Archive

Posts Tagged ‘algérie’

Affiche FN : retrait et réactions (3 articles)

M. Le Pen condamné à retirer des affiches de sa campagne des régionales

AFP – 12/03/2010

Des militants brandissent des affiches, lors du dernier meeting de campagne pour les élections régionales du président du FN, Jean-Marie Le Pen, tête de liste en PACA, le 7 mars 2010 à Marseille.

MARSEILLE — Le Front national (FN) et Jean-Marie Le Pen, condamnés vendredi en référé à retirer des affiches de campagne des élections régionales jugées offensantes à l’égard des musulmans et de la population algérienne, ont décidé de faire appel.

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Marseille avait condamné le parti d’extrême-droite à retirer ces affiches, diffusées par le mouvement « jeunesse » du Front national, d’abord en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et sur son site internet, puis partout en France.

L’affiche représentait une femme intégralement voilée à côté d’une carte de France recouverte du drapeau algérien sur laquelle se dressaient des minarets en forme de missiles, avec pour titre « Non à l’islamisme ».

Dans son ordonnance, dont l’AFP a obtenu copie, le juge marseillais estimait que « cette affiche est non seulement de nature à provoquer un sentiment de rejet et d’animosité à l’encontre d’un groupe de personnes dont sont visées les pratiques religieuses, les femmes et la nationalité, mais en outre s’adresse essentiellement à la jeunesse, de nature plus influençable ».

« Cette affiche provocatrice est constitutive d’un trouble manifestement illicite », poursuivait l’ordonnance, qui condamne le FN et M. Le Pen « à faire procéder à son retrait de tous les supports sur lesquels elle a été placée, de quelque nature qu’ils soient dans un délai de 24 heures (…) puis sous astreinte de 500 euros par jour de retard ».

Le juge des référés avait été saisi par la Ligue contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra). L’association avait été déboutée lundi à Marseille pour des raisons de procédure, tout comme le Mrap qui, vendredi, a vu ses demandes rejetées par le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine).

« Je ne peux pas, au nom de la Licra, être plus heureux de la décision qui vient d’être rendue par le juge des référés », avait déclaré Maître Michel Pezet, l’avocat de l’association.

« Il faut toujours persévérer et se battre. Pour nous, Licra, il fallait faire cette procédure. Même si nous avions perdu, l’honneur était de la faire », avait estimé Me Pezet.

Faisant part de son « indignation », le FN a annoncé dans la soirée qu’il ferait appel de cette décision. Lire la suite…

Le Pen … (3 articles)

A une semaine des régionales, Le Pen s’en prend à l’Islam

Le Monde – 07/03/2010

.

Jean-Marie Le Pen, le 5 mars, à Marseille.

AFP/ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

A une semaine du premier tour des élections régionales, Jean-Marie Le Pen a dénoncé, dimanche 7 mars, « la présence islamiste en France », affirmant que les mosquées y « poussent comme des champignons ». Le président du Front national, tête de liste en Provence-Alpes-Côte d’Azur, tenait à Marseille son dernier meeting avant le premier tour. « Les minarets sont comme la burqa le symbole de la présence islamiste en France », a-t-il lancé devant plusieurs centaines de militants. « Les mosquées poussent comme des champignons et le chant du muezzin ne tardera pas à retentir dans nos rues », a-t-il poursuivi.

Dans la salle du Palais des Congrès de Marseille, les militants du Front National de la jeunesse brandissaient leurs affiches « Non à l’islamisme », représentant une femme portant un niqab noir devant une carte de France aux couleurs algériennes et cernée de minarets.
La justice doit statuer lundi sur la demande d’interdiction de cette affiche formulée par plusieurs associations antiracistes, dont la Licra.

« Cette affiche qui montre le drapeau algérien sur la carte de France n’est qu’une reprise du motif du tee-shirt porté par des jeunes Français de papier », a justifié Jean-Marie Le Pen. « Ce drapeau algérien fait aussi référence aux hordes de supporters qui ont défilé par milliers derrière le drapeau fellagha », a-t-il ajouté, en référence à la qualification de l’Algérie pour la Coupe du Monde de football 2010 en novembre dernier.

