Archive

Archive for the ‘médit/international’ Category

Régionales : Le Pen, Mariani, Vauzelle, le match TV

La Provence – 18/03/2010

Le Pen, Mariani et Vauzelle s'affronteront lors du second tour. Photos LP

Un « Face à la presse » avec les trois candidats qualifiés pour le second tour des élections régionales en Paca a eu lieu aujourd’hui, organisé par France 3 Provence-Alpes & Côte d’Azur qui le diffusera ce soir à 22h35. Durant une heure, il met en lice Jean-Marie Le Pen (Front national), Thierry Mariani (UMP) et Michel Vauzelle (PS). Ils sont interviewés par Didier Pillet, PDG de « La Provence », Andrée Brunetti, la rédactrice en chef de France Bleu Vaucluse, et Hugues Girard, grand reporter France 3 Provence-Alpes. Best-of.

Jean-Marie Le Pen (Front national)

– Gaudin : « M. Gaudin, notamment par la promotion qu’il fait de la mosquée-cathédrale à Marseille, prend une responsabilité que je ne lui pardonne pas et pour laquelle je le dénonce ».

– L’abstention : « Les gens ne s’intéressent pas à un cinéma où il n’y a pas de film. Le refus de M. Vauzelle de débattre au premier et au deuxième tour retire à cette élection le caractère de confrontation légitime. La politique, c’est un combat. Or, ce combat est tellement stérilisé qu’il n’y a plus de spectacle, plus d’intérêt ».

Thierry Mariani (UMP)

– Iter : « Avec M. Vauzelle et les écologistes, les engagements pris seront tenus mais aucun engagement futur ne sera pris. En clair, le message terrible pour l’étranger, c’est quoi ? Allez leur expliquer que ce projet pour lequel tout le monde s’est battu, il ne nous intéresse plus… ».

– L’ouverture : « Je suis partisan de l’ouverture plus loin… mais plus loin à droite. Moi, j’en ai assez de voir par moment des personnes nommées qui ont toujours combattu nos idées. Nous avons fait preuve d’ouverture mais à un moment, il ne faut pas oublier nos amis ».

Michel Vauzelle (PS)

– Union de la gauche : « La gauche a gagné au premier tour mais malheureusement, il eut fallu, pour répondre à l’attente de la population face à une droite qui n’a jamais été aussi destructrice, l’union dès le premier tour. Mais peu importe, nous avons maintenant l’union avec les écologistes, les communistes, les socialistes et tous les républicains ».

– L’abstention : « Le premier responsable de l’abstention aux régionales, c’est Nicolas Sarkozy. Les gens ne croient plus à la politique quand un président ment, quand il change d’avis. Un jour il dit que les élections régionales sont un test national, un jour il dit que c’est un test local, les gens n’y comprennent plus rien ».

Publicités

Affiche FN Paca: protestation du gouvernement algérien et réactions (2 articles)

L’Algérie demande le retrait de l’affiche Paca du Front national

La Provence – 09/03/2010

.

La justice a repoussé ce lundi une plainte de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra). © 2010 Thomson Reuters / Jean-Paul Pélissier

Le gouvernement algérien vient d’intervenir auprès de la France, afin de protester contre l’affiche que le Front national utilise depuis plusieurs semaines dans la région Paca pour les élections régionales.

« C’est à l’Etat français de prendre les dispositions qui s’imposent lorsque des symboles de pays étrangers sont mis à genoux », vient de déclarer Mourad Medelci, le ministre des Affaires étrangères algérien. Il est officiellement intervenu auprès de la France, afin d’obtenir le retrait d’une affiche utilisée par le Front national en Paca, en vue des élections régionales : cette représente une femme voilée à côté d’une carte de France couverte du drapeau algérien et de minarets qui ont la forme de missiles.

Ce week-end, Mustapha Farouk Ksentini, président de la Commission Nationale Consultative pour la Promotion et la Protection des Droits de l’Homme, s’était déjà prononcé contre le document électoral du parti de Jean-Marie Le Pen : « Cette campagne xénophobe et raciste porte atteinte par son caractère discriminatoire à tous les Algériens », expliquait-il.

