Archive

Posts Tagged ‘débat’

« D’abord mettre la balle au fond »

La Marseillaise – 19/03/2010

Pierre Dharreville : « nous serons dans la majorité pour construire une gauche offensive, une gauche qui se bat et qui agit pour renverser l'ordre des choses » PHOTO ML THOMAS

Pierre Dharreville : « nous serons dans la majorité pour construire une gauche offensive, une gauche qui se bat et qui agit pour renverser l'ordre des choses » PHOTO ML THOMAS

Un accord a été signé entre les forces de gauche pour le deuxième tour. Quel est votre état d’esprit ?
D’abord, il faut mettre la balle au fond. Je ne suis pas certain que la droite ait bien compris l’avertissement de dimanche dernier. Elle doit se retrouver minoritaire dans les urnes dimanche parce que sa politique est minoritaire. Depuis la privatisation de La Poste jusqu’à la réforme des retraites, en passant par la destruction programmée des communes et de la démocratie locale, ça ne passe pas. Nous sommes déterminés à tout faire pour battre la droite et l’extrême droite. Et comme nous l’avons dit dès le départ, nous serons dans la majorité pour construire une gauche offensive, une gauche qui se bat et qui agit pour renverser l’ordre des choses.

L’abstention a été très forte dimanche dernier, comment analysez-vous ce phénomène ?
Durant toute la campagne, nous nous sommes battus pour convaincre que la politique pouvait changer les choses, s’il y avait une vraie volonté d’agir et de s’en prendre à la racine des problèmes. Nous avons rencontré beaucoup d’hommes et de femmes gagnés par la résignation, une résignation accentuée par la crise et par la violence de la politique de la droite. Mais cette résignation, il faut bien reconnaître que la gauche y a aussi eu sa part lorsqu’elle n’a pas su sortir des logiques d’accompagnement du système et qu’elle a manqué d’audace pour faire face aux défis. C’est pour cela que nous avons initié le Front de gauche. Et nous allons porter cette ambition majeure jusque dans les institutions au sein de la gauche rassemblée. Pour nous donner de la force, il faut que la victoire de dimanche soit sans appel, il faut que Nicolas Sarkozy ne puisse pas se prévaloir d’une majorité silencieuse. Et il faut que Le Pen soit renvoyé d’où il vient. La droite explique que les abstentionnistes lui sont favorables. Tout le monde sait que c’est loin de la vérité. C’est pour cela que nous appelons les abstentionnistes à venir s’exprimer dimanche massivement en votant pour la gauche.

Quelle est votre réaction devant le score du Front National ? Lire la suite…

Michel Vauzelle, Alliance de l’Olivier, Martine Aubry, Xavier Garcia

 

L’union retrouvée du président sortant

20 minutes – 17/03/2010

« Face au FN, nous représentons le bouclier républicain », a affirmé Michel Vauzelle./ S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

L’Alliance de l’olivier a finalement retrouvé ses vieilles branches. Hier, c’est côte à côte que Michel Vauzelle (PS), Laurence Vichnievsky (Europe Ecologie) et Jean-Marc Coppola (Front de gauche) ont déposé leur liste commune, après avoir trouvé la veille un accord sur les derniers points de divergence. Un « bon accord », insistait même, hier, Laurence Vichnievsky, indiquant que celui-ci « prenait en compte les priorités d’Europe Ecologie qui ne se limitent pas à l’environnement ».

Accord pour Iter et les transports
Les écologistes ont tout de même dû mettre la sourdine sur certains points, notamment sur le projet Iter, le réacteur expérimental de fusion thermonucléraire. « Nous aurions souhaité redéployer les fonds régionaux déjà engagés sur ce projet (70 millions d’euros, ndlr), mais ce n’est pas possible et je peux le comprendre, a indiqué Laurence Vichnievsky. Nous avons quand même l’assurance que plus un seul euro ne serait engagé sur ce projet. Nous avons aussi obtenu en contrepartie des financements supplémentaires sur le programme Agir [Autour des énergies renouvelables], qui est l’alter Iter. »
Autre concession, sur les transports : « Nous avons négocié une priorité sur le ferroviaire, et les investissements représenteront le double de ceux sur le routier ou l’autoroutier », a-t-elle détaillé. Quant aux transports publics, le Front de gauche a dû reculer partiellement sur le tout gratuit. « On savait très bien que cela ne se ferait pas du jour au lendemain, a reconnu Jean-Marc Coppola. Mais on tend vers cela. » Dans un premier temps, la gratuité sera appliquée aux populations les plus fragiles (jeunes, étudiants, chômeurs…).

