Archive

Archive for the ‘sourires’ Category

Régionales : piques de fin de campagne dans le duel Vauzelle-Mariani

La Provence – 12/03/2010

A trois jours du premier tour des élections régionales, les équipes des deux ténors de la campagne multiplient les attaques. Parfois à visage découvert, parfois plus discrètement. Armes utilisées, l’humour… et le tacle assassin !

Michel Vauzelle (PS) et Thierry Mariani (UMP), deux hommes pour un fauteuil.

Michel Vauzelle utilise-t-il les moyens de la Région pour faire campagne ?

Fort de constats d’huissiers réalisés sur des marchés du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône début mars, la tête de liste UMP Thierry Mariani a attaqué son adversaire PS Michel Vauzelle devant la commission nationale des comptes de campagne. Il lui reproche de continuer à faire distribuer des exemplaires du magazine mensuel « Notre Région » à quelques jours de l’élection. « Cette formule est aussi le slogan de campagne du PS, s’indigne Thierry Mariani. C’est inadmissible. Il rémunère des gens portant les blousons de la Région aux côtés des militants distribuant des tracts. On n’a pas le droit d’utiliser les deniers des contribuables dans les trois mois précédant le scrutin. » Une violente salve qui n’émeut guère Michel Vauzelle : « Je ne me suis pas exprimé dans ce numéro. M. Mariani se trompe encore, car il ne connaît pas les textes de loi. La Région ne fait qu’exercer ses devoirs. » Thierry Mariani affirme toutefois qu’il est décidé « à ne rien lâcher ».

Les Provençaux de Michel Vauzelle sont-ils des Provençaux ? Lire la suite…

La langue de Laurence Vichnievsky fourche sur la LGV

Le Buzz des Régionales – 10/03/2010

. Elle mène la liste Europe Écologie en PACA

En meeting à La Seyne-sur-Mer mardi soir, Laurence Vichnievsky a déclaré que la priorité d’Europe Ecologie dans le domaine des transports était « d’abord la LGV » ! Haut le coeur dans l’assemblée composée d’environ 160 militants. Quelques minutes auparavant, Olivier Lesage, colistier dans le Var, et pourfendeur de la ligne à grande vitesse avait fustigé une nouvelle fois le projet. La tête de liste écologiste déraille-t-elle ? Non. «  La priorité, c’est les TER », reprend la magistrate qui, dans un grand sourire, réalise son lapsus. «  Parfois à la fin de la journée quand on a fait que de la pédagogie, il arrive que je réponde allo quand on tape à ma porte ! », confie-t-elle alors. Pas de panique : le premier tour, c’est dimanche… Ouf !

vauzelle2010.fr – 08/03/2010

.

Le dessin de la semaine par Bruno Heitz

.

Spécial Thierry Mariani : semelle, pacs, roquet, faux-bond et Muselier … (5 articles)

 

Sarkozy, Mariani,et l’industrie

20 minutes – 05/03/2010

.

politique Le chef de l’Etat était à Marignane hier pour visiter les ateliers d’Eurocopter

Jean-Claude Gaudin, Thierry Mariani et Nicolas Sarkozy, hier, chez Eurocopter./ FEFERBERG / SIPA

« On me dit : vous venez pour les élections. C’est ne rien comprendre », prévient-il. Officiellement, Nicolas Sarkozy était hier sur le site d’Eurocopter à Marignane pour présenter des mesures en faveur de l’industrie. Mais, à pratiquement une semaine du premier tour des régionales, sa visite revêtait un caractère plus politique. L’intéressé s’en défend.

« Bonjour, je suis le président »
Onze heures, le chef de l’Etat atterrit à Marignane. Thierry Mariani, candidat UMP aux régionales en Paca, en difficulté dans les derniers sondages, vient le chercher sur le tarmac. Les deux hommes s’entretiennent brièvement, avant d’entamer la visite des ateliers du fabricant d’hélicoptères. Face aux caméras braquées sur le chef de l’Etat, Thierry Mariani ne le perd pas d’une semelle. Nicolas Sarkozy serre les mains des salariés, Thierry Mariani fait de même. Mais à quelques mètres derrière, le président sortant de la Région, Michel Vauzelle (PS) n’entend pas se laisser distancer. Lui aussi salue les salariés. « Bonjour, je suis le président de la région, je vous félicite pour ce que vous faites pour elle », lance-t-il à chacun. Lire la suite…

Brèves de Le Buzz

25 février 2010 Laisser un commentaire

Le Buzz des Régionales – 24/02/2010

.