L’avocat précisait ne pas comprendre le silence des autorités de son pays : « Le drapeau algérien a été affiché alors que personne dans le monde n’a le droit de faire représenter l’emblème d’un pays étranger dans une campagne électorale ». Il dénonçait « une atteinte aux Droits de l’Homme » et jugeait que Jean-Marie Le Pen est « un colonialiste qui doit sa carrière à l’Algérie ». Lire la suite…

Crédits européens : pourquoi tant de disparités régionales ?

Localtis – 01 mars 2010

.

localtis illustration article du jourAu 1er janvier 2010, la France a programmé un quart de ses enveloppes Feder et FSE 2007-2013. Un « retard » général qui place la France au neuvième rang européen mais avec des écarts importants entre nos vingt-six régions. Les explications de Jean-Sébastien Lamontagne, conseiller Politique régionale à la Représentation permanente de la France à Bruxelles.

Dans notre article « Un premier bilan sur la mise en œuvre des programmes opérationnels 2007-2013 » du 22 février, qui s’appuyait sur le Rapport stratégique 2009 sur le suivi du CRSN et la mise en œuvre des programmes opérationnels 2007-2013, nous avions fait état d’écarts régionaux dans les taux de consommation. Ainsi, en Auvergne, 59% des fonds du programme opérationnel Feder ont déjà été programmés en coût total, contre 11% en Paca. En ce qui concerne le FSE, les taux de programmation du Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et Limousin avoisinent les 44% contre 19% en Champagne-Ardenne. Pour Jean-Sébastien Lamontagne, conseiller Politique régionale et aménagement du territoire au sein de la Représentation permanente de la France à Bruxelles, cela s’explique par une convergence de facteurs dont la qualité plus ou moins bonne du partenariat régional.

Localtis : Comment expliquer de telles disparités régionales ?

Jean Sébastien Lamontagne : Plutôt qu’une explication unique, c’est la conjonction de plusieurs facteurs qui peut contribuer à expliquer ces disparités. Tout d’abord le contenu de la programmation : on observe en effet qu’au niveau national, ce sont les projets liés à la recherche, à l’innovation et à l’esprit d’entreprise qui ont le mieux démarré, à la différence par exemple des projets en matière de transports, d’énergie ou de tourisme (qui sont souvent plus longs à mettre en place). Du coup, il est logique que des différences puissent s’observer entre régions, en fonction du poids que représentent ces différents secteurs dans la programmation des fonds qui est décidée au niveau régional.

Il y a ensuite le poids des « grands projets » dont le démarrage ou non a un impact important sur la programmation, surtout en début de période : par exemple, la Bretagne a obtenu en fin d’année 2009 la validation de son projet de ligne à grande vitesse (LGV) cofinancé par le Feder, ce qui a eu pour effet immédiat de la faire remonter dans les tous premiers rangs en termes de taux de programmation. On recense 24 autres grands projets en France, tous d’un montant supérieur à 50 millions d’euros, mais 11 d’entre aux sont encore en cours de discussion avec les services de la Commission.

Par ailleurs, il ne faut pas sous-estimer la qualité du partenariat régional : on observe souvent que les régions les plus performantes sont celles où la coopération est bonne entre services de l’Etat et services du conseil régional. On entend régulièrement citer l’exemple de la Réunion, où services de l’Etat, du conseil régional et du conseil général sont allés jusqu’à regrouper leurs moyens au sein d’une seule agence : de fait, la Réunion est une région où le taux de programmation est bon…
Le manque d’information et de communication peut-il expliquer la sous-utilisation générale des crédits ?

