Archive

Posts Tagged ‘programme’

Message de Michel Vauzelle

vauzelle2010.fr – 19/03/2010

.

Chères amies, Chers amis,

Plus que quelques heures avant le second tour des régionales…

Pour mobiliser un maximum de personnes, diffusez cette vidéo d’appel au vote à tous vos contacts et publiez-la sur vos comptes Facebook ou twitter.
.

.

Nos valeurs républicaines doivent triompher en Provence-Alpes-Côte d’Azur le 21 mars prochain !

Amitiés

Michel Vauzelle

Publicités

Trois hommes et un scrutin – La Provence 19 mars 2010

La Provence – 19/03/2010

.

Vauzelle (PS) : « Je suis raisonnablement confiant »

 

Michel Vauzelle a recueilli 25,8% des suffrages au premier tour. Photo Guillaume Ruoppolo

Aujourd’hui dans La Provence, les trois têtes de liste, qui vont s’affronter au deuxième tour des élections régionales en Paca, répondent aux questions des journalistes. Michel Vauzelle (PS), Thierry Mariani (UMP) et Jean-Marie Le Pen (FN) se livrent avant le scrutin décisif de dimanche. La tête de liste socialiste veut, par exemple, convaincre les abstentionnistes du premier tour d’aller voter en affirmant que « dimanche sera l’occasion de dire qu’il y a un autre modèle de société que celui de Nicolas Sarkozy. »

– L’alliance signée avec Europe écologie concernant notamment Iter met le feu aux poudres. Quels en sont les termes précis ?
Michel Vauzelle :
La Région a rempli son contrat. Nous apporterons 152 millions d’euros comme prévu. Soixante-dix millions affectés à la « machine », au réacteur même, 60 millions pour le lycée international de Manosque, 15 millions à l’aménagement de la ligne ferroviaire Val de Durance, le reste consacré aux aménagements. Cette alliance ne remet pas en cause les 152 millions dont 80 à 90 millions ont déjà été débloqués. Si la Région doit rajouter de l’argent pour des éléments de confort des habitants ou l’accueil des industries induites, on interviendra. En ce qui concerne la machine elle-même, nous ne paierons plus les surcoûts éventuels.

– Comment réagissez-vous à la polémique déclenchée par l’UMP ? Lire la suite…

Régionales : Le Pen, Mariani, Vauzelle, le match TV

La Provence – 18/03/2010

Le Pen, Mariani et Vauzelle s'affronteront lors du second tour. Photos LP

Un « Face à la presse » avec les trois candidats qualifiés pour le second tour des élections régionales en Paca a eu lieu aujourd’hui, organisé par France 3 Provence-Alpes & Côte d’Azur qui le diffusera ce soir à 22h35. Durant une heure, il met en lice Jean-Marie Le Pen (Front national), Thierry Mariani (UMP) et Michel Vauzelle (PS). Ils sont interviewés par Didier Pillet, PDG de « La Provence », Andrée Brunetti, la rédactrice en chef de France Bleu Vaucluse, et Hugues Girard, grand reporter France 3 Provence-Alpes. Best-of.

Jean-Marie Le Pen (Front national)

– Gaudin : « M. Gaudin, notamment par la promotion qu’il fait de la mosquée-cathédrale à Marseille, prend une responsabilité que je ne lui pardonne pas et pour laquelle je le dénonce ».

– L’abstention : « Les gens ne s’intéressent pas à un cinéma où il n’y a pas de film. Le refus de M. Vauzelle de débattre au premier et au deuxième tour retire à cette élection le caractère de confrontation légitime. La politique, c’est un combat. Or, ce combat est tellement stérilisé qu’il n’y a plus de spectacle, plus d’intérêt ».

Thierry Mariani (UMP)

– Iter : « Avec M. Vauzelle et les écologistes, les engagements pris seront tenus mais aucun engagement futur ne sera pris. En clair, le message terrible pour l’étranger, c’est quoi ? Allez leur expliquer que ce projet pour lequel tout le monde s’est battu, il ne nous intéresse plus… ».