UMP : bilan carbone contre préférence régionale

Pons Un internaute du Post interpelle Josette Pons, députée UMP du Var,  candidate sur la liste varoise conduite par Hubert Falco, au sujet de la « préférence régionale » qu’elle défend avec enthousiasme dans un document de campagne de Thierry Mariani, tête de liste UMP en PACA. « La Région appliquera la clause identitaire à ses marchés publics, » déclare la parlementaire qui prend pour exemple l’approvisionnement des restaurants scolaires. « Les produits frais utilisés seront exclusivement issus de l’agriculture régionale, » confirme-t-elle. « A cela plusieurs avantages : qualité des produits, traçabilité et circuits courts d’approvisionnement pour moins de pollution. »

Un beau programme que l’internaute du Post met à mal en constatant que le document de campagne de Thierry Mariani, sur lequel il vient de lire la déclaration de sa colistière varoise, a été imprimé en Seine Saint Denis, à Livry Gargan dans le 93. « Les imprimeurs de la région Provence Alpes Côte d’Azur apprécieront, en temps de crise, que le candidat de la majorité Présidentielle fasse confectionner  son matériel de campagne hors de notre région et prône la « Préférence Régionale », » insiste l’internaute qui donne la liste, non exhaustive, d’une vingtaine d’imprimeurs de la région PACA. Et il enfonce le clou en précisant que pour livrer les documents imprimés en région parisienne, il a fallu parcourir près de 790 kilomètres. Bonjour le bilan carbone !

.

Thierry Mariani : « Vauzelle nous a volé le chèque vert ! »

Mariani« Succession de lieux communs et d’aveux d’échec «  : Thierry Mariani résume ainsi le programme présenté par son adversaire Michel Vauzelle. Pour le candidat de la liste de la majorité présidentielle, « Michel Vauzelle est otage de ses ex-futurs alliés ». « Pas un mot sur Iter » pour ne pas se fâcher avec les écolos. Quant à l’autoroute A 51, « il botte en touche pour ne pas contrarier ses ex-futurs amis écologistes. « En revanche, je note avec surprise que Michel Vauzelle a récupéré le chèque vert qui est une des mesures phare de notre programme, annoncé lui depuis plusieurs semaines » affirme Thierry Mariani.

.

Vinciguerra : l’écolo grassois qui flingue la liste Europe-Ecologie 06 et votera socialiste

VINCIGUERRA« On voit arriver des gens qu’on n’a jamais vus. Comme dirait mon copain Coluche, on ne les connaît ni des lèvres ni des dents. Mais les dents, ils les ont ! » Jean-Raymond Vinciguerra n’a pas la langue dans sa poche. Conseiller général et conseiller municipal de Grasse, cet ancien du PS, puis des Verts pendant quinze ans, est une figure de l’écologie de gauche dans les Alpes-Maritimes. Pourtant il ne votera pas Europe-Ecologie au 1er tour. « Je vais voter pour la liste socialiste. » Comme il l’explique ci-dessus dans un langage aussi fleuri que sa barbe c’est la composition de la liste 06 qui motive sa décision. »Je ne parle pas des trois premiers et de mes copains des Verts qui en font partie mais il y a des gens qu’on n’a jamais vu en vingt ans de bagarre environnementale. C’est, à tout le moins, une erreur de casting si ce n’est une tromperie sur la marchandise ! »  Il épingle également Annabelle Jaeger n°4 de la liste. « Lorsqu’elle était membre de la fondation Nicolas Hulot j’ai combattu le projet qu’elle défendait au fort de la Revère à Nice avec le maire Christian Estrosi. Nicolas Hulot, qui se balade en hélico, n’est pas un écologiste. Elle a été de surcroît candidate RPR aux européennes en 1999 et attachée parlementaire d’un député UMP. On rentre dans une confusion des genres qui ne me convient pas. »

22 février 2010 Laisser un commentaire

vauzelle2010.fr – 22/02/2010

 .

Le dessin de la semaine par Bruno Heitz

Brèves de le Buzz

21 février 2010 Laisser un commentaire

Le Buzz des Régionales – 21/02/2010

Le cadeau des facteurs niçois à Michel Vauzelle

Michel Vauzelle a reçu en cadeau un tee-shirt orange vendredi à Nice. Il ne s’agit pas d’un rapprochement avec le MoDem. C’est un syndicaliste de la Poste qui le lui a offert en souvenir de la longue grève qui a opposé une partie des facteurs niçois à leur direction et qui s’est finalement bien terminée. « Facteur niçois respecté » : c’est ce qu’on pouvait lire sur le tee-shirt. Un slogan en phase avec les propos du président socialiste de la Région venu défendre les services publics dans la capitale azuréenne.
Rédigé par Eric Neri

.

