Résultats Régionales PACA 2010 : 1ères réactions et analyses (13 articles)

Régionales : Michel Vauzelle réussit la passe de trois en Paca

La Provence – 22/03/2010

Michel Vauzelle est réélu président de Région Paca. Infographie LP

Avec 44,11%, le président sortant assure sa réélection. Il devance Thierry Mariani (33,02%) et Jean-Marie Le Pen (22,87%).

Le ministère de l’Intérieur vient de communiquer les chiffes définitifs des élections régionales en Paca. Avec 44,11%, le président sortant assure sa réélection. Il devance Thierry Mariani (33,02%) et Jean-Marie Le Pen (22,87%). L’abstention est de 47,79%.

Conduite par Michel Vauzelle (PS), la liste de gauche qui a fusionné avec Europe écologie et le Front de gauche obtient un score légérement inférieur à celui de 2004. L’alliance UMP-Nouveau centre-MPF représentée par Thierry Mariani ferait un score juste en dessous de celui de Renaud Muselier en 2004 (33,82%).

Avec 22,87%, Jean-Marie Le Pen améliore son score du premier tour qui était de 20,29%. Il a largement récupéré les voix qui s’étaient portées sur Jacques Bompard la semaine dernière. Traditionnellement, le Front national recule de quelques points au second tour. Il n’en a rien été cette fois…

A la lecture de ces chiffres, les listes Vauzelle obtiendraient 72 conseillers régionaux (contre 73 en 2004). L’UMP en aurait 30 et le Front national 21.

Alpes-de-Haute-Provence

Le président de la Région a obtenu 53,60% dans les Alpes-de-Haute-Provence. Thierry Mariani est loin derrière avec 29,10% des voix, suivi par Jean-Marie Le Pen (17,20%).

Alpes-Maritimes

En tête, on trouve Thierry Mariani avec 38,31%, suivi de Michel Vauzelle (37,84%) et de Jean-Marie Le Pen (23,85%). L’abstention a été de 49,28%.

Bouches-du-Rhône

Michel Vauzelle, le président de la région, est arrivé largement en tête dans les Bouches-du-Rhône avec 49,46% des suffrages. Il est suivi de Thierry Mariani qui a obtenu 27,55% des voix. Jean-Marie Le Pen arrive dernier avec 22,99% des suffrages. Dans le département, l’abstention a été forte avec 48,35%.

Hautes-Alpes

Michel Vauzelle reste en tête avec 53,90% des voix. Le candidat UMP, Thierry Mariani, a obtenu 31,80% des suffrages. Jean-Marie Le Pen, lui, est troisième avec 14,30% des suffrages.

Var

Thierry Mariani arrive en tête des élections régionales dans le Var avec 39,70% des suffrages contre 38,30% pour Michel Vauzelle. Jean-Marie Le Pen, réalise également un bon score avec 22,10% des voix. Le taux d’abstention a été de 48,6% dans le département.

Vaucluse

Jean-Marie le Pen (FN) a obtenu un important résultat dans le Vaucluse avec 26,50% des suffrages. Mais Michel Vauzelle reste en tête (42,90%), suivi de loin par Thierry Mariani (UMP) avec 30,50% des voix.

.

La parole des citoyens

La Marseillaise – 22/03/2010

Editorial
Les électeurs ont tranché : la quasi totalité des régions métropolitaines sera gérée par une gauche rose, verte et rouge. Victorieuse car rassemblée le plus souvent.  La droite ne conserve désormais qu’une seule région.
Après la gifle infligée par les Français il y a une semaine, le second tour a non seulement confirmé mais surtout amplifié le profond désaveu des électeurs face aux choix politiques de Matignon, de l’Elysée et de leurs amis en régions.
Plus que jamais, sauf à s’inscrire dans un déni de démocratie, le message sorti des urnes doit être entendu. Le premier signe que devrait donner l’Elysée ne saurait ainsi se résumer à un ravalement de façade consistant en un quelconque remaniement de gouvernement. Plus que jamais, la question des réformes engagées ou programmées par l’Elysée doit être posée. Non pas pour évoquer une pause mais pour mettre au rebut les projets d’attaques des retraites ou autres sujets de remise en cause des droits des citoyens.
A gauche, les responsabilités confiées par les électeurs sont ainsi immenses. Dans les régions, bien sûr, afin de mettre en œuvre des politiques audacieuses répondant aux attentes des populations locales.
Au niveau national, aussi, la gauche devra répondre au message des électeurs. Rassemblée et porteuse d’ambitions nouvelles qui se dessinent, la gauche a montré qu’elle peut gagner, forte de ses valeurs plurielles en matière sociale et écologique.
Pour l’avenir qui débute aujourd’hui, le travail reste immense afin de ne plus décevoir la parole citoyenne. D’autant que la droite et son extrême restent à l’affût.

PIERRE BASTIEN

https://i1.wp.com/www.lamarseillaise.fr/images/stories/photos_papier/POLITIQUE/INFOGRAPHIE%20RESULTATS%20REGIONALES%20PACA.jpg

.

Paca: Vauzelle vainqueur (44,11%) devant Mariani (33,02%) et Le Pen (22,87%)

Libémarseille – 22/03/2010

REGIONALES (résultats définitifs). Le président socialiste sortant est facilement réélu en Provence-Alpes-Côte d’Azur. (photo Reuters).

VozRESULTATS DEFINITIFS

Inscrits: 3 347 144. Votants: 1 747 397. Exprimés: 1 694 159. Abstention: 47,79%.

Michel Vauzelle (PS-EE-FG): 747 297 voix. 44,11%. 72 sièges.