– L’ouverture : « Je suis partisan de l’ouverture plus loin… mais plus loin à droite. Moi, j’en ai assez de voir par moment des personnes nommées qui ont toujours combattu nos idées. Nous avons fait preuve d’ouverture mais à un moment, il ne faut pas oublier nos amis ».

Michel Vauzelle (PS)

– Union de la gauche : « La gauche a gagné au premier tour mais malheureusement, il eut fallu, pour répondre à l’attente de la population face à une droite qui n’a jamais été aussi destructrice, l’union dès le premier tour. Mais peu importe, nous avons maintenant l’union avec les écologistes, les communistes, les socialistes et tous les républicains ».

– L’abstention : « Le premier responsable de l’abstention aux régionales, c’est Nicolas Sarkozy. Les gens ne croient plus à la politique quand un président ment, quand il change d’avis. Un jour il dit que les élections régionales sont un test national, un jour il dit que c’est un test local, les gens n’y comprennent plus rien ».

Meeting de l’Alliance de l’Olivier

La puissance de toutes les forces de la Gauche

La Marseillaise – 18/03/2010

Photo MLT

Photo MLT

Meeting. Imposante démonstration de la famille progressiste hier soir à Marseille autour des listes conduites par Michel Vauzelle.

C’est devant une salle enthousiaste, brandissant les drapeaux du PS, d’Europe-Ecologie, ainsi que ceux du PCF, du Parti de Gauche et de la Gauche unitaire (piliers du Front de Gauche) qu’un Patrick Mennucci, plus combatif que jamais, a lancé le meeting régional tenu hier soir à Marseille autour des listes conduites par Michel Vauzelle.
Cette diversité des bannières reflétait la diversité des femmes et des hommes (voir également page suivante) qui s’engagent dans le rassemblement pour faire gagner la Gauche dimanche comme ils se sont engagés, durant la campagne précédant le premier tour, dans une pluralité affichée sans complexe qui les rend, aujourd’hui, plus fort encore pour aborder le scrutin du second tour face à la droite et au Front national.
Le maire des 1er et 7e arrondissements de la cité phocéenne, dont il a loué la diversité socio-culturelle, a affirmé que « Marseille doit amplifier le vote de dimanche dernier » dans « la bataille que nous menons pour une autre société ».
Cette diversité politique et citoyenne engagée sur un socle de valeurs communes autour de Michel Vauzelle s’est également manifestée par les interventions des huit représentants des partenaires de « l’Alliance de l’Olivier » pour « une Région rassemblée, solidaire et écologique ».
Ainsi Anne Mesliand (Front de Gauche) qui souligne « que les luttes sociales ont besoin de rencontrer un projet politique face au néo-libéralisme ».
Ainsi Aïcha Sif (Europe-Ecologie) qui s’exclame que « nos valeurs sont clairement compatibles et ce qui nous rapproche est plus fort que ce qui nous différencie ».
« Etre à la hauteur »
Aïcha Sif lira un message de Laurence Vichnievsky, chef de fille d’Europe-Ecologie, retenue à Paris par ses obligations professionnelles.
Ainsi Jean-Marc Coppola (Front de Gauche) qui martèle que « nous voulons et nous devons être à la hauteur pour répondre à la colère et la désolation qui se manifestent dans l’abstention(…), pour répondre à l’exigence sociale qui monte dans notre peuple ».
Jean-Marc Coppola se dira « fier de ce qu’apporte le Front de Gauche », et il lancera un fort « vous pouvez contez sur nous, sur moi » ovationné par le public.
Ce sont également exprimés avec des mots forts et une grande détermination, Ladislas Polski (MRC), Joël Giraud (PRG), Philippe Chesneau (Europe-Ecologie.
La championne de boxe Myriam Lamare se félicite de son côte « de la présence des acteurs la société civile » avec les progressistes.
Devant de très nombreux élus de différentes collectivités territoriales de la région, il revenait à Michel Vauzelle (voir ci-dessous) de clôturer cette soirée porteuse d’une très forte « dynamique de gagne », pour reprendre l’expression circulant dans les travées.
Le président du Conseil régional mettant au centre de son intervention les valeurs de la République et la nécessité de la défendre. « Nous sommes le bouclier de la République » s’exclamera-t-il.

