Archive

Archive for the ‘vichniewsky/ee’ Category

Régionales : les cartes des résultats Paca décryptées

29 mars 2010 2 commentaires

La Provence – 29/03/2010

Après la mise en ligne par LaProvence.com de cartes expliquant le vote des élections régionales en Paca, Virginie Martin, politologue et professeur à l’école Euromed Management, analyse pour nous les résultats de ce scrutin

Le vote FN en PACA est multiple

Dans la région, le FN a réalisé un score de 22,87%. Infographie LP

Il existe un dénominateur commun dans les motivations du vote FN en PACA. C’est bien sûr le problème de l’immigration et de l’identité locale. Mais Virgine Martin veut distinguer deux types d’électeurs frontistes, selon les différents départements. D’abord, dans le Var et les Alpes Maritimes, ce sont des électeurs traditionnellement à droite, qui se sont extrêmisés, suite à la déception de la politique de Nicolas Sarkozy au niveau national : « Sarkozy n’a pas apporté de réponses assez fortes, et n’a pas pu appliquer nationalement la politique très à droite qu’il avait promis en 2007 » indique la politologue. Elle ajoute que « s’ils ont pu être séduits par le ministère de l’Identité nationale, l’ouverture à gauche, avec les entrées au gouvernement de personnalités comme Bernard Kouchner ou Fadela Amara, est quelque chose qu’ils ont eu du mal à digérer, (…) c’était un grand ecart impossible, et les électeurs ont donc basculé à l’extrême droite« . La formule de Jean-Marie Le Pen s’est donc avérée exacte et « les électeurs ont préféré l’originale à la copie« . Mais le très bon score du FN en Paca est aussi le fait d’électeurs moins marqués idéologiquement à droite. La désespérance sociale et économique explique aussi ce vote et, les villes avec de forts taux de chômage, autour de l’étang de Berre par exemple, ont massivement voté Le Pen. Ici on est passé d’un extrême à l’autre, et le passage du Parti communiste au Front national n’est pas quelque chose de rare. Ce sont des régions où l’abstention aussi a été très forte, et où le désespoir envers le monde politique est vivace.

Michel Vauzelle reforme la gauche plurielle

Sur l'ensemble de la région, le PS a recueilli 44,1% des suffrages.

Si après ses deux précédents mandats, Michel Vauzelle dispose d’un bilan correct, d’une assez bonne image et d’un réseau important, son large succès s’explique d’abord par l’alliance spontanée qu’il a su former. En effet l’électeur lambda n’a que très peu pris en compte ses résultats, les compétences du Conseil régional restant assez floues. C’est grâce au report presque intégral des voix du Front de gauche au second tour et à l’absence de calculs politiques trop visibles avec Europe écologie que Michel Vauzelle a pu forger sa victoire. « Le président sortant a profité d’un alignement quasi militaire du Front de gauche et a réussi à faire passer son alliance avec Europe écologie comme naturelle, il a formé une gauche plurielle renouvelée » constate Virginie Martin. Pour elle, Vauzelle a églement profité de « la fin du sarkozisme de gauche, interventionniste, les électeurs de gauche s’étant aperçu que Sarkozy appliquait en fait une politique de droite traditionnelle« .

Le jeu des vases communiquants peu favorable à l’UMP

Sur l'ensemble de la région, l'UMP a recueilli 33,02% des suffrages.

Dans ces conditions, Thierry Mariani a donc particulièrement souffert. Entre les déçus de la politique nationale de Nicolas Sarkozy et les bastions de l’UMP passés au Front national, l’élection semblait ingagnable. Là encore, les raisons semblent plus liées à la politique nationale qu’à un véritable faute du candidat Mariani. « L’ouverture à gauche a , je pense, était une erreur fondamentale, (…) le choix d’Eric Besson au ministère de l’identité nationale, par exemple, constitue une pirouette politique impossible et non comprise par l’électorat de l’UMP » note la politologue. Quant au thème de l’insécurité, il a été trop tardivement évoqué par la droite pour répondre aux inquiétudes de sa clientèle traditionnelle… d’autant que le terrain était déjà occupé par le FN. Le bilan catastrophique de Sarkozy sur ce point a donc coûté cher à l’UMP dans la région, les électeurs préférant se tourner vers Jean-Marie Le Pen.