Thierry Mariani (UMP-NC): 559 381 voix. 33,02%. 30 sièges.

Jean-Marie Le Pen (FN): 387 481 voix. 22,87%. 21 sièges.

L’ABSTENTION TOUJOURS ELEVEE

Avec 47,79%, l’abstention a baissé de plus de sept points par rapport au premier tour, où elle atteignait 55,12%.

Mais elle reste treize points plus élevée qu’au scrutin de 2004.

Cette faible mobilisation oblige à relativiser les résultats.

La force politique principale en Paca est constituée des gens qui ne votent pas, exprimant leur dégoût ou leur désintérêt de la politique telle qu’elle s’y pratique.

L’abstention recueille 1,6 million de suffrages, auxquels il convient d’ajouter environ 53 000 bulletins blancs.

Michel Vauzelle est élu avec 747 297 voix, soit la moitié.

Si l’on compare au nombre des inscrits, le nouveau président de Région est élu avec un score de 22,3%.

Thierry Mariani récolte 16,7% des inscrits.

Et Jean-Marie Le Pen, 11,6%.

VAUZELLE APPELLE LES TENORS DE GAUCHE A UN « EXAMEN DE CONSCIENCE »

« Je souhaite qu’à Paris les chefs, de quelque parti qu’ils soient, entendent le message qui monte de la province (…) Ceux qui sont à Paris, qui passent en boucle à la TV, feraient bien de se poser la question: pourquoi la gauche est-elle majoritaire dans les régions, les communes ou les départements et pourquoi elle perd les élections nationales? », a déclaré Michel Vauzelle à la presse, depuis sa permanence de campagne marseillaise, selon l’AFP.

S’adressant plus particulièrement aux responsables nationaux de la gauche, il les a appelés à faire leur « examen de conscience ».

Tout en se réjouissant de sa victoire, M.Vauzelle a regretté le score réalisé par le Front national et mis en cause l’UMP « qui, par son discours xénophobe, raciste, pour essayer de prendre des voix au FN », a contribué selon lui à cette montée du parti d’extrême droite.

« Nous l’avons emporté dans une triangulaire qui en aucun cas n’a favorisé l’élection de la gauche. Si le FN, à cause de la droite, n’avait pas obtenu un score préoccupant, et bien ce soir nous aurions une large majorité, bien au-delà des 50% », a-t-il affirmé.

La gauche est en tête à Marseille, Nice et Avignon, trois villes détenues par la droite.

En 2004, Michel Vauzelle avait gagné avec 45,18% devant Renaud Muselier (droite, 33,82%) et le FN Guy Macary (21%).

MARIANI CRITIQUE L’OUVERTURE

L’UMP Thierry Mariani est battu de onze points.

Réalisant le même score que la droite en 2004, le leader de la liste UMP a reconnu sa « déception ».

Pour Thierry Mariani, « une partie de notre électorat a voulu manifester son impatience et son insatisfaction ».

Interrogé sur France Bleu Provence, le député de Vaucluse a aussi estimé que « il est peut-être opportun de se poser la question de savoir si l’ouverture est quelque chose de bien pour notre électorat ».

Diable! Une critique contre le président Sarkozy?

Il faut dire que l’heure est douloureuse: la droite a 34 députés sur 40 en Paca, et elle détient les plus grandes villes.

En 2007, au second tour de la présidentielle, Sarkozy réunissait en Paca 61,8% des suffrages.

Aujourd’hui, l’UMP est à 33% dans une de ses places fortes: une misère.

La Région lui échappe depuis 1998, bien que, selon la tête de liste UMP, « la gauche est toujours minoritaire » en Paca.

« La présence du Front national permet à Michel Vauzelle de sauver son siège », ajoute-t-il.

Maigre consolation, la droite est en tête dans le Var et les Alpes-Maritimes, ainsi qu’à Toulon.

LE PEN AMELIORE SON SCORE

A 22,87%, le leader du FN améliore son score du premier tour (20,29%) et réalise le meilleur résultat national de son parti.

Il a gagné 90 000 voix entre les deux tours. Et retrouve presque, avec 387 481 suffrages, le niveau du FN au précédent scrutin régional de 2004 (409 873 voix).

Le Pen délivre ainsi, à 81 ans, un bulletin de santé excellent pour lui, et inquiétant pour les autres forces politiques.

Il réussit à battre sa fille Marine qui réalise 22,20% en Nord-Pas-de-Calais.

Il est en tête à Marignane (Bouches-du-Rhône) avec 37,67% et à Cavaillon (Vaucluse) avec 38,20%.

Jean-Marie Le Pen a estimé dimanche soir à Nice que le résultat des régionales en France marque « l’effondrement du sarkozysme ».

RESULTATS DEFINITIFS PAR VILLES ET DEPARTEMENTS

  • à Marseille, Vauzelle est en tête (49,95%) devant Mariani (27,30%) et Le Pen (22,75%).
  • à Orange, Vauzelle (34,07%) devance Mariani (34,29%) et Le Pen (31,64%).
  • à Nice, Vauzelle (39,12%) devance Mariani (36,32%) et Le Pen (24,56%).
  • à Aix-en-Provence, Vauzelle (49,12%) devance Mariani (35%) et Le Pen (15,87%).
  • à Avignon, Vauzelle (50,66%) devance Mariani (26,92%) et Le Pen (22,42%).
  • à Toulon, l’UMP (42,01%) devance le PS (38,01%) et le FN (19,98%).
  • dans le Var, l’UMP (tête de liste: Hubert Falco) recueille 39,68%, devant le PS (38,26%) et le FN (22,06%).
  • dans le Vaucluse, Vauzelle (42,92%) devance Mariani (30,54%) et Le Pen (26,54%).
  • dans les Hautes-Alpes, Vauzelle (53,92%) devance Mariani (31,78%) et Le Pen (14,31%).