Michel Del Picchia

.

Marseille: la gauche certaine de gagner

France 3 – 18/03/2010

Meeting de fin campagne de la gauche unie hier à Marseille

Meeting de fin campagne de la gauche unie hier à Marseille

Hier les Docks des Suds de Marseille ont accueilli le meeting de fin de campagne d’une gauche certaine de l’emporter.

Autour de Michel Vauzelle, les alliés socialistes, écologistes et du front de gauche ont affiché leur union pour le second tour des élections régionales. Des alliés qui ne doutent pas de leur victoire au soir du 21 mars.

Lundi un accord a été trouvé entre le Parti Socialiste, Europe Ecologie et le Front de gauche pour présenter dimanche prochain la liste commune pour le 2eme tour des élections régionales en PACA.

.


Regardez le reportage sur le site de France 3


Michel Vauzelle : « mon bilan est salué et reconnu depuis longtemps »

Marseille Premium – 18/03/2010

GIF - 43.4 ko

Michel Vauzelle a obtenu 25,8% des voix au premier tour des régionales 2010 en PACA Crédits photo : Marseille Premium

Le président socialiste sortant de la région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, Michel Vauzelle, a obtenu 25,8 % des suffrages exprimés au premier tour des régionales. Il se place ainsi en seconde place derrière le candidat de l’UMP Thierry Mariani qui a récolté 26,6% des voix. Le candidat PS a accepté de répondre aux questions de Marseille Premium et de revenir sur son bilan et de nous parler de ses projets pour la région PACA.

Marseille Premium : Quels sont les grands thèmes de votre programme ?

Michel Vauzelle : Avant toute chose, il s’agit de répondre aux grandes préoccupations des citoyens de Provence-Alpes-Côte d’Azur. On ne peut pas faire comme si nous ne traversions pas une grave crise. On ne peut pas faire comme si notre pays dans son ensemble n’était pas affecté par la politique du Gouvernement, à la fois inefficace économiquement et injuste socialement. Le premier défi à relever, c’est donc l’emploi. La loi charge l’Etat de cette mission, mais le Gouvernement ne met pas en place les solutions pour stimuler l’activité et créer des emplois. Or, la Région est compétente dans le domaine du développement économique : nous agirons donc en priorité pour aider les entreprises qui embauchent, proposent des emplois durables et des conditions de travail décentes. Nous avons déjà créé 33 000 emplois en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il faut continuer l’effort de la Région et créer 10 000 emplois par an, grâce à notre Plan régional pour l’emploi, grâce à notre soutien aux entreprises, grâce à notre aide à l’économie sociale et solidaire, grâce à notre capacité d’investissement public… Nous pouvons le faire.

MP : Quels sont, selon vous, les principaux défis auxquels la région PACA devra faire face ces prochaines années ? Lire la suite…

Régionales Paca 2010 : triangulaire, Vauzelle, rassembler, discussion … (5 articles)

Régionales PACA: une triangulaire, encore une fois

France 3 – 15/03/2010

Triangulaire comme toujours en PACAThierry Mariani en tête avec 26,6%, Michel Vauzelle 25,8% et Jean-Marie Le Pen 20,3: un scénario déja vu.

La Provence qui se lève tôt a choisi. Cette France populaire au bord de l’étang de Berre, dans les quartiers d’Avignon ou d’Orange, à Istres ou à Toulon, désavoue clairement ses choix de l’élection présidentielle. Plus question de céder aux sirènes de Nicolas Sarkozy, le débat présidentiel sur l’idendité nationale n’y aura rien fait, la crise aura eu raison de la promesse du « travailler plus pour gagner plus ». Les couches populaires de la région hier sont allées à la pêche, ont voté à gauche ou sont revenus à un vote frontiste. Le Front National, un acteur durable dans une région, où le vote protestataire populaire et d’êxtrême droite est devenu une tradition locale. Ce matin, la région se réveille avec un sentiment de déjà vu, dans cette région fondamentalement de droite, Thierry Mariani arrive tout juste en tête, talloné par Michel Vauzelle, suivi de près par l’inoxydable Jean-Marie Le Pen.

Une triangulaire FN, UMP, Gauche rassemblée au deuxième tour, un classique, une répétition,  la vie politique régionale hoquette.

Qui a gagné hier soir? L’abstentionniste, dont les rangs ne cessent de gonfler au fil des scrutins. Plus d’un électeur sur deux en Provence Alpes et Côte d’Azur ne s’est  pas déplacé aux urnes dimanche. Les absents ont toujours torts, et hier ils ne culpabilisaient plus.

Xavier COLLOMBIER

Lire la suite…

Dernier meeting de Michel Vauzelle

Paca : Michel Vauzelle (PS) confiant dans le rassemblement au 2e tour

Courrier des maires – 13/03/2010

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Michel Vauzelle (PS), candidat à un troisième mandat et favori des sondages, s’est dit confiant le 11 mars, à Marseille, dans le rassemblement de la gauche et des Verts au second tour « pour remporter la victoire ».

« Je ne suis pas inquiet, nous gagnerons », a-t-il lancé lors d’un meeting au parc Chanot devant plus de 1.200 personnes en présence du président PS du conseil général, Jean-Noël Guérini, « dès le soir de dimanche (…) nous saurons nous rassembler pour remporter la victoire ».
« Seule l’union de la gauche, avec les communistes, avec les Verts, peut assurer la victoire », a estimé Michel Vauzelle, saluant le « travail de résistance pour défendre la République » des militants socialistes et leur mobilisation jeudi malgré la concurrence d’un match de l’OM.

Les « heures funestes » de 2002
« Depuis douze ans, j’ai pu diriger cette région avec les communistes, avec les Verts », a-t-il insisté, « nous avons aujourd’hui un bilan qui est commun, celui de la gauche rassemblée comme elle doit l’être (…) nous sommes tous ensemble responsables d’un bilan dont nous sommes fiers ». « Pour l’environnement, nous avons fait beaucoup avec les Verts et nous continuerons à faire beaucoup avec les Verts », a-t-il encore noté.
« Dès dimanche, nous devons tout faire pour être en tête devant l’UMP », a déclaré Jean-Noël Guérini, mettant en garde contre « le piège d’une trop grande dispersion des voix au premier tour » et contre le Front national -« n’oublions jamais les heures funestes de 2002 ».
Accueilli aux cris de « Michel, président », Michel Vauzelle était entouré du président PS de la communauté urbaine Marseille Provence métropole, Eugène Caselli, ainsi que des présidents PS des conseils généraux du Vaucluse, Claude Haut, et des Alpes-de-Haute-Provence, Jean-Louis Bianco. De nombreux élus se trouvaient dans la salle, dont Samia Ghali, Sylvie Andrieux et Henri Jibrayel.

Michel Vauzelle a accusé son adversaire UMP Thierry Mariani de n’avoir « ni programme ni projet » et d’avoir « fondé sa campagne sur l’injure et la diffamation (…), traînant la politique dans la boue ». Il a averti qu’il ne le rencontrerait pas et n’aurait « affaire à lui que devant les tribunaux ».

Critique de la réforme territoriale
« Nous n’avons pas augmenté les impôts depuis quatre ans », a souligné Michel Vauzelle, prenant « l’engagement de ne pas augmenter les impôts dans les quatre ans qui viennent ».
Il a accusé la droite d’avoir « redonné santé au Front national », incriminant « la bavure » de Gérard Longuet ou les suppressions de postes dans la police et la gendarmerie parallèlement à un discours sécuritaire.
« Nous devons voter le 14 mars pour dire non à Sarkozy (…), pour défendre la République », a déclaré M. Vauzelle, estimant qu’il n’y avait « aucun dialogue social » ni « démocratique » et réitérant avec force sa critique de la réforme territoriale du président Nicolas Sarkozy.

.