Je ne crois pas qu’il faille parler de sous-utilisation générale des crédits : il y a un retard au démarrage, c’est évident, mais c’est le cas pour chaque période de programmation, et la France est plutôt au-dessus de la moyenne communautaire. Cela dit, les efforts de communication sont essentiels pour améliorer notre taux de programmation : le cap qui a été mis sur la recherche et l’innovation pour les fonds structurels de la période 2007-2013 a pour conséquence de réorienter pour partie les fonds européens vers de nouveaux acteurs, souvent issus de la sphère privée. Il importe donc que ces nouveaux acteurs soient informés des nouvelles possibilités de financement qui s’offrent à eux. Les régions ont déjà fait des efforts importants dans leurs plans de communication, par rapport à la précédente programmation 2000-2006. Mais il faut sans doute aller encore plus loin, en allant véritablement démarcher les porteurs de projets. Je crois beaucoup à la transparence en la matière : trop souvent, le manque d’information est assimilé à une complexité excessive des fonds européens, ce qui est injuste. Les fonds européens financent des projets partout en France, il faut s’en servir !
Propos recueillis par Pierre Etienne Métais/ Welcomeurope

.

Sous-consommation : un risque de dégagement d’office ?

Les régions ne sont pas égales dans leur utilisation des fonds. La Réunion fait figure de bon élève (24,5% de l’enveloppe programmés), aux côtés de Midi-Pyrénées (28% programmés, 5% payés) et de l’Auvergne (37% programmés, 7% payés). Mais d’autres régions sont vraiment à la traîne : l’Ile-de-France (11,9% programmés, 0,4% payé), la Martinique (6,4% programmés, 0% payé) ou la région Paca (12,7% programmés, 0,3% payé). La région Paca est en train de vivre un scénario noir et va probablement devoir « renvoyer » de l’argent non utilisé à Bruxelles, conformément à la règle du dégagement d’office. Cette règle du dégagement d’office prévoit que tout engagement budgétaire au titre d’une année « n » n’ayant pas fait l’objet de demande de paiement recevable avant la fin de la deuxième année suivante (n+2) est dégagé d’office par la Commission européenne. La situation en Paca montre l’importance du partenariat régional dans la conduite de la programmation. Les rapports sont en effet particulièrement tendus entre préfet de région et président du conseil régional à ce sujet depuis octobre 2009.
Parmi les porteurs de projets, si l’égalité existe dans les textes, les obstacles sur le terrain sont nombreux, en particulier pour les acteurs privés : on notera en particulier que les collectivités restent mieux rodées à la recherche d’informations que les acteurs privés, qui ne connaissent pas les sources d’informations et ont souvent une méconnaissance des fonds européens.
Welcomeurope

Réunions thématiques du Comité de soutien de Michel Vauzelle – 2nde vague : du 02 au 12 mars 2010

PLANNING DES REUNIONS THEMATIQUES DU COMITE DE SOUTIEN

DATES THEMATIQUES PERSONNES RESSOURCES LIEU
Mardi 02 mars18 h 00 Santé, Solidarités Joël CANAPA et Bernard  DELANGLADEDirecteur de l’URIOPSS Permanence
Mercredi 03 mars18 h 00 Coopération méditerranéenne Christophe CASTANER et Mrs Jean- Baptiste LANASPEZE et Nabil M’RAD Permanence
Jeudi 04 mars18 h 00 Partenariat  Région-Associations Frédéric ROSMINI et Roland BATHREZ Permanence
Vendredi 05 mars18 h 00 Economie Patrick ALLEMAND etPhilippe LANGEVIN Permanence
Mardi 09 mars18 h 00 Environnement Jacques  BUCKI Permanence
Mercredi 10 mars18 h 00 Culture Cécille HELLE etJean- Pierre RATA Permanence
Vendredi 12 mars18 h 00 Economie sociale Avec des mutualistes, coopératives et associatifs Permanence

Permanence électorale Michel Vauzelle: 11, place du 4 septembre 13007 Marseille. (Cliquez-ici pour localiser) Pour tous ceux qui ne pourront pas y assister, la plupart de ces rencontres seront retransmises en direct sur le site www.vauzelle 2010.fr .

..
Réunion Economie – Emploi: quelle politique économique pour notre région?

Compte tenu de l’importance des questions d’économie et d’emploi, des réunions complémentaires sont prévues sur ce thème:

  • Initiatives et nouvelle croissance : Mardi 3 mars – CMCI – Marseille.
  • Innover pour vivre mieux : Jeudi 4 mars – Auditorium de l’Arbois.