Une abstention structurelle

La carte de l'abstention en Paca.

Même s’il y a eu un léger mieux lors du second tour, l’abstention lors de ces élections est l’un des grands enseignements à retenir. Si Virginie Martin en impute une bonne partie au manque de visibilité quand aux compétences des conseils régionaux et au fait que, cette fois, elles n’étaient pas couplées avec d’autres élections (cantonales par exemple), c’est  surtout une abstention structurelle, à laquelle on assiste depuis plus de vingt ans. « La forte participation aux présidentielles de 2007 n’était que la poudre aux yeux, largement explicable par la peopolisation des deux candidats et le cirque médiatique orchestré par des boites de communication spécialisées en consulting d’entreprise, (…) ce scrutin n’avait plus grand chose de politique » s’indigne-t-elle. « On est juste revenu à la normale » ajoute-t-elle « il y a une vraie crise de la représentation politique et les électeurs ont vraiment le sentiment que les hommes politiques ne peuvent plus agir pour les protéger contre le chomage, la mondialistions ou l’émergeance de nouveau pays industrialisés« . « Si on ajoute à ça les différentes affaires qui ont ébranlé le monde politique les 30 dernières années, on comprends mieux la véritable crise de confiance entre les citoyens et leurs élus ».

Pierre KOROBEINIK 

Publicités

Conseil régional : Coppola, le vice-président revenu un peu par surprise

La Provence – 27/03/2010

Jean-Marc Coppola accepte de prendre des risques en Vaucluse.

Jean-Marc Coppola avait accepté de prendre des risques en Vaucluse. Photo S.R.

À la tribune, ils sont 14vice-présidents à poser au côté de Michel Vauzelle. Un de moins que lors de la précédente mandature. Surtout, un seul est issu du Front de gauche, la Martégale Nathalie Lefebvre (8e), alors que deux sièges avaient été négociés. Le mystérieux quinzième homme sera vite débusqué.

Parti au second tour en neuvième position sur la liste du Vaucluse, alors qu’il était tête de liste au premier tour dans les Bouches-du-Rhône, Jean-Marc Coppola n’a pas été élu. Après avoir laissé croire qu’il se consacrerait à Marseille, il a bénéficié, comme attendu, de la démission de Stéphanie van Muysen qui le précédait dans le Vaucluse. « Il me semble indispensable que Jean-Marc soit présent pour mettre en oeuvre les engagements pris dans la campagne », explique-t-elle. Le leader communiste, spectateur hier, siégera lors de la prochaine plénière, le 23 avril : « J’ai pris un risque. Mais il y a eu des difficultés lors des négociations de l’entre-deux tours. Personne, en tout cas, n’a contraint Stéphanie à démissionner. »

Il retrouve une vice-présidence, comme entre 1998 et 2004, sans connaître encore sa délégation. Elles seront décidées au cours de la semaine à venir. Il se murmure toutefois que Christophe Castaner, maire PS de Forcalquier et 11e vice-président, aura l’économie et l’emploi. Le Marseillais Patrick Mennucci (PS), 9e vice-président, devrait prendre la culture. Les transports seraient partagés entre le PS Joël Giraud (3e) et l’écologiste Jean-Yves Petit (13e). Trois autres vice-présidents sont issus d’Europe écologie: Annick Delhaye (2 e ), André Aschieri (7e) et Anne-Marie Hautant (14e). Au PS, Patrick Allemand garde la première vice-présidence. Le Vauclusien Jean-Louis Joseph rempile également (5e). Quatre femmes découvrent la fonction. Pascale Gérard (6e), Mireille Peirano (4e), Cécile Helle (10e) et Gaëlle Lenfant(12e), dont il s’agit, à 39 ans, du premier mandat électif. « Cela va dans le sens du renouvellement », sourit cette proche de Martine Aubry, membre, comme Patrick Mennucci et Pascale Gérard, du bureau national du PS. Dont s’est rapproché Michel Vauzelle.

