Archive

Posts Tagged ‘ter’

« D’abord mettre la balle au fond »

La Marseillaise – 19/03/2010

Pierre Dharreville : « nous serons dans la majorité pour construire une gauche offensive, une gauche qui se bat et qui agit pour renverser l'ordre des choses » PHOTO ML THOMAS

Pierre Dharreville : « nous serons dans la majorité pour construire une gauche offensive, une gauche qui se bat et qui agit pour renverser l'ordre des choses » PHOTO ML THOMAS

Un accord a été signé entre les forces de gauche pour le deuxième tour. Quel est votre état d’esprit ?
D’abord, il faut mettre la balle au fond. Je ne suis pas certain que la droite ait bien compris l’avertissement de dimanche dernier. Elle doit se retrouver minoritaire dans les urnes dimanche parce que sa politique est minoritaire. Depuis la privatisation de La Poste jusqu’à la réforme des retraites, en passant par la destruction programmée des communes et de la démocratie locale, ça ne passe pas. Nous sommes déterminés à tout faire pour battre la droite et l’extrême droite. Et comme nous l’avons dit dès le départ, nous serons dans la majorité pour construire une gauche offensive, une gauche qui se bat et qui agit pour renverser l’ordre des choses.

L’abstention a été très forte dimanche dernier, comment analysez-vous ce phénomène ?
Durant toute la campagne, nous nous sommes battus pour convaincre que la politique pouvait changer les choses, s’il y avait une vraie volonté d’agir et de s’en prendre à la racine des problèmes. Nous avons rencontré beaucoup d’hommes et de femmes gagnés par la résignation, une résignation accentuée par la crise et par la violence de la politique de la droite. Mais cette résignation, il faut bien reconnaître que la gauche y a aussi eu sa part lorsqu’elle n’a pas su sortir des logiques d’accompagnement du système et qu’elle a manqué d’audace pour faire face aux défis. C’est pour cela que nous avons initié le Front de gauche. Et nous allons porter cette ambition majeure jusque dans les institutions au sein de la gauche rassemblée. Pour nous donner de la force, il faut que la victoire de dimanche soit sans appel, il faut que Nicolas Sarkozy ne puisse pas se prévaloir d’une majorité silencieuse. Et il faut que Le Pen soit renvoyé d’où il vient. La droite explique que les abstentionnistes lui sont favorables. Tout le monde sait que c’est loin de la vérité. C’est pour cela que nous appelons les abstentionnistes à venir s’exprimer dimanche massivement en votant pour la gauche.

Quelle est votre réaction devant le score du Front National ? Lire la suite…

Publicités

Trois hommes et un scrutin – La Provence 19 mars 2010

La Provence – 19/03/2010

.

Vauzelle (PS) : « Je suis raisonnablement confiant »

 

Michel Vauzelle a recueilli 25,8% des suffrages au premier tour. Photo Guillaume Ruoppolo

Aujourd’hui dans La Provence, les trois têtes de liste, qui vont s’affronter au deuxième tour des élections régionales en Paca, répondent aux questions des journalistes. Michel Vauzelle (PS), Thierry Mariani (UMP) et Jean-Marie Le Pen (FN) se livrent avant le scrutin décisif de dimanche. La tête de liste socialiste veut, par exemple, convaincre les abstentionnistes du premier tour d’aller voter en affirmant que « dimanche sera l’occasion de dire qu’il y a un autre modèle de société que celui de Nicolas Sarkozy. »

– L’alliance signée avec Europe écologie concernant notamment Iter met le feu aux poudres. Quels en sont les termes précis ?
Michel Vauzelle :
La Région a rempli son contrat. Nous apporterons 152 millions d’euros comme prévu. Soixante-dix millions affectés à la « machine », au réacteur même, 60 millions pour le lycée international de Manosque, 15 millions à l’aménagement de la ligne ferroviaire Val de Durance, le reste consacré aux aménagements. Cette alliance ne remet pas en cause les 152 millions dont 80 à 90 millions ont déjà été débloqués. Si la Région doit rajouter de l’argent pour des éléments de confort des habitants ou l’accueil des industries induites, on interviendra. En ce qui concerne la machine elle-même, nous ne paierons plus les surcoûts éventuels.