LES ELUS PAR DEPARTEMENTS

Alpes-de-Haute-Provence (4 sièges)

3 sièges Michel Vauzelle (PS-EE-FG) : M. Christophe Castaner (PS), Mme Colette Charriau (Europe Ecologie), M. Jean-Yves Roux (PS)

1 siège Thierry Mariani (UMP-NC) : Mme Eliane Barreille (UMP)

Hautes-Alpes (4 sièges)

3 sièges Michel Vauzelle (PS-EE-FG) : M. Joël Giraud (PRG), Mme Christine Nivou (PS), M. Bernard Jaussaud (PS)

1 siège Thierry Mariani (UMP-NC) : Mme Chantal Eyméoud (NC)

Alpes-Maritimes (25 sièges)

13 sièges Michel Vauzelle (PS-EE-FG) : M. Patrick Allemand (PS), Mme Christine Mirauchaux (PS), M. André Aschieri (Europe Ecologie), Mme Anne-Julie Clary (PS), M. Gérard Piel (PCF), Mme Joëlle Faguer (Europe Ecologie), M. Ladislas Polski (PS), Mme Pascale Gerard (PS), M. Philippe Mussi (Europe Ecologie), Mme Marie Tarbouriech (Europe Ecologie), M. Marc Orsatti (PS), Mme Annabelle Jaeger (Europe Ecologie), M. Charles Laugier (PS)

7 sièges Thierry Mariani (UMP-NC) : M. Gaston Franco (UMP), Mme Dominique Estrosi-Sassone (UMP), M. Jean-Pierre Gonzalez (UMP), Mme Danièle Tubiana (NC), M. Richard Galy (UMP), Mme Joëlle Martinaux (MPF), M. Pierre-Paul Leonelli (UMP)

5 sièges Jean-Marie Le Pen (FN) : M. Jean-Marie Le Pen (FN), Mme Lydia Schenardi (FN), M. Hubert de Mesmay (FN), Mme Monique Lartigue (FN), M. Sébastien Copin (FN)

Bouches-du-Rhône (50 sièges)

31 sièges Michel Vauzelle (PS-EE-FG) : M. Michel Vauzelle (PS), Mme Aïcha Sif (Europe Ecologie), M. Patrick Mennucci (PS), Mme Myriam Lamare (PS), M. Alain Hayot (PCF), Mme Annick Delhaye (Europe Ecologie), M. Jean-Louis Canal (PS), Mme Gaëlle Lenfant (PS), M. Jean-Yves Petit (Europe Ecologie), MmeMarie-Arlette Carlotti (PS), M. Jocelyn Zeitoun (DVG), Mme Anne Mesliand (DVG), M. Gérard Frisoni (PS), Mme Sophie Degioanni (PS), M. Pierre Souvet (Europe Ecologie), Mme Fatima Orsatelli (PS), M. Avi Assouly (DVG), Mme Nathalie Lefebvre (PCF), M. Georges Hovsepian (PS), Mme Françoise Floupin (PS), M. Luc Leandri (PG), Mme Nadia Boulainseur (PS), M. Hervé Guerrera (Europe Ecologie), Mme Karima Rezoug (PS), M. Mohamed Rafai (PS), Mme Heidia Maoui (PS), M. Bernard Morel (PS), Mme Sophie Camard (Europe Ecologie), M. Jacques Lerichomme (DVG), Mme Michele Tregan (PS), M. Sébastien Jibrayel (PS)

10 sièges Thierry Mariani (UMP-NC) : M. Bernard Deflesselles (UMP), Mme Arlette Fructus (UMP), M. Jean Chorro (UMP), Mme Monique Robineau (UMP), M. Daniel Sperling (UMP), Mme Mireille Benedetti (NC), M. Maurice Battin (UMP), Mme Catherine Giner (UMP), M. Bruno Genzana (NC), Mme Nora Remadnia-Preziosi (UMP)

9 sièges Jean-Marie Le Pen (FN) : M. Stéphane Ravier (FN), Mme Joëlle Melin (FN), M. Stéphane Durbec (FN), Mme Marie-Claude Aucouturier (FN), M. Gérald Gérin (FN), Mme Valérie Laupies (FN), M. Laurent Comas (FN), Mme Elisabeth Philippe (FN), M. Bernard Marandat (FN)

Var (26 sièges)

14 sièges Michel Vauzelle (PS-EE-FG) : M. Robert Alfonsi (PS), Mme Laurence Vichnievsky (Europe Ecologie), M. Marc Vuillemot (PS), Mme Mireille Peirano (PS), M. Alain Bolla (PCF), Mme Sylvie Massimi (PS), M. Philippe Chesneau (Europe Ecologie), Mme Elsa Di Méo (PS), M. Joël Canapa (PCF), Mme Martine Carriol (PCF), M. Christian Desplats (Europe Ecologie), Mme Christine Sandel (Europe Ecologie), M. Claude Mesangroas (PS), Mme Marie Bouchez (PS)

8 sièges Thierry Mariani (UMP-NC) : M. Hubert Falco (UMP), Mme Josette Pons (UMP), M. Elie Brun (UMP), Mme Isabelle Bourgeois (UMP), M. Yannick Chenevard (UMP), Mme Nadine Cabiten (UMP), M. Olivier Audibert-Troin (UMP), Mme Sandra Torres (UMP)