UMP : l’optimisme prudent d’Eric Woerth

Chaude ambiance et grands discours vendredi soir à Marignane où Eric Woerth, ministre du Budget, avait fait le déplacement pour soutenir Thierry Mariani, tête de liste UMP en PACA. « On nous dit qu’on va gagner, a lancé le ministre aux sympathisants rassemblés, mais c’est dans les derniers jours que tout va se jouer. » Un optimisme prudent assorti d’une évidente certitude : « La Région a besoin de quelqu’un qui la tire vers le haut et ça, c’est Thierry Mariani, » concluait Eric Woerth, sous un tonnerre d’applaudissements.
Rédigé par André Fournon

Vauzelle « un peu parisien » au goût de Frêche

Frêche En visite à Beaucaire (Gard), Georges Frêche, président de la région Languedoc-Roussillon, explique, dans un article de La Provence, s’être « arrangé avec Vauzelle » pour les travaux de renforcement des berges du fleuve. Mais, avec Georges Frêche, n’oubliez jamais le coup de griffe après le compliment. « Je l’aime bien Vauzelle, ajoute-t-il aussitôt, mais mon copain, c’est Guérini. Vauzelle est un peu parisien. Et on a quelques comptes à régler avec Paris. » Et dès qu’il pense à Paris, Georges Frêche pense au PS et à Martine Aubry. « Le PS lui a payé un beau voyage à la Réunion, rappelle-t-il, un peu « vachard ». Je suis content pour elle. Elle aime bien les réunions. Je l’aime bien Martine. J’ai même toute la collection. Martine à l’école, les vacances de Martine, etc. » Aux dires des sondages, les électeurs de Languedoc Roussillon aiment bien, à une confortable majorité, celui qui dit ce qu’il pense et « juge les gens à ce qu’ils font ».  « A Paris, ils n’ont pas compris ça, » s’étonne encore Georges Frêche.

Rédigé par André Fournon

Les messages de l’UMP aux sympathisants FN

Mariani Dans la foule des sympathisants UMP qui se pressent aux meetings de soutien à Thierry Mariani (photo ci-contre), 80 à 90% sont totalement acquis à la cause du candidat. Parmi les 10 à 20% d’indécis, combien seront tentés par le vote FN ? Comment les convaincre de voter UMP et éviter une triangulaire fatale entre UMP, PS, FN au second tour ? Voici quelques uns des messages, directs ou subliminaux, lancés à  l’adresse des sympathisants FN, lors d’un meeting de soutien à Thierry Mariani, jeudi en Avignon.

« Voter plus à droite que nous, c’est voter pour le PS ». Marie-Josée Roig, maire d’Avignon, et Jean-Michel Ferrand, tête de liste UMP dans le Vaucluse.

« Le paradoxe, c’est que la très grande majorité des habitants de PACA ne veulent pas de cette majorité socialiste qui en a fait la région la plus endettée de France ». Thierry Mariani, tête de liste UMP.

« Ce qui nous a fait mal, c’est que chaque fois que nous avons été élus dans le passé, plutôt que de mettre en oeuvre la politique de nos électeurs, nous avons fait celle de nos adversaires. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. » Christian Estrosi, ministre de l’Industrie.

« Michel Vauzelle n’a qu’un seul projet : changer le nom de la région. Nous, nous voulons changer de président. » Christian Estrosi, ministre de l’Industrie.

Rédigé par André Fournon

« Cocu, peut-être, mais pas content, » Peyrat appelle à ne pas voter UMP

Peyrat L’ancien sénateur-maire de Nice Jacques Peyrat, qui n’a plus aujourd’hui de mandats électifs, n’a toujours pas digéré de ne pas avoir été investi par l’UMP lors des dernières municipales (Christian Estrosi, le candidat désigné, a remporté l’élection).  Lors d’une réunion de l’Entente républicaine, le mouvement qu’il préside, il a fait feu à volonté sur son ancien parti : «Je vous demande une seule chose : ne vous abstenez pas! Si votre cœur penche à gauche, votez pour Michel Vauzelle. S’il penche à droite, votez pour Jean-Marie Le Pen. Mais, surtout, ne donnez pas plus de puissance à l’UMP. Elle en a déjà assez comme ça ! Ils ont tout fait pour me foutre dehors. Cocu, peut-être, mais pas content !». Rappelons qu’avant de rejoindre le RPR devenu UMP, Jacques Peyrat avait été membre du Front national.

Rédigé par Eric Neri