– Comment réagissez-vous à la polémique déclenchée par l’UMP ? Lire la suite…

Question-Réponse: Tunnel de Tende

 

Tunnel de Tende : Eric Ciotti demande des comptes à Michel Vauzelle

Le Buzz des Régionales – 17/03/2010

Michel Vauzelle a-t-il sacrifié le financement par la Région du doublement du tunnel de Tende, entre la France et l’Italie, sur l’autel de l’accord de fusion avec Europe-Ecologie ? Cette hypothèse a amené le président du conseil général des A-M, le député Eric Ciotti, qui participe également au financement du nouveau tunnel avec l’État, à écrire à Michel Vauzelle en sa qualité de président du conseil régional. « Sur le fond un tel choix me paraîtrait extrêmement grave pour notre département. Le percement d’un nouveau tunnel constitue en effet un impératif en terme de sécurité mais aussi en matière de développement des relations entre la France et l’Italie.Sur la forme, cette décision me paraîtrait encore plus grave tant elle remet en cause la délibération dans laquelle le conseil régional Paca confirme son engagement de participer au financement.» Eric Ciotti se dit d’autant plus choqué que cette décision serait prise « dans l’obscurité de salles de négociations entre partis politiques, à l’abri du regard des électeurs, des citoyens et des contribuables ».

.

Patrick Allemand : « La Région financera le tunnel de Tende »

Nice matin – 19/03/2010

Patrick Allemand, André Aschieri, candidats et élus de Mouans-Sartoux devant la gare qui sera bientôt entièrement rénovée. Photo : Eric Neri

C’est le tube dont on parle à quelques jours du 2nd tour. Pas un clip de campagne. Non, le second tube du tunnel du col de Tende qui doit être réalisé pour donner un peu d’air au boyau qui relie aujourd’hui la France à l’Italie.

Le président du conseil général Eric Ciotti a écrit une lettre à Michel Vauzelle en sa qualité de président du conseil régional pour dénoncer un éventuel renoncement de la Région au cofinancement de ce tunnel sur l’autel de son alliance avec Europe-Ecologie.

« Aucun projet routier, où la signature de la Région est engagée, ne sera remis en cause. Le tunnel de Tende entre dans cette catégorie. A aucun moment il n’a été évoqué la question de supprimer la part régionale de son financement » lui a répondu hier Patrick Allemand (1). Le chef de file dans les A-M de la liste Vauzelle a précisé que l’accord avec Europe-Ecologie « prévoit simplement à l’avenir de consacrer 1/3 des crédits transports à la route et 2/3 au développement du ferroviaire. Il s’agit d’un accord qui devrait réjouir l’UMP puisqu’il va tout à fait dans le sens du Grenelle de l’environnement voulu par Nicolas Sarkozy ».

TER : cadencement et 1 euro domicile-travail

Après le tube, le cadencement. Toujours pas question de se trémousser. Mais de mieux circuler, en transport en commun cette fois. Patrick Allemand (PS), André Aschieri (Europe-Ecologie) et plusieurs candidats de leur liste d’union ont présenté hier leurs projets à la gare de Mouans-Sartoux, qui sera entièrement rénovée pour un montant de plus de 500 000 euros. Pour cadencer les TER tous les quarts d’heure entre Nice et Cannes, la construction d’une troisième voie a débuté. Pour en faire de même chaque demi-heure sur la voie unique Cannes-Grasse, il faudra notamment réaliser un deuxième point de croisement à Cannes-la-Bocca. « Nous nous engageons aussi au billet TER à 1 euro pour les déplacements domicile travail et la gratuité pour les jeunes, les chômeurs, etc. »

1. Lors d’un meeting hier soir à Nice (lire par ailleurs), Eric Ciotti a expliqué qu’il attendait une réponse de Michel Vauzelle.

Michel Vauzelle : « mon bilan est salué et reconnu depuis longtemps »

Marseille Premium – 18/03/2010

GIF - 43.4 ko

Michel Vauzelle a obtenu 25,8% des voix au premier tour des régionales 2010 en PACA Crédits photo : Marseille Premium

Le président socialiste sortant de la région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, Michel Vauzelle, a obtenu 25,8 % des suffrages exprimés au premier tour des régionales. Il se place ainsi en seconde place derrière le candidat de l’UMP Thierry Mariani qui a récolté 26,6% des voix. Le candidat PS a accepté de répondre aux questions de Marseille Premium et de revenir sur son bilan et de nous parler de ses projets pour la région PACA.

Marseille Premium : Quels sont les grands thèmes de votre programme ?

Michel Vauzelle : Avant toute chose, il s’agit de répondre aux grandes préoccupations des citoyens de Provence-Alpes-Côte d’Azur. On ne peut pas faire comme si nous ne traversions pas une grave crise. On ne peut pas faire comme si notre pays dans son ensemble n’était pas affecté par la politique du Gouvernement, à la fois inefficace économiquement et injuste socialement. Le premier défi à relever, c’est donc l’emploi. La loi charge l’Etat de cette mission, mais le Gouvernement ne met pas en place les solutions pour stimuler l’activité et créer des emplois. Or, la Région est compétente dans le domaine du développement économique : nous agirons donc en priorité pour aider les entreprises qui embauchent, proposent des emplois durables et des conditions de travail décentes. Nous avons déjà créé 33 000 emplois en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il faut continuer l’effort de la Région et créer 10 000 emplois par an, grâce à notre Plan régional pour l’emploi, grâce à notre soutien aux entreprises, grâce à notre aide à l’économie sociale et solidaire, grâce à notre capacité d’investissement public… Nous pouvons le faire.

MP : Quels sont, selon vous, les principaux défis auxquels la région PACA devra faire face ces prochaines années ? Lire la suite…

Tchat : quel scénario pour les régionales ?

La Provence – 12/03/2010

A deux jours du premier tour, LaProvence.com invite donc Daniel van Eeuwen, professeur à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, à répondre à vos questions sur ces élections, vendredi 12 mars de 15h30 à 16h30. Comme il l’avait fait en décembre dernier, en tout début de campagne.

Analyse des sondages, impact de l’abstention, retour sur la campagne et le programme de chacun, réserves de voix ou encore hypothèses d’alliances au second tour… Rien ne sera éludé.

laprovence.comBonjour à tous,
ce tchat avec Daniel van Eeuwen va pouvoir commencer.

Daniel van Eeuwen Bonjour, je suis heureux de vous retrouver ou de découvrir certains d’entre vous pour un nouveau dialogue.

polokiebobonjour,
en tant normal, si un grand patron d’entreprise avait les mêmes résultats que M.Vauzelle après un mandat de 6 ans, il ne serait pas reconduit dans ses fonctions.
Pourquoi n’en est-il pas de même en politique. Le bilan de M.Vauzelle n’est vraiment pas bon. il devrait être sanctionné dans les urnes.
Pourquoi fait-on de ce scrutin un enjeu national ? Ce n’est pas les présidentiels !

Daniel van Eeuwen Il appartient aux candidats et notamment aux adversaires de monsieur Vauzelle d’évaluer son bilan et ce sera bien évidemment l’un des éléments du vote de dimanche.
Ce scrutin est en effet pour partie un scrutin national car l’élection se situe au milieu du mandat présidentiel et c’est donc généralement une occasion que saisissent les électeurs pour envoyer un message aux gouvernants. Le plus souvent, il s’agit davantage d’exprimer un mécontentement qu’une approbation. Ce ne sont donc pas les élections présidentielles mais elles offrent une opportunité unique jusqu’en 2012 de se prononcer sur l’action du chef de l’Etat.

martine56Bonjour,
Pensez-vous que le score du Front National sera plus élevé que prévu (donc plus d’élus) ? Ce parti est-il en train de remonter à la surface ? Merci. Lire la suite…

Vauzelle torpille Mariani et sulfate Sarkozy

Libémarseille – 12/03/2010

.

ELECTIONS DES 14 ET 21 MARS. Un rien offensif, le gars Michel, jeudi soir pour son meeting au palais des Congrès de Marseille. Mariani (UMP)? Il ne veut plus le voir. Sarkozy? Il ne peut plus le voir.  

D’abord, Michel Vauzelle a réglé son compte à son adversaire UMP, Thierry Mariani: « Il a fondé sa campagne sur l’injure et la diffamation à mon égard. Il a apporté sa contribution à ce qui fait que les citoyens sont dégoûtés de la politique. »

Résultat: « Je ne rencontrerai pas ce personnage pendant la campagne à aucun moment. »

Exit, donc, le débat d’entre-deux tours: Vauzelle (PS) s’était déjà défilé pour le premier tour, il persiste.

Mais c’est que, selon lui, « Fillon a dit de Mariani qu’il est un libéral tendance Mussolini. Il dit aux électeurs du FN « votez pour moi directement ». Il est à l’extrême de la droite. Je n’aurai à faire avec lui que devant les tribunaux. »

Diable! Ou un duel, façon Gaston Defferre? On en rêve.

Vauzelle porte une veste de velours mais son discours est de fer.

Et le président sortant de la Région Paca avertit Mariani: « Qu’il ne croit pas qu’on le laissera en paix au soir du second tour. Nous demanderons justice. »

Ceci fait, il délaisse le cadavre fumant de son adversaire, gisant à ses pieds (au moins dans les sondages, pas encore dans les urnes), pour attaquer son véritable objectif. « C’est face à Sarkozy que nous nous trouvons », dit-il.

Un Sarkozy qui « débarque en Air Force One » à Marignane pour soutenir Mariani.

Face à cet armada, un seul recours: le bulletin de vote. « Le 14 mars, il faut dire non à Sarkozy. »

Vauzelle s’est auto-investi d’une mission de « résistance pour défendre la République ».

Vauzelle, le rempart? On n’est pas obligé d’y croire: ce n’est que de la politique.

Mais la posture a un avantage: capitaliser sur le mécontentement général.

Et ça n’interdit pas l’humour: « Sarkozy a dit qu’il allait chercher la croissance avec les dents. On n’a vu que les dents! »

Il y a cependant une chose qui chagrine le président de la Région Paca, dans sa conquête d’un troisième mandat: qu’on répète qu’il gagne chaque fois grâce au FN en triangulaire. Ça le blesse.

Car « c’est la droite qui fait remonter le Front national, à force de débat sur l’identité nationale, à force de dénoncer l’islam et les personnes d’origine étrangère. Et chaque jour, on a droit à ce qu’ils appellent une « bavure ». La dernière, celle de Longuet. »

Alors, bien sûr, le député d’Arles est déçu que l’union de la gauche ne se soit pas faite comme en 1998 et 2004. Mais il est prêt à quelques concessions pour l’assurer au second tour.

Au Front de gauche qui réclame la gratuité des TER, il assure que « les TER seront gratuits pour ceux qui en ont besoin, les lycéens, les apprentis, les étudiants, les demandeurs d’emploi », les Rmistes, les handicapés, mais « pas pour les riches, voilà la justice sociale ».

En revanche, aux écolos qui disent mollo sur la L2 (contournement routier de Marseille) ou le second tube du tunnel de Toulon, il répond que ça se fera: « Nous réaliserons les projets. »

Mais avant, il faut être élu. Les sondages le donnent gagnant, au point que ça en devient gênant.

L’équipe Vauzelle craint que l’électeur de gauche se disperse, ou aille à la pêche aux oursins dimanche (pas la peine, y en a plus).

Alors, Jean-Noël Guérini, qui s’est récemment fait introniser président de la fédé PS (un poste qui n’existe pas, sauf pour lui), a prévenu les militants réunis jeudi soir: « Le seul vote utile dimanche, c’est Michel Vauzelle. Il faut éviter les pièges de la trop grande dispersion des voix au premier tour. »

Un premier tour, il y en avait un au même moment, jeudi soir, à Lisbonne.

L’OM a arraché le nul contre le Benfica (tête de Ben Arfa à la 90e) en huitièmes de finale de la Ligue Europa.

Le match retour aura lieu jeudi 18 mars.

Les socialistes l’ont bien noté: ils feront leur meeting de second tour la veille au Dock des Suds, histoire qu’on ne rate pas deux fois le match. Bonne idée. Peut-être même la meilleure de la campagne?

M.H.

La langue de Laurence Vichnievsky fourche sur la LGV

Le Buzz des Régionales – 10/03/2010

. Elle mène la liste Europe Écologie en PACA

En meeting à La Seyne-sur-Mer mardi soir, Laurence Vichnievsky a déclaré que la priorité d’Europe Ecologie dans le domaine des transports était « d’abord la LGV » ! Haut le coeur dans l’assemblée composée d’environ 160 militants. Quelques minutes auparavant, Olivier Lesage, colistier dans le Var, et pourfendeur de la ligne à grande vitesse avait fustigé une nouvelle fois le projet. La tête de liste écologiste déraille-t-elle ? Non. «  La priorité, c’est les TER », reprend la magistrate qui, dans un grand sourire, réalise son lapsus. «  Parfois à la fin de la journée quand on a fait que de la pédagogie, il arrive que je réponde allo quand on tape à ma porte ! », confie-t-elle alors. Pas de panique : le premier tour, c’est dimanche… Ouf !