« CE N’EST PAS LA REPRISE, MAIS LA RE-CRISE »

Durant plus de deux heures de meeting, consacrées pour une bonne part à l’immigration et à l’islamisme, Jean-Marie Le Pen s’en est pris également à la politique de Nicolas Sarkozy. « Ce qui va arriver, ce n’est pas la reprise, mais la re-crise », a-t-il dit. « Seule une politique rationnelle de patriotisme économique permettra de remettre la France sur les rails. Mais il ne faut pas compter pour cela sur Nicolas Sarkozy qui est au service de ses amis du Fouquet’s Club « , a-t-il ajouté.

Il a également dénoncé un échec sur la sécurité. « Les Français sont floués, on maquille les statistiques à tour de bras. Les causes profondes de l’insécurité ne sont pas traitées par celui qui prétendait nettoyer les racailles au ‘Krcher' », a-t-il dit.« Vous êtes un grand diseur et un petit faiseur », a-t-il lancé à l’adresse du président de la République.

LEMONDE.FR avec Reuters Lire la suite…

Affiche/FN: Vauzelle veut l’interdiction

28 février 2010 Laisser un commentaire

Le Figaro – 28/02/2010

.

Le président sortant de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), Michel Vauzelle (PS), a dénoncé une affiche du mouvement jeunesse du Front national (FNJ) qu’il a qualifiée « d’ouvertement raciste » et dont il demande « l’interdiction ».

Cette affiche, diffusée par le FNJ dans le cadre de la campagne pour les régionales, représente une femme intégralement voilée à côté d’une carte de la France recouverte du drapeau algérien sur laquelle se dressent des minarets en forme de missiles, avec en titre « non à l’islamisme ».

Elle est placardée en Paca depuis une dizaine de jours et le plus souvent immédiatement recouverte par des affiches concurrentes et donc rarement visible, selon des journalistes marseillais. « Cette affiche est scandaleuse. Elle incite clairement au racisme et à la haine. Moralement et juridiquement, le racisme doit être condamné », a indiqué M. Vauzelle dans un communiqué.

Le président sortant de Paca, candidat à sa réélection, a appelé « l’ensemble des candidats (aux élections régionales) à manifester leur refus de la logique de haine portée par le Front national ». Il a apporté son « soutien à la démarche du Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), de l’Espace Franco-Algérien, du Cran et du collectif Devoir de Mémoire » qui ont demandé à la justice d’interdire cette affiche.

Vendredi, le Mrap a ainsi demandé « en urgence, le retrait de l’affiche, l’interdiction de la coller ainsi que la condamnation de ses auteurs ».

« Contrairement à ce qu’affirment les chiens de garde du politiquement correct, le FNJ n’amalgame en aucun cas les musulmans assimilés à la République française aux islamistes qui sont souvent à l’origine des revendications religieuses les plus provocatrices », avait réagi vendredi le mouvement jeunesse du FN.

Mariani : « les électeurs du FN ont la clé du scrutin »

22 février 2010 Laisser un commentaire

La Marseillaise – 22 février 2010

Mariani en meeting à Marignane, pas vraiment en toute innocence.

Thierry Mariani. photo ML THOMAS

Mariani en meeting à Marignane, pas vraiment en toute innocence. Le choix n’était pas innocent. Tenir meeting à Marignane, ville longtemps dirigé par l’extrême-droite, en présence du ministre du budget Eric Woerth, concrétisait la volonté politique de Thierry Mariani et de l’UMP de séduire et donc de récupérer une large partie de l’électorat de Jean-Marie Le Pen.

D’ailleurs, le chef de file de la droite régionale n’esquive pas le sujet. « Ceux qui votent pour le Front national ont la clé du scrutin » déclare le député de Vaucluse devant quelques centaines de ses supporters. A ces électeurs frontistes, il demande « de ne pas se laisser manipuler » et de se souvenir que la gauche l’a emporté en 2004 alors qu’elle était « minoritaire ». Dans une formule étonnante, Thierry Mariani ajoute : « quelle que soit la valeur » de Jean-Marie Le Pen, « il n’est là que pour faire un dernier tour de piste et ne veut pas s’occuper » des problèmes concrets. « Vauzelle est mon seul adversaire » lance-t-il.