4 sièges Jean-Marie Le Pen (FN) : M. Jean-Louis Bouguereau (FN), Mme Armelle de Pierrefeu (FN), M. David Rachline (FN), Mme Danièle Le Gac (FN)

Vaucluse (14 sièges)

8 sièges Michel Vauzelle (PS-EE-FG) : M. Jean-Louis Joseph (PS), Mme Cécile Helle (PS), M. Jacques Olivier (Europe Ecologie), Mme Stéphanie Van Muysen (PCF), M. Pierre Meffre (PS), Mme Christine Lagrange (PS), M. Alain Gabert (PS), Mme Anne-Marie Hautant (Europe Ecologie)

3 sièges Thierry Mariani (UMP-NC) : M. Jean-Michel Ferrand (UMP), Mme Bénédicte Martin (UMP), M. Thierry Mariani (UMP)

3 sièges Jean-Marie Le Pen (FN) : M. Thibaut de La Tocnaye (FN), Mme Marie-Odile Rayé (FN), M. Frédéric Boccaletti (FN)

.

En Paca, ça vote plus qu’au premier tour, mais moins qu’en 2004

REGIONALES. 42,94% de taux de participation à 17h en Provence-Alpes-Côte d’Azur: les électeurs se sont un peu plus mobilisés qu’au premier tour de dimanche dernier (37,40%), mais ils restent moins motivés qu’au précédent scrutin de 2004 (50,41%). On peut encore voter jusqu’à 18h, voire 20h à Nice et Marseille. Par départements, les Alpes-de-Haute-Provence sont les plus mobilisés (50,04%), devant le Vaucluse (47,78%), les Hautes-Alpes (46,91%), le Var (46,60%), les Bouches-du-Rhône (42,94%) et les Alpes-Maritimes (41,09%).

.

Régionales : l’UMP regrette une campagne trop nationale, le PS savoure…

La Provence – 22/03/2010

Michel Vauzelle reste président de Région avec plus de 44% des suffrages. Photo Patrick Nosetto

« Les enjeux régionaux sont restés au second plan »… Au soir du second tour, la phrase revient en boucle dans la bouche des leaders UMP pour expliquer leur défaite aux élections régionales en Paca. Thierry Mariani a ainsi déploré le peu de crédit apporté aux enjeux régionaux pendant cette campagne, fustigeant Michel Vauzelle, président fuyant qui a toujours refusé le débat avec lui. Interrogé sur son absence du conseil régional lors de la précédente mandature, la tête de liste UMP a précisé que lors des quatre prochaines années il serait « le cauchemar de Vauzelle ».

Jean-Claude Gaudin a lui aussi surfé sur la trop grande place prise par le national : « Malgré une campagne active des candidats de l’UMP, les enjeux régionaux sont restés au second plan par rapport à la démobilisation des électeurs, et aux difficultés de la situation économique et sociale ». Et le maire de Marseille de rappeler que les « élections intermédiaires sont toujours difficiles pour les partis qui soutiennent l’action du gouvernement« .

Pour Renaud Muselier (UMP), la campagne s’est « globalement bien passée » même s’il a lui aussi regretté « l’absence de débat » entre Thierry Mariani et Michel Vauzelle. Et d’insister sur « le plus mauvais score PS de France« . Comme Thierry Mariani, Muselier estime que le candidat PS a été « sauvé par Jean-Marie Le Pen« , à la faveur d’une triangulaire, même si les sondages donnaient Michel Vauzelle vainqueur en duel.

Le député UMP et président d’Euroméditerranée Guy Teissier voit dans les résultats des ces élections un « message de mécontentement teinté d’inquiétudes aux origines multiples. Cela suppose donc une réorientation très nette de notre politique nationale mieux orientée sur les problèmes de nos compatriotes et peut être aussi un cadencement plus mesuré des réformes. »

S’il juge le résultat de Thierry Mariani « honorable », le député UMP s’inquiète en revanche du score du FN qui « prouve qu’une partie de l’électorat ne se retrouve plus dans les partis traditionnels« . « Ce désamour avec cet électorat majoritairement populaire prouve que les thèmes de l’insécurité et de l’immigration clandestine demeurent des préoccupations fortes de nos compatriotes auxquelles nous devrons répondre concrètement » a-t-il ajouté.

Crédité à 24% des suffrages en région Paca, Jean-Marie Le Pen a remercié les Français qui s’étaient tournés vers le Front National durant ces élections. « Le FN qui était annoncé moribond par le président de la République a redressé la barre« , a-t-il ajouté lors d’une intervention à Nice, se félicitant ainsi de son score. Avant d’insister : « La seule victoire est celle du Front national » et de préciser que « le FN sera bien présent aux prochaines élections« .

Michel Vauzelle (PS), réélu président de la région Paca, s’est dit soulagé à l’annonce des résultats : « Depuis que j’ai 14 ans et que je me suis engagé en politique, j’ai toujours voulu faire gagner les idéaux républicains, à la solidarité qui fait que quand on est jeune, on a droit au respect et à l’écoute. Et quand on est plus vieux aussi. Je suis fier du résultat. Ce n’est pas seulement du soulagement. C’est la victoire d’une gauche rassemblée qui défend ses idéaux. »

Colistière de Michel Vauzelle dans les Bouches-du-Rhône, Myriam Lamare compare la victoire de son camp aux régionales Paca à « un match de boxe » : « C’est extraordinaire, je pense que Michel Vauzelle doit avoir la grande banane« . La sportive qui s’est lancée dans la politique se dit « soulagée, pas euphorique » : « Il y a du boulot, il faut se mettre au travail ».

