait également plusieurs décisions fortes à Nice parmi lesquelles la reconduction de l’arrêté sur le couvre-feu des mineurs et la signature, intervenue la veille, d’un arrêté municipal prévoyant la fermeture à partir de 23 h des épiceries de nuit et des établissements de vente à emporter (lire les détails dans nos éditions de Nice). Le député Nouveau Centre Rudy Salles lorgnait « les brebis égarées » qui ont voté pour le MoDem : « Je leur dis, à ces électeurs du centre, que leur place est à nos côtés sur la seule liste qui compte des centristes. »Et puis s’il fallait un ultime argument, en présence de la quasi-totalité des parlementaires de droite et de très nombreux élus, Christian Estrosi martelait : « Voter pour cette liste c’est voter pour chacun de ces maires, pour chacun de ces conseillers généraux, voter pour la liste de Thierry Mariani, c’est voter pour Christian Estrosi ! »

Eric Neri. 

.

L’UMP chasse les abstentionnistes sans tabou

Le Buzz des Régionales – 18/03/2010 

La chasse aux abstentionnistes se poursuit au pas de charge en PACA et l’UMP n’est pas la dernière à traquer, de ville en ville, les électeurs fantômes. Pour les faire sortir du bois, la méthode est souvent la même : la formule choc, la phrase qui fait mouche, celle qui vous fera enfin comprendre que maintenant, les élections régionales, c’est du sérieux. Même le manque de notoriété de Thierry Mariani n’est plus un tabou. On en parle ouvertement. Pour rassurer l’électeur qui doute.Mercredi soir, Christian Estrosi, lui-même, n’y est pas allé par quatre chemins en déclarant :  « Voter pour Thierry Mariani, c’est voter pour Christian Estrosi« . Fallait le dire. Plus discret mais tout aussi convaincu de son pouvoir fédérateur : Hubert Falco. Le maire de Toulon fait campagne, depuis plusieurs semaines, presque exclusivement sur son nom et son image. Ses affiches où il pose en gros plan appellent clairement à voter Hubert Falco et, en bas à droite, dans un caractère plus modeste, on rappelle que la tête de liste UMP est  bien Thierry Mariani. La méthode a très bien fonctionné si on en juge par les résultats obtenus par Hubert Falco au 1er tour. .

.

Decryptage des trois finalistes de la région PACA par le coach de Xavier Darcos

Var matin – 19/03/2010

 

Photo : Frantz Chavaroche

Jean-Luc Mano, conseil de Xavier Darcos et Michèle Alliot-Marie, dresse le portrait des candidats à la Région PACA. Une dissection médiatique sans complaisance

Jean-Luc Mano (ci-contre) a le regard qui perce l’armure électorale. Sa mission, puisqu’il l’a acceptée, pour Nice-Matin : décrypter le champ de communication des trois candidats en lice pour le second tour des Régionales en PACA : Michel Vauzelle, Thierry Mariani et Jean-Marie Le Pen.
Ancien journaliste, ancien patron de chaîne, il fut l’homme qui organisa le fameux, voire le mythique débat Tapie-Le Pen. A 54 ans, Jean-Luc Mano coache désormais Xavier Darcos, le ministre du Travail et des Affaires sociales du gouvernement Fillon. Avec sa double expertise, Jean Luc Mano décrypte donc pour nous la campagne électorale en PACA qui, selon lui, fut atone : « Faute d’avoir trouvé son style, elle n’a fait émerger rien de singulier, nonobstant la présence d’un Jean-Marie Le Pen qui n’a plus le pouvoir de la dynamiser. La raison : sans doute le fait qu’elle débuta comme elle finira avec l’idée que, quoiqu’il arrive, Michel Vauzelle ne sera pas en difficulté. »
Vauzelle « plus transfuge de l’UDF que trotkiste« 