Michel Vauzelle demande des comptes au gouvernement au sujet d’une pollution aux hydrocarbures en Méditerranée

28 février 2010 Laisser un commentaire

vauzelle2010.fr – 28/02/2010

Nappe Hydrocarbure Strauss

Nappe d'hydrocarbure du Strauss en dérive - (c) Marine Nationale, via Mer et Marine

Vendredi 19 février, un navire de la CMA-CGM, « le Strauss », a été victime d’une collision avec le remorqueur « le Francia », alors qu’il quittait le Port de Gênes par gros temps. Un réservoir ayant été touché, ce sont plus de 180 tonnes de pétrole qui se sont déversées en Mer Méditerranée. Ce n’est que le mardi 23 février que l’information, reprise par la presse, est devenue publique. Jeudi 25 février, la nappe de pollution aux hydrocarbures dérivait au large des Iles d’Hyères et menaçait directement la réserve naturelle de Port-Cros, dans le Var.

Les informations fournies depuis le début de l’accident par la Préfecture Maritime, basée à Toulon, sont extrêmement lacunaires et imprécises. A telle enseigne que le Ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, M. Jean-Louis BORLOO, n’a réagi que le 25 février en regrettant « que l’alerte n’ait pas été donnée suffisamment tôt pour éviter ce fléau qui se retrouve aujourd’hui aux larges de nos côtes ».

Dans ce contexte, Michel VAUZELLE s’inquiète de l’apparent manque de coordination et de communication entre le Ministre, pourtant explicitement en charge, entre autres, de la mer, et son administration représentée en l’espèces par la Préfecture Maritime de Toulon. « La Méditerranée est notre bien commun : elle est au cœur de l’identité régionale de Provence-Alpes-Côte d’Azur. On ne peut laisser la salir de la sorte. La moindre des choses que l’on attend du gouvernement, dans un cas tel que celui-ci, est de livrer au public les informations dont il dispose, sur la nature, l’étendue et les conséquences prévisibles de cette pollution. Nous refusons qu’un tel accident, qu’une telle pollution pétrolière, puisse se produire dans l’indifférence et dans l’absence de toute réaction de la part du gouvernement  français. Nous devons aussi savoir quelles sont les mesures urgentes de dépollution qui ont été entreprises ». Lire la suite…

Le projet de Michel Vauzelle 2010

23 février 2010 Laisser un commentaire

vauzelle2010.fr – 23 février 2010

Cliquez sur l’image pour télécharger le programme de Michel Vauzelle

Projet Vauzelle 2010: commentaires et analyses (3 articles)

23 février 2010 Laisser un commentaire

.

Michel Vauzelle veut travailler sur l’emploi

20 minutes – mardi 23 février 2010 

Michel Vauzelle promet la création de 10 000 emplois par an en cas de victoire./ S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

Politique Le président sortant (PS) a présenté hier son programme pour un troisième mandat 

Soixante-dix engagements pour «résister à la restauration de l’Ancien régime ultra-capitaliste». Michel Vauzelle, président (PS) sortant du conseil régional Paca, candidat à un troisième mandat, a sorti la grosse artillerie hier pour présenter son programme. Rassemblé avec les élus socialistes en écharpe tricolore à l’espace culturel et sportif d’Allauch, le candidat PS a dénoncé « la présidence ultra-libérale » de Nicolas Sarkozy.Pas de hausse d’impôts
Sur la forme, rien que du très révolutionnaire. Sur le fond, figure obligée pour un candidat sortant, un savant mélange entre grandes promesses sans trop – une quinzaine – d’objectifs chiffrés, mise en valeur du bilan et… quelques oublis étonnants, notamment sur les TER (lire ci-contre) ou le contrôle des subventions aux associations, actuellement visé par une enquête judiciaire. En priorité, le PS affiche l’emploi, avec la volonté d’en créer « 10 000 par an », au travers des investissements publics et des plans de formation. Côté finances, un des principaux axes d’attaque de la droite, Michel Vauzelle s’engage «à ne pas augmenter les impôts durant le prochain mandat». «Depuis quatre ans, la région ne les a pas augmentés, au contraire des grandes villes UMP de la région, qui ont toutes augmenté leurs taxes locales de 200 à 400€ en moyenne par ménage !», tacle le candidat PS. Lire la suite…