Avant lui, le maire de Marignane, Eric Le Dissès, avait préparé le terrain à cet appel, prononçant un discours que la droite extrême n’aurait pas réfuté. « Il faut faire la guerre aux assistés, (…) à ceux qui profitent de nos largesses », assène-t-il. Puis il prend pour cible « une certaine immigration qui se vent de plus en plus communautariste » et attaque les parlementaires algériens qui, voulant faire condamner les crimes commis pendant la guerre d’Algérie, attisent « une violence anti-française sur notre propre territoire ».

Voilà pour la droite autoritaire. Il est revenu à Eric Woerth de présenter le visage libéral de l’UMP. Un rôle qu’il joue sans se forcer. Le ministre du budget qui déclarait récemment vouloir « purger » les relations entre l’Etat et les collectivités locales et dénonçait les « dépenses galopantes » des régions, considère que PACA « n’a pas été bien gérée ». « La fiscalité régionale a dérapé par les dépenses ont dérapé » estime celui qui est la cheville ouvrière de l’augmentation de nombreuses taxes nationales. Selon lui, les régions « demandent plus d’autonomie » pour l’utiliser « contre l’Etat ». Justifiant la réforme des collectivités locales qui interdira aux régions de conduire des politiques volontaristes, il lance un savoureux « pourquoi la région PACA s’occupe-t-elle de culture ? ». Les acteurs régionaux du monde de la culture apprécieront. CHRISTIAN DIGNE

France/Algérie: une convention de partenariat ratifiée dans un climat tendu

– 09.02.10
.
Les tensions entre Paris et Alger ont dominé les débats mardi matin à l’Assemblée nationale lors de la ratification d’une convention de partenariat franco-algérienne.

Le feu vert définitif du Parlement, puisque le Sénat l’avait déjà ratifiée en juillet, intervient alors qu’un député algérien du Front de Libération nationale (FLN) avait indiqué dimanche que le Parlement algérien envisageait d’adopter une loi criminalisant le colonialisme français (1830-1962).

Bernard Derosier (Parti socialiste), tout en reconnaissant certaines tensions entre les deux pays, a espéré que le gouvernement français aurait « la sagesse de ne pas écouter les ultras ».

Une allusion directe à Thierry Mariani (UMP), candidat à la présidence du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Région comptant de nombreux rapatriés et harkis, qui a réclamé lundi le report de cette ratification.

M. Derosier a aussi jugé « malvenue » l’inscription par Paris de l’Algérie sur une liste de pays à risque pour les transports aériens.

« Nous avons été plus que troublés par la prise de position inacceptable de députés algériens », s’est indigné Jacques Remiller (UMP), tout en estimant que « cet énième soubresaut de l’Histoire ne doit pas entacher sur le fond la volonté commune de travailler ensemble ».

Pour Alain Joyandet, secrétaire d’Etat à la Coopération, « il faut dépassionner le débat et regarder cette convention à l’aune de l’intérêt des peuples français et algériens ».

« Il s’agit d’une proposition de loi, qui a certes été signée par un certain nombre de députés algériens. Mais nous, en France, n’apprécierions pas que des parlementaires d’un autre pays commentent les propositions de loi déposées par des parlementaires français », a-t-il estimé alors qu’Eric Besson (Immigration) avait condamné l’initiative de ces députés algériens.

Ce texte est, pour M. Mariani, une insulte aux « rapatriés qui ont vécu au milieu du peuple algérien jusqu’en 1962 », ainsi que pour « l’ensemble de ceux qui ont servi en Algérie sous les couleurs du drapeau français, les harkis, les militaires professionnels, les appelés du contingent, qui se sentent méprisés et qu’on injurie une nouvelle fois ».

Il a voté contre la ratification, tout comme Rudy Salles (Nouveau Centre). A l’inverse, le PS et le Parti communiste français (PCF) ont voté pour.