« Vauzelle, c’est du classique. L’homme du ni-ni. Une posture très Mitterandienne qui est tout en prudence dans le programme comme dans la démarche. Il est presque anachronique. Souvent, les partis politiques adoubent des candidats qui ressemblent à la région qu’ils sont censés labourer. Là, c’est le contraire. On n’attend pas Michel Vauzelle sur les bords de la Méditerranée, plutôt dans une station chic de l’ouest de la France. A La Baule plus que dans les ruelles du Panier à Marseille. Il n’a pas une grande faconde, il ne respire pas la Provence profonde. Vous le savez mieux que moi, les Méditerranéens aiment quand ils montent à Paris jouer de leur particularisme. Mais leur renvoie-t-on l’injuste image d’Epinal du « mec du sud qui glande, plus souvent à la plage qu’au boulot » et là il s’empresse de rappeler qu’il est comme tout le monde. Et bien, si Vauzelle a un atout, c’est donner l’image de cette respectabilité-là.  Au fond, c’est un grand bourgeois timide, forcément, qui n’aime pas s’exposer. C’est sa nature. Et c’est devenu sa culture. Et sur le terrain électoral, elle lui procure une formidable légitimité. Il ressemble plus à un transfuge de l’UDF qu’à un trotskiste échevelé. Il se pose sans aspérité, lisse donc difficile « à choper » sur l’être comme sur le paraître. Et au bout du compte, il en devient rassurant, susceptible de rallier les suffrages d’un centre droit qui ne veut pas avoir peur de voter. »

Mariani, « l’homme qui n’a pas trouvé son style« 

 
« Ce qui me frappe beaucoup, c’est qu’en dépit d’une campagne très active, Thierry Mariani n’a pas su trouver son style. Le qualificatif qui vient à l’esprit, c’est « indéfinissable ». On a débuté la campagne sur un point d’interrogation, on la finira sur des points de suspension. A priori, il est le challenger, mais sa place est prise par Le Pen qui se pose dans la posture de l’opposant à tout. Posture assez facile puisque le FN n’a pas l’ambition de gagner, encore moins de gouverner. Le Pen occupe du coup tout l’espace d’opposition à Vauzelle pendant que Mariani est dans un rôle d’opposant trop propre sur lui – ce qui ne saurait constituer un reproche – qui refuse le combat de boue. De fait, Thierry Mariani est cantonné dans un rôle de candidat intermédiaire.  Le fait qu’il ne soit pas le candidat naturel de la droite a t-il joué ? Sans l’ombre d’un doute. Mariani a souffert de l’image de Christian Estrosi qui, selon moi, était le vrai candidat naturel de la droite en PACA. Il ne s’est pas libéré de cette image tutélaire alors pourtant que les ténors de l’UMP se sont mis sans rechigner à son service : Gaudin comme Estrosi ont mouillé le maillot pour lui. A sa décharge, il y a le contexte national : si le terrain est miné, on peut toujours aligner une Rolls au départ d’une course de 2 CV, on n’est pas sûr de gagner. La morale de l’histoire : elle n’est sans doute pas très juste. Mariani est un homme qui gagne à être connu. Mieux, il le mérite. »

Le « devient un politicien« 

« Il s’est assagi. C’est manifeste. Il n’a pas mis le turbo. Il s’est contenté de rouler en s’appuyant sur les lettres de « noblesse » des horreurs qu’il a raconté par le passé. Le Pen n’était pas là en attaque. Il était là en préservation de son électorat volage. Pendant cette campagne, sa posture de communication politique fut simple… comme s’il pensait que les régionales étaient une élection qui se jouait sur un seul tour. Il dégomme tout le monde, s’oppose à tout. Il en devient encombrant pour Thierry Mariani parce qu’il reste un formidable candidat d’opposition, d’autant plus redoutable qu’il n’entend pas, pas plus aujourd’hui qu’hier, accéder aux responsabilités exécutives. « Ne lui en déplaise, il ne parvient cependant plus à provoquer l’indignation dont il a pourtant fait si longtemps commerce. Sur le fond, est-ce une bonne chose ou pas pour la République ? Ceci est une autre affaire. Mais le fait est que nul, par exemple, n’a plus peur de venir débattre avec lui. Il y a quinze ans, je n’avais trouvé que Bernard Tapie pour s’y essayer. A part quelques petits instants de rupture convenue aujourd’hui, il ne suscite plus ni la rage, ni l’indignation dans les rangs de ses opposants… Et à l’arrivée, malgré lui, il devient un peu ce Monsieur Jourdain de la démocratie qui fait le « politicien » sans le savoir. Le fait que sa candidature demeure le réceptacle de l’exaspération d’une partie de l’électoral ne change rien à ce constat. »

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :