Archive

Posts Tagged ‘culture’

Les dépenses poste par poste, région par région

Le Nouvel Obs – 11/03/2010

.

Pour Le Nouvel Observateur, l’agence Public Evaluation System, spécialisée dans la notation des collectivités territoriales, a analysé les comptes administratifs 2008 des 22 régions métropolitaines.

Où passe l’argent des régions ? Pour Le Nouvel Observateur, l’agence Public Evaluation System spécialisée dans la notation des collectivités territoriales a analysé les comptes administratifs 2008 des 22 régions métropolitaines. Les dépenses retenues sont les dépenses d’intervention. Distinctes des dépenses d’investissement et des dépenses de remboursement de la dette, elles reflètent l’activité récurrente de la collectivité et ses obligations futures. Dans chaque domaine, les montants ont été rapportés au nombre de bénéficiaires – habitants, voyageurs ou lycéens – afin de permettre une comparaison entre les régions.
Toutes ont les mêmes obligations de base le développement économique, la formation professionnelle, l’enseignement secondaire, les transports ferroviaires… -, mais de sensibles différences se font jour. Apprenez à décoder la gestion de votre région.

Des fonctionnaires, mais pas trop

Les dépenses d’administration (personnel, communication, locations immobilières, prestations de services… ) constituent un poste très surveillé. La Bourgogne et la Lorraine, régions les plus sobres, n’y consacrent que 7,8% de l’ensemble de leurs dépenses d’intervention. L’augmentation globale des effectifs régionaux, passés de 11.000 à 68.000 agents de 2004 à 2009, est principalement due à la récupération de 51.000 techniciens et ouvriers de services (TOS) de l’Education nationale. Mais les régions n’emploient que 4% du personnel total des collectivités locales.

Lire la suite…

Publicités

Anne-Julie Clary (PS) : « la méthode Vauzelle c’est la concertation et l’action »

Nice Premium – 10/03/2010

.

Nice Premium : Quelle est votre analyse de la situation économique et sociale de la région PACA ?

Anne-Julie Clary : La Région PACA a une réalité économique particulière : nous avons peu d’industrie et 90% de nos entreprises sont de petites et moyennes taille ; d’où la création par la région de 29 réseaux d’innovation et de développement solidaire pour permettre aux entreprises de mieux travailler ensemble sur leur secteur d’activités : nautisme, parfumerie, bois, tourisme d’affaires, services à la personne… La région est surtout dans un contexte social préoccupant avec un taux de chômage et de pauvreté élevés et une part importante de personnes qui n’ont aucune qualification. Là aussi la région agit, en appliquant un principe de « formation, qualification, emploi » pour 30000 jeunes sortis du système scolaire par an. Pour faire face à la crise, la région a renforcé son dispositif « former plutôt que de licencier » en aidant à la formation des salariés d’entreprises en difficulté. Malheureusement, depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy, les difficultés économiques et sociales s’aggravent et notre région n’est pas épargnée. La France change oui, mais en mal.

N.P. : Pensez vous que la politique nationale influencera le vote des électeurs aux élections régionales ?

A-J.C : Les électeurs doivent voter pour eux : s’ils estiment que leur situation s’est dégradée à cause de la politique du gouvernement : cadeaux fiscaux aux plus riches avec le bouclier fiscal, recul des services publics (éducation, santé avec les franchises, pôle emploi, la poste…), hausse du chômage, remise en cause des retraites etc ils peuvent le dire dans cette élection. Mais la liste de Michel Vauzelle leur donne aussi l’occasion de voter pour un autre projet de société, basé sur l’égalité, les services publics, et la solidarité entre les territoires et entre les générations.

N.P. : Quel jugement portez-vous sur le bilan de la gauche en PACA ? Lire la suite…

Régionales PACA 2010 & Culture

4 mars 2010 1 commentaire

Régionales – Politique culturelle, le crash test

La Provence – 03/03/2010

.

A la veille des élections régionales, de nombreux débats sont organisés pour confronter les candidats et les programmes. C’est ainsi qu’un crash test entre les propositions culturelles aura lieu ce jeudi 4 mars à Marseille, de 18 à 21 heures au grand amphi de la Fac Saint-Charles.

Pour défendre les projets, on attend Aïcha Sif (Europe Ecologie), Alain Hayot (Front de gauche), Nathalie Mahole (LO), Catherine Levraud (MoDem), Samuel Johsua (NPA), Marie-Arlette Carlotti (PS) et Isabelle Bourgeois (UMP). Au menu des débats, la réforme des collectivités, la concertation des politiques publiques et les questions européennes.

.

PRECISIONS:

.A : Publics, sympathisants, artistes, programmateurs du spectacle vivant souhaitant partager les enjeux et analyses des futures politiques culturelles à l’orée des régionales.