Sous le signe des valeurs républicaines

La Marseillaise – 12/03/2010

PS. Dans son dernier meeting régional, Michel Vauzelle appelle à faire du 14 mars « une date historique ».

Michel Vauzelle : « il faut arrêter la déconstruction de la République ». PHOTO MARIE-LAURE THOMAS

Michel Vauzelle : « il faut arrêter la déconstruction de la République ». PHOTO MARIE-LAURE THOMAS

Si mercredi soir, Thierry Mariani avait reçu le soutien de l’état-major national de l’UMP, Michel Vauzelle a préféré joué la proximité pour son dernier meeting régional hier soir à Marseille qui a rassemblée mille huit cent sympathisants. Ni Martine Aubry, ni aucun autre dirigeant national du Parti socialiste n’ont été invités pour partager le dernier temps fort de la campagne des listes socialistes en PACA. Manière explicite pour le président-candidat de signifier son autonomie politique à l’égard de la rue de Solférino.
En revanche, il avait tenu à associer les deux hommes forts de la fédération socialistes, Jean-Noël Guérini et Eugène Caselli, avec qui les relations n’ont pas toujours été au beau fixe ces dernières années. Façon, explicite elle-aussi, de témoigner du rassemblement de la famille socialiste provençale derrière sa candidature.
Ce que n’a pas manqué de proclamer Eugène Caselli, président de MPM mais aussi secrétaire de la fédération. Tout en appelant « à la mobilisation dès le premier tour, première marche vers la victoire », il a souligné « la capacité de rassemblement de Michel Vauzelle (…) qui jouera le rôle de fédérateur pour rassembler la gauche le 21 mars ».
Même tonalité chez le président du Conseil général et nouveau président de la fédération socialiste, Jean-Noël Guérini, qui a sorti la carte « du vote utile dès le premier tour » afin « de tout faire pour être en tête devant l’UMP dans la région ». Il a vanté les mérites de la coopération entre la Région et le Département. « Ensemble, nous avons travaillé pour améliorer la vie des habitants » a-t-il lancé. Et d’assurer qu’ils continueront « à le faire, notamment dans le domaine prioritaire des transports collectifs».
Avant eux, des responsables syndicaux d’Arcelor-Mittal et des papeteries de Malaucène, une militante de la jeunesse socialiste, et une jeune candidate communiste ralliée dès le premier tour à Michel Vauzelle, ont témoigné de l’ancrage social des listes socialistes.
Combatif dans sa dénonciation de la politique de Nicolas Sarkozy, cinglant à l’égard de son adversaire de droite, affirmatif dans sa volonté de rassemblement de la gauche au second tour, Michel Vauzelle a placé son intervention sous le signe de la défense des valeurs républicaines. Plus que la valorisation de son projet, évoquée à grands traits, le président sortant de la région a développé les raisons de faire du 14 mars « une date historique », car elle sera celle « du peuple qui dit non à un modèle social qui n’est pas le modèle français ». Et de dresse un réquisitoire implacable contre le bilan de Nicolas Sarkozy en matière « d’emploi ou de sécurité ». Un président de la République qui refuse « tout dialogue social » avec les syndicats et « qui ne communique plus avec le Parlement ». « Il faut arrêter par le vote cette déconstruction de la République qu’il défigure » a-t-il lancé.
Quant à Thierry Mariani, coupable à ses yeux « de faire campagne sur l’injure et la diffamation », il a décidé de ne pas « rencontré ce personnage pendant toute la campagne ». Semblant ainsi mettre son veto à l’organisation d’un face à face entre les deux tours. « Il faut barrez la route à celui qui est à l’extrémité de la droite », ajoute Michel Vauzelle.
Parce qu’il a « toujours été partisan de l’Union de la gauche qui seule peut assurer la victoire », il réaffirme « sa déception » de la présence de plusieurs listes de gauche « qui ont un bilan commun ». Pour autant, il n’est pas « inquiet pour le second tour ». « Nous gagnerons, poursuit-il, car dès dimanche soir les verts, les communistes, les socialistes se rassembleront pour remporter la victoire ».
CHRISTIAN DIGN