Conseil régional : Europe Ecologie présente son groupe d’élus

La Provence – 25/03/2010

A la veille de l’assemblée plénière du Conseil régional, le groupe Europe Ecologie a présenté ce soir les 18 élus du mouvement qui siégeront désormais à la Région. Quatre vices-présidences ont été attribuées à Europe écologie dans la future assemblée. Laurence Vichnievsky, tête de liste pour ces élections, a demandé de garder une certaine « humilité » devant élus et militants, compte tenu du taux élevé d’abstention (47,73% en Paca).

Impressionnée par le score du FN, la nouvelle élue estime que « nous aurons beaucoup de travail dans cette mandature pour rester à l’écoute de ces électeurs ». « Une fois énoncée cette nuance, je me me réjouis bien sûr de notre résultat. 11%, c’est un beau score », a-t-elle précisé.

Conseil régional : Le Pen pour ouvrir, Vauzelle pour conclure

La Provence – 25/03/2010

Demain, la première séance du Conseil régional servira notamment à élire le président et les vice-présidents.

Demain, la première séance du Conseil régional servira notamment à élire le président et les vice-présidents. Photo F.P.

Même s’il n’en est pas le président, Jean-Marie Le Pen réserve « une surprise du chef » pour la séance du Conseil régional de demain. À 81 ans, le leader du Front national profitera de son statut de doyen pour prononcer le discours d’ouverture de la nouvelle mandature. Fort de ses 22,8% des voix, au second tour dimanche, et de ses 21 élus, deux de plus qu’en 2004, le FN compte jouer les trouble-fête dans l’hémicycle. Où les 101 autres conseillers régionaux resteront attentifs. « Le Pen est élu comme tout le monde », remarque Thierry Mariani.

Arrivé avec 33% des suffrages, comme Renaud Muselier en 2004, et 30 élus (un de moins à cause de la répartition à la plus forte moyenne) celui qui menait la campagne de l’UMP devrait prendre la présidence du groupe, succédant à Bernard Deflesselles qui a assuré cette fonction pendant dix ans.

À gauche, une réunion de la majorité prévue cet après-midi devrait permettre de voir plus clair. D’abord sur la conduite à tenir face à Jean-Marie Le Pen. « Sortir de la salle quand il prend la parole serait lui faire une publicité trop importante », résume Jacques Olivier, actuel président d’un groupe Verts qui désignera ses nouveaux co-présidents après la séance.

« Cela dépendra des vice-présidences et des présidences de commission. » Destinée à élire le président du Conseil régional pour les quatre ans à venir – Michel Vauzelle (PS) devant l’être dès le premier tour de scrutin – cette plénière permettra en effet de nommer les quinze vice-présidents.

Parmi les 72 conseillers régionaux de la majorité (contre 73 avant), le PS en compte 45 et aura 9 vice-présidents, Europe écologie 18 (4 vice-pdts) et le Front de gauche 9 (2 vice-pdts). Cela aura aussi pour conséquence une redistribution des cartes, le groupe écologiste pesant plus qu’en 2004, (12 membres).

Une minorité qui lui permettra de mettre la pression sur son allié, même si, assure Patrick Mennucci (PS), « on a un accord politique. On discutera et la majorité se fera. » Un Patrick Mennucci qui ne prendra pas la présidence de son groupe.

François TONNEAU

Régionales : les élus qui arrivent, ceux qui partent

La Provence – 22/03/2010

Les noms des 123 élus de Provence-Alpes-Côte d’Azur

(avec une * ceux déjà élus en 2004)