ELECTIONS REGIONALES 2010

 

DEBAT PUBLIC OUVERT A TOUS

 

ART – CULTURE – SPECTACLE VIVANT

 

En présence de candidats des listes : Europe Ecologie, Front de gauche, LO, Modem, NPA, PS, UMP

JEUDI 4 MARS 2010 de 18 H à 21 H

fac st Charles (face à la gare SNCF) parking et métro St Charles
« Grand Amphi »Université de Provence
Marseille

Les thèmes principaux :
Réforme des collectivités locales / Concertation et co-construction des politiques publiques / l’Europe.

Il s’agit d’une initiative autonome de « gens de la culture » qui se veut pluraliste et constructive.
Il ne s’agit ni d’un meeting ni d’une action médiatique mais bien d’un débat public que nous voulons mettre au service de la collectivité.

Réunions thématiques du Comité de soutien de Michel Vauzelle – 2nde vague : du 02 au 12 mars 2010

PLANNING DES REUNIONS THEMATIQUES DU COMITE DE SOUTIEN

DATES THEMATIQUES PERSONNES RESSOURCES LIEU
Mardi 02 mars18 h 00 Santé, Solidarités Joël CANAPA et Bernard  DELANGLADEDirecteur de l’URIOPSS Permanence
Mercredi 03 mars18 h 00 Coopération méditerranéenne Christophe CASTANER et Mrs Jean- Baptiste LANASPEZE et Nabil M’RAD Permanence
Jeudi 04 mars18 h 00 Partenariat  Région-Associations Frédéric ROSMINI et Roland BATHREZ Permanence
Vendredi 05 mars18 h 00 Economie Patrick ALLEMAND etPhilippe LANGEVIN Permanence
Mardi 09 mars18 h 00 Environnement Jacques  BUCKI Permanence
Mercredi 10 mars18 h 00 Culture Cécille HELLE etJean- Pierre RATA Permanence
Vendredi 12 mars18 h 00 Economie sociale Avec des mutualistes, coopératives et associatifs Permanence

Permanence électorale Michel Vauzelle: 11, place du 4 septembre 13007 Marseille. (Cliquez-ici pour localiser) Pour tous ceux qui ne pourront pas y assister, la plupart de ces rencontres seront retransmises en direct sur le site www.vauzelle 2010.fr .

..
Réunion Economie – Emploi: quelle politique économique pour notre région?

Compte tenu de l’importance des questions d’économie et d’emploi, des réunions complémentaires sont prévues sur ce thème:

  • Initiatives et nouvelle croissance : Mardi 3 mars – CMCI – Marseille.
  • Innover pour vivre mieux : Jeudi 4 mars – Auditorium de l’Arbois.

Aides régionales au cinéma, chronique d’une disparition programmée

27 février 2010 Laisser un commentaire

Libération – 26/02/2010

.

Claude Lelouch Président d’honneur de l’ARP (Société civile des auteurs, réalisateurs et producteurs), Radu Mihaileanu président et le conseil d’administration de l’ARP (1)

Lors du vote en première lecture par le Sénat de la loi sur la réforme des collectivités territoriales, un article s’y est glissé de manière quelque peu sournoise, qui fait planer une grande inquiétude sur le secteur culturel. Cet article (2) laisse entendre que dans l’année qui vient, une loi devra éclaircir les compétences exclusives des collectivités, leur marge de manœuvre et encadrer plus clairement leur financement. Il semblerait, à la lecture de ce texte, que cette future loi ne contraigne les collectivités territoriales à n’exercer que leurs compétences directes. Elles se verraient donc interdire leur intervention dans le domaine de la culture ou même dans celui du sport.

Nous employons sciemment le conditionnel car il faut bien admettre que nous sommes loin d’une loi normative, claire et intelligible telle que souhaitée par le Conseil constitutionnel et, qu’à la lecture des débats, les sénateurs eux-mêmes ne comprennent pas réellement les termes et la portée de ce texte. Nous ferons grâce au lecteur de l’intégralité de cet article et nous nous limiterons à l’inviter à lire les débats parlementaires qui ont eu lieu. Il comprendra que pour nous cinéastes, cette lecture pourrait être une source d’inspiration pour une comédie absurde.

Restons sérieux, car au-delà de cette boutade, une épée de Damoclès oscille dangereusement au-dessus des modes de financement du secteur culturel. Ce sentiment s’assortit d’une crainte d’un néojacobinisme néfaste aux arts et à la culture, laissant à la traîne l’ensemble des territoires de la République. Avec l’adoption d’une telle loi, la culture se voudra parisienne et le reste de la France devra suivre. Lire la suite…

Un marqueur identitaire de la gauche

26 février 2010 Laisser un commentaire

La Marseillaise – 26/02/2010

Front de gauche. Près de 300 personnes ont participé au débat sur la politique culturelle de la région.