Jean-Louis Joseph (conseiller sortant PS) s’est dit à la fois satisfait du score du PS sur le Vaucluse qui devrait, comme en 2004, permettre à huit Vauclusiens de la liste Vauzelle de siéger au conseil régional et « inquiet » de voir le Front national arriver dans de nombreuses communes en seconde position. « On pensait qu’il flanchait, en fait, il s’ancre » a constaté le maire de La Bastidonne, vice-président de la Région, chargé des finances et des lycées.

Tête de liste de l’Alliance écologiste indépendante dans les Bouches-du-Rhône (2,33% en Paca), France Gamerre avait apporté son soutien à Michel Vauzelle pour le second tour. L’élue marseillaise vient de réagir au résultat des régionales, en s’en prenant vertement aux « manœuvres électorales du locataire de l’Elysée qui n’ont pas bien fonctionné ».

France Gamerre cite notamment « la politique dite d’ouverture qui ne semble pas avoir mobilisé l’électorat de gauche en faveur des candidats de l’UMP, le débat sur l’identité nationale mis en place pour dégonfler le vote du Front national et qui l’a de fait renforcé… »

.

Régionales : avec 24% en Paca, le FN confirme son réveil

La Provence – 22/03/2010

Trois ans après le naufrage de la présidentielle, Jean-Marie Le Pen a redressé la barre.

JEAN-MARIE LE PEN ESTIME QUE LE FN REVIENT SUR LE DEVANT DE LA SCÈNE

Le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, estime que le score du parti d'extrême-droite aux élections régionales montre qu'il est revenu sur le devant de la scène politique en France. © 2010 Thomson Reuters / Eric Gaillard

« Une candidature de revanche »… Ainsi Jean-Marie Le Pen définissait-il son engagement dans la campagne des régionales en Paca, alors qu’à 81 ans et après sa déconfiture lors de la présidentielle de 2007, beaucoup assurait qu’il était temps pour lui de prendre sa retraite. Avec un score de 24% au second tour, la revanche est pour le moins flamboyante. D’autant que si le Vaucluse confirme son statut de bastion FN (26,5%), Le Pen galope dans les Bouches-du-Rhône alors que Jean-Claude Gaudin assurait régulièrement l’en avoir expulsé…

Le plus surprenant est sans doute que Jean-Marie Le Pen ait amélioré son score d’un tour sur l’autre: dimanche dernier, il avait séduit 296.265 électeurs, soit 20,29% (soit le double des 10,73% des européennes de l’année dernière). On sait que le FN a toujours un peu de mal lors des seconds tours : il perd des électeurs qui comprenant qu’il ne peut pas gagner ne prenne pas la peine d’aller voter et d’autres qui se reportent vers la droite car c’est elle qui conserve la meilleure chance de battre la gauche.

Qu’est-ce qu’y explique cette fois-ci cette progression du Front national? Sans doute les mêmes mécanismes que le second tour de la présidentielle de 2002, autre exemple rare d’une hausse de Jean-Marie Le Pen, avec le gain de nouveaux électeurs. Ceux-ci ont répondu autant à la logique du succès qui appelle le succès qu’à des renforts en provenance de l’électorat de Jacques Bompard, le pendant 2010 du Bruno Mégret de 2010. En dehors du noyau dur de la Ligue du sud, qui est à couteaux tirés avec Jean-Marie Le Pen, tout indique que la majeure partie de l’électorat Bompard a voté FN. Un renfort important : avec 2,69%, la Ligue du sud a fait un meileur score que des partis plus établis, comme le MoDem ou le NPA.

Fort de ces 24% des suffrages en région PACA comme d’autres bons résultats obtenus par les listes FN en France, Jean-Marie Le Pen s’est attaqué à Nicolas Sarkozy quelques minutes après la fin du scrutin, occupant immédiatement l’antenne des radios et des télévisions : « Le FN qui était annoncé moribond par le président de la République a redressé la barre », a-t-il lancé lors d’une intervention à Nice. Avant d’insister : « La seule victoire est celle du Front National ».

« Le FN sera bien présent aux prochaines élections » a assuré la président du Front National. « Je pronostique que nous redépasserons très prochainement Europe Ecologie, qui ne reste qu’un effet de mode ». « Il n’y a pas d’autre solution que la solution nationale », a conclu Jean-Marie Le Pen, refusant de répondre à ceux qui lui demandaient s’il participerait à une autre bataille électorale.

Ce qui est certain, c’est qu’il soit présent ou non, Jean-Marie Le Pen restera une épine pour la droite française, des candidats Front national étant de nouveau en capacité de provoquer des triangulaires lors des prochaines législatives. Ce devrait notamment être le cas à Marseille, avec Stéphane Ravier et Stéphane Durbec.

Fred Guilledoux

.

Michel Vauzelle garde la région Paca

Nice matin – 22/03/2010

20100322/nm-photo-293242.jpgEt de trois pour Michel Vauzelle. Sans grande surprise, le candidat socialiste conservera la Région PACA qu’il préside depuis 1998. Sa liste d’union avec Europe écologie et le Front de gauche recueille 43,7 % des voix soit 71 sièges. Un score certes légèrement inférieur à celui de 2004 (45 %) mais loin devant celui de Thierry Mariani.

Avec 33 %, soit 31 sièges, le candidat de l’alliance UMP-Nouveau centre-MPF obtient le même résultat que son collègue marseillais Renaud Muselier il y a six ans. Le député du Vaucluse, proche de Nicolas Sarkozy, était arrivé en tête au premier tour avec 26,6 % des voix.