PS – Europe Ecologie – Front de Gauche UMP FN
13 Michel Vauzelle*
Aïcha Sif
Patrick Mennucci*
Myriam Lamare
Alain Hayot*
Annick Delhaye*
Jean-Louis Canal*
Gaëlle Lenfant
Jean-Yves Petit
Marie-Arlette Carlotti
Jocelyn Zeitoun
Anne Mesliand
Gérard Frisoni*
Sophie Degioanni*
Pierre Souvet
Fatima Orsatelli
Avi Assouly
Nathalie Lefebvre*
Georges Hovsépian*
Françoise Floupin*
Luc Léandri
Nadia Boulainseur
Hervé Guerrera
Karima Rezoug
Mohamed Rafai*
Heidia Maoui
Bernard Morel
Sophie Camard
Jacques Lerichomme
Michèle Tregan*
Sébastien Jibrayel
Bernard Deflesselles*
Arlette Fructus*
Jean Chorro*
Monique Robineau*
Daniel Sperling
Mireille Benedetti*
Maurice Battin
Catherine Giner*
Bruno Genzana
Nora Remadnia-Preziosi
Stéphane Ravier
Joëlle Melin*
Stéphane Durbec*
Marie-Claude Aucouturier*
Gérald Gérin
Valérie Laupies
Laurent Comas
Elisabeth Philippe
Bernard Marandat
84 Jean-Louis Joseph*
Cécile Helle
Jacques Olivier*
Stéphanie Van Muysen*
Pierre Meffre*
Christine Lagrange
Alain Gabert
Anne-Marie Hautant
Jean-Michel Ferrand
Bénédicte Martin
Thierry Mariani*
Thibaut de la Tocnaye*
Marie-Odile Rayé
05 Joël Giraud*
Christine Nivou*
Bernard Jaussaud
Chantal Eymeoud
04 Christone Castaner*
Colette Charriau
Jean-Yves Roux
Eliane Bareille Jean-Marie Berkhoff
06 Patrick Allemand*
Christine Mirauchaux*
André Aschiéri
Anne-Julie Clary*
Gérard Piel*
Joëlle Faguer
Ladislas Polski
Pascale Gérard*
Philippe Mussi
Marie Tarbouriech
Marc Orsatti
Annabelle Jaeger
Charles Laugier*
Gaston Franco
Dominique Estrosi-Sassone*
Jean-Pierre Gonzalez*
Danièle Tubiana*
Richard Galy
Joëlle Martinaux
Pierrre-Paul Léonelli
Jean-Marie Le Pen
Lydia Schenardi
Hubert de Mesmay
Monique Lartigue
Sébastien Copin
83 Robert Alfonsi*
Laurence Vichnievsky
Marc Vuillemot
Mireille Peirano*
Alain Bolla
Sylvie Massimi
Philippe Chesneau*
Elsa Di Méo
Joël Canapa*
Martine Carriol*
Christian Desplats
Christine Sandel*
Claude Mesangroas
Marie Bouchez*
Hubert Falco
Josette Pons
Elie Brun
Isabelle Bourgeois*
Yannick Chevenard
Nadine Cabiten*
Olivier Audibert-Troin*
Sandra Torres
Jean-Louis Bouguereau*
Armelle de Pierrefeu
David Rachline
Danièle Le Gac*