Débat culture à la friche mercredi soir. Photo MLTHOMAS

Curiosité à l’égard de ce nouvel objet politique qu’est le Front de gauche? Recherche d’un espace progressiste renouvelé? Désir de confronter les champs de la culture et ceux de la politique? En tous cas, ils étaient très nombreux à avoir répondu à l’invitation des listes conduites par Jean-Marc Coppola, mercredi soir à la Friche de la Belle-de-Mai. Près de trois cent acteurs de la vie  culturelle régionale ont échangé pendant plus de deux heures sur les enjeux des prochaines régionales mais aussi et surtout sur la place de la culture dans la société.

« Elle n’est pas un secteur parmi d’autres, a souligné en introduction Alain Hayot, vice-président de PACA en charge de la culture. Elle donne le sens à toute l’action publique. Vecteur d’émancipation humaine, d’appréhension et de transformation du monde, de construction du vivre ensemble dans une société de liberté, la culture est un marqueur identitaire de la gauche ». Il rappelle les grandes étapes de son mandat. « Ce fut un combat » lance-t-il « pour donner du sens à nos actions, définir des priorités, lutter contre le clientélisme et la pratique détestable  des dossiers signalés véritable soumission du culturel à l’égard du politique, nous battre pour obtenir des moyens supplémentaires ».

Mettre en commun nos expériences

S’il n’est pas contesté, ce bilan aiguise les réflexions de nombreux intervenants qui dressent un état sans concession de l’intervention culturelle. « Que faut-il inventer pour que la culture ne fonctionne pas selon les règles du marché? », s’interroge le responsable d’un lieu culturel des Hautes-Alpes qui souhaite qu’elle s’insère toujours plus « dans l’économie sociale et solidaire ». « Nous devons travailler à mettre en commun nos expériences », à partager l’expertise, ajoute un participant qui estime « que les professionnels de la culture ont des responsabilités vis-à-vis des gens ». Un autre évoque l’indispensable travail avec les comités d’entreprises. Lire la suite…

M. Vauzelle : « Estrosi veut me descendre … rassurez-vous, je suis vivant »

26 février 2010 Laisser un commentaire

La Provence – 26/02/2010

Hier soir à Avignon, un Michel Vauzelle offensif a répliqué à l’UMP

Photo ANge Esposito

Le cocktail Michel Vauzelle, candidat à sa propre succession, c’est un tiers de phrases assassines à l’endroit de son rival UMP, (« Voter Mariani, c’est voter Sarkozy »), un tiers de bilan et un tiers de programme comme l’annonce de la création du parc régional de Mont Ventoux, l’émergence de Maisons de santé ou encore une « taxe anti-carbone » pour aider les Provençaux qui investiront dans les économies d’énergie.

Secouez le tout, devant 500 personnes réunies en salle d’honneur de la mairie d’Avignon, sur l’air introductif de Coldplay (« Viva la vida ») et vous obtenez un président « entré en résistance » qui se place et place la Région Paca en antidote du « libéralisme de Sarkozy » et en garant « d’un service public régional ».

Accueilli par ses têtes de pont locales et départementales (Cécile Helle, Christine Lagrange, David Fournier, Jean-Louis Joseph, tête de liste Vaucluse et le président du Département Claude Haut), le président n’avait pas dans son attirail que des balles à blanc. Première salve à l’encontre du ministre Estrosi, qui avait une semaine auparavant souhaité le descendre : « c’est la première fois qu’un ministre veut tuer un président de région, preuve que la campagne, certes militaire, a commencé. Rassurez-vous, je suis vivant« . Une seconde à destination de Thierry Mariani, député UMP de Vaucluse et tête de liste. »Il est plus populaire en Afghanistan qu’en Paca, je me demande si là-bas on lui dit, fait pour Kandahar ce que tu as si bien réussi à Valréas« .

Politiquement, Michel Vauzelle investit sur le clonage. Mariani, c’est Sarkozy. « Celui qui veut faire subir à la Région ce que le président fait subir à la France« . Et l’ancien garde des Sceaux, ancien maire d’Arles de se positionner sur cette terre vauclusienne pas franchement rose et en cette mairie d’Avignon qui l’est encore moins en « libérateur de notre pays ». Services publics, services de proximité, TER, aides aux associations, soutien à la culture et au spectacle vivant : Vauzelle défend l’existant et promet un futur « humain et solidaire » tout en s’inquiétant, comme Claude Haut, de la possible disparition des aides croisées (Région-Conseil général) et des emplois aidés. « Il y en a 26 000 aujourd’hui, si Mariani devient président de Région, ce sera 26 000 chômeurs de plus ». Le public conquis applaudit une nouvelle fois. Les drapeaux des jeunes socialistes strient la salle d’honneur, Michel Vauzelle tente un rock endiablé avec Cécile Helle. La campagne est entrée dans la danse. Dans deux semaines, la partie de chaise musicale commence.

Philippe THURU