Mission réussie pour Le Pen

C’est du côté de Jean-Marie Le Pen que la surprise est la plus grande. Si traditionnellement, le Front national recule de quelques points au second tour, il n’en est rien en Paca où le président du FN, qui menait là sa dernière campagne régionale, passe largement la barre des 20 %. Avec 23 %, soit 21 sièges, le président du Front national améliore son score du premier tour (20,29 %). Il fait mieux que Guy Macary en 2004 (21,01 %) et se rapproche de son niveau de 1998 (26,5 %). Dans les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-Maritimes, le FN passe la barre des 20 %.

20100322/nm-photo-293243.jpgLa droite résiste à peine dans les Alpes-Maritimes et le Var

Cloîtré dans son QG de Marseille jusque tard dans la soirée, Thierry Mariani a préféré attendre l’intervention de Michel Vauzelle avant de s’exprimer pour dénoncer les « mauvais résultats » du candidat socialiste… Plus tôt, ses lieutenants ont tenté d’expliquer la défaite de leur camp, regrettant tour à tour « l’absence de débat de Michel Vauzelle » et la « forte poussée du FN qui nous empêche de l’emporter ». Aucun n’a cependant pointé la sérieuse déroute de l’UMP alors que le parti présidentiel fait habituellement ses meilleurs scores dans cette région et détient la majorité dans un grand nombre de villes et de cantons… Au premier tour, les listes UMP étaient arrivées en tête dans le Var et les Alpes-Maritimes : 30 % pour le tandem Gaston Franco-Dominique Estrosi-Sassone et 33 % pour Hubert Falco. Au second tour, l’écart s’est réduit avec le PS. Dans le Var, le secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens combattants garde la tête avec 39 %, suivi de Robert Alfonsi avec 38 % (soit le score des forces de gauche au premier tour) et du Front national avec 22 %. Dans les Alpes-Maritimes, c’est encore plus serré. Si à Nice, ville du maire-ministre Christian Estrosi, la gauche est devant de trois points, dans le département, la liste UMP gagne de… mille voix.

20100322/nm-photo-293245.jpgParticipation en hausse

La participation a progressé de six points en Paca par rapport à dimanche dernier : 44,25 % contre 38,2 %. Elle chute en revanche de huit points par rapport à 2004 (52,18 %). C’est dans les Alpes-Maritimes que l’abstention est la plus forte (59 %). Le département des Alpes-de-Haute-Provence décroche la palme du civisme avec 58 % de mobilisation.

.

Mariani : « Je serai le cauchemar de Vauzelle »

Nice matin – 22/03/2010

20100322/nm-photo-293234.jpgCité par La Provence, Thierry Mariani a expliqué sa défaite en invoquant « le poids des questions nationales » et le peu d’importance accordé aux enjeux régionaux. Le député UMP a également pointé du doigt le rôle du Front national et le refus de Michel Vauzelle de venir débattre avec ses concurrents. Toujours sur La Provence, Thierry Mariani, dont les absences répétées dans l’hémicycle régional ont souvent été moquées par la gauche, a précisé que, ces quatre prochaines années, il serait « le cauchemar de Vauzelle ».

Vauzelle : « L’élection la plus dure »

Estimant avoir vécu « la campagne la plus dure face à la droite la plus extrême », Michel Vauzelle, vainqueur pour la troisième fois des élections régionales en PACA, a dénoncé ce dimanche « l’évidente proximité entre l’UMP et le FN. » Le président socialiste a aussi profité de sa victoire pour interpeller rudement les dirigeants du PS à Paris : « Le temps est venu de réfléchir. On fait du socialisme municipal qui marche et on perd tout au national. Le parti socialiste ne peut plus faire passer sans cesse les mêmes chefs qui parlent en boucle. Cette gauche qui gagne, comme c’est le cas ce soir, pourquoi ne gagnerait-elle pas en chassant Nicolas Sarkozy du pouvoir ? »

Le Pen : « La seule victoire est celle du FN »

« Le FN qui était annoncé moribond par le président de la République a redressé la barre », a déclaré le président du Front national lors d’une intervention à Nice ce dimanche soir. Avant d’ajouter : « La seule victoire est celle du FN. » Le parti d’extrême-droite est crédité de 24% des suffrages en région PACA, en progression de plus de 3% par rapport au second tour. « Le FN sera bien présent aux prochaines élections », a par ailleurs assuré Jean-Marie Le Pen. Il a toutefois refusé de répondre à ceux qui lui demandaient s’il participerait à une autre bataille électorale.

Léonetti (UMP, maire d’Antibes) : « La défaite est nationale »

Pour Jean Leonetti, maire d’Antibes, député et premier vice-président du groupe UMP de l’Assemblée Nationale, la défaite de la droite en Paca est « nationale ». Entre autres raisons, l’élu évoque « un manque de lisibilité des réformes dans un contexte de crise. Il faut que nous ayons plus de cohérence dans nos réformes. Il en faut moins et aller au fond des choses pour qu’elles soient comprises, admises et vues comme justes. »

Gérard Piel (Front de gauche, conseiller municipal à Antibes) : « Le pari du Front de Gauche a été payant »

« Le premier enseignement de cette élection, c’est que le pari du Front de Gauche a été payant », a déclaré ce dimanche Gérard Piel, conseiller municipal communiste à Antibes et vice-président de la région Paca. « Nous aurions pu choisir la sécurité en nous unissant dès le premier tour au PS. Mais nous arrivons cette année au même niveau qu’aux dernières élections. »

.

Paca: Mariani « pire cauchemar » de Vauzelle

Europe 1 – 21/03/2010

L’UMP Thierry Mariani veut être « le pire cauchemar » du socialiste Michel Vauzelle, réélu à la tête du conseil régional de Paca. Selon les estimations des instituts de sondage, le président PS sortant arrive en tête du second tour avec 42,5 à 44% des voix, contre 32,6% à 33,5% pour la liste UMP et 22,5% à 24,9% des voix pour Jean-Marie Le Pen (FN).