Les élus de 2004 qui perdent leur siège

04 Eliane Barreille (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Serge Gloaguen (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
05 Pierre Bernard Reymond (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
06 Sonia Arrouas (Non inscrit)
André Aschieri (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Max Baeza (Groupe Front national)
Bernard Baudin (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Pierre Bernasconi (Groupe communistes et partenaires)
Josette Filippi (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Juliette Chesnel-Le Roux (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Juliana Chichmania Delpy (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Appoline Crapiz (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Jules Luccioni (Non inscrit)
Micaëla Darmon-Vassileff (Groupe des élus Verts et apparentés)
Jean Nicolas (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Adeline Mouton (Groupe communistes et partenaires)
Daniel Mansanti (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Eliane Guigo (Groupe communistes et partenaires)
Marie-Rose Prat (Non inscrit)
Jean-Pierre Mangiapan (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Edgar Malausséna (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
13 Gérard Azibi (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Sylvia Barthelemy (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Alain Belviso (Non inscrit)
François-Noël Bernardi (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Jackie Blanc (Groupe Front national)
Françoise Brassart (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Michel Caillat (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Michèle Carayon (Non inscrit)
Marie-José Cermolacce (Groupe communistes et partenaires)
Jean-Marc Coppola (Groupe communistes et partenaires)
Yves Vidal (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Claude Filippi (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Karim Ghendouf (Groupe communistes et partenaires)
Ronald Perdomo (Non inscrit)
Chantal Patricot (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Marie-Françoise Palloix (Groupe communistes et partenaires)
Christine Mendelsohn (Groupe communistes et partenaires)
Aline Marrone (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Patrick Magro (Groupe communistes et partenaires)
Catherine Levraud (Groupe des élus Verts et apparentés)
Catherine Lecoq (Groupe communistes et partenaires)
René Giorgetti (Groupe communistes et partenaires)
Catherine Guigli (Groupe communistes et partenaires)
Marie-Odile Raye (Groupe Front national)
Jean-Pierre Reveau (Groupe Front national)
Andrée Reversat (Groupe des élus Verts et apparentés)
Jacques Rocca-Serra (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Fleur Skrivan (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Léon Vachet (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
83 Andrée Alberelli (Groupe communistes et partenaires)
Bernard Barbagelata (Groupe communistes et partenaires)
Youssef Ben Saada (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Michèle Joyan (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Yannick Chenevard (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Henri Couilliot (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Philippe de David Beauregard (Non inscrit)
Laroussi Oueslati (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Michèle Dutoya (Groupe Front national)
Dominique Quentin (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Bruno Ravaz (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Christian Martin (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Sylvie Guerin (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
84 Guy Macary (Groupe Front national)
Nadine Peris (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Chantal Lamouroux (Groupe socialiste, radical, citoyen et apparentés)
Jean-Claude Andrieu (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Nicette Aubert (Groupe communistes et partenaires)
Marie-Françoise Rozenblit (Groupe UMP, Nouveau centre et apparentés)
Nadine Ephrem-Bellier (Non inscrit)
Frédéric Meyer (Groupe communistes et partenaires)

Et oui, on doit gagner dimanche ! – Philippe Chesneau – 17 mars 2010

europe écologie provence – 19/03/2010

Marseille le 17 mars 2010 : Discours de Philippe Chesneau au Meeting de la Liste ”pour Notre Région Rassemblée, Solidaire et Ecologique” aux Dock des Suds de Marseille

“Ainsi, nous voici rassemblés.
Ils sont venus, ils sont tous là.
Toute la Famille est là.
Les écologistes aussi.

Encore eux disent certains.
Enfin rassemblés disent d’autres.

Oui, on va se supporter entre nous.
Oui, on va s’apporter des choses entre nous.
Oui, on va se porter vers de nouveaux succès dimanche prochain.

Et surtout, il va falloir donner plein de bonheur aux Provençaux, des Alpes jusqu’à la Mer.

Et les Verts, et les écologistes, ils apportent quoi ?

Nous les écologistes, nous proposons 3 choses dans la corbeille de mariage :

1)    premier apport des écologistes : la Justice sociale

Face à la crise qui a démarré vers 1971-1980
Face au chômage de masse permanent – 10% officiellement
Face à la pauvreté et à la misère en plein développement.

A – La Richesse, c’est quoi ? Lire la suite…

Régionales en PACA: mais où est donc passée Laurence Vichnievsky ?

fini-parti – 19/03/2010

Mme la Juge aurait-elle déjà raccroché sa tenue de femme politique ? « Déçue » par les résultats du 1er tour des Régionales en PACA, Laurence Vichnievsky est remontée à Paris à peine validé l’accord de fusion avec le PS et le Front de Gauche. Reprise du boulot oblige. Mais quelle sera l’implication de la tête de liste d’Europe Ecologie dans la prochaine assemblée régionale ?

Laurence Vichnievsky n’a pas complètement disparu de la circulation. Qu’on se rassure. Elle pourrait même être présente ce vendredi au rassemblement contre le FN organisé à Marseille, avant d’achever ce week-end dans le Var puis dans les Bouches-du-Rhône, une campagne électorale qui fut, pour elle, une première.

Mais après ?

Lire la suite sur le site de fini-parti