« Il ne s’agit pas de battre sa coulpe mais de reconnaître les vérités historiques des méfaits du colonialisme », a souligné François Asensi (PCF), « pas dupe » toutefois que « le pouvoir algérien utilise à dessein la question de la repentance et la reconnaissance des crimes coloniaux pour souder la population et la détourner des difficultés politiques et économiques ».

M. Asensi a également jugé « minable » et « purement électoraliste » la position de M. Mariani.

La convention de partenariat franco-algérienne a été signée à Alger le 4 décembre 2007. Elle vise à « consolider leur coopération dans les domaines scientifique, technique, culturel et éducatif et dans le domaine de la gouvernance » et « élargit cette coopération à de nouveaux domaines, tels que la coopération décentralisée et la coopération en matière de sécurité ».

.

Retrouvez le Dossier Mariani – convention de partenariat France-Algérie: 11 articles sur paca en campagne 2010

.

Dossier Mariani – convention de partenariat France-Algérie: 14 articles

8 février 2010 1 commentaire

France Algérie: MARIANI demande le report de la convention de partenariat

nicerendezvous.com – Lundi 08 Février 2010

.

mariani-villeneuve

UMP PACA NICEThierry MARIANI, la tête de liste UMP pour les régionales en PACA, demande le report provisoire de la ratification de la convention de partenariat entre la France et l’Algérie. Cette convention de partenariat entre le Gouvernement français et le Gouvernement de la République algérienne démocratique et populaire, signée à Alger le 4 décembre 2007, devrait être ratifiée demain mardi 9 février 2010, à l’Assemblée nationale.

Thierry MARIANI demande au Gouvernement français de suspendre la procédure de ratification et le report de la discussion parlementaire pour être informé des intentions réelles du Gouvernement algérien et de son Parlement quant à une proposition de loi, déposée par 125 députés algériens, qui, selon lui, criminaliserait le colonialisme français, en créant des tribunaux spéciaux pour juger les responsables de crimes coloniaux et demander à la France des excuses et des indemnités.

Si nos deux pays, au regard de leurs intérêts mutuels, de leur proximité géographique et des rapports privilégiées qu’ils puisent dans leur histoire commune, sont appelés à développer une relation singulière, elle ne saurait reposer que sur la confiance, la volonté et l’estime réciproques. Cette initiative de 125 députés algériens montre qu’il reste à l’évidence, pour eux, du chemin à faire.

Lire la suite…

Front National: liste PACA + discours

J-M LE PEN présente la liste FN

Liste FN PACA

Mesdames et Messieurs, Chers amis,

Nous voici réunis pour l’annonce officielle de la liste du Front National pour les élections régionales de mars prochain.
Cette liste est promise à un grand succès :
Tout d’abord parce que plus que jamais les sujets d’actualité nous ont donné autant raison. Jamais nos thèmes n’ont été autant au centre du débat politique.
I- le Front National au cœur de l’actualité politique
Tout d’abord en ce qui concerne le débat sur l’identité nationale. Débat d’une réelle importance mais dont la mise en œuvre n’était justifiée aux yeux de Sarkozy et de Besson que par le besoin de bénéficier des voix des Français qui avaient cru en 2007 que l’élection de Sarkozy allait changer les choses.
Ensuite, plus récemment, sur le droit de vote des immigrés.
M. Besson, toujours lui, ministre immigrationniste, s’affiche en faveur du droit de vote des immigrés comme pour justifier du fait qu’il est toujours de gauche et certainement pour faire bonne figure alors que ses anciens amis socialistes l’accusent de traitrise. Mais c’est justement là que le bat blesse : Les français se sont tournés vers Sarkozy en 2007 en se disant qu’avec lui, enfin, ils auraient une politique de droite, après 12 ans de Chirac ! Las, avec Sarkozy ils ont eu Martin Hirsch, Fadela Amara, Bernard Kouchner, et bien sûr Eric Besson, ministre socialiste qui régularise plus de clandestins qu’il n’en expulse. Plus de 20 000 clandestins ont été régularisés en 2009, c’est-à-dire plus que de clandestins réellement expulsés !

Lire la suite…