.

Michel Vauzelle réélu comme en 2004

Métro – 21/03/2010

Michel vauzelle

Photo : AFP

Le président PS de la Région devance largement Thierry Mariani affaiblie par le regain du Front National.

Si l’on compare les résultats des Régionales 2004 dans notre région à celles qui viennent de se dérouler, rien ne semble avoir bougé. Sans grand surprise, Michel Vauzelle, coalisé à Europe Ecologie et au Front de Gauche, sera réélu à la présidence en totalisant 43% des voix.

Ce résultat est toutefois légèrement inférieur à celui qu’il avait obtenu en 2004 (45,17%). Thierry Mariani, qui conduisait la liste de l’UMP, obtient 33,5%, soit le même score que celui enregistré par Renaud Muselier il y a six ans.

Quant au Front National, il fait à nouveau un score conséquent de 24%. Mais en 2004, la liste conduite alors par Guy Macary avait déjà obtenu 21%. Si les scores des listes sont assez similaires d’une élection régionale à l’autre, l’abstention reste, sur le plan purement électoral, le fait marquant de ce scrutin avec une participation en chute de près de 14% par rapport à 2004. Moins d’un électeur sur deux s’est déplacé en 2010.

Sur le plan politique en revanche, le contexte a bien changé depuis 2004. En Paca, Nicolas Sarkozy a remporté près de 62% des voix à la Présidentielle de 2007. Sa majorité a raflé la plupart des sièges de député et les grandes villes de Paca sont dirigées par des élus de droite.

On est donc frappé, par exemple, par le faible score de la liste Mariani dans les Alpes-Maritimes où l’UMP, avec 37% des voix, est au coude-à-coude avec la liste Vauzelle. Dans les Bouches-du-Rhône, la liste emmenée par Bernard Deflesselles (UMP) a près de 20 points de retard sur la liste Vauzelle. Dans ces deux départements, le Front National a atteint les 25%. Les électeurs de Jean-Marie Le Pen, qui avaient été séduits par le programme de Nicolas Sarkozy semblent bel et bien retournés au bercail.

Alexandre Nasri

.

L’appel de Vauzelle aux ténors du PS

Europe 1 – 22/03/2010

Le président PS de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Michel Vauzelle, dont la liste a de nouveau remporté le scrutin régional dimanche, a appelé les responsables parisiens, de gauche comme de droite, à écouter le message adressé par la province. « Je souhaite qu’à Paris les chefs, de quelque parti qu’ils soient, entendent le message qui monte de la province (…) Ceux qui sont à Paris, qui passent en boucle à la TV, feraient bien de se poser la question: pourquoi la gauche est-elle majoritaire dans les régions, les communes ou les départements et pourquoi elle perd les élections nationales?« , a-t-il déclaré depuis sa permanence de campagne marseillaise.

.

Paca: Vauzelle réélu sans surprise

Le JDD – 22/03/2010

Michel Vauzelle entame son troisième mandat consécutif à la tête du conseil régional. (Reuters)

Avec 43%, le socialiste Michel Vauzelle est arrivé largement en tête des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Jean-Marie Le Pen a fait mieux qu’au premier tour, obtenant 22,85% des voix.

Confortant les sondages des deux dernières semaines, le socialiste Michel Vauzelle a été réélu à la présidence de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Sa liste d’union avec Europe écologie et le Front de gauche aurait obtenu 44,31%, selon les premières estimations, soit un score légèrement inférieur à celui de 2004. L’alliance UMP-Nouveau centre-MPF, Thierry Mariani, obtient 32,83% des suffrages, le même score que Renaud Muselier en 2004.

Avec 22,85%, Jean-Marie Le Pen améliore son score du premier tour (20,29%). Il a profité des voix qui s’étaient portées au premier tour sur Jacques Bompard, à la tête de la Ligue du Sud, formation d’extrême droite. Invité à réagir sur France 2, le leader du FN s’est gargarisé d’une « large victoire » de sa formation, « seule vraie gagnante des élections« . Il a d’ailleurs noté que tous les scores des candidats de son parti, présents au second tour, s’étaient « renforcés« . Jean-Marie Le Pen a également estimé que ces élections régionales traduisaient la « défaite du monde politique officiel » qui doit « partager 50% des gens qui ont voté avec le FN« .

Michel Vauzelle, ancien Garde des Sceaux implanté en Paca depuis 1977, entame ainsi son troisième mandat consécutif. A la tête de la région depuis 1998, il a su se tenir à l’écart des querelles internes au PS, se refusant à soutenir ou non son voisin George Frêche, également réélu avec une large avance. Les deux dossiers chauds qui l’attendent concernent le réseau ferroviaire, « chaotique » selon lui, et le nom de la région que tout le monde veut changer.

.

Régionales: le socialiste Michel Vauzelle réélu en Paca

L’Express – 21/03/2010

Le président socialiste sortant Michel Vauzelle a été réélu à la tête de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur au deuxième tour des élections régionales avec 44,3% des voix, selon le ministère de l'Intérieur. Il devance l'UMP Thierry Mariani qui obtient 32,9% des voix et Jean-Marie Le Pen (Front national), à 22,8%. (Reuters/Jean-Paul Pélissier)

Le président socialiste sortant Michel Vauzelle a été réélu à la tête de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur au deuxième tour des élections régionales avec 44,3% des voix, selon le ministère de l'Intérieur. Il devance l'UMP Thierry Mariani qui obtient 32,9% des voix et Jean-Marie Le Pen (Front national), à 22,8%. (Reuters/Jean-Paul Pélissier)

PARIS – Le président socialiste sortant Michel Vauzelle a été réélu à la tête de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur au deuxième tour des élections régionales avec 44,3% des voix, selon le ministère de l’Intérieur.