« Redonner de l’espoir »
Le programme bouclé, Michel Vauzelle compte sur cette union sacrée pour mobiliser les abstentionnistes – 55 % au premier tour. « C’est la façon de gouverner du président de la République qui a découragé les gens, martèle-t-il. Je suis convaincu que nous arriverons par notre union à redonner de l’espoir. » Hier, une « grande marche de la citoyenneté » était d’ailleurs organisée à Nice pour remobiliser les indécis et autres déçus. Pour le président sortant, le score important du FN au premier tour – 20,29 % pour la région – pourrait les faire réagir. « Face au FN, nous représentons le bouclier républicain », a-t-il affirmé hier, rappelant que « les électeurs du FN ne sont pas tous des fascistes, ils votent pour Le Pen comme d’autres ne vont pas voter. Il y a chez eux un électorat populaire que nous devons essayer de raccrocher à la démocratie pour le second tour ». Pour les convaincre, la tête de liste n’ira pas jusqu’à débattre avec Le Pen. Tout comme il décline l’invitation de Thierry Mariani. « J’ai l’habitude des débats, c’est fondamental en démocratie… sauf quand l’un des candidats ne fait campagne que sur les injures et la diffamation. » Il faudra donc attendre dimanche pour les départager.S. H.

.

Aubry : « Si vous vous abstenez, Sarkozy ne s’abstiendra pas »

La Provence – 17/03/2010

"Iter va se poursuivre, mais sans financement complémentaire en cas de surcoût imprévu."- Photo reuters

A quelques jours du second tour des élections régionales, interview de Martine Aubry, premier secrétaire du PS.

Vous avez passé des accords pratiquement partout avec les écologistes, sauf en Bretagne. En quoi consiste une vraie maîtrise de l’environnement ?
Martine Aubry :
 S’il y a un endroit aujourd’hui en France où l’on fait réellement du développement durable, c’est bien dans les régions: priorité aux transports collectifs, aux énergies renouvelables, incitation à faire des logements à haute qualité environnementale, etc. Nous allons poursuivre cette politique ensemble en liant écologie et social.

En Paca, Iter était un vrai sujet de désaccord entre vous et les Verts. Comment l’avez-vous réglé ?
Le programme Iter va se poursuivre mais sans financement complémentaire de la Région en cas de surcoût imprévu. Nous nous sommes mis d’accord avec Europe écologie pour que, lorsqu’il y a un euro pour Iter, il y ait 1,5 à 2euros pour les énergies renouvelables. Cela veut dire que le projet Iter se poursuit, mais que nous développons de manière plus rapide les énergies renouvelables. Nous avons également décidé d’un grand programme de construction de logements et d’isolation thermique afin que la Région aide les ménages à le faire. Cela fera d’ailleurs baisser leur facture énergétique.

Quels sentiments vous inspirent la promesse de victoire de la gauche en Corse ?
C’est une vraie chance pour la Corse, car la politique qu’y a menée la droite est un échec total. La Région n’a été capable de porter aucun grand projet, comme par exemple le plan d’aménagement et de développement durable qui a aussi échoué. Il y a eu aussi en Corse une façon autocratique de prendre le pouvoir. Là, les quatre listes portées par des personnalités comme Giaccobi, Renucci, Zuccarelli et Buchini, ont un beau projet. Ils ont la volonté de faire changer la façon de gouverner pour permettre aux Corses de s’exprimer sur leurs projets comme sur l’avenir de leur île.

En cas de victoire, n’auriez-vous pas souhaité un autre président que Paul Giacobbi, longtemps pressenti pour rejoindre le gouvernement Fillon?
Si les socialistes sont allés derrière Paul Giacobbi, c’est que c’était le meilleur pour porter et réunir cette équipe régionale, dans laquelle se trouvent des socialistes et où je compte des amis. Je pense à Simon Renucci ou Émile Zuccarelli.

Quel message particulier pour les abstentionnistes ?
Beaucoup s’abstiennent car ils sont désemparés et n’ont plus l’impression d’avoir une place dans la société. J’ai envie de leur dire: si vous vous abstenez, Nicolas Sarkozy lui, ne s’abstiendra pas. Donnez-nous les moyens d’agir pour vous.

Propos recueillis par Philippe MINARD (Agence de presse GHM)

.

Vauzelle : « Ne pas donner de l’argent aux riches pour prendre le train »

Ce matin sur France bleu Provence, Michel Vauzelle (PS), tête de liste de la gauche pour le second tour des Régionales en Paca, a clairement dit qu’il était malvenu « de donner de l’argent aux riches pour prendre le train. » Il répondait ainsi à une question sur la gratuité des transports publics dans la Région.

« Je préfère garder les 100 millions d’euros que coûterait une telle réforme pour faire de nouvelles lignes ou améliorer celles qui existent », a ajouté l’actuel président de la Région.

.

 

Xavier Garcia, Parti Socialiste :  » Rien n’est jamais acquis en politique  »

Nice Premium – 17/03/2010

Photo Alain Biguet

Dans les Alpes-Maritimes, le Parti Socialiste mené par Michel Vauzelle prend la deuxième place du 1e tour des régionales avec 20,84%.  Xavier Garcia, porte-parole du PS 06, livre l’analyse du parti pendant l’entre-deux-tours.

Nice-Premium : Quel est votre analyse du premier tour ?

Xavier Garcia : Le score régional de toute la gauche qui dépasse nettement les 40%, et plus particulièrement celui de Michel Vauzelle est très satisfaisant, alors que l’UMP ne dispose d’aucune réserve pour le second tour. Il y a une protestation de l’électorat de Nicolas Sarkozy, qui avait fait d’excellents scores en PACA en 2007. Ses ex-électeurs se sont visiblement sentis floués et se sont abstenus, ou sont allés voir ailleurs. Une bonne partie a manifestement voté à gauche. Mais beaucoup, malheureusement, sont retournés vers le FN et ce n’est pas une surprise tant il y a un décalage entre le discours sur la sécurité et la réalité vécu quotidiennement par les habitants de cette région comme ailleurs en France. L’UMP a joué les apprentis sorciers avec le débat sur l’identité nationale et la burqa. Elle n’aura réussi qu’à remettre l’extrême droite dans le jeu. Au niveau du département des Alpes-Maritimes, le score de la gauche est historique. Lorsqu’on cumule les résultats du PS, des Verts et du Front de Gauche (38,5), on arrive à un total sensiblement supérieur aux régionales de 2004 qui avaient déjà été exceptionnelles. Le score de l’UMP (30%) est très faible pour un département considéré comme le plus à droite de France, d’autant que les réserves (Modem, MEI, NPA, LO) sont plutôt de notre côté. A Nice, où l’UMP ne passe même pas la barre des 30% ; le résultat de Michel Vauzelle et Patrick Allemand (23,13%) est particulièrement encourageant puisque nous réalisons un meilleur score qu’aux municipales où nous étions alliés dès le 1er tour au PCF et aux Verts. En résumé, les Alpes-Maritimes sont toujours une terre de mission pour la gauche, mais la mission n’est plus impossible.  

N-P : Comment vous préparez vous au deuxième tour du 21 mars ?

  X.G. : Nous nous y préparons sereinement puisque la fusion avec Europe écologie et le Front de Gauche est acquise, et s’est faite dans un climat très constructif et très ouvert. Le PS a fait des concessions pour que tout se passe bien au niveau des listes, et au niveau du programme, nous gérons la Région ensemble depuis 12 ans et cela a considérablement facilité les discussions. Nous sommes donc en ordre de bataille, et les militants et les candidats sont déjà tous sur le terrain pour convaincre les abstentionnistes de soutenir Michel Vauzelle dimanche. Le 1er tour a été très bon, mais il ne doit y avoir aucun relâchement jusqu’à samedi minuit.

  N-P : Enfin, quel est votre pronostic pour dimanche ?

  X.G. : La situation parait évidemment favorable à la gauche, mais je ne veux pas faire de pronostic car les compteurs sont remis à zéro et nous devons nous garder de tout triomphalisme. Lorsqu’on est militant de gauche dans ce département, on a appris la modestie. Nous sommes donc déterminés, confiants aussi, mais cette victoire, nous devons encore aller la chercher. Rien n’est jamais acquis en politique.

Pauline Arnal 

  

Tchat Régionales : retrouvez les réponses de Laurence Vichnievsky (Europe-Ecologie)

La Provence – 04/03/2010

.

Laurence Vichnievsky en tchat dans nos locaux. Photo Xavier Cherica

Les 14 et 21 mars, les Provençaux iront aux urnes pour les élections régionales. Tout au long de la campagne, nous recevrons en tchat les principaux candidats. Transports, crise économique, environnement, aménagement du territoire, enseignement, ils répondront à vos questions. Egalement au menu, la politique nationale menée par Nicolas Sarkozy, les alliances et les bagarres des partis politiques, etc.

Après Pierre Godard (NPA), Patrice Miran (AEI), Isabelle Bonnet (LO), Jacques Bompard (LdS), Thierry Mariani (UMP), Michel Vauzelle (PS), Jean-Marc Coppola (FdG) et Jean-Marie Le Pen (FN), LaProvence.com accueille Laurence Vichnievsky (Europe-Ecologie) le jeudi 4 mars de 12h30 à 13h30.
.

laprovence.com Bonjour et bienvenue sur LaProvence.com. Le tchat avec Laurence Vichnievsky va commencer, à vos questions !
Laurence Vichnievsky Bonjour !

Mouloud REZOUALI Ne pensez vous pas que de n’avoir aucun enracinement géographique permanent dans la région aux yeux des provençaux est un handicap pour cette élection et pour votre avenir politique dans cette région?
Laurence VichnievskyIl est inexact de prétendre que je n’aurais aucun enracinement géographique dans cette région puisque je suis résidente varoise depuis que j’ai 7 ans ! Travailler hors la région Provence-Alpes-Côte d’Azur me permet par ailleurs d’avoir souvent la bonne distance à l’égard de querelles locales qui bien souvent ne sont pas des vrais sujets

ghjuvan83 Bonjour,Oseriez vous participer avec des élus d’Europe Ecologie (par exemple Joseph Bové, Noël Mamère, ….) à des actions de « désobéissance civile » notamment par exemple détruire l’outil de travail d’un agriculteur, un champ de pommes de terre OGM Amflora (fabriquées par l’allemand BASF)? Merci de répondre à ma question. Lire la suite…

Régionales PACA 2010 & Culture

4 mars 2010 1 commentaire

Régionales – Politique culturelle, le crash test

La Provence – 03/03/2010

.

A la veille des élections régionales, de nombreux débats sont organisés pour confronter les candidats et les programmes. C’est ainsi qu’un crash test entre les propositions culturelles aura lieu ce jeudi 4 mars à Marseille, de 18 à 21 heures au grand amphi de la Fac Saint-Charles.

Pour défendre les projets, on attend Aïcha Sif (Europe Ecologie), Alain Hayot (Front de gauche), Nathalie Mahole (LO), Catherine Levraud (MoDem), Samuel Johsua (NPA), Marie-Arlette Carlotti (PS) et Isabelle Bourgeois (UMP). Au menu des débats, la réforme des collectivités, la concertation des politiques publiques et les questions européennes.

.

PRECISIONS:

.A : Publics, sympathisants, artistes, programmateurs du spectacle vivant souhaitant partager les enjeux et analyses des futures politiques culturelles à l’orée des régionales.

ELECTIONS REGIONALES 2010

 

DEBAT PUBLIC OUVERT A TOUS

 

ART – CULTURE – SPECTACLE VIVANT

 

En présence de candidats des listes : Europe Ecologie, Front de gauche, LO, Modem, NPA, PS, UMP

JEUDI 4 MARS 2010 de 18 H à 21 H

fac st Charles (face à la gare SNCF) parking et métro St Charles
« Grand Amphi »Université de Provence
Marseille

Les thèmes principaux :
Réforme des collectivités locales / Concertation et co-construction des politiques publiques / l’Europe.

Il s’agit d’une initiative autonome de « gens de la culture » qui se veut pluraliste et constructive.
Il ne s’agit ni d’un meeting ni d’une action médiatique mais bien d’un débat public que nous voulons mettre au service de la collectivité.

Régionales : Nice-matin affiche sa neutralité de droite

28 février 2010 Laisser un commentaire

Cuverville – 28/02/2010

.

De la manipulation de l’information par certains journalistes : l’exemple d’Olivier Biscaye, directeur des rédactions de Nice-Matin.

Vexé de s’être fait poser un lapin ? Tenté de pimenter la campagne par une polémique à offrir aux lecteurs à bon compte ? Ou simplement désireux de soutenir le candidat UMP Thierry Mariani [1] ? La motivation est floue. Toujours est-il qu’Olivier Biscaye, le jeune directeur des rédactions du groupe Nice-Matin, a sorti toute la panoplie du journaliste manipulateur en s’en prenant dans un éditorial au président sortant de la région, Michel Vauzelle, après que celui-ci a refusé de participer à un débat organisé vendredi 26 février au journal, en présence de l’ensemble des candidats briguant sa succession (Thierry Mariani, Jean-Marie Le Pen, Laurence Vichnievsky, Jean-Marc Coppola et Catherine Levraud).

Titré « Le forfait de Vauzelle », l’article s’en prend violemment au président de Paca, évoquant « une panne de courage » et « un excès de mauvaise foi ». Le candidat socialiste aurait dans un premier temps donné son accord avant de décliner l’invitation deux jours avant le débat, justifiant son choix dans un communiqué par le fait que « les débats à adversaires multiples tournent généralement à la plus grande confusion et que l’image pour la démocratie est dans ce cas négative et ne profite qu’aux partis non-républicains ou à l’abstention ». Un peu maigre, comme explication, non ?

Se mettant au côté du lecteur, le journaliste pose la question : « comme vous, on se demande comment Michel Vauzelle, l’ancien garde des Sceaux de François Mitterrand, a pu dicter ces quelques lignes à son attachée de presse. Lui qui a tant défendu le débat d’idées au plus haut niveau de l’État le craindrait-il sur ses propres terres ? » Avant de conclure, comme une leçon d’honnêteté : « à moins que la machine Vauzelle, qui carburait au « respect des engagements », ait du plomb dans l’aile… »

Limpide. Sauf que… Lorsqu’on se rend sur le site officiel du candidat Vauzelle, on comprend comment Olivier Biscaye a joué du ctrl+X sur son clavier pour ne garder du communiqué reçu que la partie la moins convaincante, celle-la même qui, par chance, ne ternit pas l’image de son journal. En réalité, Michel Vauzelle semble n’avoir pas du tout goûté la manière dont Nice-Matin a rendu compte des amabilités proférées à son encontre par le maire de Nice et ministre délégué Christian Estrosi.

Voici le début du communiqué : « Que « Var Matin » et « Nice Matin » reproduisent les propos injurieux de Monsieur ESTROSI à l’égard de Michel VAUZELLE est un souci de respect de ces quotidiens de rapporter exactement les propos d’un Ministre. En revanche, que ces grands quotidiens détaillent la déclinaison des insultes de Monsieur ESTROSI contre Monsieur VAUZELLE (cocu, menteur, sectaire, etc…) paraît plus discutable. L’article publié le 16 février 2010 pose la question de la déontologie des journaux dits « d’information ».

Gêné aux entournures, le directeur des rédactions ? Plutôt que de faire profil bas il en remet donc une couche, y ajoutant la mauvaise foi d’une « coupe » dans le communiqué qui marque, plus qu’une opposition à M.Vauzelle, un profond mépris du lecteur. Olivier Biscaye voudrait envoyer un message d’amour à Hubert Falco, Christian Estrosi et toute la planète UMP qu’il ne s’y prendrait pas autrement : encore jeune et déjà, un grand professionnel.

par Isabel Gris

Ce titre paru en Une de Var-Matin le 11 février : « Régionales : Le sondage qui place Mariani en tête ». Et le même jour dans Le Monde : « Michel Vauzelle en position de conserver la région Paca ». Sans commentaire.

[1] À ce propos, notons que l’UMP fait campagne à Toulon en affichant le visage… d’Hubert Falco (qui figure sur la liste de Mariani).

.

Maison fondée à Toulon en 1995

.



.

.

Régionales: le groupe Nice Matin a-t-il boycotter le candidat Vauzelle ?

27 février 2010 1 commentaire

fini-parti – 27/02/2010

.

Article mis à jour dimanche 28 février avec les pages « politique » de Var Matin du jour. Le président de la région Paca, candidat à sa succession, devait participer ce vendredi à une débat à l’invitation des rédactions du groupe Nice Matin (groupe Hersant). Il a préféré « décliner l’invitation » après que le quotidien, explique-t-il, a reporté des « propos injurieux de M. Estrosi » à son égard. Mais est-ce là la seule raison ?

L’ambiance est chaude en terre niçoise ! Michel Vauzelle (PS) sera-t-il boycotté par les titres du groupe Nice Matin (Var Matin, Corse Matin) pour la suite de la campagne électorale, comme il en aurait été question ces dernières 48 heures ?

« Des journaux dits ‘d’information’ «

La situation est tendue depuis que le candidat Vauzelle a refusé de participer, vendredi 26 février, à un débat contradictoire à l’invitation des titres appartenant au groupe Hersant, en présence de Thierry Mariani (UMP), Jean-Marie Le Pen (FN), Laurence Vichnievsky (Europe Ecologie), Jean-Marc Coppola (Front de gauche) et Catherine Levraud (MoDem).

Officiellement, l’équipe Vauzelle a justifié son refus par la teneur d’une série d’articles parus dans les quotidiens du groupe Hersant ces derniers jours:

Que « Var Matin » et « Nice Matin » reproduisent les propos injurieux de Monsieur Estrosi à l’égard de Michel Vauzelle est un souci de respect de ces quotidiens pour rapporter exactement les propos d’un Ministre.

En revanche, que ces grands quotidiens détaillent la déclinaison des insultes de Monsieur Estrosi contre Monsieur Vauzelle (cocu, menteur, sectaire, etc…) paraît plus discutable. »

Publié le 16 février dernier, le sujet incriminé « pose la question de la déontologie des journaux dits ‘d’information’ », estime-t-on du côté de l’équipe de campagne du président sortant.

Lisez la suite sur le site de fini-parti

.

Pourquoi Michel Vauzelle n’ira pas débattre à Nice Matin (communiqué de presse complet)

26 février 2010 Laisser un commentaire

vauzelle2010.fr – 26/02/2010

.

Que « Var Matin » et « Nice Matin » reproduisent les propos injurieux de Monsieur ESTROSI à l’égard de Michel VAUZELLE est un souci de respect de ces quotidiens de rapporter exactement les propos d’un Ministre.

En revanche, que ces grands quotidiens détaillent la déclinaison des insultes de Monsieur ESTROSI contre Monsieur VAUZELLE (cocu, menteur, sectaire, etc…) paraît plus discutable.

L’article publié le 16 février 2010 pose la question de la déontologie des journaux dits « d’information ».

Dans ces conditions, Michel VAUZELLE a jugé plus sage de respecter la règle qui veut que, seul le peuple, par ses suffrages, détienne la légitimité pour choisir les candidats qui peuvent bénéficier de temps de communication plus longs que les autres. C’est le rôle du premier tour des élections dans nos institutions républicaines.

En outre, la pratique a démontré que les débats à adversaires multiples tournent généralement à la plus grande confusion. L’image pour la démocratie est dans ce cas finalement négative et ne profite qu’aux partis non-républicains ou à l’abstention.

Dans ces conditions, Michel VAUZELLE a décidé de décliner l’invitation de Nice Matin à participer à ce type de confrontation, ce vendredi 26 février 2010.