Il devance l’UMP Thierry Mariani qui obtient 32,9% des voix et Jean-Marie Le Pen (Front national), à 22,8%.

Environ 93% des bulletins ont été dépouillés.

« La Provence n’est pas une propriété de la droite, mais une région de gauche« , a affirmé le vainqueur. « C’est toute la France des régions qui a dit non à la politique de Nicolas Sarkozy. Il doit revoir sa copie. »

Michel Vauzelle a été l’un des premiers candidats socialistes à annoncer un accord entre les deux tours avec les listes d’Europe Ecologie et du Front de gauche.

« Nous avons donné l’image très forte d’une gauche rassemblée, d’une gauche nouvelle capable de défendre les idéaux de la gauche« , a-t-il encore dit.

Le député des Bouches-du-Rhône et ancien maire d’Arles, ministre de la Justice du dernier gouvernement de François Mitterrand, devrait logiquement enchaîner avec un troisième mandat consécutif à la présidence du conseil régional Paca.

« La gauche gagne bien qu’elle soit minoritaire« , a pour sa part regretté l’UMP Thierry Mariani. « On se retrouve dans un schéma où la majorité socialiste est encore sauvée par le Front national« .

LE FN CONFIRME SON RENOUVEAU EN PACA

En obtenant près de 23% des voix, Jean-Marie Le Pen a réalisé, comme au premier tour, le meilleur score de son parti en France. Il fait mieux qu’en 2004 où le FN avait obtenu en Paca 21% des suffrages.

« Le Front national a gagné seul contre les autres« , a-t-il estimé sur France 3. « Cette élection est une défaite pour les deux coalitions, celle de gauche comme celle de droite« .

Le président fondateur du Front national est sorti en position de force dans une région qui a offert, depuis un quart de siècle, ses plus grands succès électoraux à la formation d’extrême droite.

« Il faut rester humble devant un taux d’abstention trop fort et un taux trop élevé en faveur du Front national« , a d’ailleurs prévenu la tête de file d’Europe Ecologie, Laurence Vichnievsky.

« Il faut rester à l’écoute de toutes les désespérances et de la réponse qu’elles ont donné dans leur colère« , a-t-elle dit.

En 2004, Michel Vauzelle s’était imposé avec 45,17% des voix devant la liste UMP/UDF (33,82%) et le Front national (21%)

.

RÉGIONALES PACA – Le dernier combat de Le Pen met KO Mariani

Le Point – 21/03/2010

RÉGIONALES PACA - Le dernier combat de Le Pen met KO Mariani

Jean-Marie Le Pen, Thierry Mariani et Michel Vauzelle © Montage lepoint.fr

« La malédiction de Toutankhlepen » a encore frappé. L’expression est de Jean-Marie Le Pen, à le faire rire lorsque Le Point l’a rencontré en début d’année . Et une nouvelle fois, comme en 1998 et en 2004, la triangulaire provoquée par son parti est fatale à la droite républicaine en Paca (33,02 % des suffrages). Le socialiste Michel Vauzelle (44,11 %) rempile pour un troisième mandat.

Avec la qualification du Front national au second tour, le handicap était insurmontable pour la majorité présidentielle et son chef de file Thierry Mariani. D’autant plus que le concurrent de l’extrême n’est autre que le patron du FN, Jean-Marie Le Pen, engagé à 81 ans certainement dans son dernier tour de piste politique. Le leader frontiste, qui n’avait pu se présenter en Paca lors du précédent scrutin, faute de domiciliation fiscale, réalise un meilleur score au second tour (22,87 %) qu’au premier (20,29 %). Il signe la meilleure performance de son parti au niveau national.

Le Pen va s’atteler à ses mémoires

La majorité rêvait de récupérer la région Paca fortement ancrée à droite, avec ses grandes villes sous bannière UMP – Marseille, Nice, Toulon -, ses six départements qui avaient largement élu Nicolas Sarkozy à la présidentielle (dépassant même 65 % des voix dans le Var et les Alpes-Maritimes) et ses 34 députés UMP-NC sur 40 ! Et pour siphonner, comme en 2007, les voix du FN, l’UMP n’avait pas hésité à désigner comme candidat le « rapporteur de toutes les lois sur l’immigration depuis 2002 » après la défection d’Hubert Falco. Mais Thierry Mariani, député du Vaucluse, et son discours droitier, n’ont pas réussi à éliminer Jean-Marie Le Pen au premier tour du scrutin comme espéré. Ainsi, le FN est bien « une bouée de sauvetage de Michel Vauzelle qui le fait gagner depuis douze ans », comme le répétait le député UMP du Vaucluse durant la campagne.
L’ancien garde des Sceaux, soutenu au second tour par les écologistes menés par la magistrate Laurence Vichnievsky et par les communistes, s’est bien gardé de critiquer cette analyse. Il a refusé durant toute la campagne de débattre avec Mariani et Le Pen, envoyant des seconds couteaux sur les plateaux télé… Une stratégie dénoncée par le candidat de la majorité, mais payante. Qu’en pense Jean-Marie Le Pen ? Le racontera-t-il dans ses mémoires, auxquels, nous assurait-il , il devait s’atteler après le scrutin ? Ou son bon score le motivera-t-il pour un nouveau tour de piste électoral ?

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :